PACIFIC ISLANDERS : que donnerait une équipe composée des meilleurs joueurs des Fidji, Samoa et Tonga ?

PACIFIC ISLANDERS : que donnerait une équipe composée des meilleurs joueurs des Fidji, Samoa et Tonga ?
Les Pacific Islanders sur le retour ?
C'est l'idée de Bill Beaumont : intégrer les Pacific Islanders au Super Rugby. Inutile de vous faire un dessin : l'équipe aurait de la gueule...

Et si les Pacific Islanders renaissaient ? Entre 2004 et 2008, la sélection rassemblant les meilleurs joueurs des Fidji, des Samoa et des Tonga avaient disputé neuf rencontres, avant de disparaître du jour au lendemain. L’idée de reformer une telle équipe paraît pourtant alléchante… Et ça tombe bien : c’est la nouvelle idée de Bill Beaumont. Or, plutôt que de faire évoluer les Islanders au niveau international, le président de World Rugby souhaite qu’ils disputent le Super Rugby !

SUPER RUGBY : vers la création d'une franchise du Pacifique ?

Alors, la franchise va-t-elle voir le jour. Et surtout, quand ? Sans doute pas avant quelques années, à condition que le projet soit validé... Mais pour le plaisir, on s’est amusés à voir les joueurs susceptibles de jouer dans l’équipe si celle-ci devait intégrer le championnat de l’hémisphère sud dès la saison prochaine...

Seule condition : ne prendre que des joueurs sélectionnables avec les Samoa, les Fidji et les Tonga. Internationaux à 7 avec les All Blacks, David Smith ou Alex Tulou ne sont donc pas éligibles, à l’instar d’autres Îliens ayant choisi la France, la Nouvelle-Zélande, l’Australie ou l’Angleterre.

15 - Arrière

Il aurait pu être un All Black, mais c’est avec les Manu Samoa que Tim Nanai-Williams (Chiefs - Samoa) brille depuis 2014. Il apportera aux Pacific Islanders son expérience du Super Rugby. Avec qui pour l’accompagner ? Deux joueurs du Top 14 sont en concurrence pour jouer les doublures : Metuisela Talebula (UBB - Fidji) et Kini Murimurivalu (La Rochelle - Fidji). Deux Fidjiens à la trajectoire inverse, le dernier restant sur une saison accomplie. Fa’atoina Autagavaia (Nevers - Samoa), mérite d’être cité, comme David Halaifonua (Gloucester - Tonga) qui évolue en Premiership : il est le titulaire du poste chez les Tonga. Isa Nacewa (Leinster - Fidji) est trop âgé.

Sont retenus dans le squad : Tim Nanai-Williams, Kini Murimurivalu

14/11 - Ailiers

Que de choix à ce poste ! Rien qu’avec les Fidjiens, on en a pour notre argent… Josua Tuisova (Toulon - Fidji) est champion olympique… et désormais international à 7. S’il n’a pas l’aura de Nemani Nadolo (MHR - Fidji), il est tout aussi efficace. Déjà présent en Super Rugby, Patrick Osborne (Highlanders - Fidji) ne doit pas être oublié. Et derrière, il reste Timoci Nagusa (MHR - Fidji), Alivereti Raka (Clermont - Fidji), Benito Masilevu (Brive - Fidji) voire le jeune Manasa Mataele (Crusaders - Fidji)...

Quid des autres nations ? Capitaine de sa sélection, David Lemi (Bristol - Samoa) nous paraît un peu vieux pour faire l’aventure Super Rugby. Son compatriote Melani Nanai (Blues - Samoa, a joué pour les Barbarians) fait par contre l’affaire ! En vue avec les Blues, il a déjà joué avec les Barbarians. Passé par la France, Alofa Alofa (Harlequins - Samoa) est capable de faire des différences. Et inutile de vous présenter le duo tongien composé de Cooper Vuna (Worcester - Tonga) et surtout Telusa Veianu (Leicester - Tonga)...

Sont retenus dans le squad : Josua Tuisova, Patrick Osborne, Nemani Nadolo, Telusa Veianu, Melani Nanai

13/12 - Centres

Si la concurrence est élevé à l’aile, il ne fait pas non plus bon d’être centre chez les Pacific Islanders. Polyvalent, Waisea (Stade Français - Fidji) a une carte à jouer, comme son compatriote Jale Vatubua (Pau - Fidji) ou l’expérimenté Albert Vuli Vuli (Racing 92 - Fidji). Mais comment ne pas prendre Levani Botia (La Rochelle - Fidji) en compte ?

Le plus connu à ce poste reste George Pisi (Northampton - Samoa). Les Samoans pourraient d’ailleurs prendre le pouvoir au milieu du terrain avec Rey Lee-Lo (Cardiff - Samoa), l’ancien des Crusaders Kieron Fonotia (Ospreys - Samoa), le polyvalent Alapati Leiua (Wasps/Bristol - Samoa) ou Henry Taefu (Reds - Samoa), qui a la particularité d’évoluer en Australie. En revanche, c’est un peu moins fourni aux Tonga, même si Hemani Paea (LOU - Tonga) ou le capitaine de la sélection Siale Piutau (Bristol - Tonga) sont des clients.

Sont retenus dans le squad : Waisea, Levani Botia, George Pisi, Rey Lee-lo, Alapati Leiua

10 - Demi d’ouverture

C’est clairement le poste le plus sinistré du rugby du Pacifique. La preuve : à 35 ans, Tusi Pisi (Bristol - Samoa) est encore titulaire avec sa sélection… Passé par les Crusaders, Ben Volavola (Melbourne Rebels - Fidji) ferait tout de même l’affaire, avec en doublure, le polyvalent Josh Matavesi (Ospreys - Fidji).

Sont retenus dans le squad : Ben Volavola, Josh Matavesi

9 - Demi de mêlée

Là non plus, on ne se bouscule pas au portillon : le vétéran Kahn Fotuali’i (Bath - Samoa), 35 ans lui aussi, est titulaire avec sa sélection. Âgé de 31 ans et passé par la Roumanie, Nemia Kenatale (Glasgow - Fidji) compte deux Coupes du monde à son actif. Son expérience paraît précieuse pour encadrer Leon Fukufoka (Crusaders - Tonga). Mais le titulaire du poste serait Nikola Matawalu (Exeter - Fidji), récent champion d’Angleterre.

Sont retenus dans le squad : Nikola Matawalu, Leon Fukufoka, Nemia Kenatale

8/7/6 - Troisième-lignes

Pour le coup, un peu d’expérience ne ferait pas de mal : plutôt que Viliami Ma’afu (Oyonnax - Tonga) ou Sisaro Koyamaibole (Brive - Fidji), on mise sur Akapusi Qera (MHR/Agen - Fidji) qui serait le capitaine de la franchise. Mais plutôt en flanker, puisque Fritz Lee (ASM - Samoa) est un cran au-dessus. Pour l’accompagner en n°8, Genesis Mamea Lemalu (USAP - Samoa), Ikapote Fono (SA XV - Tonga), Opeti Fonua (Newcastle - Tonga) ou Alafoti Faosiliva (Worcester - Samoa) ne feraient pas tâche…

Quid des troisième-lignes aile ? En France, Peceli Yato (ASM - Fidji) est devenu une référence. Comme Dominiko Waqaniburotu (Brive - Fidji) et Piula Faasalele (Stade Toulousain - Samoa) avant lui. Capable de jouer 2e-ligne, Steve Mafi (Castres - Tonga) serait précieux, comme son compatriote Sione Tau (Agen/USAP - Tonga)

A l’étranger, c’est pas mal non plus, de Jack Lam (Bristol - Samoa) à Naulia Dawai (Connacht - Fidji) en passant par TJ Ioane (Sale - Samoa), Isi Naisarani (Western Force - Fidji) ou Faifili Levave (Mitsubishi Dynaboars - Samoa).

Sont retenus dans le squad : Akapusi Qera, Fritz Lee, Peceli Yato, Steve Mafi, Opeti Fonua, Jack Lam, Naulia Dawai

5/4 - Deuxième-lignes

Il foule les pelouses du Top 14 depuis un bout de temps, mais Jone Qovu (La Rochelle - Fidji) n’a que 31 ans. En sélection, il est pourtant barré par un trio exceptionnel : Leone Nakarawa (Racing 92 - Fidji), Apisalome Ratuniyarawa (Northampton - Fidji) et Tevita Cavubati (Worcester - Fidji). On ne présente plus Iosefa Tekori (Stade Toulousain - Samoa) et la trajectoire du polyvalent Edwin Maka (Stade Toulousain/Racing 92 - Tonga) nous paraît intéressante à suivre. Maselino Paulino (LOU - Samoa) n’est pas loin.

Sont retenus dans le squad : Edwin Maka, Iosefa Tekori, Leone Nakarawa, Apisalome Ratuniyarawa, Tevita Cavubati

3/1 - Piliers

A droite comme à gauche, il y a du monde. Chez les gauchers, le nouveau Clermontois Loni Uhila (Hurricanes/Clermont - Tonga) connaît bien le Super Rugby, qu’il a déjà remporté. Il est concurrencé par Logovi’i Mulipola (Leicester - Samoa) et Campese Ma’afu (Northampton - Fidji), qui évoluent en Premiership. En France, Viliamu Afatia (Racing 92 - Samoa) et Tevita Mailau (USAP - Tonga) sont solides, comme Na’ama Leleimalefaga (Worcester/Brive - Samoa) et Sila Puafisi (Glasgow/Brive - Tonga). Récent international, Phil Kite (Reds - Tonga) connaît le Super Rugby.

Chez les droitiers, la référence s’appelle Ben Tameifuna (Racing 92 - Tonga). Comme d’autres, Census Johnston (Stade Toulousain/Racing 92 - Samoa) serait victime de son âge au profit de l’excellent Paul Alo-Emile (Stade Français - Samoa). Fils d’un ancien international ayant participé au Mondial 1991 et frère d’un international wallaby, Michael Alaalatoa (Crusaders - Samoa) est sélectionnable. Côté fidjien, Peni Ravai (Aurillac/UBB - Fidji) et  Manasa Saulo (Toulon/London Irish - Fidji) postulent. Idem pour Siua Halanukonuka (Highlanders - Tonga) et Toma’Akino Taufa (Bayonne - Tonga) chez les Tongiens.

Sont retenus dans le squad : Loni Uhila, Logovi’i Mulipola, Viliamu Afatia (à gauche), Ben Tameifuna, Paul Alo-Emile, Michael Alaatoa (à droite).

2 - Talonneur

Les Samoans prennent le pouvoir entre Manu Leiataua (Bayonne - Samoa), Ole Avei (UBB - Samoa) et Seilala Lam (Nevers - Samoa) ! Le réservoir donne envie. Sunia Koto Vuli (Mâcon/USAP - Fidji) et Paula Ngauamo (Mont-de-Marsan/Agen - Tonga) sont titulaires dans leur pays respectif.

Sont retenus dans le squad : Manu Leiataua, Seilala Lam, Sunio Koto Vuli


  • à quoi pourrait ressembler l’équipe-type ?

Nanai-Williams

Tuisova - Pisi - Botia - Nadolo

Volavola - Matawalu

Qera (c) - Lee - Yato

Tekori - Nakarawa

Tameifuna - Leiataua - Uhila

Remplaçants (à choisir) : S. Lam, Koto Vuli, Mulipola, Afatia, Alo-Emile, Alaatoa, Maka, Ratuniyarawa, Cavubati, Mafi, Fonua, J. Lam, Dawai (avants) ; Fukufoka, Kenatale, Matavesi, Waisea, Lee-lo, Leiua, Osborne, Veianu, Nanai, Murimurivalu (arrières)


Si les choix pour composer cette équipe sont totalement subjectifs, quelle serait la nation la plus représentée chez les Pacific Islanders made in Rugbynistère ?