Laurent Travers s'exprime sur l'affaire Nakawara, le ton est ferme
Nakarawa n'a plus accès à l'enceinte du Racing 92.
Le Fidjien bénéficie d'un salaire parmi les plus importants du club. Ses devoirs sont proportionnellement grands. C'est probablement la logique qui prévaut au Racing dans cette affaire;

À la seule mention de son nom, des images de coups d'éclats nous viennent avec la sélection fidjienne et le Racing. Un des meilleurs joueur à son poste dans le monde, un funambule capable de prouesses.

Top 14 - Racing 92. Leone Nakarawa est reparti aux Fidji ! Va-t-il être licencié ?Top 14 - Racing 92. Leone Nakarawa est reparti aux Fidji ! Va-t-il être licencié ?

Nakarawa est un joueur atypique, un régal sur le terrain. Mais dernièrement , un casse-tête pour ses dirigeants. Après la Coupe du monde il bénéficiait de plusieurs jours de congé. Cette période qui lui était octroyée, il l’a prolongé tant et plus qu’il s’est présenté à l’entraînement avec deux semaines de retard. Entre temps les dirigeants et le staff s’étaient concertés sur son cas et à peine débarqué, Nakarawa s’était vu notifié une convocation à un entretien préalable à un licenciement. Une sanction disciplinaire sous peine de forte amende était plus envisagée. On voyait mal le Racing se priver d’un tel joueur. Désormais la menace d’un licenciement est à prendre très au sérieux. Pour la première fois Laurent Travers s'exprime au sujet de cette affaire pour le Midol :

"Leone nous manque, mais il manque comme François Trinh-Duc, qui est blessé, nous manque, comme Bernard le Roux, qui est blessé, nous manque, etc. Après, il y a des règles, que ce soit dans un jeu de société, une entreprise ou une équipe. Et ce qui est important, c’est que tout le monde respecte ces règles. »

Le joueur mis à pied, interdit donc d’enceinte, est reparti aux Fidji. Ce n’est peut-être pas le meilleur de répondre à cette convocation dans les jours prochains, mais Laurent Travers estime : "Vous en savez plus que nous. Quand on est mis à pied, la personne, que ce soit dans le monde sportif ou de l’entreprise, n’a pas accès à l’enceinte. À partir de ce moment-là, Leone, il est libre de faire ce qu’il veut. Je n’ai pas cherché à savoir s’il était reparti ou pas. Moi, ça ne me regarde pas." Réponse dans les semaines voire dans les jours qui viennent.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

"Après, il y a des règles, que ce soit dans un jeu de société, une entreprise ou une équipe. Et ce qui est important, c’est que tout le monde respecte ces règles."

J'aime bien cette phrase, je la garde de côté pour sa prochaine sortie contre l'arbitrage.

On pensait qu'il n'y avait que Labit qu'il avait de Travers, mais apparemment il y a aussi le cerveau.. Pas étonnant qu'on se fasse autant ièche à regarder jouer son/ses équipe(s)...

@ginobigoudi

On doit pas voir jouer la même équipe alors...

Je comprends que sa terre et ses proches lui manquent mais s'il a décidé de faire du rugby son travail et qu'en plus il gagne beaucoup d'argent grâce à cela, il doit se soumettre aux règles, point barre. Vakatawa a vécu un drame personnel l'hiver dernier et il aurait été bien plus légitime pour rester aux Fidji, pourtant il est rentré.

@unquartdecentre

Cela va faire 10 ans que Vakatawa est arrivé en France à l'âge de 17 ans, il a fait une grande partie de sa vie ici et a peut-être du monde autour de lui toute l'année. Nakarawa a quitté les Fidji bien plus tard (vers 25 ans) et est en France depuis 3 ans seulement, il est peut-être esseulé toute l'année.
Nous ne connaissons rien des situations des deux joueurs, je trouve assez hasardeux de se lancer dans le jeu des comparaisons de qui est est le plus malheureux, de qui avait le plus besoin de temps en famille ou de qui est légitime.

@unquartdecentre

C'est pas la guerre non plus... Ni une OPA hostile...

Derniers articles

Transferts
News
News
Transferts
News
News
News
Transferts
News
Transferts
News