Le témoignage poignant de Maxime Mbanda, international italien devenu ambulancier
Maxime Mbanda a choisi d'aider ses compatriotes italiens face au coronavirus.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien
Le troisième ligne italien Maxime Mbanda a décidé de s'investir alors que son pays est l'un des plus touchés par la crise du coronavirus.

Il aurait pu être en train de se reposer après un Tournoi des 6 Nations conclu par un match à Rome face à l'Angleterre. Ou train de célébrer la fin de carrière internationale de Sergio Parisse. Mais la pandémie de coronavirus en a décidé autrement. Le troisième ligne international italien Maxime Mbanda a laissé les crampons et le maillot à la maison pour venir en aide à ses concitoyens, particulièrement frappés par la crise sanitaire mondiale, en devenant ambulancier. L'Italie a dépassé les 4 000 décès. L'état d'urgence a été décrété et le confinement est en place depuis plusieurs jours. 

Mbanda ne pouvait pas rester à ne rien faire de son côté face à l'ampleur du drame qui se déroulait dans sa région natale de Parme. Il confie à RMC avoir regardé sur internet comment il lui était possible de venir en aide à ses compatriotes. "J’ai trouvé que je pouvais aider avec la Croix Jaune en apportant de la nourriture aux personnes âgées. Car comme tout le monde, elles sont confinées. J'ai donc essayé de faire de mon mieux." En Italie, les hôpitaux font difficilement face à l'afflux de patients atteint du coronavirus. "On doit transférer les malades d’un hôpital qui est rempli à un autre où il y a de la place." Mais la situation est telle que dès qu'un lit se libère, il est automatiquement occupé." 

Chaque jour qui passe rend sa tâche de plus en plus compliquée en raison du nombre grandissant de personnes contaminées. Aussi, pour rendre le travail des médecins et des infirmiers le plus facile possible, il incite tout le monde à suivre les consignes du gouvernement. "Il faut rester à la maison car les docteurs travaillent 24h/24, 7 jours sur 7 pour tenter de sauver des vies. En sortant, on prend le risque d'être contaminé ou de contaminer quelqu'un qui quelques jours plus tard sera hospitalisé." Confronté à cela tous les jours, il rappelle que le virus n'épargne personne. "C'est impossible de dire que je n'ai pas peur, car j'ai peur. Mais je sais que je sauve des gens et ça, c’est le plus important." Son message, notamment aux plus jeunes, c'est que si vous vous ennuyez à la maison, essayer de faire des recherches ou de participer à cette cause à votre manière, car il est certain que quelqu'un à besoin d'aide.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • cahues
    126064 points
  • il y a 8 mois

Respect Maxime.A coté de ça de nombreux abrutis égoistes qui ne comprennent pas la gravité de la situation.

  • jlr974
    10825 points
  • il y a 8 mois

Pendant ce temps , nous nous demandons comment finir le championnat et le tournoi cette année .
Le TOP 14 , c'est vraiment tout à fait secondaire .

Il dit des choses terribles, des personnels exténués, des chambres surchargées ou il y a 2 ou 3 morts par nuit...
C'est un homme courageux, un Monsieur.

Et le témoignage poignant de Serge Simon, médecin et ancien international français devenu fossoyeur ?

Derniers articles

Vidéos
Vidéos
Vidéos
Vidéos
Vidéos
Vidéos
Vidéos
Vidéos
Vidéos
News
Ecrit par vous !
News