Comment le rugby fauteuil a redonné espoir à Corentin Le Guen après son accident ? [VIDÉO]
Corentin La Guen compte bien décrocher une médaille aux JO de Tokyo.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
International français de rugby fauteuil, Corentin Le Guen se raconte dans une vidéo, son histoire, ses objectifs, son quotidien, son sport… Un parcours qui force l’admiration.

La vie de Corentin bascule un jour d’octobre 2009. Alors qu’il venait d’entrer au pôle espoir rugby de Dijon, le jeune homme est victime d’un accident qui le laisse tétraplégique. À 15 ans, le rugbyman affronte plusieurs mois de galères, dont 3 mois au Centre de Rééducation Fonctionnelle Neurologique Propara à Montpellier. Avant de découvrir le sport qui changera sa vie. 

En 2010, Corentin découvre le rugby fauteuil. « C’est un sport qui ne ressemble pas du tout au rugby valide », assure-t-il. En effet, le rugby fauteuil se joue à 4 contre 4 sur un terrain de basket, avec un ballon de… volley-ball ! « Il y a énormément de contacts, c’est assez impressionnant, assez agressif, c’est ce qui m’a plu », plaisante le rugbyman. Début 2011, il se consacre entièrement à ce qui sera désormais son sport, et crée même une section handi-rugby au sein du Club Sportif Nuiton de Nuits-Saint-Georges en Bourgogne. Corentin crée en parallèle l’association des « Blacks Chairs », le support financier de la section, qui permet également d’intervenir dans les entreprises et de sensibiliser au handicap. « Malgré les accidents, les parcours de vie compliqué, le sport nous aide énormément à se réintégrer dans la vie », souligne Corentin.  

4 ans plus tard, le jeune homme obtient sa première sélection en équipe de France. Il remporte le championnat d’Europe B à Prague, puis participe l’année d’après au Jeux Olympiques de Rio. « L’Équipe de France nous permet de voyager, de découvrir de nouvelles personnes, c’est quelque chose qui fait rêver ». Corentin et ses coéquipiers s’étaient brillamment qualifiés pour les JO de Tokyo cette année, mais ils devront prendre leur mal en patience : « On est pressé d’y arriver, c’est la plus belle compétition du monde ». Il l’affirme, les Bleus sont « à fond dans cette optique là depuis 4 ans », et veulent absolument  « ramener une médaille ». Nous serons de tout coeur avec eux. 

Corentin se donne chaque jour les moyens de croire à cette médaille : « Ma journée type, c’est la même qu’un sportif de haut niveau ». Tous les matins, il s’entraine dans une salle de crossfit près de chez lui avec un entrainement à haute intensité, avant d’engloutir un « repas de sportif » et de finir la journée avec des séances d’analyse vidéo. « J’essaye de regarder un match par après-midi, plus les vidéos que nous envoie le coach, pour comprendre et décortiquer nos adversaires », avoue-t-il, toujours focus sur Tokyo.

Un vrai message d’espoir délivré par l’international français, qui résumerait son sport par « partage, convivialité, dépassement de soi ». Pour en découvrir davantage sur son incroyable parcours, voici la vidéo : 

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • taist
    2319 points
  • il y a 2 semaines

énorme respect pour toi, men !

Enorme respect Corentin!!
Tu es un exemple.

  • Manu
    9230 points
  • il y a 2 semaines

Bravo à ce battant et à toutes celles et ceux qui pratiquent un handisport !!

Corentin est un vrai exemple à suivre: pour ceux qui pensent encore que le rugby (ou tout autre sport) n'est pas fait pour eux ou trouvent un tas de raison pour ne pas l'essayer (trop violent), ils n'auront pas d'excuses car Corentin prouve que tout reste possible quand on se dépasse

  • breiz93
    58680 points
  • il y a 2 semaines

Heureusement que le rugby fauteuil ne dépend pas de la FFR...
COURAGE et allez les bleus à roulettes.

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News