Fédérale 1 - Cognac : ''Nous souhaitons sortir de cadres rigides et être tous plus créatifs''
Christophe Hamacek lors du match face à Mâcon. (crédit photo : Charente Libre)

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
Interview de Christophe Hamacek, manager sportif de l'Union Cognac Saint-Jean-d'Angély en Fédérale 1 et finaliste du challenge Yves du Manoir.

Pouvez-vous nous parler de votre parcours de joueur et d’entraîneur ? 

J’ai commencé à l’école de rugby de Puyôo, dans le Béarn, dans un petit club qui a malheureusement disparu. Jusqu’en junior, je jouais à l’arrière, puis 3ème ligne pour finir talonneur ! J’ai joué à Dax puis à Saint Paul les Dax qui étaient deux clubs voisins alors en groupe A à l’époque. J’ai eu la chance de jouer avec les Rodriguez, Roumat, Béraud, Lacroix, Sauboua qui étaient les joueurs internationaux de l’USD. Pierre Albaladéjo était le Président, j’avais alors 21 ans ! Puis je me suis gravement blessé à 31 ans (cervicales) et j’ai commencé ma carrière d’entraîneur à Salies de Béarn. J’encadrais en même temps les sélections Taddei du Béarn (deux titres de Champion de France avec comme joueurs Thillous-Bordes, Beauxis, Cibray, Baget, Puyo). J’ai enchaîné à Peyrehorade, Tyrosse (avec deux échecs en demi finale d’accession, défaite contre Carcassonne, match nul la saison d’après contre l’ASBH qui monte aux nombre d’essais marqués), j'ai fait une pige à Bayonne de 15 jours (rires) avec Jean-Pierre Élissalde comme entraîneur de la défense, Montluçon, Béziers et maintenant à Cognac depuis 2 ans et pour les 3 saisons à venir. J’ai entraîné toutes les catégories de jeunes ainsi que dans toutes les divisions de Fédérale 3 jusqu’au niveau professionnel. C’est formateur !

On revient sur la saison écoulée. Une finale de Challenge Yves du Manoir c’est bien, mais vous avez manqué le wagon du Jean Prat d’un rien. 

Evidement c’est une grosse déception, mais cette saison est fondatrice pour l’USC. Je crois aux vertus de l’échec. Nous sommes encore un tout jeune club ! Nous avons déjà fait l’analyse de nos manques. Discipline, défense, et absence d’une féroce envie de gagner chaque match. Notre équipe sera beaucoup plus forte cette saison.

L’USC est née d’une fusion entre voisins. Les deux entités UCS et RACA conservent-elles leur autonomie pour les catégories de jeunes ?

Non, les deux clubs travaillent main dans la main. Il y a aujourd’hui deux écoles de rugby qui travaillent ensemble même si les équipes -16 ans et -18 ont déjà fusionné. Le club a la volonté d’être performant dans la formation. Nous avons eu de très bons résultats la saison dernière avec les -14 et les -18 ans !

Vous êtes directeur sportif. Comment s'organise le staff ?

J’ai la chance d’être encadré par des gens compétents qui ont tous le même objectif : gagner en prenant du plaisir. Favoriser le bien vivre pour ensuite bien jouer... Nous sommes tous sur la même longueur d’ondes sur le management des hommes et la stratégie à mettre en œuvre pour atteindre nos objectifs. À l’UCS, c’est un management humaniste avec beaucoup d’exigence et de rigueur pendant les entraînements. Nicolas Cabannes, le Montois de l’équipe, amène son savoir faire sur la circulation offensive. C’est le meilleur entraineur des ¾ que j’ai eu la chance de croiser. Il est précis et "respire" le rugby ! Ancien joueur pro, il a ensuite encadré les jeunes talents au pôle espoir de Talence. Il apporte ses connaissances et compétences au jeu offensif et au travail technique et tactique des lignes arrières. Nous avons aussi la chance d’avoir 3 préparateurs physiques avec des profils différents. Cédric Munoz, après de nombreuses années passées dans les unités d'intervention de la gendarmerie, apporte son expérience dans les sports de combat, boxe, Krav Maga et anime les séances de Crossfit. Il a aussi un rôle de préparateur mental auprès des joueurs. Christophe Damien, ancien athlète de haut niveau (champion de France de saut en hauteur) reconverti dans la gestion de centre de formation et salle de remise en forme. Spécialisé dans la planification et les facteurs de la performance. Pierre Séré, ancien joueur de haut niveau et du club, amène son vécu rugby aux séances physiques. Enfin, Jordy Baumgaertner, ancien joueur de rugby du RACA et maintenant analyste vidéo, apporte son professionnalisme au profit de l’équipe. Je m’occupe du secteur de la conquête, ainsi que de la défense. Nous disposons d’infrastructures extraordinaires qui permettent au staff et aux joueurs de s’épanouir dans notre sport.

Vous perdez des joueurs expérimentés ou à fort temps de jeu : les Sentenac, Gauthier, Entraygues, Gillot-Jouannet, Pageneau, Marais, Laforgue. Votre recrutement est axé sur la jeunesse, à l’exception de trois éléments expérimentés (Gau, Haurie, Vunisa et Billou). Quels étaient les grands axes de cette campagne ? 

Comme les grandes maisons de Cognac qui veulent former et fixer les jeunes sur le territoire, la politique du club est de faire grandir les jeunes. J’ai donc ciblé des joueurs expérimentés à des postes clefs que j’ai associés à des jeunes à fort potentiel en gardant une ossature solide. Gommer quelques faiblesses en amenant fraicheur et enthousiasme !

Êtes-vous satisfait de l’effectif que vous avez en main ?

Pour le moment, extrêmement ! (Rires) Après, il y aura la vérité du terrain…

À l’annonce de la fusion entre Cognac et le RACA, on se doutait bien que l’équipe première aurait des ambitions. Quels sont les objectifs à court et moyen terme ?

Nous devrions avoir une tribune toute neuve pour la saison 2020/2021.
Elle va être un formidable outil pour accueillir de la meilleure des manières un public nombreux avec des espaces dédiés pour les entreprises. Nous aurons alors un stade de Pro D2
Cependant mes objectifs cette saison sont sur le contenu ! Nous avons un système de jeu intéressant. Il ne doit cependant être qu’un moyen pour créer des déséquilibres dans la défense adversaire. Je veux des joueurs qui sachent "lire", s’adapter, jouer debout et qui aient la volonté d’assurer la continuité du jeu en permanence ! Je souhaite aussi que nous innovions, les équipes ont aujourd’hui pratiquement les mêmes systèmes de circulation. Avec les joueurs et tout le staff, nous souhaitons sortir de cadres rigides et être tous plus créatifs. Concernant les catégories jeunes, les présidents, Lilian Tessendier et Christophe Lacombe, souhaitent que nous soyons un club reconnu pour la qualité de notre formation !

Que pensez-vous de votre poule ? 

Le Béarnais que je suis est très heureux d’avoir à se déplacer dans le Sud-ouest. Même si je sais aussi que l’on y trouve les meilleures équipes ! J’ai lu aussi que la plupart des clubs de notre poule veulent finir dans les deux premiers. Cela promet une saison palpitante.


Composition de la poule 4 de Fédérale 1 :

Union Cognac St Angely, Anglet, Nantes, Rennes, Tyrosse, Bergerac, Bassin d'Arcachon, Saint-Jean-de-Luz, Marmande, Trelissac, Niort, Dax

Recrutement 2019/2020 :

Arrivées :

Corentin Maumont (pilier, Arcachon) Maxime Gau (pilier, Massy) Jérémy Haurie (pilier, Tarbes) Alban Requet (2ème-ligne, St Medard en Jalles) Thomas Geffre (2ème-ligne, Agen) Simon Zubizarreta (3ème-ligne, Stade Montois) Mathieu Billou (demi de mêlée, Rouen) Vincent Debladis (demi de mêlée, SA XV) Quentin Lalarme (ouvreur, Carcassonne) Corentin Cadieu (ailier, Brive) Quentin Lefort (arrière, Nevers) Jules Salvetat (arrière, Béziers), Vunisa Sionasa (Centre, Tarbes)

Départs :

Théophile Sentenac (pilier, St Jean de Luz) Cécilion Puleoto (pilier, arrêt) Florian Letellier (3ème-ligne, ?) Romain Gauthier (3ème-ligne, Dijon) Théo Entraygues (demi de mêlée Rumilly)  Raphaël Gillot-Jouannet (centre, ?) Vincent Pageneau (ailier, Rumilly) Conrad Marais (ailier, arrêt) Maxime Laforgue (arrière, Colomiers


Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

La saison s'annonce bien .Donc inutile de se mettre martel en tête.

Roh! J'ai cru que c'était Fabien Galthier sur la photo en passant la liste de tous les articles.

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
News