VIDEO. Peine réduite en appel pour l'entraîneur de Vendres après l'agression d'un joueur de Gruissan
Peine réduite en appel pour l'entraîneur de Vendres.
Peine réduite en appel pour l'entraîneur de Vendres-Lespignan avec un an de prison avec sursis après l'agression d'un joueur de Gruissan en janvier dernier.
En première instance en juin dernier, l'entraîneur de Vendres-Lespignan avait été condamné par le tribunal de grande instance de Béziers à 2 ans de prison dont un avec sursis, à l'interdiction pendant 5 ans d'entrer dans une enceinte sportive et surtout à une interdiction définitive d'exercer la fonction d'entraîneur. En septembre, la cour d'Appel de Montpellier a été plus clémente en dépit de la gravité des faits. Le 11 janvier dernier après le match de Fédérale 3 entre les clubs Vendres et Gruissan, un joueur de ce dernier, Jordan Creux, avait été tabassé par l'entraîneur adverse et de deux de ses joueurs.VIDEO. Peine réduite en appel pour l'entraîneur de Vendres après l'agression d'un joueur de GruissanFédérale 3. Vendres - Gruissan. Plusieurs joueurs violemment agressés à coups de pied au coup de sifflet finalGravement blessé - traumatisme crânien (deux fractures) et d'un traumatisme facial (fracture du nez, enfoncement de la pommette, fracture de la mâchoire) - il avait dû être hospitalisé. Après 41 jours d’interruption de temps de travail, et à seulement 23 ans, il ne pourra plus rejouer au rugby.VIDEO. Peine réduite en appel pour l'entraîneur de Vendres après l'agression d'un joueur de GruissanFédérale 3. Vendres - Gruissan. Deux versions s'opposent après la bagarre qui a entraîné l'hospitalisation d'un joueurAussi a-t-il sans doute du mal à comprendre pourquoi les peines ont été réduites en appel. En effet, l'entraîneur de Vendres-Lespignan a finalement été condamné à un an de prison avec sursis, assorti de 5 ans d'interdiction d'exercer la profession d'entraîneur et 3 ans d'interdiction d'enceinte sportive. Cette décision peut notamment s'expliquer par le fait qu'il a reconnu sa responsabilité après avoir nié. "J'ai donné un coup de pied. Je me suis enfermé dans le mensonge parce que j'avais honte pour moi, ma famille", a-t-il avoué via 20minutes. Quant aux joueurs mis en cause, ils ont eux écopé de 6 mois avec sursis, assorti pour l'un d'un an d'interdiction de stade comme le rapporte France 3 Languedoc-Roussillon.

Crédit vidéo : France 3 Languedoc-Roussillon

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • ced
    97440 points
  • il y a 3 ans

les radiations c'est à vie sauf pour les travaux d'intérêts généraux de 10 ans minimum

  • Jak3192
    50214 points
  • il y a 3 ans

Tout ce joli monde devrait faire un stage en tôle.

  • lau1
    11760 points
  • il y a 3 ans

franchement ça mériter perpette au niveau du rugby et quelque jour au gnouf dans le civil

Je pense que nous sommes tous d'accord il ne devrait plus avoir la possibilité de rester dans la sphère rugbystique à vie.

  • JR1915
    23861 points
  • il y a 3 ans

Le joueur tabassé ne pourra plus jamais rejouer au rugby (ce qui était peut être pour lui une passion).
Cet abruti-traineur pourra après 5 ans revenir entraîner (certains disent éduquer).
Cherchez l'erreur !

"assorti de 5 ans d'interdiction d'exercer la profession d'entraîneur"

Euh ... si seulement Jordan Creux avait été fils d'un juge ...

C'est toujours comme ça dans le sport les sanction sont moins sévères... Tu triches au bac interdiction pendant 5 ans de passer un examen. Tu es pris pour dopage entre 6 mois et 2ans de suspension. Tu tabasse à mort un gars dans la rue avec plus de 8 jours d’arrêt de travail pour la victime prison ferme. Tu tabasse un gars à mort dans un stade avec 41 jours d’arrêt pour la victime prison avec sursis entre 1 ans et 6 mois ... c'est la même logique ...

L'avocat de la défense a du nous faire une Simon Jérémi au moment du verdict...

  • Vintom
    565 points
  • il y a 3 ans

Vous vous interrogez pourquoi la fédé et le comité semblent regarder ailleurs ?
Alors demandez-vous quel est l'ancien club du président du Comité du Languedoc, là où il a fait pratiquement toute sa carrière.
A l'époque, dans le genre club de voyous il y avait aussi Valras (remeber Valras - Hyères) qui était entraîné par un vendrais (tiens ?)...Et tout ce que trouvais à faire l'ancien président du comité (Francis S.), c'était de les récompenser...Un roman à écrire...

  • FDB
    13625 points
  • il y a 3 ans

Faisons la différence entre sanction pénale et sanction fédérale.

Pour ce qui est aujourd'hui de la sanction pénale, je regrette effectivement de la voir diminuer. De la même manière, je pense que les deux joueurs en plus de l'entraineur qui ont participé au lynchage devraient prendre plus.

Mais ce qui me parait plus important encore, c'est que les instances fédérales prennent conscience de la violence qui existe dans les stades de rugby. Il faut que celle-ci soit sévèrement punie. En effet, elle est on ne peut plus dégradante pour ce sport et va, je pense, empêcher l’expansion de celui-ci. On demande à nos clubs de former des joueurs dès le plus jeune âge, mais quand on voit ce genre d'acte, cela ne donne pas envie d'inscrire son gamin à l'école de rugby.

Je pense donc que la sanction de la part de la fédération doit être beaucoup plus forte. Les joueurs et l'entraineur concerné n'ont, pour ma part, plus rien à faire dans le monde du rugby.

Cela fait longtemps que je suis lerugbynistere et aujourd'hui cet article me pousse à (enfin) créer un compte .
Parce qu'il n'y a pas de mot assez fort pour décrire cette décision : écœurant, scandaleux, dégueulasse, honteux sont des termes qui ne suffisent pas . C'est ça, la justice française ? Ces actes sont ni plus ni moins qu'une tentative de meurtre, déjà en première instance la décision était bien trop clémente . Et l'avocate de l'entraineur qui ose parler de "valeurs du rugby qui lui sont chères" : c'est un manque total de respect pour ceux pour qui les valeurs de ce sport existent vraiment !
Parce que pour avoir régulièrement affronté cette équipe de Vendres, de poussin à cadet, je peux vous certifier qu'il n'y a AUCUNE valeurs prônées par ce club si ce n'est la violence gratuite . C'est bien simple je n'ai pas le moindre souvenir d'une rencontre contre eux sans agressions gratuites sur le terrain et sans bagarre . Ni d'un match ou tournoi chez eux sans insultes descendant des tribunes (quand t'es gamin, ça fait tout drôle) . Une année ils avaient saccagé le vestiaire que mon club leur avait fourni . Une autre leur entraineur avait tenté de frapper le notre . Ce n'est tout simplement pas du rugby que font ces personnes, cela s'apparente plus à ... Je ne sais pas trop en faite !
Aussi, après l'affaire Jordan Creux, la FFR aurait sanctionnée le club de Vendres d'une amende de 1000€ ainsi que d'un match de suspension ... Avec sursis !! Bref, une sanction exemplaire quoi !

@Ben3459

Tu sais, chacun trouve ce qu'il veut dans les "valeurs du rugby". Pour certains (heureusement de plus en plus rares), un match sans générale n'est pas un vrai match de rugby.

J'ai joué 1 fois à Vendres en 1997/1998, en Honneur.
C'est mon pire souvenir rugbystique, et ma seule "😜eur" rugbystique :
- coup d'envoi pour mon équipe, on monte sur le ballon, les mecs d'en face nous regardent sans regarder le ballon, et on prend une rafale. Jamais vu ça ailleurs.
- première mélée qui dure 5 minutes, et qui finit aux 4 coins du terrain (pour rappel, les terrains du Languedoc sont grillagés suite à des incidents des années 1990, de mémoire)
- des grands coups de latte dans le dos après chaque plaquage.
- des spectateurs qui me jetaient des graviers à chaque lancé en touche.
Et évidemment (et je le comprends), un arbitre apeuré et dépassé.

Il y a en France des clubs nauséabonds. Dans chaque comité, tout le monde les connait et la plupart en font leur culture. Les mesures face à ce genre de violence préméditée doivent être exemplaires : radiation à vie du Rugby.
Le pénal, après, c'est autre chose.

Et pas touché au porte-monnaie ??
Parce qu'outre la Blessure de la victime, ce genre de conneries a un Cout pour la Société !
A quand une approche "responsabilisante" des auteurs d'actes délictueux ???

  • mche
    132110 points
  • il y a 3 ans

Selon l'avocate de la défense reconnaître sa faute c'est valeur du rugby!!
C'est vraiment n'importe quoi.
Le fait que ce soit un éducateur qui se livre à de tels actes est, pour moi, un facteur aggravant, faute reconnue ou non.
J'espère aussi que le joueur de Gruissan fera appel de cette décision aberrante et que la fédé radiera à vie cet abruti d'entraîneur.

@mche

La cassation n'est malheureusement pas un 3e degré de juridiction !

@mche

il reste la cassation

@mche

à tous ceux qui souhaitent que la victime fasse appel : c'est déjà la sentence en appel...

C'est une honte, cet entraîneur ne devrait plus avoir le droit d'être sur un terrain de sport !
Cette violence crasse est à chasser de notre sport, répugnant!

  • 6592
    31756 points
  • il y a 3 ans

Décision scandaleuse.
Cela s'appelle "violence en réunion", c'est moche, c'est lâche, c'est très dangereux.

Le contexte de rencontre sportive devrait être une circonstance aggravante.

Le 41 jours d'ITT suffisent à estimer la gravité des faits.

2 fractures au crâne (!!!), provoquées par des coups de pieds (cramponnés ?) au sol.
Avec quelques grammes de malchance en plus, les conséquences auraient pu être bien plus graves.

Ca c'est la sanction judiciaire, la fédé de son coté n'a pas convoqué de commission de discipline ?

oui enfin bon ils l'ont désossé a 3 contre 1 après un match, au point de la laisser fracassé. Et que 5 ans d'interdiction d'exercer . Les valeurs ....

radiation à vie, ils ont faillé esquinter un type de manière irréversible! la clémence avec la connerie ça va !

Et dire que ça critique le foot et ses mœurs

C'est dégueulasse pour le joueur agressé. Lui il ne pourra plus jamais jouer au rugby. J'espère qu'il peut et qu'il va faire appel

  • Higelm
    15583 points
  • il y a 3 ans

Au delà du problème rugbystique du sujet, c'est un problème sociétal avant tout... où la justice relâche des criminels à tout va et où on attend qu'un drame se produise pour réagir.

Cette acte n'était que de la violence pure, dans le but de faire mal, de blesser. Ils n'ont plus rien à faire sur un terrain de rugby ni même sur un terrain de sport tout simplement. Et encore une fois, le perdant dans l'histoire c'est la victime.

  • Paki
    1980 points
  • il y a 3 ans

C'est chaque saison la même chose, et on sait très bien quels sont les clubs concernés par ces actes de barbarie. Les sanctions doivent être et rester exemplaires.

C'est facile de regretter, beaucoup moins de réfléchir sur le moment... En attendant, le joueur blessé ne jouera plus jamais au rugby, même s'il fait appel...

  • Cistude
    31917 points
  • il y a 3 ans

Ces histoires de "la peine a été allégée parcequ'il a reconnu les faits", ça commence à me gonfler. Ca n'enlève rien aux conséquences des actes! Si je prévois de m'excuser après, puis-je faire ce que je veux?

Derniers articles

News
News
Vidéos
News
News
News
News
News
News
News
News