Massy - Fédérale 1 : ''Il y a de la place en Île-de-France pour un 3e club professionnel''
Massy - Fédérale 1 : ''Il y a de la place en Île-de-France pour un 3e club professionnel''
Le directeur de rugby de Massy, Morgan Champagne, répond à nos questions. Le club repart avec de nouvelles ambitions.

Et si on commençait par votre présentation et celle du nouveau staff ?

En 2007/2008, je suis arrivé de Créteil Choisy, mon club formateur où j'ai été joueur puis entraîneur, pour entraîner les Reichel. Il y a eu un forfait général du club, et je me suis retrouvé sur le centre de Formation. La saison suivante, j'ai repris l'école de rugby avant de basculer sur les équipes jeunes puis la direction sportive de l'association. Depuis cette saison, je suis directeur du Rugby, en charge du volet sportif du club dans sa globalité.

En termes d'entraînement, je me suis occupé des Reichel à mon arrivée, puis de l'équipe première en fédérale 1, de les cadets Gaudermen, et enfin, pendant deux ans, la nationale B avant notre montée en Pro D2Lorsque je n'entraînais pas à Massy, le club me laissait entraîner ailleurs si les projets n'étaient pas concurrents, d'où le fait d'avoir fait deux ans en Fédérale 3 à l'Union des Bords de Marne pour retrouver le goût du rugby amateur avec les amis, et une saison en Fédérale 1 à Suresnes l’année dernière, qui fut très riche au contact de gens top !

On part avec un staff fait de personnes issues du club et de gens nouveaux. C'était important d'amener de la fraîcheur. Mathieu Bonello arrive de Lavaur où il a entraîné pendant 3 saisons avec des résultats remarquables. Son profil colle complètement à la philosophie du projet pour les années à venir, à savoir le travail et l'état d'esprit. Jean-Baptiste Dimartino est issu du club, il y a été joueur, puis responsable du centre de formation, entraîneur des espoirs et donc maintenant comme une suite logique, entraîneur des 3/4.

Vincent Cocoynacq était préparateur physique des espoirs depuis trois saisons, c'est donc naturellement qu'il monte sur le groupe pro, il sera accompagné d'un second préparateur physique.

Le reste du staff était présent les saisons précédentes sur l'équipe première, à savoir Jean-Marc Zeitoun qui devient le responsable médical du club, Basile Guyonnet qui est kiné référent, Paulin Mitev, kiné également  qui soutiendra Basile sur des plages horaires précises, Etienne Bensoussan et Baptiste Maudet, ostéopathes et enfin Daniel Cancalon qui est le plus ancien du staff : plus de 10 ans en vidéo/stat sur la première. 

Treize points d’avance sur le premier relégable, une douzième place, c’était le bilan très positif du promu Massy en 2017/2018. Pourquoi la saison suivante a-t-elle débouchée sur la relégation ? 

La seconde saison est peut-être plus dure que la première, où tout le monde au club est à 120%. La seconde, tu es attendu sur tous les terrains. Lorsque la première année, tu fais 6 points sur les 2 premiers matchs à l'extérieur (Carcassonne et Grenoble) et que la saison dernière tu fais 2 défaites sur les deux premiers matchs, tu te rends compte de la différence. Le club dans son ensemble doit redoubler d'effort sur la seconde année.

Une douzaine d’arrivées pour une bonne vingtaine de départs : Massy va tabler sur les jeunes issus du réservoir du club. Quels étaient les grands axes de votre recrutement cette saison ? 

On a décidé de réduire un peu le groupe, et passer de 43 à 38 joueurs. On souhaite toujours faire la part belle aux jeunes Massicois et Franciliens. On travaille sur un projet Massy 2023, dont un des objectifs est d'arriver à 50% de joueurs issus de la formation. On a cette année 17 joueurs issus des équipes jeunes soit, 45% l'effectif global. 

Enfin on a complété l'effectif avec un recrutement prenant en compte l'état d'esprit, notre philosophie de jeu et notre plan de succession.

Qu’est-ce qui fait de Massy un club aussi remarquablement formateur ? 

Un travail permanent de nombreuses personnes qui font le club. Des bénévoles qui donnent de leur temps pour soutenir les actions scolaires comme Albert Bairrada ou Philippe Meyrignac; des éducateurs passionnés et compétents comme Mathieu Lapeze, Uriel Jego, Pierre Chila, des responsables de catégories comme Philippe Comte qui sont depuis des années dévoués aux jeunes.

Des entraîneurs des équipes jeunes qui se projettent sur du moyen terme à Massy, pour le projet, pour les jeunes et pour passer des bons moments ensemble mais pas pour l'argent... La plupart de nos éducateurs restent longtemps au club comme Gilles Uhlrich, Hugues Mercier, Julien Tréhard, Joffrey Delacour.

Et enfin une équipe de salariés jeunes et issus du cru, avec des anciens joueurs de l'équipe première (Alexandre Navarro, Bruno Ghiringhelli, Antoine Gomez, Benoit Denoyelle). Nous sommes tous conscients des enjeux et de ce qui doit être fait pour rester à ce niveau.

Avec l’effectif dont vous disposez et la jeunesse de l’effectif, quels sont vos objectifs à court et à moyen terme ? 

L'objectif est tout d'abord de digérer la descente. Nous allons retrouver une fédérale 1 différente de celle quittée il y a deux saisons, nous attaquerons match après match et nous prendrons les adversaires avec le plus grand respect.

Ensuite nous travaillons comme je l'ai dit précédemment sur un projet Massy 2023 qui comprend un volet sportif. Il concerne le club dans son ensemble, nous souhaitons avant tout harmoniser les contenus et mettre de la cohérence entre les équipes. 

D'une génération à une autre nous n'avons pas les mêmes qualités, les mêmes objectifs. C'est plus que compliqué de décider que toutes les équipes doivent jouer le même jeu. Au football, c'est certainement faisable mais au rugby en prenant en compte la dimension physique et les qualités intrinsèques des joueurs, cela devient difficile, à moins de mettre de côté le résultat… L'aspect compétition reste une donnée importante chez nous, les joueurs se construisent en s'opposant systématiquement pour gagner, notre objectif est de conserver cet état d'esprit sans l'exacerber outre mesure. 

Faire des bons joueurs qui n'ont pas la dalle pour aller chercher la victoire, ce n'est pas Massy : on cherche à former des joueurs avec l'esprit de la gagne. Nous souhaitons donc travailler sur des points précis du jeu qui sont transposables, ce que l'on appelle notre cadre général afin qu'un jeune qui monte d'une catégorie ait ces repères.

Est-ce qu’un troisième club francilien peut s’installer en ProD2 à côté des géants que sont le Stade Français et le Racing?  

Il y a la place pour un troisième club professionnel, le réservoir est important et nous sommes une réelle alternative pour permettre aux jeunes d'éclore à un niveau intermédiaire entre le Top 14 et les espoirs. 

Avec Suresnes (qui a des ambitions), Drancy qui est promu, il y aura des derbys dans cette poule. Justement, que pensez-vous de la poule?

C'est une poule qui s'annonce rude. On a le champion du Yves du Manoir, un quart de finaliste de Jean Prat, des historiques de la fédérale 1, le champion de France de Fédérale 2, le finaliste... Des équipes avec une vraie dynamique, et c'est une donnée importante.

C'est sympa d'avoir deux derbys pour le rugby francilien et ses supporters.

(Poule 1: Villefranche sur Saône, Rumilly, ASVEL, Dijon, Vienne, Mâcon, Issoire, Chambéry, Beaune, Massy, Drancy, Suresnes)

Transferts 2019/2020 à Massy

Arrivées:

Elies El Ansari (pilier, Stade Français) Lomualito Tafili (pilier, Albi) Adrien Devisme (pilier, Carcassonne) Nikita Bekov (2ème-ligne, Suresnes) Tijuee Uanivi (2ème-ligne, London Scottish) Joseph Penitito (3ème-ligne, Biarritz) Quentin Pueyo (3ème-ligne, Lavaur) Yves Lescout (3ème-ligne, Valence d’Agen) Jean-Baptiste Claverie (ouvreur, Tarbes) Antoine Frisch (centre, Tarbes) Johan Demai-Hamecher (ailier, Lannemezan) Romain Clouté (arrière, Oloron)

Départs:

Illia Kaikatsishvili (pilier, Nevers) Nicolas Chocou (pilier, Albi) Sylvain Abadie (pilier, Narbonne) Antoine Abraham (pilier, Vannes) Sofiane Chellat (pilier, Chambery) Antoine Soave (pilier, Provence rugby) Maxime Gau (pilier, Union Cognac St Angela) Youri Delhommel (retour de prêt, Montpellier) Fabien Witz (2ème-ligne, Stade Français) Louis Vincent (2ème-ligne, Stade Français) Lucas Cazac (2ème-ligne, Rouen) Loïc Charlon (2ème-ligne, arrêt) Pierre-Henri Azagoh (2ème-ligne, Stade Français) Julien Dumoulin (3ème-ligne, Vannes) Andrei Gorcioaia (3ème-ligne, Bayonne) Rynardt Ian Van Wyk (3ème-ligne, Trelissac) Tanginoa Halaifonua (3ème-ligne, retour de prêt Lyon) Mathieu Lorée (demi de mêlée, Valence-Romans) Louis Grimoldby (ouvreur, Ampthill) Eamonn Sheridan (centre, arrêt) Geoffrey Sella (centre, arrêt) Atunaisa Manu (centre, retour prêt Stade Français) Baptiste Delage (centre, Provence rugby) Setareki Bituniyata (ailier, Brive) Tom Juniver (arrière, Vannes) Maëlan Rabut (arrière, Vannes)

Espoirs: Vincent Belmat (pilier, Suresnes) Elliott Laclusse (2ème-ligne, Rennes) Joshua Protois (3ème-ligne, Suresnes) Antoine Boyer (demi de mêlée, Limoges)

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Bravo à ce club!
Je lui souhaite bonne chance...surtout contre les clubs bourguignons...

  • Yonolan
    54589 points
  • il y a 2 mois

sacré club formateur qui a largement contribué à diffuser un rugby de qualité dans une région qui n’était pas "historiquement " ovale
Je lui souhaite une belle saison

  • cahues
    108913 points
  • il y a 2 mois

Respect à ce club de Massy.

Derniers articles

News
News
News
News
News
Ecrit par vous !
Amateur
News
News
News
News
News