Les 5 points de la victoire de l'Angleterre sur les Wallabies (37-18)
Les 5 points de la victoire de l'Angleterre sur les Wallabies (37-18).

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
Le XV de la Rose a terminé en beauté sa tournée de novembre en dominant les Wallabies à Twickenham.

Les Anglais en patron d’entrée

Début de match parfait de l’Angleterre, en trois leçons. La première : mettre la pression sur l’attaque australienne avec une montée agressive, et causer un cafouillage de Will Genia. La deuxième : monter très fort et très vite, et contrer (par Ben Youngs) le jeu au pied adverse (de Haylett-Petty) pour obtenir une mêlée à 5 en suivant. La troisième : jouer une superbe 89 entre Wilson et Young, pour mettre parfaitement Jonny May sur orbite. Owen Farrell transforme en coin. On joue depuis moins de trois minutes et le XV de la Rose mène 7-0.

Sans solution, l’Australie s’en remet à Folau

La titularisation de Matt Toomua à l’ouverture, avec la présence de Bernard Foley en 12 était une surprise. Kurtley Beale sanctionné pour ne pas avoir respecté les règles de vie, on attendait beaucoup de l’association entre le Tiger de Leicester et le maître à jouer des Waratahs. Mais avec les ballons ralentis dans les rucks, et de nombreux turnovers concédés, ils n’ont pu trouver les solutions pour percer le rideau des hommes d’Eddie Jones. En dehors d’un essai justement refusé pour une passe en-avant, seule une interception de Will Genia sur une passe téléphonée de Ben Te’o a mis le feu dans la défense anglaise. Jusqu’à cet éclair d’Israel Folau. D’une course tranchante, l’arrière prend à revers Farrell, Youngs et Daly pour s’en aller entre les poteaux.

Nouvelle polémique Owen Farrell

M. Peyper a-t-il été trop laxiste ? Trois semaines après la grosse polémique qui avait entouré la fin de match entre l’Angleterre et l’Afrique du Sud, Owen Farrell a de nouveau été impliqué pour un « plaquage » controversé. Pour rappel, Farrell avait échappé à pénalité et la citation malgré une charge à l’épaule sur André Esterhuizen en fin de rencontre. Cette fois-ci, c’est Izack Rodda qui en a fait les frais, juste avant la mi-temps. Sauf que le 2ème-ligne filait à l’essai, et que l’action aurait pu valoir un essai de pénalité. Owen Farrell n’a même pas été pénalisé.

Owen Farrell a-t-il (encore) échappé à la patrouille après un ''plaquage'' à l'épaule ? [Vidéo]


Un deuxième acte made in England

C’est bien connu, les chips au vinaigre sont au-dessus de la Vegemite dans la hiérarchie alimentaire. De même que les scones par rapport aux Tim-Tam. Et les Soldats de Sa Majesté leur ont rendu justice dans un second acte parfaitement maîtrisé, où Eliott Daly a fait parler d’entrée son talent et sa vitesse. Pour sa deuxième sélection, Joe Cokanasiga a impressionné : lui aussi y est allé de son essai sur un exploit personnel. Dommage qu’il ne concrétise pas une autre de ses percées, où le soutien était bien présent à l’extérieur. Owen Farrell est également à dame... et seul Israel Folau a su leur répondre dans les arrêts de jeu.

Le bon bilan anglais

À la peine dans le 6 Nations la saison dernière, battu à deux reprises en Afrique du Sud en juin, le XV de la Rose a relevé la tête pour finir l’année en beauté. Les Springboks ? Battus. Les Wallabies ? Battus. Le Japon ? Battu, avec une équipe bis. Seuls les Blacks ont vaincu à Twickenham, au terme d’un scénario fou. Attention : à moins d’un an du Mondial, la génération dorée du rugby anglais a de nouveau le vent en poupe.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Peyper a du mal à se comporter en adjudant et sanctionner.

@Dormeur 15

Sergent Pepper, pas adjudant.

@lelinzhou

donc c'est bien ce que je disais

Derniers articles

News
Vidéos
Vidéos
Vidéos
Vidéos
News
News
Vidéos
Vidéos
Vidéos
News