''Deux choses peuvent faire bouger les choses : la santé des joueurs et les diffuseurs''
Franck Azéma évoque des pistes pour faire évoluer le rugby français dans le bon sens.
L'entraîneur de Clermont Franck Azéma estime que le rugby tricolore doit se renouveler s'il veut progresser.

Fabien Galthié et son staff en quête de l'identité du XV de France [VIDÉO]Fabien Galthié et son staff en quête de l'identité du XV de France [VIDÉO]Les premières déclarations de Fabien Galthié ainsi que sa rencontre avec le nouveau sélectionneur du XV de France font dire à Franck Azéma via L'Equipe qu'il "y a un avenir intéressant pour l'équipe de France". Mais seulement à condition de faire les efforts nécessaires pour que tout le monde y trouve son compte. Avoir un XV de France performant et un Top 14 passionnant, "c'est faisable, avec des aménagements". Le premier serait de réduire le nombre de matchs par saison de manière à avoir non seulement des joueurs moins épuisés mais aussi plus préparés. "Si tu veux être efficace sur une compétition, il te faut avoir trois mois de préparation", comme en Nouvelle-Zélande pourrait-on dire. Le technicien estime qu'il est impossible de préparer des athlètes en quatre semaines comme c'est le cas actuel en France.Bernard Laporte relance une chimère : la création d'une Pro D3Bernard Laporte relance une chimère : la création d'une Pro D3 Mais quelle compétition doit réduire sa voilure ? L'idée de repasser à un championnat de France de première division à 12 voire à 10 équipes n'est pas nouveau. Mais Franck Azéma apporte une nouvelle idée à l'heure où Bernard Laporte relance celle de la Pro D3 entre l'actuel Pro D2 et la Fédérale 1 : celle de valoriser la deuxième division. Plus de clubs ? Plus de poules ? Le niveau de cette compétition augmente tandis que l'âge des joueurs baisse. Nombreux sont ceux qui vont y chercher du temps de jeu pour se révéler. "Peut-être qu'il faut moins de stress sur la montée, les descentes, des choses comme ça." Alors oui, ça ajoute du suspense mais il estime que "ça ne peut pas être au détriment de la qualité du jeu et de la santé des joueurs". 

Mais comment faire évoluer les mentalités aussi bien que les formats ? "Deux choses peuvent faire bouger les choses. La santé des joueurs et les diffuseurs qui vont dire : "On ne s'y retrouve pas dans la qualité"." Dès lors, la question de la préparation physique et mentale des acteurs sera prioritaire. Pour l'heure, et malgré toutes les alertes et les récents drames qu'a connus le rugby tricolore, rien ne change suffisamment vite. "Mais si les assurances mettent la pression, si les diffuseurs disent qu'ils perdent des abonnés tous les week-ends..." L'argent, nerf de la guerre, pourrait finalement s'avérer salvateur pour le rugby à condition d'être prêts à faire les efforts nécessaires.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Naoubil
    8263 points
  • il y a 4 mois

J'ai l'impression que la solution qui ressort de toutes ces déclarations c'est une première division à 12 (voire 10), ce qui ferait gagner entre 4 et 6 semaines de repos/prépa.
Seulement pour ça il faudrait réellement améliorer l'attractivité de la Pro D2 avec 16 ou 18 équipes. Pour ça, il faut passer par notamment une meilleure diffusion et peut-être repenser la "marque" en changeant son nom déjà. Ensuite faire un système de barrage aller/retour entre le premier de la 2e division et le dernier de la 1ere.
Et enfin la création d'une "Pro D3" avec là-aussi 16 à 18 clubs me paraît adéquat si on resserre les divisions du dessus

  • Snark
    6654 points
  • il y a 4 mois
@Naoubil

Et très probablement instaurer l'arbitrage vidéo qui est un facteur important de suspens.

C'est un discours intéressant bien que pas très nouveau, effectivement. Trop de matchs, trop d'argent sur le TOP14 et pas sur les divisions inférieures qui ne sont pas assez valorisées, pas assez de travail de fond et de technique dans les clubs, aucune coordination entre les instances dirigeantes, ... A force de le dire peut-être que cela évoluera. C'est bien que des gens comme Azéma montent au créneau. Qu'en pensent les coachs des autres clubs ? Allez le Rugbynistère, allez leur demander. Chiche ?

  • Yonolan
    69544 points
  • il y a 4 mois

@droitdevant lucide constat d'Azema : dans le rugby les choses ne changeront pas au nom des valeurs ou de la protection des joueurs mais simplement si on touche eu portefeuille...
On ne peut que lui donner raison même si effectivement c'est pas nouveau ; mais c'est triste de penser que ceux qui dirigent notre sport n'en fasse pas un combat prioritaire

Je pense que l'avenir (voire la survie) de notre Rugby mais aussi du Rugby Hémisphère Nord (cf résultats CDM depuis 1987 !!!! Ils sont pourtant plus pauvres et moins nombreux que nous !!!!), passe par la création d'un Championnat (je dis bien un championnat on peut l'appeller League XX pour faire moderne !) qui passe au-delà des limites de Frontière Nationales.
Une compétition Européenne voire mm mieux Nord/Atlantique à l'instar du Super je sais plus combien et disparition des coupes européennes telles qu'existantes aujourd'hui..
Chaque nation fourni chaque année son contingent d'équipes (imaginons calqué sur Champion's Cup = 6 Français, 6 Anglais, 4 Irlandais, 4 Gallois, 2 Ecossais, 2 Italiens auquel on pourrait ajouter 1 franchise Canadienne, 1 franchise US, 1 Franchise Russe, 1 Franchise Géorgienne à l'instar de Jaguares pour ce qui est des franchises... ce qui donne un total de 28 équipes réparties en 2 Poules de 14, on partage à parts égales les issus de chaque nation ou franchise dans chaque Poule.). A la fin 1/2 croisées impliquant les 2 premiers de chaque Poule sur le terrain du 1er et Finale sur terrain neutre...On économise ainsi toutes les dates des coupes européennes + barrages de Top14 = 12 dates (les fameux 3 mois manquant !)...
Chaque Pays engage ses équipes chaque année selon un processus qui lui est propre.
Pour ce qui est de la France le choix est fait de faire descendre l'équipe Française la moins bien classée de chaque Poule au profit des 2 Finalistes de la compétition Nationale Top14 l'année suivante.
La compétition Nationale Top14 (délestée des dates de Coupe Européenne) selon le modèle actuel et à l'étage en-dessous Prod2 à 16 selon le modèle actuel itou. Encore en-dessous Fdérale 1 à 28 Clubs (2X 14) avec les 2 finalistes qui montent.
Pour ce qui est de la League Nord/Atlantique, on fige le système pendant 4 ans (le temps de l'espace CDM/CDM) et, à cette échéance, en fonction des résultats de chaque nation on recalcule le nombre d'invités pour chaque pays.
Dernière chose, chaque Nation gère les Droits générés par la compétition Nord/Atlantique selon son propre modèle. Pour ce qui nous concerne les droits sont équitablement répartis entre toutes les structures Professionnelles peu importe le niveau de pratique (Nord/Atlantique, Top14, Prod2)..

@MARCFANXV

Aussi une formule intéressante sur le plan sanitaire, sportif et financier qui permet de garder le championnat de France tel qu’il existe même s’il se retrouverait dénaturé puisque l’élite serait absente. Ça reste une très bonne idée

  • dusqual
    31405 points
  • il y a 4 mois
@MARCFANXV

je pense qu'il suffit de revoir notre format. j'avais évoqué le 3x10. mais je pense surtout que chaque championnat doit être à l'image de ses clubs de sa culture rougby perso. chez nous c'est un rugby de clocher, on a watmille clubs, ayons un championnat élite représentatif. ayons un championnat pro à 32 clubs avec 4 poules de 8 et 2 descentes. on économisera plein de dates et on pourra en effet penser une coupe des clubs mondiale ou autre chose de ce genre. et les clubs qui investissent auront pas vraiment peur de descendre.
mais quoi qu'il advienne, se retrouver avec un championnat élite à 10 ou 12, c'est pas une solution parce que les patrons de clubs ne seront jamais d'accord et ils sont la ligue.
donc autant l'ouvrir et faire des poules.

@dusqual

Une bonne solution en effet. Beaucoup n’aime pas l’idée d’avoir des poules car les équipes ne sont confrontées qu’à une partie des équipes évoluant au plus haut niveau national. Cependant, c’est une solution qui permettrait d’avoir beaucoup de clubs présents au plus haut niveau français, ce qui plaira aux propriétaires de clubs. Ça plaira moins aux sponsors et à Canal qui mettra son veto jusqu’à la fin du contrat actuel, il faudrait tout réorganiser pour commencer cette nouvelle formule à la fin dudit contrat

@Le Haut Landais

"Beaucoup n’aiment pas l’idée d’avoir des poules"
En tout cas, pas à Saint-Sever.

@lelinzhou

tu as raison, que des poulets!

  • Naoubil
    8263 points
  • il y a 4 mois
@MARCFANXV

Pas top niveau empreinte carbone tout ça... 😊'

@Naoubil

Avec le nombre de matchs économisés pas si sûr...
A moins que la flopée d'équipes Irlandaises qui débarquent cette semaine sur l'hexagone soit venues en voilier (sans carbone ça va de soit...) !

J'aime bien le discours, mais il n'est pas nouveau. Tout le monde connaît des solutions mais à ce jour le système n'a toujours pas évolué. La faute à qui, la faute à quoi? Tout le monde a sa part, la FFR, la LNR et les clubs pro et pour la cause n'allons pas chercher trop loin, l'argent est à la base de tout . Azema a raison si un jour la rentabilité du système en place baisse alors effectivement les choses bougeront mais pas avant.

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
News