Fédérale 3. Vendres - Gruissan. Deux versions s'opposent après la bagarre qui a entraîné l'hospitalisation d'un joueur
Fédérale 3. Nouvelles sont rassurantes pour Jordan Creus.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien
Les nouvelles sont rassurantes pour le joueur de Gruissan (Fédérale 3) Jordan Creus, sérieusement blessé suite à une bagarre qui avait éclaté face Vendres.
Les nouvelles sont rassurantes pour le jeune joueur de Gruissan (Fédérale 3) Jordan Creus, sérieusement blessé suite à une bagarre qui avait éclaté après la rencontre face à Vendres le 11 janvier dernier. L’opération qui a finalement duré huit heures au lieu de quatre a tout de même laissé le pilier de l’équipe réserve avec des broches au niveau de la mâchoire. Laquelle est de fait bloquée. Une situation qui l’oblige à être sous surveillance constante même si une sortie de l’hôpital est prévue pour la fin de semaine. Victime d'un traumatisme crânien (deux fractures) et d'un traumatisme facial (fracture du nez, enfoncement de la pommette, fracture de la mâchoire) après avoir reçu des coups de pied alors qu’il était au sol, Jordan Creus s’est vu prononcé un arrêt de trois mois. « Il est passé très près, commente le coprésident de Gruissan Thierry Barthes. J’ai eu très peur. Maintenant, il est sorti d’affaire. On essaye de relativiser mais on ne peut que condamner ce qui est arrivé. » Selon les premiers éléments, c’est à la fin de la rencontre qu’une bagarre a éclaté entre plusieurs joueurs de chaque équipe. Pour l'Aviron gruissanais, il s’agissait d’une agression pure et simple alors qu’il était seulement venu féliciter l’équipe gagnante (victoire à l’extérieur de Gruissan, 7 à 3).



Du côté de Vendres-Lespignan, où l’on regrette bien évidemment la tournure qu’ont pris les événements, la version n’est pas tout à fait la même. Selon le manager général René Camps, un joueur de l’entente aurait refusé de serrer la main à son adversaire. « Les deux joueurs se sont ensuite accrochés. » Il estime qu'à ce moment-là le pilier n’avait rien à faire sur la pelouse. « Il fait partie de la réserve jusqu’à 15h, après c’est un spectateur. » Celui-ci serait entré seul sur le pré alors qu’il n’y était pas autorisé et c’est à ce moment-là qu’il aurait reçu des coups. Situé près de la bagarre, René Camps poursuit : « C’était le seul sur le terrain à ne pas être en tenue. L’accès à la pelouse était fermé, il est forcément passé par les vestiaires. Il est venu se mêler à la bagarre. On voit ça à tous les niveaux. Quand deux joueurs s’accrochent, il n’y a personne pour les séparer. Les autres interviennent, mais seulement pour se battre. »

Jordan Creus n’a en effet pas été le seul joueur touché. L’ancien joueur du RCNM, Guillaume Borwin, désormais à l'Aviron gruissanais, s'est vu prescrire un arrêt travail de 10 jours pour un nez fracturé alors que le troisième ligne Youri Grimal, touché à l'œil en voulant protéger Jordan Creus, a lui été arrêté pendant une semaine. Plusieurs plaintes ont d’ailleurs été déposées par le club audois.
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Ce qui me choque, c'est d'avoir 10 jours d'arrêt pour un nez cassé 😉

c est lamentable...a chaque fois, je repete la meme chose....exclusion du championnat des 2 clubs et radiation a vie des agresseurs...(sans parler des suites judiciaires, bien sur)...parce que la, on ne parle plus de rugby...

@ Cirth : Tu peux ajouter les spectateurs aussi !
À force de laisser passer, certains terrains ressemblent plus à des rings de boxe.

  • Cirth
    5317 points
  • il y a 6 ans

"Quand deux joueurs s’accrochent, il n’y a personne pour les séparer. Les autres interviennent, mais seulement pour se battre. "
Ça me "choque" un peu de lire ça de la part du manager général de Vendres-Lespignan , le rôle des éducateurs, entraineurs,staff c'est aussi (à mon sens) de ramener les joueurs à la raison lors des bagarres et de surtout faire en sorte qu'il n'y ait pas de ce genre de débordement (surtout dans des match à risque comme semblait l'être celui la).

  • Loyam
    37059 points
  • il y a 6 ans

@ Ced : Je me suis dit la même chose, en lisant l'article.

Fin de match lamentable, en tout cas. Inadmissible.

  • ced
    100447 points
  • il y a 6 ans

enfin que le mec est le droit d'être ou pas sur la pelouse c'est pas une raison pour le tabasser et le laisser quasiment sans vie.

  • sylche
    37658 points
  • il y a 6 ans

En tous cas c'est pas nous qui allons dire qui sont les méchants et les gentils.
C'est juste globalement très regrettable

Derniers articles

News
Vidéos
News
Vidéos
News
News
Vidéos
News
News
News
News