Fédérale 1 - Céret : ''On n'a pas choisi Konieck et Grandclaude pour leur nom ou leur passé''
Les entraineurs de Céret sont bien déterminés à se maintenir en Fédérale 1.
Un village de 8000 habitants, un rugby à forte imprégnation "catalane", à Ceret il est question de s'arracher pour obtenir le maintien et faire grandir les jeunes locaux.

Bonjour monsieur Arnaudiès. Quel est votre parcours de joueur et d’entraîneur ? Quelles sont vos fonctions ?

J’ai fait toute ma formation de joueur entre Céret et l’USAP (à partir de cadets) jusqu’à jouer quelques matches avec l’équipe première. Puis, j’ai connu une expérience à Narbonne qui ne correspondait pas du tout aux valeurs du rugby que je recherchais et je suis de retour depuis 5 ans à Céret. Je n’ai pas encore eu la chance d’entraîner mais je compte bien y venir dans un futur proche. Cette année, j’ai un rôle assez particulier car je suis considéré comme Directeur Sportif mais j’ai également une licence de joueur, en étant bénévole. Nous avons connu une année très difficile en interne, malgré le maintien acquis assez tôt, elle aura servi de leçon à tout le monde et nous sommes partis sur un nouveau projet en remettant la formation et la convivialité au centre des débats, nous lutterons avec nos moyens financiers qui sont très limités pour ce niveau, mais nous avons nos convictions avec toute la nouvelle équipe dirigeante même si on n'oublie pas l’ancienne, qui a fait du bon travail aussi. Mon rôle étant d’avoir une vue d’ensemble de l’école de rugby jusqu’à l’équipe première, en générant des interactions permanentes entre les deux entités et en travaillant main dans la main pour pérenniser la formation de ce club qu’importe la division dans laquelle il évoluera. Je comptais vraiment arrêter de jouer cette année pour me consacrer pleinement à cette "restructuration" du club, hélas un des deux entraîneurs que j’ai connu dans les équipes de jeunes à l’USAP m’a fait un peu de chantage... (rires).

Le duo d’entraîneur est composé de vieilles gloires de l’USAP (Konieck-Grandclaude) ? 

Oui, mais on ne les a pas choisi pour leur nom ou pour leur passé de joueur, c’est la première chose qu’on leur a dit, même s’il est vrai que cela peut être un atout notamment pour le recrutement. Dans le projet qu’on veut mettre en place, ils ont exactement les valeurs humaines que l’on recherche en plus d’être très compétents. Nous sommes un petit club de village de 8000 habitants, nous serons sûrement moins bons que toutes les autres équipes de notre poule sur le papier, par contre on veut créer un état d’esprit, une ambiance, et une entité avec tout le club (bénévoles, dirigeants, école de rugby). Et avec Michel et Jean-Philippe, là-dessus on a aucun doute ! On a repris depuis 3 semaines et la mayonnaise est en train de prendre très très vite, c’est de bon augure pour la suite !

Les joueurs au sommet du Canigou !

Céret en est à sa deuxième saison en Fédérale 1. Dans l’ombre de l’USAP, le club peut espérer mieux? Quels sont les objectifs à court et moyen terme ?

Espérer mieux c’est très difficile à ce niveau du fait de notre budget et du fait, comme je vous ai dit, que nous sommes un village de 8000 habitants. Quand on voit le niveau économique de la Fédérale 1 aujourd’hui, c’est assez impressionnant. Nous avons hérité d’une poule cette année qui est la plus dure de Fédérale 1 sans hésitations. Nos objectifs pour cette année sont évidemment le maintien, et le fait de voir émerger quelques jeunes à un échelon supérieur. À moyen terme évidemment nous rêvons de rester à ce niveau car c’est aujourd’hui une chance que des jeunes formés au club et dans le département puissent rencontrer des clubs professionnels et historiques comme Narbonne, Bourgoin, Bourg-en-Bresse etc... Nous sommes le petit poucet depuis déjà 2 ans à ce niveau, et nous devons garder cette identité et le fait d’être un club qui puisse former et faire émerger des joueurs pour l’échelon supérieur. La Fédérale 1 offre aujourd’hui une énorme visibilité pour la Pro D2 voire le Top 14.

Vos recrues sont jeunes. Je dis "jeunes" parce que vous perdez des joueurs expérimentés (Taulafo, Carmona, Gateau, Denos) et la plupart des nouveaux ont tout à prouver à ce niveau. On a aussi le sentiment que vous avez tâché de préserver une identité régionale ?

Oui, c’est exactement ça. Nous n’avons pas les moyens de faire venir des joueurs des 4 coins de la France. Nous tâchons de créer justement cette identité régionale avec les joueurs formés au club premièrement, qui ne sont peut-être pas encore à maturité, mais qui représentent, à l’heure actuelle, de très gros potentiels. Nous essayons ensuite de prendre quelques joueurs confirmés et gros potentiels de l’ensemble du département, de manière à cultiver cette culture "catalane" et vraiment, si nous ne trouvons pas certains postes, nous allons les chercher ailleurs même si c’est compliqué. Nous voulons vraiment créer une osmose entre tous les joueurs, c’est pour ça que nous préférons recruter des "bons mecs" avec un bon état d’esprit qui sera peut-être moins bon qu’un autre, mais ou l’on sait qu’il se fondra dans le moule très rapidement et donnera la pleine mesure de ces capacités. Nous avons su tirer les leçons de certaines erreurs du passé.

Les entraîneurs, entourés de la présidente du club.

Derrière l’USAP, il y a Céret, Prades, Thuir, l’ES Catalane, CR Salanque. C’est une région forte de rugby. Ça créé de l’émulation ou un effet d’encombrement ?

C’est une excellente question ça ! Encombrement non, c’est certain, il faut que tous les joueurs du département puissent jouer au rugby au meilleur niveau que ce soit. Plus il y a de clubs, plus il y a de joueurs au haut niveau amateur et c’est une très bonne chose. L’émulation c’est autre chose, nous sommes encore dans des rivalités de clocher avec certains clubs hélas. Mais nous avons d’excellentes relations avec des clubs comme la Salanque, Prades, Thuir ou même Elne, qui n’hésitent pas à nous dire "essaye ce joueur pour la Fédérale 1, il est au-dessus avec moi" et à contrario ils n’hésitent pas à prendre des jeunes qui n’ont pas encore passer le cap chez nous, pour les faire progresser, et pourquoi pas, que nous les récupérions à terme. Aujourd’hui Céret est en F1, c’est très bien, peut être que demain ce sera Thuir, la Salanque ? Je trouve ça dommage d’empêcher des joueurs de se tester au plus haut niveau sous prétexte de rivalité de club, j’aimerais que tout le monde soit dans la même optique, et ça ne serait que préférable à l’ensemble du rugby catalan pour alimenter l’USAP par exemple. Mais bon ce n’est que mon humble avis...

Que vous inspire cette poule ? 

Concrètement c’est la poule de la mort. Sportivement, elle est hyper intéressante à jouer pour s’étalonner face à des clubs qui ont l’ambition de la Pro D2 dans un futur très proche mais nous, pour essayer d’acquérir notre objectif qui est le maintien, on sait vraiment à quoi s’attendre. On sait que ça va être une saison hyper compliquée, qu’on va avoir des moments délicats à vivre, j’espère aussi de grands moments de joie,  mais on va tout donner et quoi qu’il arrive on ne veut avoir aucun regret. On jouera un championnat dans le championnat avec 4/5 équipes ou on aura que très peu de marge de manœuvre. Il faudra passer par des exploits à domicile, être vraiment des pénibles à jouer, on en a conscience, on sait qu’on a toute une ville qui poussera avec nous comme chaque année, des spectateurs et des partenaires qui sont de plus en plus nombreux, donc dans l’environnement du club tous les voyants sont au vert. Reste plus qu’à faire le maximum sur le terrain !


Composition de la poule 2

Nîmes, Bourgoin, Mazamet, Bourg, Castanet, Nice, Narbonne, Hyères-Carqueiranne, Bédarrides, Châteaurenard, Aubenas et Céret


Recrutement 2019/2020

Arrivées :

Jannick Aulet (pilier, CR Salanque) Jean-Baptiste Custoja (pilier, Provence rugby) Clément Magne (pilier, Prades) Jordan Benhaim (2ème-ligne, ) Quentin Bonnet (2ème-ligne, Narbonne) Romain Busquets (3ème-ligne, Narbonne) Antonin Bonnet (3ème-ligne, Narbonne) Thomas Caufape (demi de mêlée, USAP) Nicolas Pujol (ouvreur, Thuir) Cédric Soulé (centre, Narbonne) Jordi Jorba (ailier, USAP) Jean-Baptiste Bousquet (ailier, Leucate) , Georges Jashitashvili (pilier, Vichy) , Giorgi Mchedlishvili (pilier, Russie) , Romain Mazzocchin (ouvreur/arrière Leucate)

Départs :

Jean Llavanera (pilier, Prades) Sakaria Taulafo (pilier, arrêt) Yannick Pardo Butina (pilier, Mazamet) Robin Duvergé (talonneur, ES Catalane) Mickaël Carmona (talonneur, arrêt) Rapahel Viguier (3ème-ligne, Prades) Romain Druais (3ème-ligne, Rivesaltes) Damien Gateau (3ème-ligne, ES Catalane) Romain Montenegro (demi de mêlée, Mazamet) Thomas Perez (ouvreur, CR Salanque) Thomas Colom (ouvreur, Mazamet) Boris Fournials (centre, arrêt) Kelegh Faousy Moutome (ailier, Mâcon) Florian Denos (arrière, ES Catalane)

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Jak3192
    52816 points
  • il y a 5 mois

RV juin 20 pour le bilan
Bon courage !

  • CEVEN
    164298 points
  • il y a 5 mois

« Nous sommes le petit poucet depuis déjà 2 ans à ce niveau»
Pas certain, avec l'ASBC, ça doit se tenir ...

  • mimi12
    72032 points
  • il y a 5 mois

De belles rencontres en perspective dans cette ''poule de la mort''...

Derniers articles

News
Amateur
Arbitrage
News
News
News
News
News
Vidéos
Vidéos
News