6 Nations 2019 - Les 5 points à retenir de la victoire du Pays de Galles sur l'Ecosse
6 Nations - Jonathan Davies a marqué un essai décisif pour le Pays de Galles.
En s'imposant face à l'Ecosse à Murrayfield ce samedi, le Pays de Galles reste en course pour la victoire finale et le Grand Chelem dans les 6 nations.

Des Gallois efficaces en première période

Forts de leur succès contre l'Angleterre, les Gallois ont abordé ce match avec beaucoup de maîtrise et de sérénité. Face à l'envie écossaise, ils ont répondu par de l'efficacité. Chacune de leur incursion dans les 22 mètres adverses a été récompensée par des points avec notamment un essai d'Adams à la 13e minute. Bien servi au large, il a déposé Kinghorn sur les appuis. Excellents dans la conservation, ils ont ensuite enchaîné 24 temps de jeu pour la réalisation de Jonathan Davies

L'Ecosse décimée

Déjà handicapée par de nombreuses absences avant le Tournoi, notamment devant, l'Écosse a ensuite perdu Huw Jones puis Stuart Hogg. Des joueurs capables de faire la différence qui ont beaucoup manqué au XV du Chardon. Ses affaires ne se sont pas arrangées face au Pays de Galles avec les sorties consécutives de Tommy Seymour à la 21e puis de Blair Kinghorn à la 31e. Il faut dire que ça a tapé très fort lors de cette rencontre face à des Gallois toujours aussi rudes en défense. 

Le fighting spirit écossais

Contrairement à son adverse, l'Écosse a eu toutes les peines du monde à trouver la faille dans la défense adverse. L'action la plus chaude du premier acte a eu lieu à la 20e lorsque Darcy Graham a mis le feu dans le camp gallois en faisant la toupie puis en déposant Wiliams avant d'être repris par Jones. Il a été récompensé de ses efforts à la 58e suite à un superbe système qui a vu Russell donner intérieur à McGuigan, venu de son aile intérieur, pour transpercer la défense et faire la différence. Avant lui, c'est le pilier gauche Allan Dell qui avait sonné la charge avec une superbe course. A la 65e minute de jeu, la domination écossaise était totale (81 % d'occupation, 78 % de possession).

Les remplaçants écossais assurent

Avant la pause, les Gallois n'ont pas su tuer le match en raison de la grosse défense des Écossais. Lesquels sont revenus sur le pré remontés comme des coucous. Outre Byron McGuigan, précieux sur l'essai écossais, Adam Hastings a fait une bonne entrée en jeu en jouant juste. Mais que dire qu'Hamish Watson. A deux reprises à la 66e, le troisième ligne remplaçant a mystifié la moitié de l'équipe gallois en rebondissant sur plusieurs défenseurs avec de la puissance et des cannes. Une envie qui n'a pas été récompensée.

En route pour le Grand Chelem

Alors que les regards étaient déjà tournés vers la "finale" du Tournoi face à l'Irlande à Cardiff lors de la cinquième journée, ce match à Murrayfield n'a pas été une partie de plaisir pour les Gallois. Efficaces dans le premier acte, ils ont subi dans le second et n'ont presque pas vu le ballon pendant quarante minutes. Les Écossaise ont vendu chèrement leur peau mais n'ont pas su marquer un deuxième essai qui aurait pu leur offrir la victoire. Mais le Pays de Galles, c'est fort mentalement et physiquement. Cette 13e victoire acquise grâce à une ultime pénalité leur permet d'être toujours en course pour le Grand Chelem.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

6ème point : l'arbitrage cata de Gahuzère, comme d'hab, "Ze beaul iz avé le beaul"... Incapable de lire les rucks, avec des deux poids deux mesures sur les contest, avec balance pour le poireau... Même chose sur les mauls et les knock-down à sa porte et sous son nez...
Les Gallois ont ramé pour vaincre des Écossais courageux et inspirés en deuxième mi-temps... Assez loin du jeu produit contre les Anglais... Les joueurs cités dans l'article ont amené le plus qui aurait pu suffire... Et quel plaisir d'entendre Murrayfield rugir à chaque belle séquence de son équipe !...

  • FRLab
    37054 points
  • il y a 2 mois

On peut ergoter sur le style mais c'est vraiment une belle équipe, en pleine confiance, solide, sûre de son jeu et de sa méthode. Et quand même ça envoie du jeu quand il faut, comme cet essai de la 13eme. Et pour finir, un peu de polémique gratuite, je garde le magnifique Land of my fathers au dessus du commercial Flowers of Scotland 😉

@FRLab

Pour info...
«

Mais dans les années 70, des supporters écossais entonnent régulièrement un nouveau chant composé en 1967 par un groupe folk, les Corries : le fameux "Flower of Scotland". Il est d'ailleurs à noter que ce chant est pour la 1ere fois entonné dans un stade à l'occasion d'une tournée du XV du chardon en Afrique du Sud en 1974. Nous retombons ici sur une problématique vue en classe concernant le nationalisme des supporters qui ne s'exprime jamais mieux qu'à l'étranger. »

@FRLab

Commercial ?
ce chant est devenu l"hymne" de l’Écosse grâce à David Sole capitaine emblématique de l'Ecosse dans les années 85/90.
Pour l'avoir vécu en direct dans notre défunt Parc des Princes, ce chant te secoue au moins autant que Land of my fathers.
Le vrai souci : ils savent chanter et te faire sentir en chœur avec leurs chants

@FRLab

Gratuite, c'est le mot... Think again...

@FRLab

Le commercial « Flowers of Scotland » c est une blague ou, excuse du peu de l’inculture rugbystique de base.
Cet hymne loue les valeureux guerriers celtes qui boutent les anglais hors du territoire. C est un hymne symbolique de la méfiance des Ecossais vis à vis de la couronne. Longtemps censuré les ecossais ont fait jouer ce morceau lors d une tournée en afds en 1974 je crois. Alors la polémique je la trouve effectivement gratuite mais totalement infondée. Non mais...
Et vive le chardon.

Hamish Watson, quel joueur et quelle rentrée !
Comme quoi, les kilo et les centimètres ne font pas tout !

@Garou-gorille

Aujourd'hui c'est le rapport poids-vitesse qui permet d'établir les joueurs puissants ou non !

Il est très rapide mais c'est aussi sa technique individuelle qui lui a permis d'avancer avec des angles de courses et des changements de direction fou !

@Garou-gorille

Je ne suis pas sûr que ce match soit la meilleur illustration possible de cette affirmation

À la vue du match, suis pas sûr que grand chelem il y aura à Dublin, par contre pour le combat...

@lelinzhou

Il me semble que ça se jouera à Cardiff... Ça peut changer la donne.

  • Cap200
    8930 points
  • il y a 2 mois
@Céréalekiller

J’y serai et pour le coup, c’est bonne pioche !

@Cap200

Très bon choix, finale du tournoi, félicitations il fallait avoir du nez quand même 😉

@Cap200

La chance !..

@Céréalekiller

Vi, bien sûr, je m'a confusionné, Dublin c'est nous et sans risque de chelem...

@lelinzhou

Hormis leur match face l'Angleterre, le pays de Galles ne fait un très bon tournoi. Ils gagnent partout, mais jamais brillamment. Il faudra une équipe d'Irlande très solide pour aller gagner à Cadiff

@Vae Victis Brennos

Je vous trouve un peu dur quand même !
Pour l'instant leur plus mauvais match c'est contre nous.
De manière générale, cest peut-être pas super super joli mais il y a des beaux mouvements et un jeu aérien pas dégueulasse.
Et surtout, surtout, les Gallois ont ce qu'il manque aux Français : une confiance inébranlable.
Faut dire qu'avec 13 victoires d'affilée, ça aide. Ce qui manque aux Français, c'est le moins qu'on puisse dire.

@Flanquart St Lazare

Sauf qu'ils ont sans doute perdu Liam Williams, et ça c'est du lourd... Sinon, la volonté de Gatland de maintenir Anscombe à l'ouverture, c'est aussi l'aveu d'une gestion limite austère, même si ça rapporte comptablement... Reste que sur ce match, le moove était écossais...

@Flanquart St Lazare

La défense, quelques exploit permis grâce au même jeu établit depuis des années, ils ressemblent à l'Irlande même si l'Irlande établie sa défense dans les rucks alors qu'eux c'est plus collectif peut être au niveau de l'engagement.

Les deux entraîneurs ont eu la même stratégie depuis des années pour arriver à une stabilité assez admirable quand même (mais un jeu bien dégueulasse) !

  • Flane
    1718 points
  • il y a 2 mois
@coupdecasque

Moi je vote pour un jeu aussi "degeu" chez les bleus. Ils ont deux dix qui font envie et le reste de l'équipe est au niveau. Je vous trouve bien raide sur ce coup.

Le match face aux Irlandais sera pour moi le vrai révélateur de ces gallois invaincus depuis 13 matchs maintenant...car pour le moment,malgré leurs 4 victoires dans ce tournoi,je ne suis pas très enthousiaste quand je les vois jouer,mais force est de constater que leur rugby gagne...je suis certainement tatillon mais j'aimerai qu'il gagne aussi en développant un jeu...plus emballant 😉

@pascalbulroland

Ça risque d'être une partie saoulante... Sauf si Gatland accepte de mettre un peu de folie et de laisser les joueurs se lâcher...

@pascalbulroland

c'est vrai , c'est très maitrisé, très efficace mais pas emballant. Certes ils enchainent les temps de jeu mais c'est surtout du jeu à 1 passe . Ils font la différence avec leur physique et leur défense qui est impressionnante par contre.
C'est le top mondial d'après les commentateurs de France2 . Bon.

@Florian Jauzion

Par physique tu veux dire en terme de gabarit ou d'intensité et de répétition ?
Car force est de constater qu'ils sont jamais crevé !

@coupdecasque

les 2, je les ai trouvé plus affuté que les écossais , notamment les 3/4, ou alors c'est leur maillot qui est plus moulant

@Florian Jauzion

Après je crois pas que le côté "musclé" veuille dire quoi que ce soit, je pense simplement que le PdG a eu les dernières années des centres très costauds (en fait J.Davies, Jamie Roberts et Scott Williams) ce qui me fait me rappeler qu'ils ont intégré l'équipe dès 2010 preuve de la volonté de constance de cette équipe (comme l'Irlande et l'Angleterre).

Les écossais n'ont jamais eu de joueur très puissant à part leur 8 Strauss ou Denton.

Les Irlandais sont juste mieux organisé que les Anglais qui sont mieux organisés que les Gallois qui sont mieux organisé que les Ecossais qui sont mieux organisé que beaucoup d'autres nations avant la France ...

Derniers articles

Transferts
Arbitrage
Vidéos
Sponsorisé Vidéos
News
News
Vidéos
News
News
News
Page facebook