Bayonne est-il le club numéro un du Pays Basque après sa belle saison ?
L'Aviron Bayonnais termine 8e du Top 14 cette saison

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
L'Aviron Bayonnais termine la saison devant son rival historique, le Biarritz Olympique. Huitième, l'avenir semble appartenir à l'équipe du duo Lanta-Deylaud.
Pour la première saison du duo Lanta-Deylaud, le club de l'Aviron Bayonnais a terminé à une belle 8e place. Surtout, les coéquipiers de Mark Chisholm finissent pour la première fois depuis leur retour dans l'élite, devant leur rival historique, le Biarritz Olympique. Une passation de pouvoir ?

Qu'il semble loin le temps de crise qui secoue le club bayonnais à intervalle régulier depuis plusieurs saisons ! Oublié le temps des mises à l'écart de joueurs cadres comme Mike Phillips ou Cédric Heymans. Ou les tâtonnements du président Afflelou depuis la vraie fausse venue de Bernard Laporte à la tête de l'équipe. Cette saison, et pour la première fois depuis 2004, les Bayonnais devancent le BO au classement. Surtout, ils semblent enfin avoir trouvé une identité de jeu.

La venue, l'été dernier, du duo Christian Lanta-Christophe Deylaud s'inscrivait dans cette logique. Après avoir fait les beaux jours du SU Agen, les deux compères ont remis de l'ordre dans les affaires bayonnaises. Le début de saison difficile du club n'a jamais endigué la volonté de faire jouer des entraîneurs, et l'Aviron est devenu une équipe capable de marquer à tout moment sans se départir de sa rigueur défensive.

Des joueurs enfin au niveau

La trouvaille des coachs fut sans aucun doute le replacement au centre du All Black Joe Rokocoko. Décrié à son arrivée il y a deux ans, critiqué pour son manque d'efficacité, l'ailier d'origine fidjienne est devenu en quelques matchs la plaque tournante de l'équipe avec le numéro 13 dans le dos. Étincelant lors de la dernière journée face à Mont-de-Marsan, celui qui compte 68 sélections avec les Blacks n'a plus aucun détracteur dans les tribunes de Jean-Dauger. Lui aussi décrié, le Gallois Mike Phillips a enfin justifié son statut et son salaire. Le demi de mêlée a même été retenu avec les Lions Britanniques pour la tournée en Australie.

Si Christian Lanta et Christophe Deylaud jouissent d'une certaine aura dans le milieu, c'est aussi pour leur capacité à faire éclore au plus haut niveau des jeunes joueurs. Après Brice Dulin et Maxime Machenaud à Agen, c'est Marvin O'Connor, déjà aperçu l'an dernier qui a explosé cette année. Si le BO compte dans ses rangs le grand espoir Teddy Thomas, Bayonne n'est pas en reste avec Bastien Fuster, auteur de plusieurs belles apparitions cette saison.

La 8e place.. avant d'aller voir plus haut ?

Outre la filière agenaise (Monribot, Vaka, Muller), le club a déjà fait signer le buteur montpellierain Bustos Moyano, le racingman Mathieu Bélie et l'ancienne doublure de Dan Carter, Stephen Brett. Avec un recrutement moins clinquant mais plus estampillé « Top 14 », Bayonne pourrait bien conforter sa belle 8e place. Avant de viser plus haut ? Qui sait, la 8e place paraîtra peut-être dérisoire en cas de qualification pour les barrages la saison prochaine...

Une chose est sûre, les ciels et blancs pourront compter sur le public de Jean-Dauger. Lequel a toujours répondu présent dans les moments difficiles et récemment fêté l'un de ses champions, Rob Linde, pour son dernier match professionnel devant son public.



Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Xinaurri
  • il y a 7 ans

Jamais vous ne mettez que les deux clubs sont à égalité de point sur la saison?
Alors oui, l'Aviron a un meilleurs goal-average particulier, mais a encaissé au général plus de point et en a marqué moins que le BO. Ils ne sont pas sortis de leur poule de challenge européen alors que Biarritz, reversé de la H-Cup, atteint les demis-finales de cette même compétition.
Enfin, 0 titre pour Bayonne alors que les Biarrots ont gagné la coupe du Pays Basque, trophée mis en jeu l'été dernier. Ce qui fait 1 victoire, 1 nul et 1 défaite pour chaque équipe.

Les bayonnais ont donc un peu plus à prouver avant d'être le club n°1 du Pays Basque

n’oublions pas que'il y a quelque années bayonne avait déjà finit a la 7ème place a 1 point du 6eme ,biarritz en l’occurrence, et tout le monde les voyait dans les 6 premiers l'anné d'aprés, la suite on la connait.
la qualité de monribaut et vaka je n'en doute pas par contre ce Brett je le sens pas trop : doublure de carter????? on avait deja dit ça de berquist l'an dernier, la suite on la connait.
attention aussi au jeune en éclosion a bayonne ,ugalde otazo fuster, a ne pas vendanger avec le recrutement tout comme a biarritz , lesgourgues lakafia thomas guyot marie, mais la ya moins de risque vu l'argent qu'on dispose au BO

Derniers articles

News
Transferts
News
Vidéos
News
News
News
News
News
Sponsorisé News
News