Attentats de Paris : le témoignage poignant d'Aristide Barraud, recueilli par L'Equipe
Aristide Barraud revient sur les attentats du 13 novembre.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
Attentats de Paris : découvrez le témoignage poignant d'Aristide Barraud, rugbyman de Mogliano passé par le Stade Français, touché le 13 novembre.
« C'est un monde parallèle, comme si ce n'était pas la vraie vie ». Les mots sont d'Aristide Barraud, demi d'ouverture de Mogliano. Formé au Stade Français et à Massy, l'ancien international français chez les jeunes, 26 ans aujourd'hui, a vu son nom apparaître à plusieurs reprises dans les médias, au cours des derniers mois. Mais sans doute pas pour les raisons qu'il avait espéré, lui dont l'expérience en Excellenza, la 1ère division italienne, se révèle être une franche réussite. Le 13 novembre dernier, Barraud était au Petit Cambodge, restaurant pris pour cible par des terroristes lors des attentats de Paris. Touché à la jambe, à la cuisse, aux côtes et au poumon, il est un miraculé. L'Equipe est allé à sa rencontre pour prendre de ses nouvelles, au moment où le joueur passe pour la quatrième fois sur la table d'opération. « Pour me soigner, pour aller mieux. C'est positif ».

Sur ce qu'il s'est passé le 13 novembre

Aristide Barraud, retourné vivre chez ses parents, apparaît très lucide sur les événements du 13 novembre. Lui qui avoue « n'avoir appris que trois jours après qu'il y avait eu d'autres attaques » raconte celle dont il a été victime : « Ç'a été instinctif. J'ai entendu trois coups de feu, j'ai tourné la tête, il m'a mis en joue en me regardant. J'ai réagi. Comme sur un terrain de rugby où on prend des décisions dans le dixième de seconde. Mon réflexe, c'est de mettre ma sœur derrière moi. C'est là qu'on a été touchés ». Sa sœur reçoit une balle dans le bras. Lui sent qu'il est « en train de mourir » jusqu'à l'intervention du docteur et ancien rugbyman Serge Simon, accouru sur le lieu du drame, qui lui prodigue les premiers gestes avant d'orienter les secours et de l'installer dans une ambulance. « J'ai senti la frontière. Soit tu lâches et c'est facile. Mais j'ai dit non. Et je me suis réveillé ».

Sur sa convalescence

Le Parisien va pouvoir rejouer au rugby, et c'est tout ce qui compte. « J'ai senti une force intérieure qui m'a poussé et me pousse encore ». Pour les médecins, c'est cette force vitale et sa condition physique de sportif de haut niveau qui l'ont sauvé, lui qui a perdu « quasiment tout [son] sang ». On lui prédisait qu'il ne récupérerait son poumon que dans trois ans ? Ce dernier est pourtant déjà à 100%.

Sur son futur

« Là, j'ai juste hâte d'être le premier jour de rééducation. » Le 10 mars, à 8h du matin : le rendez-vous est déjà noté pour Aristide, pressenti il y a quelques mois pour intégrer l'équipe d'Italie pendant le 6 Nations, en tant que partenaire d'entraînement. Et si le fameux ouvreur que recherche la Squadra Azzurra, c'était lui ? En août, il sera éligible... S'il a forcément pris du retard dans sa quête de reconnaissance au niveau international, « s'effondrer n'a jamais été une option ». Et ses objectifs restent les mêmes : lors du match du 6 Nations opposant le XV de France à l'Italie, il croise Fabien Galthié et lui promet : « Dans deux ans, je serai sur le terrain ». Pour l'instant, place à la marche, à une réathléatisation en intégrant notamment le cercle de boxeurs pros de Trévise. Sans oublier le chemin de l'entraînement.

Retrouvez l'interview et le témoignage complet recueilli par l'Equipe ici.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Kadova
    31045 points
  • il y a 4 ans

Je l;ai lu sur francetvinfo online cet apres-midi. Pour ceux qui ne peuvent pass lire l'article entier sur l'Equipe.
Bravo a lui, c'est d'un courage extraordinaire, ce qu'il a fait. Et oui, ce serait fantastique de le voir dans la Squadra Azzura.

Comme tout le monde ici, je me joins aux messages de solidarité, d'amitié et de soutien envers Aristide Barraud mais aussi bien évidemment à l'ensemble des victimes de ces actes odieux ainsi qu'à leurs familles . J'espère sincèrement le voir avec la Squadra le plus rapidement possible, ce serait une belle revanche pour lui et un beau pied de nez fait à la mort et à ces personnes mentalement dérangées .
Par contre le but recherché par l'Equipe avec cet article, à savoir faire de l'oseille sur cette histoire et ces événements, moi je trouve cela honteux . Limite dégueulasse même .

Il doit y avoir sur ce forum quelque" obscurantiste"qui balance ses pouces rouges sur ce fil de discussion...DéGAGE!!!!

@yandelug

tu as raison, parfois certains son étonnants !

  • epa
    36792 points
  • il y a 4 ans

Respect, bon courage pour la suite. Qui peut dire tant qu'il ne l'a pas vécu qu'il va se mettre devant un être cher pour le protéger des balles?

  • sha1966
    55324 points
  • il y a 4 ans

Bon courage pour la réeduc et la suite aristide!!!

Sauf erreur, Aristide n'est-il pas le porteur du Concept "Street Rugby Freestyle" ???
Des mecs comme cela qui portent le Rugby vers l'Univers Urbain pour ouvrir la discipline à tous les publics, qui ont fait leurs armes du coté de Massy; touchés dans leur chair mais qui se relèvent sans que leur ambition de Jeu ne soit entamée d'un iota, quel plus beau pied de nez aux Obscurantistes ???

Bravo Aristide, remets toi vite sur pieds, bosses, entraines toi a fond et viens defier le XV de France l'an prochain dans le tournoi.
Alles le Bleu Azurro!

Et voilà comment, d'un coup, les débats sur les doublons, les étrangers, le grand stade, Mourad et les élections fédérales semblent bien dérisoires.
Aristide, mon poulet, tout le monde te souhaite le meilleur. Courage !

Existe-t-il vraiment des mots pour définir et expliquer le ressenti d'une personne face à cette monstrueuse lâcheté ?
En tout cas Aristide Barraud a su ,lui, nous faire vivre ce moment incroyable où ,face au danger immédiat, il a eu cette capacité de laisser son instinct d'action prendre le dessus sur la réflexion, trop lente face à la vitesse de ces satanées balles.
réflexe et réflexion:,deux sont si proches, presque de la même famille : et pourtant .. une éternité les séparent.
Vraiment,sans oubllier ceux de ce funeste 13 novembre qui ne sont plus là ,ceux qui se battent encore pour leur vie , nous poussons derrière Aristide pour le revoir sue le pré le plus vite possible.

  • straits
    19303 points
  • il y a 4 ans

Bravo pour ton combat, mec et continue à te battre. Tu y parviendras et, par ton courage et ta persévérance, tu les niqu... ces enfoirés d'illuminés de mes deux !

Et oui certains événements peuvent nous ramener sur terre. Il y a notre sport favori : le rugby et a côté les réalités de le vie ou des choses beaucoup plus cruelles.L'importance du respect, n'est elle pas primordiale ?
Bon courage a toi Aristide et te souhaite une très belle réussite.

  • sylche
    37658 points
  • il y a 4 ans

Je vois là dedans une sorte de preuve que ces mecs ne sont pas dopés. Son corps a visiblement pu mobiliser des réserves impressionnantes de ressources. Ce n'est pas ce qui se passe quand un organisme est déjà au taquet, tiré au delà de ses ressources par des produits. C'était un mec simplement en pleine forme, au mieux de ce que la pratique d'un sport génial comme le rugby peut faire.
Et au physique comme au mental, ça donne vraiment quelque chose d'épatant.

  • Loyam
    37059 points
  • il y a 4 ans

Courage bonhomme.
Tu offrirais un bien beau message, si demain, tu devenais international italien, après ce que tu as vécu, et par où tu es passé.

Et effectivement, au contraire de certaines personnes, malheureuses victimes, il n'était pas ton jour, et tant mieux pour toi et pour les tiens.

Il peut tout arriver ! Quand c'est pas l'heure c'est pas l'heure. COURAGE

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
Vidéos
News
News