International : World Rugby pourrait revoir la règle des 3 ans pour les étrangers
World Rugby pourrait revoir la règle des 3 ans pour les étrangers

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien
World Rugby pourrait revoir la règle des 3 ans pour les étrangers en sélection nationale. Son président, Brett Gosper, a en tout cas indiqué que l'ex-IRN allait se pencher sur le dossier.
Voici une nouvelle qui va sans doute faire du bruit. Le directeur général de World Rugby, Brett Gosper, a annoncé que la règle des 3 ans de résidence concernant les internationaux (pour résumer, un joueur est éligible pour représenter un pays s'il y a vécu pendant trois ans, à condition qu'il ne possède pas de sélections pour un autre nation) pourrait être modifiée dans les années à venir. Dans un entretien accordé au Sydney Morning Herald, l'homme qui occupe la plus haute fonction de l'ex-IRB a confié son inquiétude à l'idée de voir les rencontres internationales dénaturées...

Je pense qu'il y a de toute évidence une grande concentration de clubs riches dans l'hémisphère nord, les salaires sont très élevés en France et en Angleterre et c'est très tentant pour les joueurs de s'exiler là-bas. Chaque fédération de l'hémisphère sud doit trouver le moyen de rester attractive pour que les joueurs restent en place et jouent les compétitions de la SANZAR. Mais les règles d'éligibilité pour les équipes nationales ont été pensées il y a quelques années, et elles semblaient adaptées pour l'époque, où il y avait beaucoup moins de mouvements de joueurs. Mais il y a 3 ou 4 ans, je sais que Bernard Lapasset (l'ancien président de World Rugby, NDLR) avait indiqué que cela pourrait être quelque chose que l'on devrait surveiller de près dans le futur, et qu'il faudrait se demander si la règle des 3 ans de résidence ne menaçait pas la bonne santé du rugby international. »

Une réglementation qui a modifié le visage de nombreuses équipes engagées dans le Tournoi des VI Nations ces dernières années. Par exemple, en Angleterre, on peut voir évoluer Brad Barritt (Afrique du Sud) ou Thomas Waldrom (Nouvelle-Zélande) sous le maillot XV de la Rose, en attendant, peut-être, Nathan Hugues (Fidji). Les cas des frères Vunipola ou de Manu Tuilagi sont un peu différents, puisque bien que nés à l'étranger, ils sont arrivés très jeunes en Angleterre.

En Irlande, il y a Richardt Strauss (Afrique du sud) et Jared Payne. En France, Scott Spedding, Rory Kockott, Bernard le Roux, Antonie Claassen (Afrique du Sud), Noa Nakaitaci (Fidji) ou encore Uini Atonio (Nouvelle-Zélande) font partie de « étrangers » du XV de France. Une liste qui pourrait s'agrandir puisque de nombreux clubs de Top 14 vont désormais chercher des joueurs à l'étranger très jeunes pour les intégrer à leurs centres de formation.

Les pays de l'hémisphère sud sont également concernés puisque de nombreux joueurs nés aux Samoa, Fidji et Tonga intègrent régulièrement les All Blacks, les Wallabies ou encore l'équipe nationale du Japon – même si, là aussi, certains d'entre eux résident dans leur pays d'adoption depuis le plus jeune âge. Pour Gosper, tout cela pourrait nuire à long terme à l'intérêt des affrontements entre sélections.

Nous voulons conserver la particularité des matchs internationaux, si les clubs recrutent des stars provenant des quatre coins du monde, je pense qu'il faut prendre quelques mesures pour s'assurer que les équipes nationales conservent leur intégrité. Je suis du même avis que Bernard Lapasset là-dessus. C'est peut-être le moment de regarder tout ça et de faire quelques ajustements. C'est quelque chose qui devra être examiné par le conseil de World Rugby. Ce n'est pas une simple décision, cela doit être le résultat d'un travail de réflexion et d'un vote. »

Il faudra donc attendre encore un peu avant de voir une réforme se mettre en place. Gosper a également précisé qu'il continuerait à défendre la « Régulation 9 » qui oblige tous les clubs à libérer leurs joueurs appelés en sélection :

C'est très important que ces joueurs soient disponibles car les matchs internationaux représentent une grande partie de l'économie du rugby. Nous sommes déterminés à protéger cette régulation ».

Rappelons que l'ARU vient de décider que des joueurs évoluant dans les championnats étrangers seront désormais éligibles pour les Wallabies sous certaines conditions. En l'occurence, compter plus de 60 sélections sous le maillot australien. Une règle qui pourrait obliger le RCT à libérer Matt Giteau ou encore Drew Mitchell pour la Coupe du monde 2015.

Selon vous, une réforme est-elle nécessaire pour protéger l'intérêt du rugby mondial ?

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Kadova
    31045 points
  • il y a 5 ans

Brett Gosper, c'est celui qui a envoye un tweet en mars ou avril pour dire qu'il etait impensable que l'Angleterre ne sorte pas de sa poule....j'espere que les arbitres de leurs matches contre l'Australie et le Pays de Galles auront les nerfs solides....

Pour en revenir au sujet, si la regle change, que fera-t-on des joueurs comme Kockott, etc... ? Ils auront le droit de continuer a jouer pour l'EdF ou pas ?

Haaa enfin quelqu'un de plus qui n'aime pas quand on foire les noms et qui se manifeste !
C'est quand même impressionnant que ceux qui passe à la télé/radio ne se fassent pas reprendre...
Parmi les écorchés,
Chiocci=>kiotchi (demandez un cappukino pour voir 🙂)
Nakaitaci (PAS Cf Berbizier)
Flood=>Flaud
Bon après il y a les villes que les commentateurs foirent
Oyonnax(le x non prononcé)

A tous les commentateurs :

C'est SPEDDING, et non pas Speeding !!!

Mettez vous ça une bonne fois dans la tête, crénom de @¤*#!§¤*µ !!!
On n'est pas chez Lartot, ici !

Oui, il faut en convenir, il fut 1 grand espoir Sud Af, a joué contre la France en coupe du monde des moins de 21, puis en Super 12, adulte il ne faisait plus partie du gratin pour la sélection Springbok, il n'est devenu français qu'en 2014 moins d'1 an avant la coupe du monde.

oui ... MAIS NON Speeding est Francais Monsieur. Il ne rentre pas dans l'exemple. Il a beau etre naturalisé il n'en reste pas moins français. Son choix dépasse le sport puisqu'il a adopté la nationalité francaise.

  • jumisao
    21406 points
  • il y a 5 ans

Je suis entièrement d'accord avec The Knife. On compare des situations pas du tout comparables. Les "néo zed" pillent les petites nations? Ah bon? En dehors d'un ou deux joueurs, tous les blacks qui sont d'origine étrangère ont grandi en nouvelle zélande, ont été formés en nouvelle zélande entièrement ( voire même, pour certains, sont nés en nouvelle zélande). Par exemple Kaino, arrivé à 4 ans je crois à Auckland. Quoi de plus normal de jouer avec la tunique noire dans un tel cas de figure?
Cela n'a rien de comparable avec les sélections de LeRoux, Kockott et compagnie. Eux sont arrivés bien plus tard, ont été formés à l'étranger, ...

Il y a de plus un "drôle" de décalage entre cette règle des 3 ans pour les étranger en équipe nationale et celle des clubs ou un joueur doit lui être présent depuis 4 ans mini pour obtenir une licence blanche au nombre de 8 mini pour l'équipe...

@Kaich, je n'ai jamais vu 5 ou 6 Néo-Z jouer dans l'équipe d'Écosse en même temps. Et encore faut-il leur trouver 1 mère ou 1 grand-père avéré, ça limite déjà les dégâts, ce qui n'est pas le cas de la règle des 3 ans, qui permettrait d'ores et déjà de composer 1 XV de france avec 15 étrangers tricards chez eux mais au taquet avec les français voire bien meilleurs pour certains (certains des derniers matches de l'équipe de France ont vu les meilleures notes dans la presse spécialisée être attribuées à 4 Sud Afs néo-french-friends, que serait-il advenu de nos rares victoires, difficiles pour la plupart, sans cette plus value évidente?).
Quant au soit disant pillage des Iliens par les All Blacks c'est un débat légitime, mais qui n'est pas à rapprocher de l'opportunisme actuel réciproque des transfuges Sud Afs en équipe de France, des milliers de kilomètres nous séparent, eux vivent à proximité ensemble dans la même culture, et la même culture du rugby, d'autre part les exemples les plus emblématiques souvent avancés pour illustrer ce pillage ne concerne que des grands joueurs nés en Nouvelle-Zélande, depuis Lomu, Umaga, Nonu, etc..
Pareil chez les Anglais, l'exemple pris des frères Vunipola pour l'opposer à nos étrangers est tout aussi mal choisi, ceux-là étant arrivés en Angleterre dans leur plus tendre enfance (6 et 8 ans) où ils ont appris à jouer et à vivre. Tuilagi jouait déjà en sélection anglaise des moins de 14 ans, on préfère le taire ou l'ignorer ici, évidemment, la plupart des nôtres n'auraient pas su placer la France sur 1 mappemonde il y a seulement 4 ans et y sont venus pour 1 projet autant professionnel que financier.

c'est curieux mais j'ai l'impression que ce discours est destiné à protéger les nations du sud.
ça ne gênait personne de voir un néo Z jouer avec l'écosse car dans son arbre généalogique on a trouvé un arrière grand père du côté de la tante au 3° degré qui était écossais.
de même tant que les blacks et l’Australie pillaient Samoa Tonga et Fidji ça ne faisait pas de vagues.
et là des joueurs du sud sélectionnables dans leur pays d'origine peuvent grâce à cette règle et l’attractivité du top 14 jouer avec la France, on se dit qu'il faut vite vite changer ça.
Vous ne trouvez pas ce revirement suspect vous ?

  • Farf
  • il y a 5 ans

100 % d'accord ! enfin un qui a les ******** de le dire !!!! Ne suivons pas les autres sports. Protégeons nous !!

100% d'accord.
Mais il faut gérer le cas de ceux qui sont cite, et qui ont déjà des sélections dans leur pays d'acceuil. Soit accorder qu'ils jouent pour leur pays d'accueil. Soit accorder qu:'ils jouent pour leurs pays de naissance, malgré le fait qu ils aient des selections.

Enfin, faut gérer le cas de ceux qui sont ne dans un pays puis qu'ils prennent la nationalité su pays d'accueil (cas spedding et Brock James, mais aussi dussautoir, débaty et nyanga).

Faites vite! Et qu'on en profite aussi pour remettre à plat cette usine à gaz qu'est l'infâme loi sur les JIFF détournée à dessein. Ces règles iniques ont commencé à défigurer le rugby international et peuvent rendre abscons l'intérêt et la légitimité même des tests internationaux, du tournoi & de la coupe du monde. À quand 15 joueurs issus d'Afrique du Sud, de Nouvelle-Zélande, des Fidji en bleu sur le pré, actuellement on peut par moment en compter jusqu'à 5 ou 6, sans compter Belges ou autres. Mon propos n'est pas de stigmatiser l'étranger, cela n'a rien à voir, je suis moi-même le fruit d'ascendance d'origines multiples, mais de pointer l'iniquité de cet état de fait, les Écossais à titre d'exemple ne peuvent profiter de l'attraction financière incomparable du Top14 pour faire évoluer par dizaines de très bons joueurs sudistes issus des meilleures nations de ce sport, cela suffit pour moi à revenir sur cette mesure irresponsable qui pire est à l'endroit de la formation française et de l'avenir des jeunes talents prometteurs barrés en équipe de France et tués dans l'oeuf. Nous vivons aujourd'hui la sélection par le fric, et à double tranchant.

  • Pianto
    38814 points
  • il y a 5 ans

100 % pour.
qu'on passe à "nationalité" comme critère, éventuellement + 1 naturalisé (comme au basket) ça sera suffisant.

Perso, j'hésite. Ca semble naturel que pour entrer dans le XV de France, on aie la nationalité française, à côté de cela, faut il faire comme les autres sports ? J'en suis pas si sur, c'est peut-être un moyen pour élever le niveau de notre jeu et le contraire est peut-être un moyen de conserver une vraie signification à l'équipe de "France"

Tout a fait raison ce cher Gosper!!

Coquille: Spedding a la nationalité je crois...
Il n'est donc pas a catégoriser dans le meme bac que les kockott, Atonio etc...

Je pense que beaucoup de joueurs originaires de l'hémisphère sud, qui viennent au nord, ne cherchent non seulement l'argent mais aussi la possibilité de commencer/avoir une famille, car franchement avec tous les voyages qu'ils font en super 15 ça ne doit pas être facile.
Si les sélectionneurs veulent garder leurs joueurs chez eux, ils pourrons peut-être opter pour une compétition non-international.

  • Harry
  • il y a 5 ans

La règle actuelle des 3 ans a le mérite d'être uniforme…avec la fin du bail de Lapasset auquel un anglais va sans doute succéder…elle évoluera au profit de la nationalite des joueurs et cela sera plus favorable aux adversaires de FRA qui a l'intérieur du commonwealth distribuent les passeports facilement… et on sait d'ou viennent la plupart des joueurs intéressants pour les sélections…ce n'est pas de pays d'immigration pour la france

A vrai dire ce changement de règle ne m'arrange pas du tout, car je comptais m'appuyer dessus pour développer mon plan de jeu Celui envoyé à Pierre Camoux dans ma lettre de motivation pour le poste de sélectionneur... Vous pensez qu'il y a un lien ??? Que l'on cherche à discréditer ma candidature ?

Une réforme est, pour moi, nécessaire car les différences de rémunération entre les différents championnats nationaux faussent la donne au niveau national, et les championnats moins riches peuvent donc être pénalisés face à de grosses écuries comme le TOP 14 (Pourquoi pas augmenter la durée par exemple ?).

Après, la France n'est pas non plus la première du classement international et elle est derrière des équipes comme le Pays de Galles ou l'Irlande, dont les budgets nationaux sont tout de même bien moins élevés... Et dont les joueurs jouent quand même principalement dans les équipes nationales.

Il n'y a peut être pas autant d'appétit financier chez les joueurs de Rugby que ne le voudraient certains ! 😉

Je dirais "le jour où les équipes européennes seront une sélection de seconds couteaux des nations du Sud". Parce que le mec qui a une chance d'être sélectionné pour les blacks, il ne va pas perdre cette chance en jouant en EDF

Pour moi il serait naturel qu'il faille avoir la nationalité d'un pays pour y représenter l'équipe nationale.

Je suis d'accord avec Gosper, l'intérêt des confrontations au niveau international vient du fait que les meilleurs de chaque pays s'affronte.

Le jour ou chaque équipe Européenne sera une sélection des meilleurs NZ, Sudafs et Iliens de leur championnat respectifs, eh bien je suis prêt à parier que ça intéressera beaucoup moins de monde.

@Indy, je suis d'accord avec toi, la tâche n'est vraiment pas simple.

Pour le cas du XV tricolore, en France, les club vont chercher des jeunes étrangers pour les déclarer comme JIFF, cette règle est aussi à revoir, même si dans le fond elle paraît légitime.

  • indy
    23083 points
  • il y a 5 ans

Sur le fond WR n'a pas complètement tord mais il lui faut aussi désormais respecter les règles Olympiques, ce ne sera pas simple : comment refuser dans un sport ce qui est hélas assez habituel dans d'autres (exemple Eunice Barber pour la France, ou Shaheen pour le Qatar en athlétisme ou leur handballeurs).
Perso je crois qu'on vit en 2015 a l'ère des déplacements faciles et de l'argent roi, qu'il faut faire avec et ne pas essayer de rester dans sa bulle. Si Speeding ou Atonio sont dans les meilleurs a leur poste en Championnat de France depuis 3 ans c'est normal qu'ils soient en Equipe de France si leur pays d'origine n'en a pas voulu.

Derniers articles

Ecrit par vous !
News
Page facebook
Sponsorisé News
Sponsorisé News
News
News
News
News
Vidéos
News
Page facebook