Ecrit par vous !
Rugby Amateur - PH : le Servette Genève continue sa moisson de boucliers... au bout de la prolongation
Le Servette Genève est champion PH du Lyonnais ! Crédit photo : Facebook Servette Genève
Non renseigné
  • 0 Matchs joués
  • 0 Victoires
  • 0 Défaites
  • 0 Points marqués
  • 0 Points encaissés
Le club suisse, engagé en championnat de France, continue de décrocher des boucliers du comité Lyonnais.

Créé en 1890, le Servette Rugby Genève est le plus vieux club sportif de la ville Suisse. Disparu pendant la première guerre mondiale, le club a connu un nouveau départ en 2014, sous l’impulsion d’un nouveau projet visant à faire du club Suisse un club formateur, et plus précisément dans le bassin genevois. Lorsque le projet est lancé, c’est vers la Fédération Française que se tournent les têtes pensantes du club. Le projet est accepté, à la seule condition que le Servette démarre au plus bas de l’échelon : la poule de brassage troisième/quatrième série du comité Lyonnais.

Avec un budget de 500 000 francs suisses (418 000 €), des installations dignes d’un club professionnel, un stade de 30 000 places qui a accueilli l’Euro de football 2008, le club suscite très vite jalousies et remontrances chez ses concurrents. “On se fait souvent traiter de mercenaires, alors qu’on est un club comme les autres. La seule différence, c’est que l’on vit en Suisse,” raconte Adams, demi-de-mêlée des Grenats.

Lancé en 4ème série, le club gravit les marches une par une, en s’assurant à chaque fois le titre de champion du Lyonnais, ainsi que la promotion dans la division supérieure. Jusqu’à se retrouver en finale de Promotion Honneur face au Pays de Gex. Le dimanche 22 avril, les Grenats ont continué leur moisson en s’adjugeant le titre aux dépens de la solide formation voisine.

Une pluie de succès fleuves au bord du Lac Léman 

Cette année, jamais le Servette n’avait connu pareille résistance que celle du Pays de Gex, seule équipe à les avoir fait chuter. Pour le reste, cette saison ressemble à bien des égards aux précédentes, avec une domination accrue sur sa poule et des succès pimpants : 95-00, 87-00, 80-00, 85-5, 83-15… 

En finale, c’est le Pays de Gex qui démarrait le mieux la partie et dominait nettement les débats. A la mi-temps, ils viraient en tête 21-9. Mais les Grenats parvenaient à se reprendre au retour des vestiaires et à la force d’un jeu au près, ils revenaient progressivement dans la partie. Les impacts étaient si forts que le demi-de-mêlée du Servette, perdue dans un ruck, se fait éteindre sur une charge de … son propre coéquipier. Sur la dernière action de la partie, menés 26-21, les Grenats se constituent autour d’un groupé pénétrant dévastateur et c’est tout le pack qui se jette dans l’en-but pour aplatir l’essai de l’égalisation. La transformation est ratée. Cette finale se jouera donc en prolongations. Sur leur lancée, les Grenats parviennent à faire la différence dans les prolongations pour finalement l’emporter 36-26. Le dernier bouclier du Lyonnais ira à Genève.

Dans une ambiance franco-suisse

Si le club est souvent jugé comme un club de riche dénué de toute ambiance, il n’en demeure pas moins que l’ambiance entre les joueurs est au beau fixe. S’affirmer comme un club formateur et ainsi faire progresser des joueurs de l’école de rugby jusqu’à l’équipe première, telle est la visée principale du projet genevois. Même si pour l’heure, l’équipe est constituée de joueurs provenant de partout en France et en Suisse, un amalgame s’est très vite fait pour constituer un groupe homogène, mêlant jeunes du cru et joueurs expérimentés.

Au moment des troisièmes mi-temps, ce sont des chants très différents qui sont entonnés en Français ou en Suisse, une playlist que peut très vite passer de l’hymne suisse à divers chants béarnais. Une solidarité qui s’est notamment forgée dans la difficulté avec le départ anticipé de Guillaume Boussès en début de saison, ou encore au fil des matches rudes de l’hiver parfois disputés sur des terrains gelés, une météo qui n’empêche toutefois pas les joueurs les plus récauffés  de s’échauffer en débardeur.

L’an prochain, c’est en poule Honneur qu’évoluera le Servette, un nouveau pallier franchi par le club, qui se rapproche encore un peu plus de ses objectifs. Mais pour l’heure, c’est le championnat de France qui se profile et les Genevois se verraient bien rééditer leur exploit d’il y a trois ans, qui les avait vu remporter le bouclier national de troisième série. Se sachant attendus à chaque tour, les pensionnaires du Lac Léman tâcheront de faire bloc ensemble comme ils ont si bien sû le faire en finale du Lyonnais.


Rugby Amateur : Vergt (Honneur - Périgord Agenais) sacré champion au bout du suspenseRUGBY AMATEUR - PH (Flandres) : tramway, relance de l'en-but et chasse à l'ours pour le sacre de ValenciennesRUGBY AMATEUR. Cergy-Pontoise : la belle résurrection d’un bastion francilien


Léo-Pol Platet
Léo-Pol Platet
Cet article est rédigé par Léo-Pol Platet, référent du club Servette Rugby Club de Genève. Merci à lui ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • m73
    10424 points
  • il y a 1 an

On vas affronter leur équipe réserve en championnat de France. On les respectent et on les attends comme un adversaire normal , c'est des mecs qui joue au rugby et nous aussi. A tantôt !

Un supporter suisse à fond c'est; " hop la, allez le Servette ,ou bien " 😉

  • Ahma
    71771 points
  • il y a 1 an
@breiz93

A Genève ils sont plus français que suisses, ils n'ont même plus d'accent.

@Ahma

Pourtant, on écrit bien Genève et pas Geneve ;o)

Derniers articles

Ecrit par vous !
News
News
Vidéos
Vidéos
News
News
Transferts
Vidéos
News
Vidéos
Vidéos