VIDEO. 6 Nations. Le XV de France en reconnaissance au Principality Stadium pour éviter la déconvenue de 2014
Le XV de France lors de l'entraînement du capitaine à Cardiff.
En 2014, le XV de France n'avait pas effectué l'entraînement du capitaine. Cette année, Guilhem Guirado a mené ses troupes sur le pré du Principality Stadium.
En 2014, le XV de France n'avait pas effectué le traditionnel entraînement du capitaine. Seule une poignée de joueurs dont les buteurs avaient foulé la pelouse du feu Millenium. Le staff reconnaîtra plus tard que cela avait été une erreur. Les Bleus ayant notamment été déboussolés par l'atmosphère intimidante de l'enceinte de Cardiff au toit fermé. Pas question donc de répéter la même erreur. D'autant que l'hôtel des Tricolores n'est qu'à quelques kilomètres de l'antre du rugby gallois contrairement au Celtic Manor de 2014, situé à 30 km. Ce jeudi, Guilhem Guirado a donc mené ses troupes sur le pré du Principality Stadium. Une reconnaissance nécessaire avant ce gros test puisqu'une grande partie des joueurs n'y avait encore jamais mis les pieds.

Crédit vidéo : FFR

"Je leur ai dit deux ou trois mots par rapport à cette ambiance qu’il y aura à Cardiff, nous savons tous que les Gallois aiment bien en profiter intimider l’adversaire. À nous de rester dans notre bulle et nous concentrer exclusivement à notre mission sur le terrain." Le talonneur toulonnais n'a d'ailleurs pas été le seul à distiller quelques conseils à la veille du match. En bon manager qu'il est, Guy Novès a aussi pris la parole durant cinq minutes au milieu de ses joueurs réunis en cercle. Un discours "habité" rapporte L'Équipe, histoire de rappeler à ses ouailles qu'il faudra répondre présent dès l'entame et non se focaliser sur ce qu'il se passe autour comme en 2014.VIDEO. 6 Nations. Le XV de France en reconnaissance au Principality Stadium pour éviter la déconvenue de 2014VIDEO. 6 Nations. Seuls six joueurs du XV de France ont goûté à l'accueil bouillant du Pays de Galles en 2014Car les hommes de Warren Gatland, et notamment Jamie Roberts, ne vont pas attendre patiemment que les Bleus se mettent au diapason avant de leur rentrer dans le lard. Selon le principe éprouvé du "Warrenball", le Pays de Galles va très certainement multiplier les longues séquences, balayer toute la largeur du terrain et envoyer notamment l'ancien centre du Racing péter dans la défense. Cette fois-ci, Jules Plisson, qui avait été martyrisé lors du dernier revers à Cardiff, et ses coéquipiers sont prévenus. Une chose est sûre, ils ne revivront pas la même mise en scène qu'il y a deux ans puisque le protocole veut désormais que les deux équipes entrent en même temps sur le pré. Ils pourront donc profiter eux aussi des applaudissements, destinés en grande partie aux locaux.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Yonolan
    184730 points
  • il y a 4 ans

Et pendant ce temps là, dans l'ombre rodaient les sapeurs internes

Derniers articles

News
News
News
News
News
Ecrit par vous !
News
News
News
News
News
News