VIDEO. Champions Cup - Stade Toulousain. Louis Picamoles enchaîne les percussions et les passes dans le dos contre Oyonnax
Champions Cup - Stade Toulousain. Louis Picamoles solide contre Oyonnax.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Le troisième ligne du Stade Toulousain Louis Picamoles enchaîne les percussions et les passes dans le dos lors du match de Champions Cup contre Oyonnax.
Qu'est-il arrivé à Louis Picamoles ? Rassurez-vous, le troisième ligne du Stade Toulousain n'a pas décidé de perdre quelques kilos en plus pour jouer à l'aile afin de devenir le Lomu Blanc que toute la France attend. Force est de constater que depuis son retour d'Angleterre, l'international semble dans une forme étincelante. D'aucuns diront que la préparation effectuée durant tout l'été avec les Bleus finit par payer. Quant aux plus moqueurs, ils nous rappelleront que les Tricolores ne se sont pas trop fatigués durant la Coupe du monde. Mais tous les internationaux ne tournent pas à plein régime.VIDEO. Champions Cup - Stade Toulousain. Louis Picamoles enchaîne les percussions et les passes dans le dos contre Oyonnax VIDEO. Champions Cup - Clermont. La nonchalance de Noa Nakaitaci aurait pu coûter cher face aux OspreysUn autre facteur peut également expliquer son rendement actuel : l'annonce de son départ pour les Saints la saison prochaine. En faisant le point sur son avenir, Picamoles s'est délesté d'un poids supplémentaire après avoir perdu de nombreux kilos pour être à son meilleur niveau. La déception du Mondial évacuée et son futur réglé, il peut désormais jouer sans pression. Performant durant la compétition, il semble avoir ajouté une nouvelle corde à son arc ou plutôt une nouvelle option à son bulldozer.VIDEO. Champions Cup - Stade Toulousain. Louis Picamoles enchaîne les percussions et les passes dans le dos contre Oyonnax VIDEO. Coupe du monde - amical. Le retour très solide de Louis Picamoles avec le XV de France face à l'AngleterreIl a été longtemps reproché au troisième ligne de ne pas faire jouer derrière lui. Connu pour sa puissance et sa force de pénétration, il avait tendance à s'enfermer avec plusieurs défenseurs sur le râble. Un peu à la manière de Mathieu Bastareaud. À l'instar du centre toulonnais, il essaye désormais d'avoir de plus en plus les mains libres pour faire vivre le cuir. Et cela lui réussit plutôt bien comme en témoignent ses 7 passes après contact réalisées contre Oyonnax le week-end dernier en Champions Cup. Avec 72 mètres parcourus ballon en main, il a plus avancé que la majorité des 3/4 de son équipe. Les dirigeants de Northampton peuvent jubiler.

Crédit vidéo : yoe91

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

la progression au sein du ST pour Picamoles est énorme il l'a souvent reconnu!

En EdF le PSA a voulu se passer longtemps d'un 8 franchisseur qui sait faire jouer derrière lui...pour quel résultat ?

la plus belle 3eme ligne reste pour moi toujours Dusautoir Picamoles Nyanga
les 3 qualités complémentaires et nécessaires...

je ne peux que panser mes plaies en me replongeant dans les anciens matchs ...

  • to7
    16405 points
  • il y a 5 ans

Sur le fond je suis d'accord, on ne fait pas assez confiance aux joueurs audacieux, sur le cas Picamoles je suis plus circonspect. Je ne vais pas me ridiculiser à minimiser son talent qui est colossal mais il me semble que c'est un joueur à qui on a beaucoup pardonné. Qui a, encore à la dernière cdm fait beaucoup de bêtises, et qu'on passe vite l'éponge parce que c'est Louis/lui. J'en garde 2 en tête. Contre l'italie, il fait une magnifique percée tout en puissance, Huget est à hauteur mais plutôt que de le servir il tatane un coup de pied de merde qui rend le ballon aux italiens. A l'arrivée tout le monde s'extasie sur sa percée et "whaou un 8 qui joue au pied, il sait tout faire."Sauf qu'en fait non et il annihile tout le bénéfice pour l'équipe de sa percée. Et puis il y a ce dérapage sur mc caw qui casse le seul moment ou les bleus existaient dans la partie.
Après sur les deux cas il n'est pas qu'en faute, contre l'italie il annule une action qu'il a créé et contre les blacks les 10 petites minutes de révolte lui devaient beaucoup. Bref je ne vais pas nier qu'il apporte beaucoup et que c'est un immense joueur mais on est plutôt indulgent avec lui qu'autre chose globalement. On a plutôt tendance à la féliciter d'avoir tenté un truc même quand il se foire, à prendre sa défense quand il pète un plomb que l'inverse. Il y a d'autres joueurs qui se font lyncher beaucoup plus vite pour un placage raté, un lancé en touche foireux ou un jour sans face aux perches.

Picamoles a toujours été un adepte des off-loads, il a toujours beaucoup tenté et fait preuve d'audace mais les entraîneurs (notamment Lièvremont) étaient parfois rebutés parce qu'il lui arrivait de connaître un peu de déchet dans ses passes. Le jeu cependant appelle les fautes comme on dit.

Je m'explique : vous écrivez que le joueur s'isolait, ne parvenait pas à faire jouer derrière lui. Mais souvenons-nous du match de Dunedin en 2009. Ou même celui de France Afrique du sud de la même année. Il y avait déjà tout le Picamoles qu'on connaît actuellement. Le malheur c'est de n'avoir pas toujours su lui faire confiance alors qu'il était bien performant (déjà à cette époque) dans les grands matchs.

Morale de l'histoire : quand un talent comme cela survient, il faut l'installer et non le rejeter, au risque de perdre des années :

- non seulement on infuse le doute chez ce joueur, on perd des années à le récupérer ensuite.
- on effectue des non-choix en privilégiant des joueurs moins talentueux et supposés plus "😜ropres" (je ne citerai personne).
Saint-André lui-même n'a-t-il pas tellement tardé pour utiliser Picamoles dans son rôle de 8 pour ces mêmes raisons ??

Je ne comprendrai jamais ce manque de clairvoyance. Le rugby français dans son ensemble doit arrêter de penser que dès ses premières sélections, un joueur doit se montrer exceptionnel à la seule raison que son potentiel annonce un grand talent. On doit pardonner plus facilement les petites erreurs et encourager l'audace. Privilégier toujours l'audace, polir patiemment les audacieux.

Sur ce plan les Anglais pourraient nous donner quelques leçons, c'est à regretter.

  • jumisao
    21406 points
  • il y a 5 ans
@artillon

Merci de le dire! Je pense exactement pareil. On définit souvent Picamoles comme un coffre à ballon. Sauf qu'en regardant de plus près ses matchs, on est obligé de s'apercevoir qu'il est tout sauf un coffre à ballon. Contre Oyonnax, il l'a montré. Si il a du soutien, il cherche bien plus souvent la passe. Mais pour ça, faut qu'il ait du soutien. C'est sûr que si ya personne qui le suit quand il franchit,ou que les coéquipiers sont en retard, il ne passera pas et gardera la gonfle et sera forcé de passer par le sol.

Derniers articles

News
News
News
Ecrit par vous !
News
Transferts
News
News
News
News
News
News