Ne faites pas trop de bruit : on vous fait vivre France-Irlande à huis clos !
Oui, il s'agit de Bernardo.
Un France vs Irlande à huis clos à quelques jours de la Saint-Patrick ? C'est une occasion en or pour s'imaginer le fil du match.

Virus mondial oblige, le rugby est impacté et notamment le Tournoi des 6 Nations. Le dernier match qui aurait pu nous faire gagner le Tournoi face à l'Irlande (en cas de victoire) est reporté en octobre 2020, de quoi nous laisser le temps d'oublier qu'on peut éventuellement remporter un trophée. L'autre solution était de jouer le match à huis clos, c'est-à-dire sans aucun supporter dans les tribunes. Même si Gaël Fickou ou Virimi Vakatawa sont des habitués de la situation, les pertes financières étaient trop grandes pour accepter le huis clos. Puis un Stade de France vide nous ramènerait à quelques mois auparavant. Alors voici le résumé du match France vs Irlande à huis clos. Rien n'est vrai dans ce qui va suivre, hormis peut être l'ambiance du stade.

H-2

Les supporters arrivent au Stade de France après le long trajet que tout le monde connaît. Aller à Châteauroux pour voir évoluer la Berrichonne était peut-être plus court en temps. Le huis clos est bien là, mais le supporter de rugby ne croit que ce qu'il voit. C'est bien pour ça que je ne regarde plus de rugby depuis des lustres. 

H-1

Le XV de France arrive en courant au Stade, stressé. Jalibert fait tomber ses affaires, mais un match de rugby ce n'est pas une romance américaine dans un lycée : personne ne vient t'aider à ramasser tes affaires, même si la vraie raison est sa prestation lors du dernier match face à l'Écosse. Les joueurs sont perdus, la semaine dernière, les 10 minutes de retard les ont fait perdre. Aujourd'hui, c'est 20 minutes... Qui a-t-il de pire que de perdre contre Jonathan Sexton ? Perdre contre Jonathan Sexton et son accent à huis-clos.

Min-3

Dans 3 minutes, c'est le coup d'envoi. De quoi laisser assez de temps pour ces nouveaux hymnes en version accélérée : la version Chipmunks. Le réalisateur perfide et sournois fait un gros plan sur Romain Ntamack présent en waterboy, qui chante la Marseillaise. Sur ses lèvres, on peut lire "holla papi mais qué pasa, j'entends des bails atroces sur moi". Son K.O. lui a complètement fait perdre les repères : on peut le voir à sa moustache. 

0'

C'est le coup d'envoi donné par Jonathan Sexton ! La zone est annoncée en anglais dans ce stade à huis clos et seul Bernard Le Roux et Paul Willemse comprennent. Il y a aussi Romain Ntamack qui crie du bord de touche : "IL VA VOUS TAPER DESSUS ! IL VIENT DE LE DIRE !"

5'

Premier carton jaune pour le XV de France, le match démarre mal ! C'est encore une fois François Cros qui se retrouve à genoux, les deux points contre le sol, et qui retourne un Irlandais sur la tête. Au micro, Matthieu Lartot estime qu'il n'y a rien et que ce n'est que du rugby : "Rooooh faut arrêter ! Le réalisateur montre les images qu'il veut ! Regardez, on voit bien que l'Écossais le pousse en premier ! Et lui, avec ces gourdes ! Regardez !

12'

Première pénalité de Jonathan Sexton qui passe après une mêlée française qui va au sol. Le monde entier se rend compte que le bruit du ballon fait "aie" lorsqu'un joueur bute. Étrange.

19'

Sexton envoie son centre droit sur Virimi Vakatawa qui le retourne. Il faut dire qu'avant d'être rugbyman, Virimi bossait pour les crashs test de voiture. Il était le mur sur lequel la voiture se jette. 

23'

ESSAI FRANÇAIS !!!! Sur une action au large, Gaël Fickou fait la différence pour envoyer Damian Penaud dans l'en-but ! Le meilleur ailier français rajoute 5 mètres à son nombre de mètres parcourus avant essai ! Il est désormais à 39. Il crie de joie et on peut entendre "PAPA PAPA" et quelques sanglots.

24'

Baptiste enfin Serin avec l'absence de Dupont transforme l'essai du Clermontois : 7-3.

25'

Sur le coup d'envoi, le demi de mêlée français crie en courant et les poings en l'air : "Y'A PAS HAOUAS MAIS FAUT PAS NOUS CHAUFFER !" Il oublie que le match est à huis clos, mais selon ses coéquipiers, Baptiste adore chauffer les autres équipes sans trop assumer derrière. 

30'

Damian Penaud fait un en-avant sous une chandelle et on peut entendre des pleurs. Un "C'EST TOI QUI BALAIE LES VESTIAIRES CE SOIR" émerge des tribunes vides. 

37'

Sur une action irlandaise au large, Sexton écarte d'une grande sautée. Le monde entier se rend également compte que lorsque le ballon tourne sur une passe vissée, il fait "ouille !".

40' 

Mi-temps : 7-3 pour nos Bleus. On entend un "ENFIN" depuis les tribunes et il s'agit de Fabien Galthié qui venait de finir d'essuyer ses lunettes de CAP soudure. Le staff a envoyé Romain Ntamack écouter à la porte des Irlandais et son analyse changera à tout jamais la stratégie des Bleus. 

41'

La reprise et le coup d'envoi des Bleus est claire et Baptiste enfin Serin crie en courant : "ON VA VOUS FAIRE LA GUERRE LES PEAKY BLINDERS !", pensant que personne n'entendrait. Il s'excusera au près de ses coéquipiers plus tard.

45'

Sur une mêlée, les deux packs se mettent en place et un cri surgit : "ON VA VOUS FOUTRE SUR LE TOIT LES BIERES NOIRES !" 

45.15'

"Who say that ?", lance CJ Stander, tandis que Baptiste Serin fait mine de regarder l'écran géant éteint. 

49'

Une nouvelle pénalité de Sexton ramène les Irlandais à un point des Bleus : 7-6. Le ballon continue de crier "Aïe".

52'

Des pleurs émergent du terrain mais personne ne sait d'où ils viennent. Les commentateurs estiment que ce sont les Irlandais parce qu'Alldritt a tapé dans le dos de Jonathan Sexton en le relevant.  

53'

La France se rendra compte que les pleurs viennent de Damian Penaud. À chaque course, l'ailier s'essuie les yeux en pensant à son père. Fabien Galthié lui crie "Mais ouvre les yeux !", jusqu'à ce qu'une voix lui réponde de la tribune opposée : "ET TOI AUSSI !". La sécurité ne retrouvera jamais cette silhouette avec un chignon en dreadlocks. 

59'

Malgré le huis clos, l'expérience Stade de France avait prévu une Kiss Cam dans les tribunes. 

61'

Faute de spectateurs, la Kiss Cam s'arrête sur Shaun Edwards et Karim Ghezal

62'

...

63'

...

64'

...

65'

Le réalisateur demande à stopper la Kiss Cam et à revenir au match. Premier bon choix de ce dernier. 

66'

La stratégie donnée par Romain Ntamack ne marche pas du tout. Les Français ne font que du jeu à une passe, proche des rucks et sur la zone 10. Le monde entier se rend compte que quand deux joueurs de rugby se percutent dans la zone 10, le ballon fait "outch !".

67'

Dans un ruck, un Irlandais est enfin pris par la Pat Patrouille - une équipe d'arbitres qui peut également éteindre des feux si besoin - après avoir bloqué le ballon dans le camp bleu, debout, les doigts dans les yeux de Jefferson Poirot et un pied sur les parties génitales du soigneur, selon les commentateurs. Simple faute car il ne sort pas de la zone, selon les règles de rugby. Pénalité de Matthieu Jailbreak : 10-6 pour nos Bleus.

68'

Sur le coup d'envoi, Baptiste enfin Serin crie en courant : "HEY SEXTON ON DIRAIT FRANKLIN AVEC TON MAILLOT VERT ET TON DOS BOSSU !" Il s'excusera encore une fois au près de ses coéquipiers. 

70'

William Servat se rend compte que Romain Ntamack n'a rien compris en anglais et sa traduction était plus que douteuse. 

70.26'

William Servat s'en rend vraiment compte lorsqu'il se rappelle des mots entendus par Ntamack : "So you're a tough guy, like it really rough guy, just can't get enough guy, chest always so puffed guy" C'est en réalité une chanson de Billie Eilish qu'il a entendu dans le bus plus tôt.

73'

Romain Ntamack vient encore d'avoir une illumination, il crie en se levant : "Je sais !!". Cette semaine, lors de sa journée de repos, il a joué à des jeux avec ses coéquipiers des moins de 20. Parmi les jeux, il y avait des cartes, un Jenga et un Mölky. Mais il y avait surtout un Docteur Maboule... Pour lui, Jonathan Sexton est Docteur Maboule et il sait comment s'en occuper. 

74' 

Il se rassoit après que tout le banc lui ait dit qu'ils ne voyaient pas le match.

75' 

Premier changement chez nos Bleus avec l'entrée de Louis Carbonel à la place de Jalibert. Les 5 minutes qui suivront seront un chaos total dans le jeu des Bleus...

77' 

On entend Gaël Fickou demander à William Servat de sortir Bernardo qui ne parle pas ! En effet, les images ne mentent pas. Lors des précédents matchs, le public a l'impression que Louis Carbonel annonce des combinaisons. Mais il ne fait qu'insulter son centre en se tournant, la main devant la bouche. "Psssst petit c**", "Hey mange m*****". Foutue maladie de Gilles de La Tourette.

80' 

C'est après un énième pilonage des Irlandais sur les 5m français que les téléspectateurs se rendent compte que les petits bruits ne venaient pas du ballon, mais bien de Jonathan Sexton, en souffrance physique depuis des siècles. 

82' 

Les joueurs n'ont pas d'interview de fin de match et la déception de ne pas entendre "on doit encore travailler, je suis fier de mes coéquipiers", est là.

Fin du match

Le bilan est assez mitigé. Entendre tout ce que se disent les joueurs est peut-être la pire image pour une équipe. Mais on découvre que ce qui est plaisant dans un match de rugby, c'est ce qu'il y a autour. D'un côté, les supporters ne sont pas déçus du huis clos de ce match. De l'autre, ils découvrent qu'un "huis clos" concerne également le jeu apparamment.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • AKA
    47728 points
  • il y a 3 semaines

Et Bernardo il vient quoi dans tout çà?

  • adourAB
    4732 points
  • il y a 3 semaines
@AKA

Il remplaçait le public pour créer l’ambiance. Voir crier après l’arbitre.

On a gagné, on a gagné, les doigts dans le 👃

@Noir&Blanc

heureusement que tu n'as pas perdu

Derniers articles

News
News
Vidéos
News
News
Vidéos
Vidéos
News
News
News
Vidéos