Du monde pro à la réalité de la Fédérale 3, Anthony Bousquet veut prouver qu'il existe encore
Anthony Bousquet, au sol, se relève doucement.
Passé par Soyaux-Angoulème, le Stade Toulousain et Valence-d'Agen, Anthony Bousquet se livre sur son amertume et sa reconstruction.

Anthony Bousquet est un pilier en pleine reconstruction. Passé par de grosses écuries comme le Stade Toulousain, Aix en Provence, Valence d’Agen ou Soyaux-Angouleme, avec qui il a vécu la montée en Pro D2, il évolue aujourd’hui en Fédérale 3 à Revel, quelques mois après s’être fait gentiment raccompagné à la sortie par Montauban. Aujourd’hui, il nous parle de son amertume, entre Montauban et la disqualification de son club de cœur.

Pourquoi être revenu à Revel ?

Tout simplement parce qu’à Montauban, ça ne s’est pas bien passé sportivement. Ils ont rompu mon contrat en me faisant comprendre très tôt que, bien que je n’ai pas beaucoup joué, je ne jouerais pas plus. Ils m’ont dit qu’il fallait que j’aille voir ailleurs. Je n’ai absolument pas joué de la saison, donc il était difficile de retrouver une offre intéressante dans un club professionnel. J’ai des projets personnels à Revel, je ne voulais pas que ma femme quitte son boulot, et c’est mon club formateur. J’ai préféré faire une année plus tranquille, on va dire, après l’agacement et le dégoût. Revel m’aère l’esprit, plus de temps à côté et moins de pression côté rugby.

Ça m’a permis de m’aérer l’esprit, parce que j’ai beaucoup d’amertume et de colère envers Montauban, le club et les dirigeants.

Je suis parti du club à 15 ans et le club virevoltait entre le championnat honneur et promotion honneur, pour finalement se trouver à la place légitime pour un club avec une structure et une ville comme Revel. Aller en Fédérale 2 était l’ambition de tous. J’espère que ce sera pour la prochaine saison.

Pourquoi Montauban a rompu ton contrat ?

C’était la troisième fois que j’étais aligné sur une feuille de match, contre Angoulême d’ailleurs, on devait se partager le temps entre piliers en faisant une mi-temps chacun. Finalement, j’ai fait 20 minutes et l’autre a fait une heure. J’ai demandé des explications aux coachs et ils m’ont dit que j’avais fait une très bonne rentrée, mais que je ne jouerais plus. Tout est réglé quant à la rupture de contrat, mais j’ai encore cette amertume.

Pas de chance encore, ta licence disqualifie Revel cette année.

Quand tu es rugbyman professionnel et que tu veux retourner dans le rugby amateur, il faut que tu justifies un contrat en CDI à côté ou avoir un contrat professionnel dans ton club. Je ne sais pas pourquoi absolument un CDI, mais c’est comme ça. Et l’autre option est compliquée à appliquer dans un club de Fédérale 3. Dès le 16 juillet, je rentrais dans mon entreprise en formation pré-emploi, fin septembre, je signais mon CDD et fin novembre mon CDI. Ma situation était correcte et Provale ainsi que Pôle Emploi m’ont bien aidé dans ce sens. Sauf que la Fédération n’a jamais demandé de papier au club et le club n’a jamais envoyé de papier à la fédé. La saison s’est passée, j’ai fait 20 matchs et au 21e match (contre Gimont, en 16e de finale), ils se sont réveillés et m’ont dit que je ne pouvais pas jouer. Les dirigeants s’estimant dans leur bon droit m’ont fait jouer quand même, et moi aussi, j’estimais que j’étais dans mon droit. À la fin du match, j’ai dit aux coachs que j’envoyais dès le lendemain les papiers pour être couvert. Finalement, malgré l’oubli d’un papier de la part d’un dirigeant, la Fédération n’a rien voulu savoir. C’est la première année où je suis au club et on fait une grosse saison, mais des mecs sont là depuis 3 ans et tout tombe à l’eau pour un groupe qui montait en puissance.

Gimont s’est sauvé, est-ce qu’il y a eu un arrangement ou une plainte ? On ne sait pas trop. Il y a beaucoup de suspicions à ce stade-là.

Tu en veux à la Fédération ?

Bien sûr ! Pour un problème de papier et d’oubli, on est disqualifié. Il y a des clubs qui se battent toute la saison et tous les week-ends sur les terrains et ils ne sont même pas sanctionnés. J’ai vu des gestes que même dans la rue on ne voit pas, surtout avec la poule qu’on a eu cette année. J’ai vu des scènes de violence qui ne sont pas sanctionnées et les mecs sont toujours sur le terrain., et c’est plus possible. Si un enfant veut faire du rugby en voyant ça, je lui dirais de rester à la maison. Après, c’est sûr, ces vidéos font des vues sur les réseaux, mais non, ce n’est plus possible.

Premier match en Fédérale 3, un joueur mettait des coups de pied dans la tête. Second match, tu marques et tu te fais frapper. Et ça une bonne partie de la saison ! Et les joueurs, tu les vois au match retour, pas sanctionné. On a jamais été bien méchant à Revel, j’ai joué en Fédérale 1 et Pro D2, mais ce n'était pas pareil. Je ne suis pas un ange non plus, mais j’ai jamais fait de mauvais gestes gratuitement.

Si la fédé veut comprendre pourquoi ils perdent des licenciés, ils n’ont qu’à aller voir des matchs sur la côte et ils comprendront.

Pourquoi la Fédération se réveille seulement maintenant ?

Je ne sais pas, surtout que cette année, j’ai pris 2 rouges et je suis passé 2 fois en commission. Ils auraient pu s’apercevoir de quelque chose. Ça me met en colère. On aurait pu faire un beau truc, j’aurais aimé voir le match contre Saint-Sulpice La Pointe qui est une équipe joueuse.

Enchaîner Montauban et cette disqualification, c’est lourd…

Quels recours possible ?

On a fait appel avant que le 16e de finale ne se joue, le jeudi. Mais une fois que le 16e est passé, on ne peut plus rien faire, c’est fini. La Fédération a refusé notre appel, ils nous ont bien fait comprendre que même s’il y avait eu des manquements de leur part, c’était bien au club qu’incombe la responsabilité des licences.

"Le fait que les officiels de matchs des rencontres précédentes n’aient pas fait état des difficultés lors de la présentation de [la] licence [du joueur] ne sauraient lui conférer un droit à participer à des rencontres pour lesquelles il ne disposait d’aucune qualification", communiqué officiel de la Fédération.

Ma licence était RAM, alors qu’elle aurait dû être AM. Ce qui veut dire que je n’aurais pu jouer qu’en réserve. La responsabilité est donc pour le club selon la fédé, et non aux délégués de match qui se sont trompés 20 fois pendant la saison et les deux fois où je suis passé en commission. Ça montre le courage de notre fédération.

Quels sont tes nouveaux projets ?

L’année prochaine, je signe à Saint-Sulpice sur Lèze en Fédérale 1. J’ai deux de mes meilleurs amis, Alexandre Latapie et Nicolas Vaysse, qui jouent là-bas. Ils m’avaient déjà contacté la saison dernière, mais ça ne s’est pas fait. Je l’ai annoncé il y a 2 mois aux dirigeants de Revel, et c’était compliqué certains matchs en Fédérale 3. Ça va me relancer et surtout me permettre d’avoir un nouveau défi. Je sais qu’à un certain niveau, je peux exister et que j’ai ma place, même si ce n'est pas de la Pro D2. Jouer avec des amis et essayer d’aller taper 2/3 grosses écuries, c’est ce que je cherche. 

À Rivesaltes, un joueur filme sur sa story Instagram le terrain grillagé en rigolant et en mettant « Octogone ». Mais ce n'était pas du tout une blague au final.

C’est une occasion de montrer à Montauban leur erreur ?

Oui bien sûr ! Je l’ai en travers et j’y pense tous les jours. Ça me permettra de laver l’affront, et leur montrer que ça ne valait pas le coup de me laisser dans les tribunes toute la saison. Après, ils ne regardent pas forcément. Anthony Bousquet, il est passé par Montauban, pas grand monde s’en est aperçu, il est parti et pas plus de monde s’en est aperçu. C’est surtout pour moi, et me prouver que je ne suis pas si pourri. Ça me fera du bien à la tête. 

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • ced
    95977 points
  • il y a 3 semaines

"Bien sûr ! Pour un problème de papier et d’oubli, on est disqualifié" heuuuu ....
il parait même que quand l'adversaire marque plus de points que toi il gagne et que quand tu te fais choper aux contrôles antidopage à l'insu de ton plein grès et bé tu peux plus jouer
franchement les règles c'est nul

@ced

Tu as mauvais esprit aussi

Sur le joueur je ne dis rien je ne sais rien. Sur l'histoire du CDI obligatoire pour jouer en amateur c'est tellement nulle comme règle qu'on pourrait en rire si ça ne mettait pas autant de joueurs anciens pro en difficulté pour continuer à jouer. Mais comme ce qu'on fait le mieux en France c'est de contourner la règle je suis assez surpris de la situation de ce joueur. Après que les officiels de match, les arbitres, les clubs adverses n'aient rien vu avant 20 match ça me laisse sans voix.
Le licences sont délivrées par la FFR et quand tu vois un pro arriver sur une feuille de match F3 ou F2 la première chose que tu fais c'est de la vérifier sa carte de qualification, tout les début de saison il y en a.

  • fabien81
    16358 points
  • il y a 3 semaines
@Droitdevant

c'est surtout ridicule comme règle quand on pense que beaucoup d'entreprises proposent un CDD avant le CDI, ce qui voudrait qu'un ancien pro ne pourrait pas jouer en fédérale pendant un an

J'étais à rivesaltes pour ce fameux match. Tu es la pauvre victime d'un gamin de 20 ans . Mais avec ce que tu leur as faits tout le match fallait pas attendre mieux. Je ne cautionne pas la violence sur les terrains. Loin de la même. Mais enfin quand tout le match tu mets des coups de poing par derrière dans les rucks, en sortie de mêlée etc etc.... faut pas attendre mieux . Mec tu pleures mais en attendent tu as quand même pris 2 ou 3 rouge cette saison alors viens pas faire le calimero. Tu n'as apporté que de la violence à rivesaltes et ailleurs. Il y a des règles au rugby autant sur le terrain que administratives. Si tu ne respectes pas tu es sanctionné point final.

Ça laisse une impression mitigée cet article, d'une part on comprend son amertume mais d'autre par c'est un monde pro et on sait bien qu'il y a des déçus à tous les âges et tous les niveaux. Après quasiment un an y penser encore tous les jours ça parait quand même un peu bizarre, même si je n'ai jamais connu ce genre de situation.
Par contre sur la décision de la fédé, je suis désolé mais c'est complètement normal qu'il soit sanctionné à la fin. Ce n'est pas parce qu'on grille 20 fois le feu rouge, même sans faire exprès qu'on peut passer à travers quand on se fait arrêter après la 21ème fois.

@Fufu Brindacier

J'aurais bien aimé aussi avoir la version de Montauban sur son départ.

En bref le mec est une victime professionnelle : Montauban le vire sans raison, la fédé magouille pour sauver un autre club en pénalisant le sien, il se prend des coups sur le terrain alors que lui est sage comme une image (mais prend 2 rouges dans la saison). J’en chiale encore.

  • ced
    95977 points
  • il y a 3 semaines
@Grand Sachem aux sages commentaires

tu n'as pas de coeur

@Grand Sachem aux sages commentaires

L'article à sens unique sans recherche avant publication, on balance brut de décoffrage les plaintes du monsieur Calimero "c'est injuste, c'est vraiment trop injuste". Qui n'entend qu'une cloche n'entent qu'un çon.

Derniers articles

Réseaux Sociaux
News
Vidéos
News
News
News
News
News
News
News
News