« Mais où est passé mon rugby ? », le XV de France laisse l'écrivain Philippe Labro dubitatif
Le XV de France laisse l'écrivain Philippe Labro dubitatif.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien
Mais où est passé mon rugby ?, les résultats décevants du XV de France et l'attitude de Philippe Saint-André laissent l'écrivain Philippe Labro dubitatif.
Les résultats décevants du XV de France et l’attitude parfois incompréhensible de son sélectionneur n’exaspèrent pas seulement le monde du rugby, à commencer par ses anciennes gloires comme Daniel Herrero ou bien ses supporters, mais aussi celui de l’art. Amoureux des grandes envolées lyriques comme rugbystiques, le journaliste, réalisateur et écrivain Philippe Labro déplore le manque d’enthousiasme que procure l’équipe de France actuelle dans un billet-vidéo pour le journal de Le Point.



Se remémorant le passé parfois glorieux des Bleus avec notamment l’essai du bout du monde initié par un certain Philippe Saint-André en 1994 face aux All Blacks alors que tout semblait perdu, il se demande « où est passé [son] rugby ? » alors que ce dernier a troqué le costume de capitaine pour celui de sélectionneur. S’il est nostalgique de cette époque, Labro a bien conscience que ce sport n’est plus le même tout en déplorant l’arrivée massive de joueurs étrangers dans le championnat de France. Un discours pas forcément moderne mais cependant partagé par une partie des passionnés du ballon ovale.

Une certitude : le XV de France a bien changé, et pas forcément en bien depuis quatre années. C’est désormais sous les sifflets de ses supporters qu’il quitte le terrain la tête basse et pleine de regrets. Cependant, il refuse de voir les joueurs baisser les bras.


Crédit vidéo : Le Point
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Je ne pense pas. Les lois de l'espace Schengen n'ont pour but que de faciliter le voyage intra-européen. D'ailleurs, l'accord Bosman est même reconnu sur le site officiel de la Premiership que j'ai cité.

@Vinz

Est-ce que cela n’a pas à voir avec le fait que ni l’Irlande ni le Royaume-Uni n’appartiennent à l’espace Schengen ?

@Kilkenny : ah bon ?!

Extrait du site officiel de la Premiership :

The legal definition of foreign players is different to one of non-English players.

Premiership rules

The rule on foreign players has been amended to come into line with the regulations in European competitions. A maximum of two foreign players can now be on the pitch at any one time, at all periods during the season.

Pour l'Irlande :

The IRFU will limit Leinster, Munster and Ulster to just one non-Ireland qualified player per position across the three provinces. These changes have been made with a view to having two experienced Irish players across the 15 on-field positions for the national side. This means that, for example, if Ulster want to keep John Afoa at tight-head, then neither Leinster nor Munster will be allowed to have a non-Ireland qualified player on their books in that position.

puisque le droit europeen ne permet pas de mettre des "quotas" de joueurs framcais, comme propose plus bas, et que malgre tout, ces "etrangers" permettent de relever notre niveau de jeu, de connaitre d'autres methodes, d'autres approches du jeu; pourquoi ne pas mettre en place un systeme de draft avec salary cap similaire a ce qu'il se passe en sports pro aux USA.
Ca permettrait 1) de niveler un peu les niveaux et 2) promouvoir un peu plus la formation. Accessoirement ca redonne du credit et de l image aux championat espoirs ou prod2....
Enfin, l'une des cles du succes serait de donner de la visibilite au clubs. Si ils doivent tout faire pour ne pas descendre, ca donne un etat d'esprit different de tout faire pour gagner.
Alors bien sur, pour les equipea qui aspirent a monter, ca fait ch*er, mais ke suis sur que sur un cycle de revision a 5ans, ca doit pouvoir le faire....

J'ai connu Labro plus inspiré que sur ce coup là.

Pour moi, le problème n'est pas tant dans le nombre d'étrangers dans les clubs ou en EDF. Car comme l'a écrit @Kilkenny, on ne peut plus limiter le nombre de joueurs européens dans les clubs (arrêt Bosman de 1995) et par extension les joueurs hors UE (suite aux accords de Cotonou en l'an 2000 entre l'Europe et les Pays ACP, Afrique-Caraïbes-Pacifique), si je ne m'abuse...

On est pour, on est contre, on peut le regretter. Mais c'est un fait, et c'est légal.

Pour en revenir au rugby, ce qui m'inquiète plutôt c'est "l'absence" de plan de jeu en EDF !
Bien entendu, je sais qu'il y en a un. Mais le problème c'est qu'il ne marche pas. On le voit bien à chaque match et surtout les résultats le confirment.

C'est là le fond du problème de l'EDF. Pas sur le fait qu'il y ait des étrangers ou non dans l'équipe.
Quand on regarde les bleus jouer depuis 4 ans, on a l'impression qu'il ne savent pas quoi faire de la balle, que ce soit qu'avec des joueurs français uniquement ou avec des étrangers inclus.

Donc trois hypothèses :
- soit ce plan de jeu n'est pas compris (dans ce cas c'est la "faute" des joueurs, mais j'en doute car les étrangers de l'EDF sont alors aussi cons que les français...),
- soit le discours des entraineurs ne passe pas ("faute" des entraineurs et ça j'y crois plus),
- soit le plan de jeu est mal ficelé ("faute" encore des entraineurs et j'y crois aussi).

Quant au "c'était mieux avant" de Labro, il suffit de regarder le France - All Blacks de 1986 (voir le post sur le dopage) pour se convaincre que c'est quand même plus dégueulasse à voir par rapport à un match proposé aujourd'hui.
C'est l'éternel problème des générations. C'était un autre rugby, une autre époque, oui. Mais ce n'était pas mieux ou moins bien qu'aujourd'hui.
Car n'oublions pas qu'à ce moment là on disait déjà "c'était mieux avant"...

  • FDB
    13625 points
  • il y a 5 ans

Si j'ai bien compris la démonstration, ce qui compte, c'est la beauté du nom de famille. Il faut que ça sonne français "de souche". Désolé pour les Kockott, Nakaitaci ou encore Le Roux... A merde, la démonstration ne marche plus... zut

  • Kad Deb
    31183 points
  • il y a 5 ans

Ce qui me fatigue, c'est l'utilisation systématiquement erronée du terme de mercenaire. Le mercenaire est à l'origine un soldat qui se bat en échange d'un salaire. Tous les joueurs professionnels sont donc des mercenaires, par définition. Et comme le remarquait fort justement André Boniface, il faut arrêter de croire qu'il y aurait de mauvais étrangers qui n'aiment que le fric et des bons qui viennent par amour pour la France. Tous les joueurs professionnels sont motivés par un projet à la fois sportif et financier. Et quand le compte n'y est pas, ils vont voir ailleurs. Les Français comme les autres. De la même manière, les clubs n'hésitent pas à se séparer d'un joueur s'il ne donne pas satisfaction, même si c'est un gars du cru. Assez de naïveté et d'hypocrisie : c'est le fonctionnement même du sport professionnel.

@Vinz: Mettre des limites sur la nationalité est interdit au regard du droit européen.

Brève de comptoir quand tu nous tiens .
Et elle est où son analyse ?

Facile, il suffit de transposer les règles pour les JIFF, aujourd'hui contournées, en règles pour JF (Joueurs Français).
On ne demande pas que TOUS les joueurs de chaque club soient Français (on les aime nos internationaux, qui ne sont pas tous des "mercenaires", même si certains aiment faire l'amalgame), mais une majorité de Français dans chaque XV de départ serait déjà un très bon début.

Au-delà de l'équipe de France, ce sont toutes les nations de ce Tournoi qui pratiquent un jeu stéréotypé se rapprochant du XIII. Le nombre d'essais marqués est à la baisse, les joueurs plaquent plus fréquemment donc logiquement les protocoles commotion se multiplient et il n'y a plus de profondeur dans les offensives des uns et des autres. Le match France - Galles aurait pu basculer dans un sens ou dans l'autre (une interception, un carton) tellement c'était fermé et cadenassé. C'est le rugby de l'hémisphère Nord qui est malade alors il faut apporter cette nuance.

  • kou2tronche
  • il y a 5 ans

Moi quand PSA a pris ses fonction j'avais dit en rigolant sur le blog d'un copaing: je m'en fous des tournées, tests matchs et VI nations, je veux la coupe du monde, on peut perdre tout le reste...
ca avait bien faire rire mon pote mais en fait, tous se passe comme prévu...
On va être champion!!!!
Sauf que pour ça il faut bien les pourrir, les insulter ridiculiser etc...
A vos plumes!

  • Talon
    2067 points
  • il y a 5 ans

complètement d'accord avec RUSSIA FOREVER !!

désolé Inglorious Bastareaud le rapprochement avec la politique est en trop... arrête un peu de tout mélanger... on ne parle pas de politique, sans papiers ou vote des étrangers mais de ratio nationaux / étrangers..

à ce rythme là.. on va perdre des licenciés, perdre de l'argent (salaires..) etc etc

Ouupsss

ils vont et non ils vons

Désolé pour cette agression envers Laure Tograf, la malheureuse

@ Pikeyboy :

La différence entre la France et la NZ, c'est qu'en NZ ils vons chercher dans les îles du Pacifique des joueurs très jeunes, qui prennent ensuite la nationalité néoZ, et qui peuvent ainsi jouer pour l'équipe nationale.
On peut légitimement appeler ça du pillage, mais ça n'appauvrit pas le réservoir de joueurs sélectionnables.

En France, on va plutôt chercher des trentenaires, multisélectionnés dans leur pays d'origine, et donc non sélectionnables en EdF

L'analyse n'est pas franchement intéressante, mais il est vrai qu'il y a trop d'étrangers dans le Top 14, même si cela n'explique pas tout, quand certaines équipes font jouer 4 ou 5 français dans le XV de départ, c'est franchement problématique. Le RCT qui a titularisé 3 français (Chiocci, TB et Basta) dans ses deux dernières finales, aucune autre équipe des autres championnats n'aligne des ratios aussi bas.

Les stars ne sont pas un problème, elles augmentent le niveau du championnat et font progresser les joueurs, mais ils faut garder une proportion raisonnable, comme l'ASM, Toulouse ou le Racing. Par contre, les étrangers "moyens" qui sont pris uniquement car "moins chers" que des jeunes français, eux sont nuisibles. TOUTES les autres grandes nations l'ont compris et ont pris des mesures dans leurs championnats (Super XV, Top 12, ligue celtique...)

Nos jeunes ne jouent même plus, certains excellents français aussi (Bruni, Galletier...). Le RCT commence à fournir des efforts, mais cette équipe ne compte AUCUN français dans le triangle arrière ! Un seul (Bruni) en troisième ligne ! Vous me citez une équipe étrangère qui aligne aussi peu de nationaux ? Et quand je vois le recrutement du MHR, je me dis que notre championnat n'est pas près de servir l'équipe de France...

Tant mieux pour l'Afrique du sud, qui aura dans quelques années deux championnats de très haut niveau consacrés à leurs joueurs.

"Les mercenaires sud-africains ou fidjiens" ne font que profiter des largesses que leur offrent le système.

C'est aux instances du rugby d'édicter des règles intelligentes qui permettent aux équipes nationales de ressembler à des équipes nationales. Et à l'intention d'Inglorious Bastareaud, ça n'a rien à voir avec un discours du FN, faut arrêter la fumette.

Les all-blacks sont blindés de joueurs originaires du Pacifique, ce n'est pas bien différent (si ce n'est qu'ils arrivent à gagner, eux).

Ca c’est du journalisme ! Bravo M. Labro pour vos prises de position courageuses et vos analyses pointues, vous avez tout à fait votre place à la buvette.

En résumé, c'est la faute aux étrangers, à "certain(s) club(s) du sud de la France où on ne parle plus français dans les vestiaires".
Mon Philou, quand on se pose en esprit éclairé, on évite de reprendre pour diagnostiquer les maux du rugby la rhétorique qu'utilise l'extrème droite xénophobe pour décrire les maux de la société française.
ça pue duc.

Faut 3 choses pour jouer au rugby:
-Des tripes
-Du coeur
-Et du mental.

Si un joueur a les meilleurs qualités techniques ou physiques mais qu'il n'est pas "mort de faim" c'est la défaite assuré.

Mettons les au régime!

Un de plus, un !

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
Ecrit par vous !
News
News
News
News
News