Afrique du Sud - Suppression de la règle des 30 sélections pour aider les Springboks
Eben Etzebeth jouera à Toulon l'an prochain.
La Fédération sud-africaine de rugby a décidé de prendre des mesures pour endiguer l'exode de ses joueurs à l'étranger.

La Coupe du monde marque comme tous les quatre ans l'exode de nombreux internationaux de l'hémisphère sud vers le nord. Les Springboks comme les All Blacks sont parmi les joueurs les plus prisés sur le marché des transferts avec notamment l'arrivée du deuxième ligne Eben Etzebeth à Toulon. Mais si la Nouvelle-Zélande dispose d'un vivier presque inépuisable de talents, ce n'est pas le cas de l'Afrique du Sud. Qui voit partir ses meilleurs éléments en Europe régulièrement.

Schalk Brits a une solution pour réduire l'exode des Springboks en EuropeEn 2017, la SARU, la Fédération sud-africaine, meut par une volonté de conserver ses meilleurs talents au pays, avait instauré une règle indiquant qu'un international évoluant à l'étranger devait avoir plus de 30 sélections pour postuler pour les Springboks. Il s'avère que ce règlement pas empêché les Sud-Africains de succomber aux sirènes des formations françaises, anglaises et japonaise. "Depuis que le rugby est devenu professionnel il y a plus de 20 ans, nous avons tout tenté pour conserver les joueurs dans le pays. Le fait est que le rand (la monnaie sud-africaine, ndlr.) est trop faible et que l'économie du rugby sud-africain est trop petite pour rivaliser", lance le sélectionner national Rassie Erasmus via Rugby Pass.

"Un joueur sud-africain peut gagner plus avec un contrat de deux mois au Japon qu'en remportant la Coupe du monde avec les Springboks cette année"

Une triste réalité pour l'Afrique du Sud, qui a décidé de prendre les choses en main et de changer son modèle de fonctionnement. Notamment en montrant à un plus grand nombre de joueurs qu'ils peuvent avoir un avenir à haut niveau. "Ces dernières années, nous nous sommes efforcés de conserver un petit nombre de joueurs de haut niveau. Mais c'était un petit groupe et beaucoup de ces joueurs finissent par partir quand même. La saison dernière, ces joueurs sous contrat n'ont été disponible que 38% du temps." Aussi, la SARU a fait savoir à tous les clubs étrangers qu'elle allait mettre en application le règlement 9 de World Rugby concernant la mise à disposition des internationaux. Et ce, jusqu'à 14 semaines pendant l'année. "Si les clubs n'aiment pas cela, ils ont la possibilité de ne pas signer le joueur." Voilà qui est dit

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Mesure conservatoire - on pourrait dire protectionniste - qui ne me paraît pas choquante dans un contexte d’exode des meilleurs joueurs.
Sinon, désolé @Thibaut Perrin, mais je me permets de vous suggérer une révision de la conjugaison du verbe mouvoir. Merci !

Derniers articles

Vidéos
Vidéos
News
News
News
News
Vidéos
News
Ecrit par vous !
News
News
Sponsorisé News