Top 14 - Stade Rochelais : ''Nos finances sont directement menacées''
Les abonnés du Stade Rochelais sont appelés à faire un geste solidaire.

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Le Stade Rochelais a joué la transparence suite à l'annonce de la fin de la saison 2019/2020 de Top 14. Son modèle est menacé.

[OFFICIEL] Top 14/Pro D2 - Fin de saison : pas de phases finales en 2019/2020[OFFICIEL] Top 14/Pro D2 - Fin de saison : pas de phases finales en 2019/2020La saison 2019/2020 n'ira pas à son terme. C'est désormais une évidence. Les clubs professionnels nourrissent l'espoir d'une reprise en septembre. Mais l'incertitude demeure sur ce point. Ce dont on est certains, c'est que cette période sans match va avoir un énorme impact. Particulièrement sur les finances des formations. Du côté du Stade Rochelais, cinquième du Top 14, on a décidé de jouer la transparence avec les supporters et les abonnés. Via un communiqué, la formation maritime explique que son modèle est en danger et ses finances menacées :

Le Stade Rochelais reste entièrement focalisé et mobilisé sur la préservation de sa pérennité économique, dont le modèle, essentiellement basé sur les revenus de la billetterie et du partenariat, est aujourd’hui gravement mis en danger. Nos finances sont directement menacées par l’arrêt anticipé de la saison 2019/2020 et, indirectement, par les conséquences de la récession sur le pouvoir d’achat de nos supporters et sur l’activité économique de nos partenaires.

Certains partenaires et abonnés ont déjà fait l'effort de renoncer à une compensation suite à l'annulation des matchs encore à jouer. Mais cela ne devrait sans doute pas suffire. Ainsi, La Rochelle lance un appel à la solidarité auprès de ses abonnés "afin qu’ils renoncent à une indemnisation pour les matches annulés." Via Sud Ouest, on apprend que la somme pourrait en effet atteindre les 5 millions si le club devait dédommager les 10 000 abonnés, "600 partenaires (ce qui représente 3 000 abonnements VIP) mais aussi des places achetées à l’unité". Reste à espérer pour le Stade Rochelais comme pour les autres clubs que les matchs puissent reprendre à la rentrée. Et si possible avec du public dans les stades. Les Maritimes espèrent être compétitifs dès la reprise et ne comptent donc pas revenir sur le recrutement. Lequel sera annoncé dès que le calendrier et le format de la saison 2020/2021 seront connus.Top 14/Pro D2 - Le huis-clos total, la hantise des clubs prosTop 14/Pro D2 - Le huis-clos total, la hantise des clubs prosLa semaine passée, le Stade Toulousain avait annoncé le lancement d'un mur des supporters afin que ceux-ci puissent soutenir le club dans cette période de crise économique et sanitaire sans précédent. Son président Didier Lacroix n'était d'ailleurs pas favorable à la tenue de phases finales pour terminer la saison en cours.Lacroix : ''Incompréhensible de reprendre une compétition par des phases finales'' [VIDEO]Lacroix : ''Incompréhensible de reprendre une compétition par des phases finales'' [VIDEO]

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

C’est tout le département qui va être touché durement, la Charente-Maritime dépend du tourisme .Plus de 30 millions de nuitées en 2019! 💛🖤

Pour La Rochelle comme pour le Stade et autres clubs "vertueux," la punition pour être ancrés dans l'économie réelle et ne pas dépendre du "mécénat" des milliardaires. Aujourd'hui Sade aurait pu écrire "Rugby ou les Malheurs de la vertu".

  • math1907
    12406 points
  • il y a 4 semaines
@lelinzhou

Mais le problème des clubs tenus par un mécène est à la base le même !!!!!!
Tu peux tourner le problème dans tous les sens, ils ont et auront les mêmes problématiques financière à supporter.
Alors, qu'ils aient en banque sur leur compte(s) perso de quoi boucher ces trous, c'est une chose, mais il faut arrêter d'oublier que si ils sont où ils sont à la tête de telles fortunes, c'est parce que ceux sont sans doutes de bons voire très bons gestionnaires, et qu'ils sont autant réticents que les autres à jeter de l'argent.
C'était il y a peu l'objet des réponses d'Altrad dans une itw du midi libre, où il ne disait pas qu'il n'injecterait plus d'argent, mais qu'il était tout à fait normal de s'interroger sur la volonté d'un homme très riche à dépenser 2 ou 3 fois plus d'argent qu'il ne l'avait prévu en cette période pour un club, avec des employés ( joueurs) qui ne seraient naturellement pas prêt à des concessions, quand il a plus de 40000 employés dans le monde qui pour des activités bien plus pénibles et perieuses sont autrement plus en dangers!!!!!!!

Alors oui, Altrad, Lorenzetti, les labo Fabres, Michelin ... ont les moyens et peuvent combler ces manques !
Dans quelles mesures accepteront ils de le faire sans propositions spontanées d'efforts de leurs joueurs, alors que dans le monde de l'entreprise ceux sont des employés hors normes payés à JOUER, pour le plaisir de la population locale, le tout pour tenir le club au mieux à l'équilibre (je ne crois pas que l'on ai d'exemple permettant de démontrer qu'un club peut rapporter de l'argent et enrichir son ou ses propriétaires !?)!!!!!!!! ?????????

Cette crise pourrait et devrait servir de révélateur de personnalité pour un grand nombre.
Moi ce qui m'importe le plus en ce moment, c'est pas qui peut payer, mais plutôt qui est prêt à quoi pour aider!!!!!!!

Les joueurs et joueuses de foot du MHSC ont très vite contactés leur président pour proposer de prendre en charge et compléter le chômage partiel du reste des employés du club pour maintenir la totalité de leur revenus! Même Les filles qui ont pour beaucoup des salaires plus bas que nos rugbymen du top14.
À leur échelle salariale ce n'est sans doute pas insurmontable, mais rajouté à leur statut en chômage partiel, c'est un vrai geste de générosité que j'aurais imaginé voire dans le rugby bien avant que dans le football !!!!!!

Pour revenir, plus sur le sujet de départ, c'est très dur effectivement pour des clubs qui ont moins de fonds privés en réserve, mais je ne crois pas que les collectivités locales laisseront mourir leur clubs phares !!!!!

Bon courage à tous!

@math1907

Il y a quand même une sacré différence de situation entre le cas où tu as dans tes actionnaires un mec qui peut combler le trou en faisant un effort et le cas où aucun actionnaire ne peut voler à ton secours. Le problème n'est pas du tout le même, c'est comme si on expliquait qu'un mec à découvert de 1000 euros qui touche le SMIC connait le même problème qu'un mec à découvert de 1000 euros mais qui peut le combler en annulant ses vacances annuelles aux Seychelles.
Tant mieux pour les clubs qui ont des mécènes avec une fortune personnelle de côté, les secousses de cette crise hors norme seront atténuées plus facilement. Mais non, ils ne connaissent pas exactement le même problème que les autres.

Et non, je ne vais pas pleurer pour les riches mécènes ni même les clubs sans mécènes qui se retrouvent à payer des salaires démesurés : ils ont instauré ces salaires et fait gonfler la bulle économique du rugby de leur plein gré et appelaient encore il y a quelques mois à ce qu'on arrête de leur imposer des limites. Maintenant que la bulle va exploser et que les victimes principales ne seront pas ceux qui ont joué avec le feu mais les petites mains anonymes, il faudrait compatir avec les apprentis pyromanes et pointer du doigt ceux du maillon intermédiaire (les joueurs riches et égoïstes). Le tout selon le schéma classique du "regardez ces privilégiés alors qu'il y a pire ailleurs" (enfoiré de smicard, en Chine certains touchent moins d'un euro par jour!). Ça va vite pour comparer la situation du rugbyman aisé à celui de l'employé en difficulté, bizarrement un peu moins pour comparer la situation des millionnaires/milliardaires avec celle de l'employé en difficulté. Pourtant c'est bien le millionnaire/milliardaire qui bâtit sa fortune avec le boulot des employés, donc s'il est logique de tirer des gros bénéfices sur le dos des employés quand tout va bien alors il faut assumer des pertes quand ça va mal pour sauver le dos des employés en question.

  • math1907
    12406 points
  • il y a 3 semaines
@Team Viscères

Ma réponse était faite pour rappeler que tous les clubs allaient devoir faire face aux mêmes pertes à peu de choses près, et que ce n'est pas parce que certains ont les fonds pour payer si ils le décident que tout va bien !



D'autres part je n'ai pas prévu de verser une larme pour Altrad ou quelconques autres millionnaires ou plus!

Rassures toi, ce n'était donc pas un appel à les soutenir. Gardes tes larmes de joie pour les victoires du ST, tu en as plus besoin que moi avec le MHR.



Pour ce qui est de la bulle spéculative des salaires je ne suis pas persuadé que celà ai commencé ces 10 dernières années !? Ce n'est pas les montants qui créés cela, mais les différences importantes proposées à des joueurs à certaines périodes où l'on défonce les plafonds salariaux en cours!!!!!

Et en ce sens en payant des joueurs à fort potentiel, à des salaires de joueurs déjà confirmé pour les attirer sous des couleurs attrayantes et en tête du championnat, plusieurs historiques ont lancés la machine dès le début du professionnalisme et ont grandement participé à la chute de certains.

Bien entendu il etait de bon ton d'expliquer que c'était surtout les nouveaux riches qui foutaient le bazar car sans ça les clubs disparus aujourd'hui auraient pu continuer à servir de valeureux faire valoir!!!!

Aujourd'hui ils demandent à certains de participer à un effort, car quand tout allait bien même sur des modèles économiques peu stables ils ont fait des efforts sur des salaires très confortables.

Aujourd'hui est l'occasion d'une accalmie et je suis surpris que la démarche de l'effort salarial ne soit pas venue des joueurs eux même !

On est obligé de les solliciter pour faire en sorte que leur rêve puisse se prolonger !!!!!



Enfin sur ton dernier point je suis très surpris d'une telle généralité !?

Oui un patron construit ses bénéfices et sa fortune sur le travail de ses employés et les licencié quand il n'a plus de clients !

Sont ils tous pour autant des tenardiers ??????

J'ai eu la chance d'avoir des patrons corrects alors!

Aujourd'hui je suis mon propre patron, alors peut-être est ce pourquoi je pense qu'on peut être correct et patron?

@math1907

"Ma réponse était faite pour rappeler que tous les clubs allaient devoir faire face aux mêmes pertes à peu de choses près, et que ce n'est pas parce que certains ont les fonds pour payer si ils le décident que tout va bien !"

Sauf que ce n'était pas ce que tu as écrit. Tu as écrit que tous les clubs ont la même problématique, et c'est faux. Le club qui ne peut pas allonger d'argent pour combler un déficit n'est pas dans la même problématique que celui qui peut le faire. Perso je réponds à ce que tu écris, je n'ai pas accès à ce que tu penses autrement que via tes messages. Bien sûr que la situation d'un Racing ou d'un MHR n'est pas rose aujourd'hui mais ce n'est pas celle d'un club sans mécène pouvant combler un trou inattendu, tout comme le ST n'est pas au mieux mais par l'ampleur de son réseau, son histoire ou ses biens se retrouve moins en danger que d'autres. Donc non, dire que tous les clubs auront les mêmes problématiques financières à supporter n'est pas vrai.
Pour reprendre sur mon premier exemple, ce n'est pas parce que Bill Gates et moi avons tous les deux un découvert identique de 1000 euros que notre problématique financière est la même.


Pour la suite j'avoue ne pas comprendre grand chose. Par exemple le fait que ce ne sont pas les montants offerts aux joueurs qui créent l'inflation démesuré des salaires me laisse perplexe. Tout comme je ne vois pas trop en quoi le fait de dire que la bulle spéculative du rugby gonfle depuis bien plus longtemps que 10 ans contredirait le fait que ce sont les clubs qui l'ont créé mais s'en plaignent actuellement. Ni le rapport avec le couplet servant à défendre les nouveaux riches alors qu'à aucun moment je n'ai accusé les nouveaux riches d'avoir créé le problème (si tu t'inquiètes d'une éventuelle attaque contre ton club/président, rassure toi en relisant mon message ils ne sont pas cités une seule fois).

Et non je ne généralise pas, et je maintiens mon propos : ceux qui tirent les bénéfices joyeusement quand ça va bien mais veulent faire porter le poids des efforts sur les petites mains quand ça va mal ne sont pas "correct". Que tous les patrons n'agissent pas ainsi ne fait pas de mon propos une généralisation, puisque je ne les vise justement pas tous (du coup je ne comprends pas ton interrogation sur le fait que l'on puisse être patron et correct à la fois, puisque je n'ai jamais dit ou même suggéré le contraire).
La privatisation des bénéfices couplée à la socialisation des pertes n'est pas correcte, quand bien même les gens finissent par croire que c'est normal. La contrepartie du dégagement de richesses personnelles des bénéfices de l'entreprise, c'est l'engagement des richesses personnelles lors des déficits de l'entreprise : tu gagnes quand tout va bien, quand ça va mal tu passes à la caisse. C'est la justification même qui est donnée à l'existence de ces dégagements de richesses : la prise de risque. Le mec peut gagner beaucoup car il a investi son argent perso dans la boite pour la faire tourner au risque d'en perdre... ok, mais donc si c'est au risque d'en perdre il faut accepter de pouvoir en perdre.
Donc nos mécènes millionnaires/milliardaires qui ont encore des boites actives sont en effet confrontés à la crise dans leurs boites, et les employés de ces boites sont en danger. Mais ce n'est pas parce que le joueur de rugby est un privilégié que c'est son problème (si ta situation était deux fois plus confortable que la mienne, faudrait-il pour autant que tu acceptes de lourds sacrifices pour me venir en aide?). Et si le riche mécène doit demander des efforts aux employés de la boite en question, alors s'il est honnête il demande un effort proportionnel à la répartition des gains en temps normal (si les bénéfices sont répartis 90/10 entre actionnaires et employés, alors les efforts doivent être à 90% pour les actionnaires et à 10% pour les employés). Et fatalement il va devoir engager une partie de sa fortune pour sauver l'emploi de ses salariés, ce qui n'a rien de choquant puisque il a constitué une partie de sa fortune avec l'aide du travail ce ces salariés.

Désolé pour le pavé de gauchiste.

  • math1907
    12406 points
  • il y a 3 semaines
@Team Viscères

Les mécènes sont des présidents à fort moyen, pas des ânes !!!!!!
Ils sont donc face à la même problématique de trouver des moyens pour faire passer cette période à leur clubs qui comme Les autres ont 0 entrée d'argent, des sponsors non seulement qui ne peuvent peut-être pas payer ce qu'ils doivent et qui en plus ne pourront peut-être pas redevenir sponsor pendant plusieurs saisons,....
La solution, du mécène qui met encore la main à la poche, n'est à mon avis que la dernière et ultime solution privilégié !
Pour suivre le MHR, je crois pouvoir dire que Altrad cherche des solutions pour stabiliser les club financièrement sans que ce soit toujours la solution. Et c'est d'ailleurs quelques chose qu'il avait annoncé très tôt.
Du coup, il doit très certainement faire le même travail que n'importe quel autre président du top14 actuellement.
L'option jeu raque ne viendra que si le club est acculé et sans autres solutions.
Et encore si la plus part des clubs se cassent la figure ils ne vont pas renflouer leurs club pour faite un championnat à 6!!!

Sur la problèmatique des salaires, ce qui me gène c'est pas forcément les montants, c'est plus chaque fois qu'un joueur prend un contrat surévalué par rapport au marché du moment.
Typiquement, le salaire de Pollard est en adéquation avec ce que pouvaient toucher des wilko, ou Carter, avec une l'inflation normale du moment.
Guillamon a beau être beaucoup moins payé, il a obtenu un salaire bien plus important à ce à quoi il aurait pu prétendre par rapport à ses performances avant signature au club! Ça ça me gène, car c'est une politique du nombre ( JIFF en l'occurrence) au profil d'une politique du besoin et de l'intérêt des clubs et de leur formation.
Et cette tendance du toujours plus elle a été enclenchée des le début du professionnalisme, par des clubs qui parfois se plaignent d'en être aujourd'hui victime.
Quand à la baisse des salaires, quand ton entreprise est plongée malgré elle dans une situation où elle n'a plus la possibilité d'entrée d'argent, c'est tout simplement du bon sens de se réunir entre employés pour essayer à chaques niveau de faire un effort !!!
J'aurais pas d'exemple à te donner, mais j'ai souvenir de ce genre d'initiative de personnels, voyant leur entreprise dans l'impasse et ce battre à leur niveau avec leur moyens le temps de relancer la machine.
Là c'est à mon avis d'autant plus surprenant, que 90% des joueurs du top14, ont les moyens de réduire leurs salaires pendant quelques mois sans mettre leur foyers en danger!
Je précise tout de même que je ne parle que d'un effort ponctuel !!!!! Je ne suis pas pour renégocier les contrats. Pour moi c'est un effort ponctuel jusqu'à ce que la machine rugby soit autorisée à redémarrer !
Même la proposition d'un échéanciers pour que les clubs remboursent ultérieurement les efforts consentis pendant cette période aurait pu être un geste, certe faiblard, mais notable.
Pour rappel on ne parle pas d'entreprises où il est possible de faire du télétravail, de réduire les activités mais de pouvoir être encore un peu productif, non là c'est arrêt total.

Dernière précision sur mon point de vu:
Je ne crois pas qu'il faille établir un pourcentage de baisse des salaires identique à tous les joueurs ! À la limite un plafond à ne pas excéder pour éviter qu'il y ai des abus, sur des joueurs qui n'oseraient pas s'imposer un minimum face à leur président.
Mais les plus jeunes et premiers contrats pro comme les espoirs ne devraient pas être concernés.
D'autre part ce devrais être non pas une négociation, mais un accord commun président/joueurs basé sur l'ensemble des informations nécessaires à la bonne compréhension de la situation économique de chaque clubs.
Tous les clubs ne sont pas dans la même situation. Par exemple, j'ai lu il y a peu que Altrad aurait demandé un effort de 26% à ses joueurs, quand les préconisations de la DNACG seraient d'un peu plus de 30%. Si il estime que pour le MHR, c'est 26%, pourquoi demander plus aux joueurs!? Juste pour faire pareil que chez les autres?
Ensuite, je ne serait pas choqué de voir que l'on demande un peu plus à Pollard et Picamole que à Vincent et Bouthier.
Mais encore une fois je suis surtout, surpris et gêné de ne pas avoir vu d'initiatives des joueurs, même à faible contribution, envers leurs clubs!!!!

@math1907

bravo aux joueuses et aux joueurs du MHSC

Derniers articles

News
News
News
Vidéos
News
News
News
News
News
News
News