Equipe de France. Brice Dulin : ''Je sais ce que je peux apporter individuellement ou collectivement''
Brice Dulin espère retrouver le maillot de l'équipe de France sur le terrain.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

L'arrière du Stade Rochelais Brice Dulin revient sur la tournée de novembre et son faible temps de jeu avec les Bleus mais aussi avec son club.

Equipe de France. Selon Mola, Thomas Ramos n'a pas bien vécu sa relégation en tribunesEquipe de France. Selon Mola, Thomas Ramos n'a pas bien vécu sa relégation en tribunesLa victoire de l'équipe de France sur la Nouvelle-Zélande a permis au staff de voir que ses méthodes entraînement fonctionnaient. Les Bleus restent perfectibles dans certains domaines. Mais ils sont clairement sur le bon chemin à moins de deux ans de la Coupe du monde 2023 en France. On est en droit d'attendre des Tricolores qu'ils progressent encore jusqu'au coup d'envoi du Mondial face à ces mêmes All Blacks. D'ici là, certains joueurs devraient confirmer, d'autres vont peut-être se révéler à l'instar de Meylvin Jaminet, qui, il y a encore quelques mois, jouait en Pro D2. En l'espace d'une poignée de matchs sous le maillot tricolore, l'arrière catalan a relégué la concurrence en tribunes voire en club.  VIDÉO. Découvrez le superbe reportage sur Melvyn Jaminet, étoile montante du rugby français !VIDÉO. Découvrez le superbe reportage sur Melvyn Jaminet, étoile montante du rugby français !Ainsi les Bouthier, Ramos et Dulin ont reculé dans la hiérarchie des numéros 15 après avoir été tour à tour les tauliers au poste. Preuve que le vivier français est très solide et que la concurrence bat son plein pour une place chez les Bleus. Une situation que certains comme Thomas Ramos ont eu du mal à vivre. En particulier le fait de devoir quitter le groupe chaque semaine pour retourner en club comme le prévoit la convention entre la FFR et la LNR. Du côté du Rochelais Dulin, le point noir de cette situation concerne son faible temps de jeu. Bien que libéré par le staff, il n'a également pas évolué avec son club en Top 14. "C'était très frustrant", confie le Rochelais via L'Equipe. Après un début de saison moyen, il avait retrouvé ses sensations. "J’ai passé les deux premières semaines – celles contre l’Argentine et la Géorgie – sans jouer. Après, ça devenait difficile de postuler en venant de vivre trois semaines sans match." Il ne s'est pas tourné les pouces pour autant. Il a profité de cette période pour s'entraîner et hausser son niveau de jeu. "Je sais ce que je peux apporter individuellement ou collectivement. Je ne me suis donc pas alarmé." Ce qui devrait profiter non seulement au Stade Rochelais en championnat et en Coupe d'Europe mais aussi à l'équipe de France en vue du Tournoi des 6 Nations. Au final, il estime avoir trouvé son compte durant la tournée. "On sait très vite qu’on n’est pas dans l’équipe… C’est difficile à expliquer, mais on y trouve quand même son compte parce qu’on continue de bosser." L'ancien joueur du Racing 92 n'a pas eu l'impression d'être un simple partenaire d'entraînement comme certains ont pu le ressentir. "On ne sert pas juste de bouclier à l’équipe en face. C’est peut-être pour ça que la situation était plus facile à vivre, on touche le ballon, on peut garder le rythme. Dans l’absolu, on préfère jouer, mais il faut toujours tirer le positif de ces situations." Un bon état d'esprit qui devrait lui permettre de postuler à un Tournoi 2022 qui s'annonce plus relevé que jamais. Stimulé par l'émergence de Jaminet, il sait très bien que rien n'est gravé dans le marbre. Lui qui il y a encore deux ans n'était plus du tout dans le groupe. "Même quand il y a des changements, l'équipe reste compétitive. Ça nous oblige à être performants et réguliers." Pas question cependant de jouer un autre rugby. Il entend bien faire des choses simples et rester fidèle à lui-même.VIDEO. Top 14. Brice Dulin, l'atout sécurité et expérience du Stade Rochelais pour la finaleVIDEO. Top 14. Brice Dulin, l'atout sécurité et expérience du Stade Rochelais pour la finale

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • pjj34
    112 points
  • il y a 1 mois

Oui tout la monde sait.... un essai apres le temps fini... et seul dullin peut le faire

Décidément c'est un peu les montagnes russes pour lui sous l'ère galthier, de has been complet (même pas dans les 42 pr le premier tournoi malgré au moins 4 arrières dans le groupe) à titulaire durant 1 an, du fait de la règle des 3 feuilles de match et des blessés ET SURTOUT de ses très bonnes perfs, il n'est de nouveau plus dans le groupe des 28 du fait de l'émergence de jaminet et de son manque de polyvalence. Ce qui m'inquiète (car j'aime beaucoup le joueur) c'est que son manque de polyvalence pourrait bien le priver de la prochaine coupe du monde au profit d'un ramos ou d'un buros, ces 2 joueurs pouvant couvrir plusieurs postes

@Betsenthebest

Il était has been depuis la CDM 2015, c'est FG qui l'a rappelé. Mais c'est vrai que c'est dur pour lui.

  • Pianto
    42148 points
  • il y a 1 mois

Jaminet a la place c'est clair.

Dulin était dans les trois meilleurs à chaque match dans le tournoi l'an passé mais je crois que la messe est dite. Les bonnes perfs à l'arrière, le niveau de réussite aux buts, la jeunesse, le côté "c'est moi qui suis allé le chercher" font que je ne pense pas qu'il sera remis en question.

Il restera à être pragmatique : un match sous la grosse pluie où ça va bombarder des chandelles, je l'y collerai quand même...
Pour être même plus constructif, je tenterais bien contre l'Italie un Dulin à l'arrière, Jaminet à l'aile sur une séquence de jeu... pour voir...

  • oc
    19548 points
  • il y a 1 mois
@Pianto

J'aime bien les propositions qui font frein-moteur....

L'individualité n'est-elle pas au service du collectif ?

Dois être sentimental mais le cas Dulin me fait scier. Un peu sauveur de l'EdF hier, tout juste bon à faire le sparring partner aujourd'hui.
Ben oui coco, l'a 31 un ans c'est plus l'avenir pour 2023 et en plus il bute pas ! Casse-toi trognon t'es plus qu'un has been, on va pas ouvrir la valise aux sanglots. Gratitude, est-ce que j'ai une gueule de gratitude ?
Et pour parodier Charlebois ;
On en veut d'autres, plus jeunes, plus fous
Pour faire notre EdF à nous..
Bientôt on lancera un plan de recherche pour réaliser des androïdes joueurs de rugby entièrement programmables.

  • gjc
    9541 points
  • il y a 1 mois
@lelinzhou

33 ans ce n'est pas trop vieux pour une Coupe du Monde.
Ma lecture est que Dulin et Jaminet sont les 2 arrières que le staff voit pour la Coupe du Monde, ils ont des qualités différentes. Pour moi l'explosion de Jaminet est plutôt dure pour Ramos et Bouthier, et particulièrement Ramos qui pourtant me semble à un niveau similaire à Jaminet.

@gjc

Le groupe pour la CDM est plus restreint que celui du 6 nations. Ramos en "doublure" peut permettre de couvrir 15 et 10 au cas où.

  • Dodow
    10625 points
  • il y a 1 mois
@Timmaman

On imagine bien qu'à la CDM, sauf blessure il y aura NTamack et Jalibert.

Donc si vraiment il y a besoin d'un 15 de secours j'imagine qu'on compte sur Jalibert.

@gjc

Et Dulin n'était même pas sur la liste des remplaçants contre les Blacks...

  • gjc
    9541 points
  • il y a 1 mois
@lelinzhou

C'est très rare d'avoir un arrière sur le banc des remplaçants, sauf s'il couvre aussi ailier ou ouvreur. Donc si Dulin fait l'entraînement avec opposition c'est qu'il est perçu comme n°2, peut-être même n°1 si Galthié a titularisé Jaminet pour lui donner du temps de jeu (réponse contre l'Italie le 6 février).

@lelinzhou

Il était en tribune contre les blacks (pas renvoyé en club), alors que c'était Ramos sur les 2 premiers matchs. Le staff compte toujours sur lui.

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
Vidéos
News
News
News
News