Le streaker qui fait enrager les Crusaders
Les Crusaders étaient sur le point de contre-attaquer.
L'arrêt contraint du match entre les Crusaders et la Western Force à cause de l'intrusion de plusieurs streakers sur la pelouse provoque l'ire de la franchise néo-zélandaise.
Si la défaite 16-14 face à la Western Force était déjà en soi un motif de mécontentement, l’intrusion de plusieurs streakers lors des dernières minutes du match a provoqué la colère du camp néo-zélandais. « C’est honteux et inacceptable » a lancé Hamish Riach, boss furieux de la franchise de Christchurch à l’issue de la rencontre, à NZ Newswire. Ce dernier attend désormais à ce que la SANZAR, le consortium gestionnaire du Super 15, fasse la lumière sur ce qui, pour lui, a représenté « un sérieux problème pour la sécurité des joueurs ainsi qu’une atteinte au professionnalisme et à l’image du championnat. »

Le directeur général des Crusaders pointe ici le fait que plusieurs agents de la sécurité aient dû rentrer sur le terrain pour arrêter l’idiot en slip vert et surtout le fait que celui-ci ait, de prime abord, réussi à berner tout le monde. Il faut dire que ce n’est pas un mais quatre streakers qui sont parvenus à perturber la rencontre alors que les Crusaders tentaient de reprendre le score à leur compte en fin de match. Obligeant ainsi l’arbitre à stopper le combat pour évacuer tout le monde. A noter également que le centre de la franchise néo-zélandaise, Ryan Crotty, a même été obligé de plaquer un streaker lui-même, à l’instar de l’entraîneur adjoint et ancien pilier des Blacks, Dave Hewitt.

Selon le coach des Crusaders, Todd Blackadder, cet incident a clairement été préjudiciable à ses joueurs : « C’était un moment important. Nous venions de récupérer le ballon et allions contre-attaquer avec un surnombre de l’ordre de cinq contre un. C’est vraiment dommage. Cela ne devrait pas se produire à ce niveau. Le public doit être plus discipliné. » La SANZAR, qui a déjà commencé à enquêter, regrette bien évidemment que la fin de match ait été perturbée malgré les 90 hommes de sécurité en place. Un nombre que Greg Peters, directeur général de l’organisme, pensait raisonnable pour environ 16 000 spectateurs. Apparemment, les Crusaders ne sont pas de son avis.

Sources : tvnz.co.nz, theaustralian

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
Cet article ne contient aucun commentaire, soyez le premier à en poster un !

Derniers articles

Vidéos
Vidéos
Amateur
News
News
News
Vidéos
News
News
News
News