Comment la presse étrangère voit-elle la première place française ?
Nos Français impressionne mais ne font pas l'unanimité.

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Après un deuxième succès en deux matchs dans ce 6 Nations 2020, nos Bleus ont pris la tête du Tournoi. Comment la presse étrangère voit-elle ce XV de France ?

Deuxième succès pour les Bleus version Galthié après une superbe entrée dans ce Tournoi des 6 Nations face à l'Angleterre. Cette fois-ci, ce fut face aux Italiens qui n'avaient pourtant marqué ni les esprits, ni de points face aux Pays de Galles au tour d'avant. Nos Français ont lancé un message fort à la planète rugby. Mais comment cette deuxième journée et ce deuxième succès a été perçu chez nos confrères étrangers ?

"La France profite du confort à domicile", selon Planet Rugby

Vous l'aurez bien compris. Planet Rugby se demande si le XV de France sera capable d'aller faire tomber le Pays de Galles à Cardiff, après 4 défaites consécutives depuis 2010 plus un terrible revers en quart de finale de la Coupe du monde. Pour les Anglais, la France est "revitalisée par l'entraîneur-chef Fabien Galthié" à l'image des 8 essais et 59 points inscrits en deux matchs. Si nos Bleus réussissent à "guérir" ce fléau à l'extérieur, ils peuvent remporter le Tournoi 2020, selon Planet Rugby.

"Un problème familier qui continue de tourmenter les Français", selon Rugbypass

Nos amis de Rugbypass comparent le fil du match face à l'Italie avec l'effondrement de nos Bleus face aux Pays de Galles lors du 6 Nations de l'année dernière : "c'est un thème bien trop courant pour les Bleus, ils ont réussi à s'effondrer inexplicablement". "Même la semaine dernière, l'Angleterre a remonté un score de 24-0, et sans son incapacité à conclure, elle aurait pu gagner le match"

"L'endurance des Français a été le plus gros problème au cours des dix dernières années, à cause des choix de packs plus grands et les exigences de fitness du Top 14", affirme Rugbypass.

Cependant, la presse anglaise affirme que "sous Shaun Edwards, la forme physique ne devrait pas être un problème pour la France, comme elle ne l'a jamais été pour le Pays de Galles." La défense française "impitoyable" face aux Anglais était le fruit du travail du Gallois. Mais pour eux, la jeunesse du XV de France, qui devait leur coûter le Tournoi, se ferait ressenir lors de fins de matchs avec la fatigue et la pression : "certaines des décisions de la France quant aux choix de jeu en fonction du terrain ont souvent placé l'Italie dans de bonnes positions"Rugbypass conclut sur une bonne note : "bien sûr, après seulement deux matchs dans cette nouvelle ère du rugby français sous Galthié, il y a plus de positifs que de négatifs. Leurs deux performances dans ce 6 Nations sont dignes d'une équipe vainqueur du Tournoi. Mais avec un déplacement à Cardiff au prochain match, leur concentration ne doit pas chuter en 80 minutes, où le Pays de Galles capitalisera."

"Gregory Alldritt a fait monter la pression pour le prochain match", selon Wales Online

Selon nos prochains adversaires, "la star du rugby français" a fait monter la pression pour le clash de la 3e journée du Tournoi en déclarant que les Bleus étaient prêts pour "une guerre de 80 minutes" : "le flanker exceptionnel de La Rochelle a révélé que les joueurs ont toujours en mémoire le quart de finale de la Coupe du monde." Selon le média gallois, "la France, comme le Pays de Galles, a une équipe et une configuration d'entraîneurs qui ont changé depuis leur dernière rencontre", mais "Cardiff n'est pas un terrain de chasse chanceux pour la France, leur dernière victoire remonte à 2010, lors de leur dernier Grand Chelem."

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Shaun Edwards est anglais et non gallois !

@ludovicguyomard

Et en plus, il est chauve, Edouard.

On a gagné deux matchs à la maison dont un contre l'Italie mais ça y est, on a lancé "un message fort à la planète rugby". Un peu de retenue svp, on a des axes intéressants de progrès mais pour l'instant on n'a encore rien fait. Cela va faire une décennie que l'on s'enflamme avec une culture de l'immédiat et du superficiel, et visiblement cela ne nous a pas servi de leçon. Le rôle des médias ne devrait pas être de porter les équipes aux nues quand ça va bien et les défoncer quand ça va mal mais juste de fournir des analyses pour aider les gens à comprendre, autant sur les points positifs que négatifs. On peut comprendre que le supporter moyen s'enflamme, mais des journalistes sportifs spécialistes devraient être capables de ne pas tomber dans ce piège. Plutôt qu'une première place anecdotique (si on commence par deux déplacements plutôt que deux réceptions, on n'y est peut-être pas), c'est le contenu des matchs qu'il faut disséquer.

Sur le plan des analyses il y a autant de points encourageants que de signaux d'alarmes (on a de nombreux défauts toujours pas réglés : notre incapacité à tenir 80 minutes, un jeu offensif reposant plus sur les individualités que sur le collectif, une intensité différente suivant les adversaires, une conquête irrégulière, etc.). Je suis désolé mais je ne pense pas qu'en regardant le match contre l'Italie les nations majeures aient davantage peur de nous qu'il y a 6 mois, et l'enchaînement victoire poussive contre les Italiens + match héroïque contre les Anglais Brunel l'a réalisé lui aussi (34-17 contre les Italiens, 22-16 contre les Anglais en défendant comme des morts de faim...) sans pourtant voir le rugby français redevenir une menace pour les autres. C'est sur la durée que l'on saura si on est en train de remonter la pente ou si on revit pour la 50ème fois un faux "renouveau français", alors attendons au moins la fin du Tournoi pour esquisser un bilan. Il nous reste deux matchs à l'extérieur et la réception de l'Irlande, on peut très bien boucler le Tournoi avec le même nombre de points qu'aujourd'hui et on aura l'air malin avec notre "message envoyé au monde du rugby"...

@Team Viscères

Malheureusement avec le rugby pratiqué en top 14 on ne pourra plus faire mieux que jouer sur nos qualité individuelle et sur notre agressivité. Mais si le rugby international demain se jouait comme le rugby de top 14 on serait surement les meilleur

@Le derby

Clairement notre championnat est un boulet que l'on traîne depuis longtemps, que ce soit en terme de rythme de jeu, de style de jeu, ou de lourdeur du calendrier (impossible de tenir une cadence internationale sur un calendrier qui couvre quasiment 11 mois non-stop dans l'année).

@Team Viscères

...Le rôle des médias ne devrait pas être de porter les équipes aux nues quand ça va bien et les défoncer quand ça va mal...
non non ! le rôle des médias est de faire parler et vendre journaux, espaces publicitaires et cie...
Le rôle de consultant et d'expert, plutôt d'analyser : mais comme ces consultants/experts sont plutôt dans les médias...

@amoureuxdubeaujeu

Ce n'est pas leur rôle, c'est le but qu'ils suivent et c'est très différent. Le fait que parler davantage de la table de nuit de Bastareaud plutôt que du contenu d'un match génère autant de buzz ne rend pas cela légitime pour autant. La presse sportive est là pour parler de sport, les à-côtés c'est pour la presse tabloïd. Le fait que la majorité de nos médias y aient cédé montre juste qu'ils sont à côté de la plaque, peu importe que ce soit pas appât du gain ou par feignantise intellectuelle.

Prends une émission de "spécialistes" sportifs en France (Canal+ ou L'Équipe21 par exemple) et compare le contenu avec une émission équivalente en Angleterre ou en Italie, c'est effarant. Il n'y a pas le moindre contenu technique chez nous (chez nous dire "Machin a été génial/nul" est considéré comme un contenu technique), à l'étranger tu peux avoir des débriefings de 30 minutes avec des palettes techniques et des consultants qui savent de quoi ils parlent. Cela n'empêche pas les médias étrangers d'arriver à survivre et intéresser les gens. Le fait que le Rugbynistère et sa lecture décalée (mais plus profonde que la majorité des médias sportifs) marche si bien malgré la taille réduite de sa structure et de ses moyens montre que la demande pour du contenu technico-tactique existe, la seule chose qui manque c'est la volonté des médias principaux pour en faire.

Si tu te débrouilles un peu en anglais jette un coup d'oeil à cet article :
https://www.telegraph.co.uk/rugby-union/2020/02/03/inside-lineworrying-echoes-2018-unbalanced-under-powered-england/
Je te mets au défi de trouver une analyse équivalente dans nos médias sportifs (Stade 2, l'Équipe, le Midol, Rugbyrama, Canal+, etc.), et pourtant c'est juste la page sport d'un média généraliste.

@Team Viscères

Vivement rugbynistere.tv !

@Airnest Ballon

Je veux un plateau télé avec Oussama et Ovale Masqué!

@Team Viscères

J adhère !

@Team Viscères

Il faut dire que l'on prend moins les gens pour des neuneus en Angleterre qu'en France...quel que soit le sport traité par les médias anglais , on parle à des passionnés de sport et on hésite pas à détailler et être très "technique", alors qu'en France on infantilise le lecteur ou le téléspectateur...
Et encore , je ne parle que de sports mais pour beaucoup de domaines il en est ainsi...
On a les médias qu'on mérite parait-il

@Team Viscères

mais je te suis dans tes propos, je suis entièrement d'accord !
après le rugby en ANG, c'est une culture, une histoire, des rivalités : on discute rugby comme nous en FR on parle apéro et saucisson...
Là on ne pourra pas lutter.
Parlons des "consultants" à Canal : déjà difficile de ne pas relever qu'ils sont consultants chez le financeur/diffuseur du rugby, souvent en course pour prendre un poste d'entraineur/manager/directeur dans un futur club, voire une place de sélectionneur.
- comment veux-tu qu'ils puissent parler (avec force et honneur... Tiens gladiator est de retour...) des cadences infernales des rugbymen français ?
- comment veux-tu qu'ils puissent donner leurs avis, honnête et sans censure, sur l'action de ce joueur ou le comportement de ce coach ; ils sont souvent issus du même club, ont joué ensemble en bleu ou espère remplacer un jour à la tête de ce club...
Rappelle-toi la situation particulière de T. Lombard quand il parlait à Canal des difficultés du staff et du pool de direction du SF ; tiens un pur hasard, il devient DG du club (certains vont me dire que c'est un ancien du club... oui ok mais combien d'anciens avaient postulé ?)
et j'en oublie certainement...
Concernant Midol/rugbyrama, on est plutôt dans la presse de papa pour le premier, de caniveau pour le second (ce n'est que mon avis, et je le respecte).

Tu auras remarqué que je n'ai pas évoqué Stade 2 ou M. Lartot : ce n'est pas un oubli.

En ANG, la presse générale (pas celle de caniveau) est tellement puissante que personne, et surtout pas un sélectionneur ANG ne peut s'y risquer. Il est peut-être plus facile chez eux de pouvoir détailler, critiquer, décortiquer, etc...

En Espagne, c'est la même chose avec le foot : des CFC y en a des dizaines toutes les semaines, mais sans people ! on décortique action par action, en prenant en compte les postes/positionnements de chacun, la forme du moment, ses actions précédentes, etc...
Vaste programme 🙂

@amoureuxdubeaujeu

Entièrement d'accord avec le fait qu'il faille d'abord vendre (peut-être avant tout). Je crois que ça a toujours fonctionné comme ça, l'info est seulement plus dense aujourd'hui grâce aux réseaux sociaux et aux programmes/contenus spécialisés.
Ce qu'il faudrait savoir c'est si la vague d'informations, d'avis, de critiques, influence réellement les acteurs du terrain.

@Pommette Enflée

Ce qu'il faudrait savoir c'est si la vague d'informations, d'avis, de critiques, influence réellement les acteurs du terrain.
A mon avis certainement ! un joueur ne peut rester sans réseaux sociaux (voire CM) pour gérer sa com ; c'est un pro et donc la com joue beaucoup
S'il est pris en grippe ou fait une bétise, il est en difficulté ; il n'y a qu'à voir Basta et l'histoire de sa table de nuit, Macalou et son histoire avec sa sortie, les deux piliers du RC92 à qui on ne pouvait même pas passer les bracelets mis à l'écart un moment et un des deux qui part à Bayonne, Parra qui a critiqué un sélectionneur, TT maintenant pour sa défense... Cela doit influencer ; qui du joueur du staff ou du sélectionneur, mais cela influence c'est à mes yeux certain

@amoureuxdubeaujeu

Objectivement, bien sûr qu'un joueur ne peut rester complètement insensible à ce qui se dit de négatif à son égard. Mais pour moi ça reste à l'extérieur du terrain.
Pendant quelques années, j'ai été moi-même CM d'un international (toujours actif en TOP14) qui n'a jamais fait la majorité. Pour en avoir parfois discuté avec lui, je sais que les critiques ne l'ont jamais empêché d'être épanoui et efficace sur le terrain.
En face de la critique, il y a aussi énormément de gens fidèles, sincères et bienveillants. Après c'est juste l'exemple d'un joueur. Faudrait en parler avec une dizaines de gonzes pour se faire une réelle idée.

@Pommette Enflée

il y aura toujours ceux à qui cela passe au dessus, ceux qui sont marqués... et ceux qui ne disent rien mais qui n'en pensent pas moins...
Et oui espérons encore qu'il y aura toujours autre chose à évoquer que les réseaux sociaux autour ou sur un pré 🙂

L’an dernier, je trouvais le XV de France constant dans l’ennui et l’inefficacité. Cette année, il est peut-être inconstant, mais il a des fulgurances inspirées, il marque des essais de belle facture et le spectateur ne s’ennuie pas (çà compte aussi !) ! Gros progrès, selon moi…

Ils nous qualifient surtout de “France doing French things”, i.e produire du beau jeu par intermittence, puis s’effondrer physiquement et perdre le match à la fin suite à une longue agonie

  • cahues
    119641 points
  • il y a 5 mois

En étant pessimiste : deux matchs plus tard avec deux défaites du xv de France et la presse étrangère exulte.

"Nos Français ont lancé un message fort à la planète rugby."

Je déteste ce genre de phrase bateau. Message fort de quoi ? Parce que tu as battu défensivement durant 55 minutes une équipe d'Angleterre à côté de ses pompes ?
On a surtout renvoyé l'image d'une équipe inconstante, comme d'hab je dirais, capable du meilleur (pas sur 80 min malheureusement) comme du pire. Notre défense s'est totalement dégonflé passé le 24-0 et la 55ème minute contre les Anglais et on a pris 5 essais en 100 min !
En jouant par à-coups comme on le fait depuis 10 ans, en nous contentant de moments de grâce entrecoupés de vrai brouillon au lieu de vraie maîtrise, on est encore très loin de l'excellence.

  • dusqual
    31803 points
  • il y a 5 mois
@artillon

il est clair qu'on est loin de maîtriser notre sujet. on fait un début de campagne honorable, certes, mais le plus dur est à venir en terme de progression. on a réussi à mettre en place une bribe de défense, elle est grandement perfectible. notre conquête a encore besoin de repères et d'automatisme pour s'avérer ne serait que satisfaisante. nos choix tactiques sont plus que discutables. tant que nos avants dominent, le reste suit facilement et on arrive à scorer, mais dès que ça commence à s'équilibrer, on voit les limites de la charnière. on entre dans une phase panique où il faut avoir du recul pour pouvoir gérer les temps faibles. ça rejoint ce que je disais sur le timing du coaching de la charnière.

le 6+2 face aux italiens nous a obligé à retarder au max l'entrée des remplaçants à la charnière. néanmoins dès qu'ils sont entrés, jalibert et serin ont remis l'équipe dans le sens de la marche.

et contre l'angleterre, c'est pareil, sauf que là c'est encore pire, parce qu'on avait un 3e arrière sur le banc et que les anglais, même pas terrible, c'est autre chose que les italiens. ils auraient du coacher juste après l'essai d'ollivon, pour conserver une fraicheur mentale et aller enfoncer le clou. ou au pire, juste après le 1er essai de may, pour créer un électrochoc et repartir de l'avant.



je pense sincèrement que les mecs en place sont plus ou moins les bons, mais je pense que la partie stratégique a encore besoin de murir fortement c'est pour ça que je milite pour que la charnière remplaçante rentre plus tôt, à défaut d'être titulaire, pour apporter son expérience et sa maturité au moment propice et pas quand c'est trop tard...

@artillon

entièrement d'accord, sans compter qu'on fait encore un 1/4 de finale de CDM avec un geste malheureux (stupide choisissez) donc une excuse pour évoquer une possible place dans le dernier carré...
On doit s'améliorer, continuer à travailler et à maintenir le haut niveau pendant plusieurs matchs : après on pourra lancer une petite phrase (pas un message).

"L'endurance des Français a été le plus gros problème au cours des dix dernières années, à cause des choix de packs plus grands et les exigences de fitness du Top 14", affirme Rugbypass.

Pourtant on avait un staff qui se félicitait pour un match d'afficher une tonne pour notre pack : aurait-il commis une erreur ? ...
En même temps, je préfère et de loin un pack comme actuellement qui court et plaque pendant 80mn...

On sait tous qu'à Cardiff , les Bleus passeront un gros test car ce sera aussi le premier match à l'extérieur , mais je trouve que le match face à l'Irlande sera lui aussi un très gros test bien que joué à Paris
Si les irlandais ont peiné pour battre l'Ecosse , contre le Pays de Galles ils ont quand même maîtrisé leur sujet de bout en bout et généralement l'équipe irlandaise commence toujours son tournoi difficilement pour finir plus fort
Après deux journée dans ce tournoi , il n'y a pas vraiment une équipe qui se dégage dans la pratique de son jeu...et c'est la première fois depuis un bon moment

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
Ecrit par vous !
News
Ecrit par vous !
Vidéos
News
News