Marius Chapel, de Rumilly à la Sharks Academy

Marius Chapel, de Rumilly à la Sharks Academy
Marius Chapel, de Rumilly à la Sharks Academy.
En juillet dernier, Marius Chapel, jeune pilier du FCG a rejoint la Sharks Academy. Une expérience enrichissante d'un point de vue sportif et humain. En juillet dernier, Marius Chapel, jeune pilier du FCG a rejoint pendant plusieurs mois la Sharks Academy, l'école de rugby d'une des franchises sud-africaines de Super Rugby. Une expérience enrichissante d'un point de vue sportif et humain sur laquelle il revient pour le Rugbynistère des affaires étrangères.

Quel est ton parcours rugbystique ?

Je suis arrivé au rugby un peu tout seul. Lorsque j'avais huit ans, mon ostéopathe m'a dit qu'il fallait que je fasse un sport. Moi j'ai répondu que je voulais faire du rugby mais que ma mère ne voulait pas, alors qu'on n'en avait jamais parlé. Elle m'a donc mis au rugby du côté de Rumilly. Quatre ans plus tard, je suis allé à Annecy pour jouer avec les copains et parce qu'il y avait un bon entraîneur. On avait une grosse équipe. On jouait le haut de tableau régional contre Grenoble ou encore Clermont. On a notamment participé à la finale du Super Challenge à Toulouse. Cette année-là, j'ai été détecté pour faire les tests au pôle espoirs à Villefranche, puis retenu avec l'équipe de France U16 après avoir passé les sélections l'année dernière.

Comment as-tu intégré la Sharks Academy ?

Un ami de mon père a des contacts en Afrique du Sud, et notamment avec les Springboks, de par son travail. Il m'a proposé de faire un stage aux Sharks. J'ai accepté et je suis parti pendant deux semaines en juillet 2013. Tout s'est fait rapidement et un peu en même temps car je venais de signer avec le FCG. Grenoble me suivait depuis que j'étais tout petit, et même si mes parents souhaitaient que j'aille au LOU (Lyon) à cause de mes études, etc, j'ai dit que je voulais aller à Grenoble. Le stage s'est parfaitement déroulé et ils m'ont alors dit qu'ils m'accueillaient volontiers à la Sharks Academy. La saison débutant en janvier, j'ai commencé au pôle espoirs de septembre à janvier puis je suis reparti à Durban fin janvier 2014. Il a fallu régler quelques détails avec la FFR, mais il n'y a eu aucun problème avec Grenoble.

Au début je suis parti tout seul, mais après avoir en avoir discuté avec mes parents, on s'est dit que ça pouvait faire une belle expérience familiale alors mon frère et ma sœur sont également venus étudier en Afrique du Sud. J'ai dû m'adapter à beaucoup de choses sur place. La vie quotidienne n'était pas facile car je devrais travailler à côté avec le CNED pour le bac. Je suis en Terminale S maintenant. Ce sont des années difficiles à gérer entre le sport et les études. Après, ce sera plus simple.

Marius Chapel, de Rumilly à la Sharks Academy

La suite en page 2