VIDEO. Dopage : Pierre Ballester, l'auteur de « Rugby à charges », s'explique
Rugby à charges. Pierre Ballester revient sur son enquête.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien
L'auteur de l'enquête révélant le dopage dans le monde du rugby, Pierre Ballester, s'est expliqué sur son livre pour l'Equipe 21.
Ça y est : « Rugby à charges » est disponible en librairie. Face aux nombreuses réactions qu'a provoqué la sortie de l'enquête sur le dopage dans le monde du ballon ovale, son auteur a décidé de réagir. Et de répondre. Interrogé par L’Équipe 21, Pierre Ballester s''explique. Sur le but de son enquête, sur ce match de 1986 qui avait retenu l'attention de L'Express, mais aussi sur les suspicions entourant les conclusions de son enquête : « Ce que le monde du rugby me reproche, c'est ce que le monde du cyclisme me reprochait. Ils veulent des preuves. Mais qu'est-ce qu'ils entendent par preuve ? Ils entendent une photo avec les mecs qui sont avec les perfusions où des poches de sang dans les bras. »

Ballester regrette aussi qu'on ne doute de la crédibilité des propos du docteur Mombet sur la prise d'amphétamines, une pratique courante avouée – dit-il - par de nombreux acteurs du monde du rugby comme Jacques Fouroux, Bernard Laporte et Serge Simon. Il avoue : « je comprends la levée de boucliers, mais il ne faut pas que ça cache que derrière ça, il y avait un rite » et finit par confier : « il y a quinze ans, j'étais traîné dans la boue ou ignoré par tout le monde. Là, j'ai des journalistes qui me disent "on n'a pas fait le boulot, toi tu as fait le boulot." »

Le but n'est pas d'être dans l'agressivité

Lucide face aux questions, Ballester avoue ne pas vouloir verser « dans le bling bling. Le but n'était pas d'être dans l'agressivité. » S'il ne révèle pas tout ce qu'il a découvert dans le livre, c'est qu'il n'a pu recouper toutes les informations. Pour lui, le passage le plus important de son enquête est le témoignage de Julien Laharrague :

Lui ne s'est pas dopé me dit-il. Il m'a avoué la réalité du dopage. Elle est pathétique, elle est triste. Les joueurs sont livrés à eux-mêmes. Soit pour raccourcir les délais de cicatrisation, soit pour être à la hauteur des exigences qu'on leur inflige, ils vont taper sur internet, ils vont prendre des produits de contrefaçons qui viennent de Malaisie, de Chine ou d'ailleurs et vont voir des gourous pour faire la posologie.

Ballester reconnaît que « pour certains médecins de clubs, c'était une thérapie que de [lui] parler. Il y avait une exaspération, ils étaient démunis. Peu à peu, la cellule médicale laisse la place aux préparateurs physiques. » Retrouvez son interview en intégralité.

Crédit vidéo : L'Equipe.fr

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Harry
  • il y a 5 ans

ça c'est possible et pas qu'en rugby…mais pour l'instant, par exemple Berbizier qu'il désigne via un témoignage en bois, comme ayant été capitaine d'une génération de joueurs dopés, ne semble pas en plus mauvaise santé que lui,il a pourtant un an de plus…

c'est donc ça qu'a PSA ça détruit aussi les neurones

arrêtez on verra dans vingt ans si nos joueurs actuels feront de beau vieux ( dialyse greffe cancer en perspective) 1/6 sous anabolisants ce n'est rien

@Robert: à partir où il met en cause des personnes et dénonce de leur part des pratiques délictueuses, ce n'est pas juste "un début de critique". Et oui, dans ce cas, il doit un peu mieux border sa communication. Désolé, mais quand il dénonce comme un fait ce que lui rapporte un médecin, avec l'argument que la qualité de médecin de son témoin rend ce qu'il dit irréfutable, et qu'il s'avère que le témoignage n'est pas aussi sûr que le journaliste l'avance, il met en l'air toute son argumentation et sa crédibilité. Et même s'il avait raison sur le fond, même si probablement ces pratiques existent, il fait le jeu de ses opposants qui ne manquent déjà pas de souligner les approximations de ses "révélations". N'est pas Zola qui veut.

  • Harry
  • il y a 5 ans

@Robert: il ne devrait pas avoir honte non plus de dire qu'il veut faire de l'argent sur un sujet porteur comme le dopage…Il y a exactement 36 mois il était co-auteur et co-signataire du livre de ML qui retraçait son parcours de sélectionneur et de jouer des années 90,notamment la coupe du monde 99 et l'élimination de NZ à Twickenham ; ce bouquin ,plutôt agréable à lire qui a eu un bon succès en librairie ne jetait aucun soupçon …mieux-même dans l'épilogue était passé un message d'optimisme expliquant pourquoi malgré les dangers du professionnalisme de l'argent et du dopage le rugby français n'était pas en danger ...il n'était pas encore viré de la FFR …Dès lors la question qui se pose: est-ce que le rugby est vérolé par le dopage depuis 40 ans lequel expliquerait les réussites de joueurs français et les succès de l'edf mais qu'il ne l'a nullement été pendant les années 90 (ou ML jouait) et de 2007 à 2011(ou ML était sélectionneur)
Il ya là qq chose de très gênant sur les réelles motivation de cet auto-proclamé lanceur d'alertes…heureusement que les responsables étaient déjà mobilisés sur le sujet il y'a bien plus de 36 mois !!!
Le mieux n'était-il pas plutôt pour ceux que cela intéresse de lire l'original avant mise en musique pour motif mercantile, ,à savoir le rapport (238 pages) n° 782 du 18.07.2013 établi par le Sénat et ou on peut lire que la contribution de Ballester est anecdotique et riche de lieux communs..curieux pour quelqu'un qui affirme tant de choses 18 mois après…Les 65 auditions devant la commission sénatoriale ont eu lieu sous serment..ce n'est pas forcément le même son de cloche que "celui qui dit qu'on lui a dit qu'un des amis de son cousin a vu ou entendu" puis qui finit par ne plus être sur …Le dopage comme la prostitution existe depuis la nuit des temps ,inutile d' enfoncer des portes ouvertes depuis des millénaires pour vendre,seuls des scientifiques spécialisés sont habilités et crédibles pour fixer des limites et dénoncer les excès.

  • Nik
    516 points
  • il y a 5 ans

Donc pour avoir le droit d’émettre un début de critique, il faut avoir une communication parfaite et être blinde de soutien et témoins c'est ça?

Le gars a du rencontrer des dizaines de personnes bien renseignées, avoir du off non publie bien plus violent, en prends plein la gueule par des mecs sur qui il doit savoir pas mal de trucs, il arrive a rester relativement digne et dans son objectif je pense, qui est la prise de conscience.

Et oui le rugby en prend plein la gueule, mais c'est la rançon du succès. Ça doit être le 2e sport en termes de revenus sur le sol de français après le foot (je compte pas sports ou les français qui gagnent beaucoup sont expats).

On en revient toujours sur le même point ! Oui le dopage existe, et cela dans quasiment tout les sports qui se pratiquent à haut niveau. Pourquoi ? parceque les exigences sont énormes à haut niveau, il faut être performant, récupérer plus vite, toujours être meilleur que l'autre

Après il y a dopage et dopage. Je pense pas que la majorité des joueurs de rugby professionnel se dopent de saloperies quotidiennes pour être à fond tout le temps, le corps à ses limites.

J'aime le rugby, ses valeurs, sa beauté, mais bon à ce niveau la un petit coup de pouce à des mecs constamment sous pression est forcément nécessaire, faut juste pas tomber dans l'excès et engager la santé des joueurs sur le long terme ...

D'accord avec Ginobigoudi sur l'attitude de Ballester. Ce qu'il dit est probablement vrai, mais mettre en avant le caractère charmant, adorable, ou honorable de ses témoins ne peut être suffisant. Les accusateurs de Dreyfus étaient également d'honorables citoyens.
Bref, sa communication donne une impression de flou qui dessert ses propos. Quand on dénonce ou qu'on accuse, mieux vaut faire preuve (sans jeu de mot) d'assurance, et en particulier être sûr que ceux qu'on cite comme témoins pourront réitérer leurs dires devant la justice. C'est le seul moyen que des choses avancent contre l'omerta.

  • Harry
  • il y a 5 ans

@Ginobigoudi (19h26): même avis

  • ced
    100447 points
  • il y a 5 ans

je n'ai pas encore lu ce livre, je vais le faire, je connais très bien un des toubib cité, j'ai eu la chance de parler dopage avec celui-ci, il n'a pas du dire la moitié de ce qu'il sait.
j'ai aussi mangé avec un autre "docteur" qui suite aux nombreuses demandes de joueurs qui fournissaient eux mêmes le matériel a préféré démissionner.
j'ai vu aussi quelques copains se transformer alors aujourd'hui quand j'entends les "spécialistes" dire "c'est pas vrai" "non moi jamais" "le rugby est parfaitement contient du problème et le prends à bras le corps" ça me fait rire ... jaune.
je n'attends pas des mea culpa des joueurs actuels ou nouveaux mais j'ai horreur de la langue de bois et des mensonges.
je pense également que notre nation est loin d'être en avance sur le dopage (les mauvaises langues diront sur le rugby également) et que nous sortirions au moins la tête haute à dire que nous n'avons rien à cacher et que nous ne faisons qu'essayez de suivre l'évolution de ce sport tout en prenant (vraiment) garde à la santé de nos joueurs (ce qui n'est pas la cas actuellement).

@Ginobigoudi
Le ton de Ballester m’indispose aussi, mais il faut dire qu’il marche sur des oeufs : on a dû lui raconter 10 000 choses en lui disant « surtout, tu ne dis pas que ça vient de moi ». Du coup, on a beau jeu de lui demander « où sont les preuves ».

Il y a une vidéo édifiante de Ballester face aux «  Spécialistes » de Canal Plus. Personne n’a rien vu, Berbizier se dit estomaqué par les accusations mais finit par dire que «  bien sûr, il y a eu des amphétamines, tout le monde le sait ». Pelous reproche même au livre de contribuer à faire croire aux jeunes qu’il faut se doper pour arriver à haut niveau. On croit rêver.

On sent Elissalde un peu emmerdé : on dirait qu’il aimerait en dire plus (lui a déjà reconnu qu’il y avait des amphétamines de son temps, comme Moscato) mais ne veut pas mettre ses collègues face à leurs contradictions.

Le plus formidable est Charvet, que j’ai entendu à la radio : il n’a rien vu et dit que Ballester n’apporte aucune preuve. Et quand on lui dit que pour Armstrong, personne n’a jamais eu de preuves non plus, il répond « Oui mais tout le monde était au courant ! ».

Pourquoi avoir attendu si longtemps pour parler?

  • doduch
    979 points
  • il y a 5 ans

C'est pas pour être antisystème mais il est vrai que nos joueurs sont dopés aux ricard, pastis, wisky et autres boissons vivifiantes qui leur sont administrées à et/ou contre leur insu après chaque entrainements et matchs (même pour les plus dépendants avant aussi)..

Pas de commentaires ?… Bon… Que des rugbymen se dopent, se sont dopés, se doperont, il faudrait être un enfant de 3 ans pour penser le contraire… En outre les stéroïdes anabolisant nouvelle génération, les auto-transfusions, ne sont pas l'exclusivité d'un sport en particulier… Même chose pour les cliniques helvètes ou monténégrines "diététiques"… Mais je n'aime pas le ton de Ballester, ce mix de fausse humilité qui vire parfois à l'obséquieux, et ce jeu sur l'ambiguïté concernant les hommes et les lieux… Pourquoi ce besoin d'appeler tel joueur par son prénom, son diminutif, son surnom, souvent après une petite hésitation… Les gens que j'ai croisé dans le monde du cinéma, qui plaçaient ce genre de name droping dans la conversation, étaient la plupart du temps des mythos ou des enjoliveurs… Bon, je n'aime pas non plus les "circulez y a rien à voir et Ballester il a rien vu parce qu'il était pas invité" de la "famille" Fédé-DTN & Co… Disons que je préfère un bouquin d'un toubib, sur le dopage, les molécules, les effets, les effets secondaires, les perfs et les conséquences, le tout à propos de plusieurs sports… Si des joueurs de rugby veulent parler, qu'ils le fassent… Et si des journalistes connaissent des situations dramatiques d'anciens joueurs (pas forcément retraités), qu'ils se sentent mus par un devoir d'alerte, qu'ils le fassent… Ce bouquin, si tant est qu'il portait une envie d'alerter et/ou de débattre, se noie dans des polémiques stériles, où les uns et les autres brandissent le scrotum déchiré d'un joueur comme totem de sa bonne foi bafouée… Triste...

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
News