Le système défensif du XV de France est-il parfait ? [ANALYSE]
Teddy Thoms n'est pas seul fautif. (crédit : BBC)
La défense du XV de France impressionne depuis le début du Tournoi des 6 Nations. Le système Shaun Edwards est simple, mais peut connaître certaines limites.

Depuis le début du Tournoi, la défense du XV de France est plébiscitée dans l'Hexagone et à l'étranger. Ce système est bien connu des Gallois puisque c'est Shaun Edwards, ancien membre du staff gallois, qui en est responsable. L'objectif ? Mettre un maximum de pression sur le porteur de balle et ses soutiens. De quelle manière ? En montant fort sur lui et en coupant les extérieurs. L'autre point fort de cette défense est le nombre de joueurs consommés sur les rucks adverses. Une ligne peut se reformer et aller chasser le ballon. Un seul joueur a la responsabilité de gêner la sortie de balle en disputant le ruck et il semblerait que Grégory Alldritt a bien compris son rôle. Face à l'Italie, il a ralenti les sorties de balle pourtant rapides de la charnière.  

Mais un tel système défensif demande une concentration et une unité parfaite de tous les joueurs. Il suffit qu'un seul s'oublie, et face à des joueurs capables de trouver les failles, l'équipe peut très vite prendre l'eau. Face à l'Angleterre, les ailiers ont été souvent responsables des montées défensives fortes ou en inversées, laissant leur propre couloir à leurs homologues. Face à l'Italie, le premier essai vient après plus de 11 temps de jeu de la part des Italiens dans les 22 mètres français. Le point de rupture de la concentration ? Sûrement.

Le petit côté 

Cette action démontre les risques d'une montée en pointe sans le contrôle que l'ailier soit présent.

Après un dégagement français qui ne trouve pas la touche, nos Bleus réussissent tout de même à mettre sous pression les Italiens. Un seul Français dans le ruck contre 4 Italiens. Teddy Thomas ne récupère pas son aile même si Julien Marchand lui demande. Mais le temps est trop court avec une libération rapide du 9 adverse. 

Les Français ne glissent pas assez vite, mais Antoine Dupont décide seul de monter en pointe sur le centre italien en position de 10. Il y a un surnombre défensif avec 3 Français contre 2 Italiens. Anthony Bouthier tient sa position d'arrière, mais le problème est que le petit prodige ne se soucie pas de savoir si son ailier est présent et l'accompagne sur cette montée.

Au final, les Italiens se retrouvent en situation de deux contre un et le seconde ligne de la Squadra continuera sa course sur 15 bons mètres. L'Italie échouera sur l'aile opposée avec un bon plaquage de Bouthier à 5 mètres de sa ligne.

Défense après jeu au pied

Cette action concerne le système défensif après jeu au pied (dégagement). Même si Anthony Bouthier est capable de dégager sur 80 mètres, il est rare que l'équipe adverse ne relance pas après un jeu au pied depuis notre ligne des 5. Le temps que la défense monte est parfait pour une relance de jeu. Malgré tout, il y aura 2 temps de jeu avant que cette action ne survienne :

Les Italiens jouent en pivot avec leur numéro 8 et Allan envoie le ballon au large. Gaël Fickou est entre le 10 et le centre adverse et ne peut pas monter fort. Arthur Vincent décide de mettre la pression aux Italiens qui se retrouvent en 3 contre 1. Heureusement que le joueur Italien décide de faire une passe sautée car Teddy Thomas est seul, laissant encore une fois son couloir à Bouthier. 

La défense à l'aile est simple : l'ailier prend le 15 et notre 15 prend l'ailier. Mais sur une telle action à 50 mètres de notre ligne, il suffit de contrôler en glissant pour amener l'attaque italienne vers la touche. L'autre soucis est la zone centrale, laissée libre par Antoine Dupont. Vincent Rattez vient de plaquer son vis-à-vis et est encore au sol, son rôle est de garder sa zone entre la touche et les 15 mètres, de la ligne d'hors-jeu à son en-but. Mais Antoine Dupont s'oublie et laisse la zone "poteau" (entre les 15 mètres de chaque côté). Heureusement pour nos Bleus, Minozzi commet un en-avant après une passe très mal ajustée, sinon il se retrouvait en situation de un contre un avec Bouthier et le champ libre intérieur, hormis Mohamed Haouas.

Antoine Dupont dans la ligne

Sur cette action, les Italiens enchaînent les temps de jeu mais nos Bleus montent bien, à 22 mètres de leur ligne. Cependant, Tommaso Allan trouve quelques fois la brêche sans jamais conclure. 

Le système Shaun Edwards est bien visible ici. La troisième ligne aile se concentre sur le numéro 10, laissant la ligne aux Français et empêchant l'ouvreur d'effectuer sa passe. Pourquoi ? Tout simplement pour rester le plus proche du combat et faire intervenir un joueur dans le ruck afin de récupérer le ballon. Mais il ne faut pas rater le plaquage, car les trois-quarts montent fort et dépassent le ballon. 

Allan rentrera sa course, aucun coéquipier ne sortira à hauteur. Ouf. 

Un simple pivot et la France souffre

L'essai italien vient d'un simple pivot entre le numéro 8 et Allan. Tout comme l'action de relance plus haut où les Français sont mis à mal. Les trois-quarts montent trop vite et des brêches se créent dans la zone 10. Il suffit de jouer autour de lui.

On voit Bernard Le Roux qui se place axial du plaqueur pour venir contester le ruck. Malheureusement, la balle va jusqu'à Tommaso Allan qui prendra l'interieur d'Antoine Dupont qui manquera son plaquage en décidant de contester le ballon. Derrière, Teddy Thomas monte comme pour intercepter et ne fait pas l'effort de ralentir sa course.

L'ailier francilien se voyait déjà dans l'en-but, mais Allan garde le ballon et il est déjà trop tard. Il n'y a plus de Français formant la ligne.

Encore une fois, Bernard Le Roux se concentre sur le porteur de balle, qui a déjà un genoux à terre. Tout va très vite à ce niveau, mais s'il avait continué sa course en glissant, il serait sur l'arrière italien. Teddy Thomas est déjà loin, malgré son retour, il ne peut pas combler le déséquilibre.

Oui, mais ?

Il y aura toujours des moments où l'attaque prendra le dessus sur la défense. Mais même si elle se fait percer, la défense peut rattraper le coup avec les autres rideaux défensifs. Mais le problème sur ce système de défense est qu'Antoine Dupont est bien trop souvent dans la ligne, laissant sa zone en second rideau libre. Sûrement une demande du staff, rajoutant un joueur (et bon plaqueur) dans le premier rideau et laissant Anthony Bouthier très à l'aise seul en fond de terrain.

Malgré la percée italienne, si le numéro 9 gardait l'intérieur de son arrière, le déséquilibre pouvait se rattraper en prenant chacun un joueur, même si Teddy Thomas est en poursuite. Il y aurait eu donc trois phases de plaquages différentes : de face avec Bouthier qui prend le plus large, sur le côté avec Antoine Dupont qui prend le joueur le plus intérieur, et Teddy Thomas en poursuite sur celui du milieu. Mais avec des si, on peut refaire le monde à notre façon.

Teddy Thomas n'est donc pas le seul fautif sur toutes les actions défensives. Le système de jeu demande de la rigueur et il faut laisser le temps aux joueurs de s'adapter. Il suffit d'un mauvais choix pour que le déséquilibre survienne. 

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Merci beaucoup pour cet article de qualité qui change des articles putaclics !
C'est pour ça qu'on vous aime au rugbynistere. De l'humour mais aussi du fond !
Continuez comme ça, on en redemande.

Le système demande surtout de l'analyse, rapide, du jeu, et même de l'anticipation... Le cas étudié de Le Roux montre bien qu'il faut savoir sortir des schémas et s'adapter... C'est la limite de toute défense : elle est aussi faîte pour être contrée... Idem pour Dupont qui monte sans savoir si Thomas est là et le suit... La vitesse d'adaptation, la lecture, ce n'est ni du cardio ni de la muscu... C'est du cerveau...

La bonne nouvelle, et j'espère que c'est dû à Shaun Edwards car cela signifierait qu'il imprime déjà sa marque, est que la défense française est bien plus aggressive qu'avant.

A défaut d'être la plus imperméable puisque nous encaissons 5 essais en 2 matchs, elle est pour l'instant celle qui a engendré le plus de turnovers et qui a executé le plus de plaquages dominants dans ce Tournoi.

Pour autant j'ai deux inquiétudes:
- c'est un système défensif extrêmement intense, fatiguant, et nos joueurs ne tiendront pas le rythme sur la durée du Tournoi. On les voit déjà flancher en 2e mi-temps. Cela ce règlera avec le temps car nos joueurs sont jeunes et athlétiques et vont vite prendre le pli notamment gràce aux entrainements "à haute intensité" de Fabien Galthié dont plusieurs personnes se moquent ou se plaignent car ils entrainent des blessures musculaires mais qui seront pourtant salvateurs.

- le 2e rideau n'est pas encore au niveau. Je ne vise personne en particulier car c'est un problème collectif, mais un franchissement adverse entraine souvent des points marqués car une fois notre premier rideau franchi la couverture est mal assurée. C'est à mon sens le gros point à améliorer car avec une meilleure organisation May ne marque aucun de ses deux essais.

En tout cas ne faisons pas trop les fines bouches car la balance est du côté positif mais ne nous voyons pas plus beaux que nous sommes car on risquerait d'être vite déçus.

@Imanol votre idole

"On les voit déjà flancher en 2e mi-temps."
Mais c'était déjà le cas sous Prunelle Ier.

  • gregi
    4699 points
  • il y a 1 mois

Super article ! Encore ! Encore ! ❤️

Vous pouvez mettre le meilleur système de défense en place, si vous avez des joueurs qui ne veulent pas mettre la tronche, ca ne tiendra pas. Teddy Thomas a de grosses qualités offensives mais défensivement... A ce niveau, c'est impardonnable et la "poussette" pour arrêter un attaquant n'a pas fait ses preuves, en tout cas dans notre sport de combat qu'est le rugby.

  • gregi
    4699 points
  • il y a 1 mois
@Erwan CZ

Quel dommage que RR aie fermé ses commentaires 😔

Amis du rugbynistere vous aurez beau faire des articles avec images pour rappeler que le rugby est un sport collectif ça ne suffira manifestement pas. Essayez les articles à colorier la prochaine fois !

Pour info face à un joueur qui a des appuis comme Minozzi si tu y "met la tronche" comme un deuxième ligne débile de 4 ème série tu te prend un raffut ou un cadrage débordement dans la seconde, il faut donc prendre en haut quitte à perdre un peu de terrain et chercher à pousser en touche, alors oui une poussette peut suffire. Sur l'essai où TT tente l'interception c'est une erreur de toute la ligne de 3/4 et de Dupont.

L'équipe manque surtout d'automatismes et de repères, mais ça c'est parfois difficile à comprendre pour les Jean Michel Sélectionneur.

@gregi

je corrige, si tu mets la tronche comme un deuxième ligne, tu ne prends pas un raffut, mais Minozzi te met un vent et rigole bien de ta connerie

  • RNP
    623 points
  • il y a 1 mois
@gregi

@gregi

+1

Quelqu'un a dit ou écrit "les italiens ont aussi le droit de bien jouer". Sur le coup, Allan se sort bien du plaquage et arrive à sortir les bras. TT n'y est effectivement pas pour grand chose, il est monté sur le début de l'action pour couper les extérieurs. Du coup, il est pris comme tout le monde.

Celui qui aura pu reprendre le 9 est Leroux qui a arrêté de glisser en voyant que le 10 n'était pas pris, c'est la que les repères collectifs jouent.

  • gregi
    4699 points
  • il y a 1 mois
@RNP

Surtout que TT tente l'interception en montant super haut (à mon sens c'est une erreur vu que Allan est coffré mais bon) s'il la réussi il se passe quoi ? On crie au génie de TT, au système défensif incroyable d'Edwards... Faut arrêter 😂

@RNP

La rush defense demande une agressivité sur l'homme. Sur l'essai italien, on voit Arthur Vincent qui prend le numéro 8 alors que Le Roux et Marchand sont présents. Allan peut donc prendre le trou créé par Vincent et Dupont semble surpris. D'où l'intérêt du pivot face à une rush defense : des intervalles se créent dans la zone du pivot ! Bien joué de la part des Italiens.

  • RNP
    623 points
  • il y a 1 mois
@Boukercha Oussama

Je partage. La montée de Dupont et TT coupe les lignes de passe du 10 qui revient intérieur et s'empale sur le 8 que Vincent a commencé à plaquer (A mon avis (cf. commentaires plus bas), pas d'écran, Vincent va directement sur le 8).

Après c'est effectivement un peu le bordel : Leroux arrête de glisser pour reprendre le 10 que Vincent et Dupont n'ont pas arrêté. Alan passe les bras et avec un brin de réussite (sa passe passe au sol) transmet à son 15 qui fait preuve d'une certaine dextérité en reprenant le ballon en plein course et le transmet à son allier après avoir fixé Bouthier.

Au final (et c'est pourquoi je parlais de repère collectif), on passe d'une situation de 6 (italiens en comptant le 9) à la sortie du ruck versus 5 + 1 français (Bouthier en couverture) à une situation de 3 contre 1, Leroux, Marchand, Dupont, Vincent concentrés sur le couple 8-10, TT pris à revers par sa montée et Bouthier face à 3 italiens.

  • gregi
    4699 points
  • il y a 1 mois
@Boukercha Oussama

N'y a t'il pas d'ailleurs un écran du 8 italien ?

  • RNP
    623 points
  • il y a 1 mois
@gregi

Pas de mon point de vue, Vincent va prendre le 8 en anticipant la passe du 6 qui fait un pivot pour retrouver le 10 dans son dos. A aucun moment, il ne semble vouloir monter sur le 10.

@gregi

c'est en effet l'impression que ca donne sur la photo mais je ne me souviens pas assez clairement de l'action pour dire si c'est un écran ou la photo qui donne cette impression

  • gjc
    5779 points
  • il y a 1 mois

super article, merci, on en redemande!

On voit bien la nouveauté de ce système : montée en pointe du 13 avant l'ailier et flexibilité du 9 qui tantôt couvre le fond de terrain tantôt rejoint une ligne de 14 joueurs. Logiquement Dupont, Rattez, Vincent et Thomas ont souffert, mais on peut aussi penser qu'ils apprendront vite. A condition bien sûr que Galthié assure la continuité promise.

On comprend mieux aussi pourquoi Gatland ou Schmidt ont longtemps préféré des arrières comme Halfpenny ou Kearney excellents dans leur placement en fond de terrain alors qu'ils avaient à disposition des joueurs plus dangereux ballon en main.

  • dusqual
    31317 points
  • il y a 1 mois
@gjc

dupont, ça fait des années que je relativise sa défense à cause de son placement qui est souvent à revoir.
tout le monde arrête pas de dire que c'est un bon défenseur en prenant en compte simplement la défense sur l'homme, sa capacité à plaquer.
on verra ce que ça donnera, mais franchement, j'ai plus trop d'espoir là-dessus.

@dusqual

Dupont doit bosser sa lecture du jeu, attaque comme défense... Il gagnera en placement et en vitesse (d'exécution, d'éjection, de choix )... Le manque d'adaptation vient de là...

  • dusqual
    31317 points
  • il y a 1 mois
@ginobigoudi

il a pas forcément la lecture d'un serin ou d'un parra, mais il en a suffisamment pour aller se chercher les bons coups.
au delà de la lecture où il a encore des progrès à faire, son plus gros progrès sera de comprendre ce qu'est jouer pour les autres, jouer pour le groupe. quand je le vois trainer des pieds en défense, j'ai envie de lui claquer une calotte au ptit prodige.

puisque vous vous posez la question: aucun systeme n'est parfait que je sache

Merci pour cet article !
Du pur rugby, même pour des rugbyman aguerris, on apprend des choses et visualise encore mieux la difficulté de cette défense.

Encore plus d'article de ce style et stop aux d'articles buzz et Putaclic 😀

Bravo, franchement l'article est excellent ! Merci beaucoup, on comprend bien l'enjeu qu'il y a autour de Dupont et on constate que les joueurs on encore du mal dans la lecture du jeux, à avoir quand est-ce qu'il faut glisser, quand est-ce qu'il faut monter.
Pas d'inquiétudes pour autant, les joueurs apprendront à discerner avec le temps passé sur le terrain (voilà peut-être un des raisons pour laquelle Dupont est resté longtemps sur le terrain, même un peu carbo) et avec les entrainements de Edwards.

Continuez avec les articles de ce genre, on se régale !

  • Pianto
    35216 points
  • il y a 1 mois

un système défensif c'est une organisation de principe mais il restera toujours les prises d'initiatives personnelles en fonction de ce qu'on ressent. Là, une montée en pointe de Dupont, une autre de Vincent, une troisième de Thomas et il y a un déséquilibre parce qu'ils sont un peu seuls et laissent des espaces. A plein d'autres moments, les initiatives personnelles qui sortaient du cadre ont porté leurs fruits.

Plus les joueurs accumuleront les matchs et les situations ensemble, mieux ils sentiront les coups et anticiperont les compensations.

L'effet que j'ai ressenti en regardant les matchs c'est qu'on paraissait être en surnombre la plupart du temps. Les déblayages étaient efficaces et on se consommait moins que d'habitude dans les rucks. Pour moi, c'est surtout ça qui a changé.

@Pianto

Ouais, mais parfois en surnombre "inutile", comme sur l'exemple où Thomas reste fermer autour du ruck quand il devrait lire les intentions italiennes et cavaler jusqu'à son couloir... Idem sur le crochet inter d'Allan, qui fixe un paquet de Français, dont Le Roux, qui aurait dû glisser en anticipant le coup d'après, à savoir une libération vers les extérieurs...

  • Kad Deb
    29657 points
  • il y a 1 mois

Très bonne analyse du système défensif et de ses limites. Mais quel système fonctionne parfaitement ? La qualité d'exécution sera toujours déterminante, quel que soit le système. Si les plaquages sont ratés ou pas assez agressifs...
Par contre, on insiste beaucoup sur la défense, mais peu sur l'attaque. Or l'EdF a inscrit 8 essais en 2 matches, dont 3 contre des Anglais justement réputés pour leur défense. Lors du premier tournoi avec Brunel, en 2018, la défense avait aussi été solide, surtout contre les Irlandais lors du 1er match. Par contre, l'attaque était beaucoup moins efficace. Pourquoi cette différence ? J'ai bien ma petite idée, mais une analyse tactique détaillée serait également bienvenue.

@Kad Deb

Bon alors si elle est bienvenue !

@Boukercha Oussama

au boulot Oussama, on attend tous de lire ton prochain article.
et merci

Une défense ne sera jamais parfaite, déjà.
Ensuite, est-ce que le système défensif du XV de France est bien exécuté?
Non, les joueurs n'ont pas encre les automatismes ou n'ont pas encore bien assimilé les directives de Shaun Edwards et c'est normal (seulement la deuxième rencontre officielle sous ses ordres).
Attention toutefois aux joueurs Français d'être rigoureux dans l'exécution des consignes!

"Le système défensif du XV de France est-il parfait ?"
Apparemment non puisqu'on prend 2 essais contre l'Angleterre et 3 contre l'Italie.

  • adourAB
    4506 points
  • il y a 1 mois

Dans l’image de l’article « Défense et jeu au pied », on peut voir que les joueurs comme Dupont et d’autres n’ont comme solution que se replier défensivement vers le poteau de touche de leur en-but pour espérer défendre sur leur ligne, sinon ils n’ont aucune chance de pouvoir plaquer un italien. Suffit de reporter les distances entre chaque protagoniste et la ligne d’en-but.

Bon article dans le fond mais moins dans la forme.
Une ironie un peu lourde telle que "le problème est que le petit prodige.."

Le petit prodige dont il est question, tout le monde l'encensait après sa cartouche sur Heinz.

  • BoBoB
    7941 points
  • il y a 1 mois
@ouvreur10

Non pas tout le monde.
Les hurlements hystero de Lartot n'ont aucun effet sur ce que je vois et perçois.
Je ne vois ni génie ni matière à encenser.
Je vois un facteur X excellent puncheur et des faiblesses rédhibitoires pour ce poste mais que son talent efface. Pour le moment.
Si l'EDF veut faire jouer ses 3/4, il va falloir qu'il améliore beaucoup de choses, sinon les 3/4 ne jouerons que des ballons de récup et de relance. Ca peut aussi marcher comme ça

@BoBoB

Si il peut effacer ses faiblesses, par définition, elles ne sont pas rédhibitoires..

@Vae Victis Brennos

Camoufle, alors... Dupont doit bosser sa lecture du jeu, je suis d'accord avec BoBob... Sinon, il y Bézy...

@ginobigoudi

Rédhibitoire adj. : qui constitue un obstacle radical à une action.

On en parle de la défense en 13-2 ? Car il semble que la France fasse pareil dans son camp et je trouve ça très intéressant. D'ailleurs, World Rugby a fait un petit article dessus :
https://www.world.rugby/news/493342?lang=en

  • gjc
    5779 points
  • il y a 1 mois
@Bitch Bucannon

Je ne crois pas. La France défendait en 13-2 sous Brunel (l'année dernière Parra s'est bien fait embêter par les Anglais en fond de terrain), tandis que le pays de Galles, l'Irlande, etc risquent le 14-1 dans leur 22. On le voit d'ailleurs sur la photo juste en dessous de "Dupont dans la ligne" mais aussi avec les Etats-Unis dans l'article de World Rugby. L'idée est que dans cette zone le risque d'attaque sur les extérieurs est plus fort que celui d'un coup de pied à suivre, donc un arrière suffit en couverture.

@gjc

La plupart des équipes défendent en 13-2 dans leurs 22 mètres avec le 9 et le 15. Les deux ailiers restent dans la ligne et n'en bougent pas. Le XV de France décide de mettre un gros rideau défensif pour que la rush defense fonctionne au mieux, laissant Bouthier seul. Le risque c'est qu'un offload, un joueur qui perce ou un plaquage manqué et c'est l'essai quasi assuré derrière... Tout mettre sur le premier rideau n'est pas la solution, comme me disait une décoratrice d'intérieur !

@Boukercha Oussama

Une autre équipe qui se mettait en 14-1 dans ses 22m (et sur tout le terrain d'ailleurs) est l'Irlande de Joe Schmidt.

Les avantages sont considérables car c'est un véritable mur qui est proposé à l'adversaire, en revanche la moindre erreur de placement du 15 coûte cher, d'où la présence de l'expérimenté Kearney plutôt que l'électrique Larmour.
D'ailleurs, même Kearney n'était pas à l'abri d'une erreur puisque le Pays de Galles l'an dernier a joué de sa science du placement pour mieux le prendre à revers sur l'essai de Parkes: en laissant indiquer une transversale, ils savaient que Kearney allait se placer en couverture vers l'aile et ils ont finalement joué un par-dessus dans l'axe.

La question que je me pose est la suivante: Bouthier est-il préféré à Ramos pour sa qualité de couverture comme Kearney l'était vs Larmour ?

@Imanol votre idole

Il me semble que Bouthier est bien plus "standard international" sur les ballons hauts. L'Irlande de Schmidt était une machine de premier rideau à une époque où l'attaque voulait absolument gagner du terrain balle en main. Résultat, les rucks étaient souvent gagnés ou l'attaque lâchait le ballon sur Kearney

  • gregi
    4699 points
  • il y a 1 mois
@Bitch Bucannon

Il me semble que la 13-2 est la plus commune aujourd'hui car elle equilibre bien les forces en présence. Je jouais en 13 2 avec mon club on était jamais pris en défaut sur coups de pieds sauf très bien placé ou chandelles

CHAPEAU BAS à sieur Boukercha ! Du grand art, merci mon doux seigneur

  • adourAB
    4506 points
  • il y a 1 mois

Dans ce jeu en ligne, plus de second rideau défensif cher à nos anciens. Le surnombre est souvent le fruit de la rapidité d’exécution. La télé nous montre trop de plans serrés tassant les distances. Seules ces images en plan large prises en hauteur montrent la réalité du jeu, et cela change tout. Avec les progrès techniques nous auront bientôt droit de la part du rugbynistere à une animation avec les distance et la vitesse de déplacement des joueurs. J’estime dans le jeu une moyenne de 5m parcourus par un défenseur pour se déplacer. Quand on voit le temps souvent perdu pour éjecter le ballon des rucks!!!!!!!!!

  • gjc
    5779 points
  • il y a 1 mois
@adourAB

Si tu lis l'anglais tu peux voir aujourd'hui un article de the42.ie sur la défense de l'équipe de France. Les photos de la ligne défensive comportent les distances des montées défensives de certains défenseurs (Vincent, Dupont, Thomas), entre 10 et 15m en général.
https://www.the42.ie/analysis-shaun-edwards-france-defence-5004725-Feb2020/

Oussama c'est moche de me laisser critiquer le manque d'articles tactiques alors que tu avais ça en réserve...

@Team Viscères

le ridicule ne tue pas, tu pourras recommencer bientôt

@Team Viscères

Ouais c'est clair ! Difficile d'avoir un plus mauvais timing
Mais ça ne rend la surprise que plus agréable et un article encore plus plaisant à lire !

@Team Viscères

dans ta tronche !!!
🙂 🙂 🙂 🙂 🙂

@Team Viscères

Il y en aura d'autres, promis !

@Boukercha Oussama

comment tu l'as mouché le Team 🙂🙂🙂🙂🙂🙂
bravo et merci pour ce beau boulot !

@Team Viscères

Il vous a entendu !

Derniers articles

News
News
Vidéos
Vidéos
News
News
News
Vidéos
Vidéos
Vidéos
News