Kurtley Beale ne connaît pas le nom de son futur entraîneur au Racing 92
Kurtley Beale ne connaît pas le nom de son futur entraîneur au Racing 92.
Kurtley Beale vient donc dans les Hauts-de-Seine pour le projet de jeu, et le plaisir de vivre dans le 92.

Le polyvalent trois-quart australien, nouvelle recrue du Racing 92 était l’invité de l’ancienne légende du rugby australien David Campese, pour un live Instagram. Le moins que l’on puisse dire, c’est que Kurtley Beale risque encore une fois de faire parler de lui. Et pas pour les bonnes raisons. À la question posée par David Campese, « quel est le nom du manager de ta nouvelle équipe ? », Kurtley Beale a répondu :

C’est une question super difficile. Mais non, je ne connais pas son nom.

Pour rappel, Beale est considéré comme l’un des enfants terribles du rugby australien, en raison de ses nombreux écarts de conduite. Par le passé, il a par exemple été suspendu par sa fédération pour avoir insulté un membre du staff, s’est également battu avec un coéquipier aux Melbourne Rebels, ou été suivi médicalement pour des problèmes d’alcool. 

Dans tous les cas, nul doute que Laurent Travers appréciera cette sortie insolite. Mercenaire, vous avez dit ?

L’Australien débarque au Racing 92 fort de ses 92 sélections et ses trois coupes du Monde avec les Wallabies. Sa venue au Racing 92 sera aussi sa deuxième expérience en Europe, après une année passée en Angleterre, aux Wasps en 2016-2017. Le Wallaby va remplacer l’arrière internationale Brice Dulin, parti du côté de La Rochelle. Kurtley Beale sera suivi par son compatriote Luke Jones en provenance des Melbourne Rebels, mais aussi le champion du monde U20 Donovan Taofifenuan qui arrive de Clermont.

TRANSFERT - Emiliano Boffelli dans le viseur du Racing 92 ?TRANSFERT - Emiliano Boffelli dans le viseur du Racing 92 ?

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Perso je ne lui en veut pas, moi-même en voyant l'équipe jouer j'étais pas toujours certain qu'il y a un coach ces dernières années 😊

Plus sérieusement, comme dit coupdecasque, je crois que je préfère la franchise de Kurtley, plutot que l'hypocrisie très "footballistique" qui semblait se propager aux discours des gens dans le rugby récemment.

Franchement qui aurait pensé que Kurtley Beale ne connaisse ne serait-ce qu'un seul entraineur Français? Pas moi en tout cas.

Au passage ça fait un petit rappel de barême concernant la réputation de nos techniciens dans l'hémisphère sud, non?

Derniers articles

News
News
Vidéos
News
News
News
News
News
News
News
News