Top 14 - Mohed Altrad fait le point sur la situation financière du MHR
Mohed Altrad ne sait pas encore combien de temps il va soutenir le MHR.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
La président de Montpellier Mohed Altrad fait le point sur la situation financière de son club et son avenir dans le rugby.

Mécène du club de Montpellier avec son entreprise, Mohed Altrad, est doublement confronté à la crise du Covid-19. Son groupe comme le MHR, sont étroitement liés et perdent tous deux de l'argent en raison de la crise, mais pas seulement. A Montpellier, ce sont environ 10 millions de déficit qui doivent être comblés chaque année. Au Midi Libre ce mercredi, il a confié que le groupe Altrad, en tant que sponsor principal injectait une partie de la somme. Quant à l'autre moitié, c'est lui, sur son propre argent qui renfloue les caisses. Cinq millions, ce n'est pas grand chose quand on sait que sa fortune personnelle est estimée à 3,3 milliards d'euros. Néanmoins, cette situation révèle un problème plus profond et surtout global au rugby français.

Je pense que le rugby est la discipline la plus menacée en France. L'essentiel de son modèle économique repose sur les droits de Canal +, qui sont d'environ 100 millions (par saison, NDLR.). Auxquels on ampute les frais de fonctionnement de la Ligue qui sont autour de 7 millions. On en donne une partie, environ 40 %, à la Pro D2. Donc il reste très peu d'argent qu'il faut diviser en 14 comme le nombre de clubs. Soit environ 3 millions.

Sans son argent, il estime que le club ne pourrait pas continuer comme ça. "Je ne vois pas, dans notre ville, dans notre métropole, quelqu’un capable de mettre 10 millions d’euros." Ici, il ne s'agit en effet pas d'un investissement, mais d'une perte sèche "que vous ne récupérez jamais". Sur une période de dix ans, c'est donc environ 100 millions qui ont été injectés dans le club. Malgré sa passion pour l'ovalie, va-t-il continuer comme ça pendant encore dix saisons ? "Je ne peux pas garantir que je serai là toute ma vie. On ne peut pas garantir ça, surtout dans la période actuelle. Aujourd'hui, je peux vous affirmer qu'il n'y aura pas de difficultés cette année. L'année prochaine, j'espère qu'il n'y en aura pas." Si une nouvelle crise sanitaire et économique devait se produire, il est convaincu que sa société, qui est assez solide, sera parmi les dernières à sombrer. "On est là, on répond présent. Que ce soit la société ou moi."

Malgré tout, il explique qu'il aurait aimé que les joueurs montrent plus de solidarité. Notamment en acceptant une baisse des salaires. La direction du MHR a été parmi les premières à négocier avec ses joueurs, et ce, dès le 25 mars. Mais depuis, pas de réelles avancées alors que d'autres clubs comme Clermont, Castres, Toulouse encore Toulon ont trouvé un accord avec leurs employés. "Les premiers signaux ont été décevants avec une baisse vraiment pas significative." Pour rappel, la DNACG avait tablé sur une baisse moyenne de 31 % pour soutenir le rugby tricolore. Pour Altrad, il y avait urgence. Ce que les joueurs n'ont pas semblé comprendre dans un premier temps. "On a expliqué cela aux joueurs, car c’est quand même technique. Et là, ça a été fait il y a une dizaine de jours." Depuis, il attend. Il n'hésite pas à faire part de sa déception envers ses joueurs qui sont prêts à faire des efforts sous condition. "On parle de solidarité. Je trouve que ce principe n’est pas respecté et oui, je suis déçu."

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Quand on y pense, nous sommes plus proche d'être millionnaire que Mohed....

  • nath
    41550 points
  • il y a 4 mois

Merci Altrad de nous rappeler la règle de "C'est moi qu'ai l'argent c'est moi qui décide"

Je suis ravi d'entendre M. Altrad parler sans langue de bois. Et mettre au passage un petit coup de klaxon à ses joueurs 🙂
Sur le fond, et sans ostraciser aucun club, en ces temps de crise sanitaire et surtout financière, je trouve paradoxal que ce soit les clubs les plus "déficitaires" mais soutenu par un "mécène" qui vont avoir le plus de chance de s'en sortir si la crise dure, par rapport aux clubs aux comptes plus proches de l'équilibre, mais qui ne disposent pas du robinet à euros d'un "bienfaiteur".

  • Jak3192
    58265 points
  • il y a 4 mois

Pour moi,
Altrad nous dit simplement que le format du championnat étant déficitaire, il ne pourra perdurer
et qu'une nouvelle formule doit être mise en place.

A votre avis,
pense-t-il à quelque chose ?

  • CEVEN
    173084 points
  • il y a 4 mois
@Jak3192

«A votre avis,

pense-t-il à quelque chose ?»



Pour un investisseur, seule une ligue fermée peut valoriser les actifs selon le modèle en cours aux US.



Délivrer des tickets d'entrée sur des critères purement économiques, avec perspective de faire fructifier un capital investi.

@CEVEN

" Délivrer des tickets d'entrée sur des critères purement économiques"
N'est-ce pas ce qui se passe actuellement au ministère avec le "Club rugbynistère" réservé aux seuls abonnés, enfin pas à tous, car, abonné, je me refuse à cautionner un ministère à deux vitesses.

  • CEVEN
    173084 points
  • il y a 4 mois
@lelinzhou

J'ai pris le parti de ne pas évoquer ce sujet qui me titille.
... mais "oui"

  • Jak3192
    58265 points
  • il y a 4 mois
@CEVEN

On est donc au moins 2 à le penser

  • CEVEN
    173084 points
  • il y a 4 mois
@Jak3192

Ou alors est-ce une tendance dans l'air du temps ?
Suite logique de l'avènement du rugby professionnel, de ses dérives et de son fragile modèle économique qui se révèle en bulle explosive.

«un format qui a fait ses preuves depuis près de vingt ans. Une telle révolution, en rendant quasiment impossible les passerelles entre Fédérale 1 et Pro D2, ouvriraient aussi la porte aux ligues fermées basées sur le modèle nord-américain»

Pour plus de détails, lire :
=> https://www.rugbyrama.fr/rugby/top-14/2018-2019/top-14-et-goze-lacha-le-scoop_sto7761888/story.shtml

  • Jak3192
    58265 points
  • il y a 4 mois
@CEVEN

Les ligues fermees chez les pros ça fait un bail que j'y crois (plusieurs annees), non pas par envie personnelle, mais par "debouché" pour l'activité elle même
Depuis plusieurs années je me dis que ça va arriver bientôt, et aujourd'hui ce bientôt est déjà demain.
Altrad=100 M en 10 ans
Wild = 60M en 3 ans, après son prédécesseur lui aussi millionnaire qui a jete l'éponge après une facture...
Lorenzetti = me semble que c'est sa fortune perso qui subventionne
Lemaitre à viré mourad parceque celui qui a le blé dirige, et lui aussi est multiM
Marti lui non plus n'est pas un indigent, et son prédécesseur à semble-t-il pas mal de monnaie ds la tirelire de Bordeaux
Demain des Qataries à Beziers (?)
Biarritz à fait le grand plongeon suite à l'arrêt de Kampf
Donc tout ces gars là n'ont aucun retour sur investissement. C'est pas des philanthropes. Des Hommes d'affaires.
Les autres clubs du T14 ? Du menu fretin, et je dis cela sans aucune arrogance, superiotė, ni mepris. Juste un constat.
2 choses donc:
1. Hors sujet: comment font le ST et l'ASM (Airbus / Michelin ?) pour tenir la route ?
2. Les mécènes de + en + nombreux vont donc demander cette ligue fermée, pour ne pas avoir l'incertitude d'un mauvais classement en fin d'annee
En étant très sarcastique tendance pas drôle et khon, cette annee le SF peut remercier Corona. Et si année normale, SF en pro2, wild se barre (va pas semmerdent pépère en périphérie de la lumiere 😁)
L'exemple vient des USA avec tous les sports pros fonctionnant sur ce principe des franchises. Et si ce système fonctionne depuis si longtemps, il sera copie ici, d'une manière ou d'une autre

  • Doudds
    243 points
  • il y a 4 mois

On ne peut pas faire le reproche à M Altrad de faire ds la langue de bois ...,

  • CEVEN
    173084 points
  • il y a 4 mois
@Doudds

Parce que ses chèques (comme sa langue) ne sont pas en bois, il commence (et c'est compréhensible) à se laser de signer des chèques en blanc.
Prend-il peut être conscience que dans ce sport le retour sur investissement s'impose très vite comme une chimère.

Ses priorités peuvent (risquent) d'évoluer après son implication politique à Montpellier...en positif pour le MHR ou en négatif.

  • vevere
    52502 points
  • il y a 4 mois

Chialons...🤣🤣🤣

petit detail mais si les explications de monsieur Altrad sont exactes, les clubs touchent 4M et non 3M chacun. ca fait quand meme 33% de plus.

  • to7
    14673 points
  • il y a 4 mois
@Le Haut Landais

il n'est pas à un million près

@to7

lui non mais moi oui! 😉

  • CEVEN
    173084 points
  • il y a 4 mois

D'ici que M.ALTRAD se lasse de sa danseuse ...

  • to7
    14673 points
  • il y a 4 mois
@CEVEN

je crois surtout qu'il met un gros coup de pression sur ses joueurs, leur dit que si il coupe le robinet le club plonge et eux avec...

c'est pas très élégant mais c'est une réalité et le mhr n'est pas le seul club qui vit au dessus de ses moyens parce qu'il nourrit la mégalomanie d'un richissime mécène (coucou jacky, coucou herr wild), c'est un secret de polichinelle que le rugby français, au delà de ces cas vit au dessus de ses moyens

  • mazzu
    924 points
  • il y a 4 mois

Si tous les ans il faut remettre 10 M d'€ entre la société Altrad et M. Altrad personnellement c'est que structurellement le club est déficitaire, pas une mauvaise passe parce qu'un sponsor lache le club ou une non qualification européenne.

Ok garantie de l'actionnaire ça passe à la DNACG mais le championnat est un peu faussé entre ceux qui vivent avec ce qu'ils ont et les autres à la folie des grandeurs qui vont chercher des joueurs à coup de j'ai un plus gros kiki vient chez moi.

@mazzu

On en a un peu débattu déjà sur ce forum.
C'est très mal exprimé.
Car en effet si c'était du déficit constater en fin des saison, là DNACG aurait déjà sévi malgré les capacités de le renflouer par Altrad.
En fait ces montants sont injectés et prévus au budget de fonction du club en début de saison puis le budget est respecté.
C'est un choix d'Altrad qui veut bien tenir son club à ce niveau là. Bien sur si un ou plusieurs sponsors peuvent arriver et lui réduire son investissement il ne crachera dans doute pas dessus !!!!!!

@mazzu

c'est exactement ce qu'il dit, il parle d'une perte sèche de 10M par an

@Le Haut Landais

À partir du moment où il décide d'injecter cet argent dans son budget prévisionnel chaque début de saison, c'est forcément une perte sèche pour lui puisque aucun club ne gagne réellement d'argent. Lorsqu'ils respectent leur budget prévisionnel de la saison, c'est pour être à l'équilibre. À moins de gagner un titre je ne pense passer que les clubs s'enrichissent sur une saison.

@math1907

je ne pense pas non plus qu'il y ait un seul club qui fasse de l'argent, ils sont tous déficitaires. l'economie des clubs pros est aberrante

  • cahues
    123678 points
  • il y a 4 mois

" L'argent ne fait pas le bonheur, rendez-le !
Jules Renard

Derniers articles

News
News
News
News
Vidéos
News
News
Vidéos
Vidéos
Vidéos
News