Comment l’Afrique du Sud a-t-elle permis aux Saracens de devenir un géant d’Angleterre ?
Brad Barritt, le plus Anglais des Sud-Africains des Saracens.
Géant d'Angleterre (et d'Europe !), les Saracens ont connu un sacré renouveau en prenant l'accent sud-africain. Souvenirs.

Trois coupes d'Europe. Cinq championnats d'Angleterre. Le tout, en moins de dix ans. La dynastie des Saracens est l'une des plus belles de l'histoire du rugby. Ce qu'on sait moins, c'est que la dimension prise par le club londonien a été facilitée par des joueurs et des investissements venus... d'Afrique du Sud.

Clin d'oeil sympa, quand on sait que les Springboks vont retrouver le XV de la Rose en finale de la Coupe du monde.

Avant la finale, Angleterre/Afrique du Sud, c'est 2 partout l'ovale au centreAvant la finale, Angleterre/Afrique du Sud, c'est 2 partout l'ovale au centreRetour vers le futur. Nous sommes en 2009. En dehors d'une coupe d'Angleterre et de deux titres en 2e division, les Sarries n'ont jamais rien gagné. De François Pienaar à Philippe Sella, en passant par Michael Lynagh, Richard Hill, Tim Horan ou Christian Califano, les stars se sont pourtant bousculées sous le maillot rouge et noir.

A l'époque, les Wasps et Leicester se partagent les honneurs, et font figure de référence outre-Manche. Mais les Saracens vont entrer dans une nouvelle ère avec l'arrivée de Johann Rupert (troisième plus grande fortune d'Afrique !) dans le capital du club. Brendan Venter est nommé à la tête de l'équipe. L'ancien Springbok ne vient pas seul. En quarante-huit heures, il remercie dix-huit joueurs, et les remplace en grande majorité par des joueurs venus d'Afrique du Sud. C'est le début des Saraboks, ou Saffracens en version originale.

Succès (presque) immédiat

Déjà présent au club, Neil de Kock est rejoint par Derick Hougaard, Michael Horak, Etienne Reynecke, Ernst Joubert, Schalk Brits et Justin Melck. En novembre, l'équipe londonienne bat... les Springboks, alors en tournée. Le score ? 24-23, avec neuf joueurs sud-africains présents sur la feuille de match. Deux d'entre eux porteront plus tard le maillot du XV de la Rose : Brad Barritt, et Mouritz Botha.

Barritt, Abendanon, Stevens : ces Sud-Africains qui ont choisi de jouer pour l'Angleterre !Barritt, Abendanon, Stevens : ces Sud-Africains qui ont choisi de jouer pour l'Angleterre !Finaliste malheureux du championnat face aux Tigers, les Saracens sont pourtant sur la bonne voie, et prendront leur revanche l'année suivante pour devenir (enfin) champion d'Angleterre. Avec deux nouveaux : le pilier Petrus du Plessis, et le flanker namibien Jacques Burger dans le XV Type. Futur capitaine de l'équipe, Alistair Hargreaves arrive en 2012. Le légendaire Schalk Burger suivra pour perpétuer la tradition, quelques années plus tard.

Aujourd'hui, les Saracens ont pourtant tourné cette page de leur histoire. En 2018, Rupert a vendu ses parts (50%) au sein du club. Brad Barritt est toujours le capitaine, mais il est l'un des rares Sud-Africains de l'effectif avec Vincent Koch et Michael Rhodes. Prété trois mois par les Stormers... le grand espoir Damian Willemse n'aura finalement joué aucun match de Premiership, Rassie Erasmus l'appelant en cours de Coupe du monde suite au forfait de Jesse Kriel

Toujours est-il qu'à Londres, le célèbre braai a longtemps supplanté le Fish ans Chips. Et que les Saracens n'auraient sans doute jamais soulevé autant de trophées, sans l'influence de la nation arc-en-ciel sur son destin.

Ctrl+C - Ctrl+V à Sale

En France, Montpellier ou le Stade Français Paris ont récemment été pointés du doigt pour leur utilisation massive de joueurs ou membres du staff sud-africains. Une tendance qui a traversé la Manche, mais qui ne semble pas non plus passée de mode en perfide Albion. Comme un vulgaire collégien à la recherche d'un exposé déjà fait sur Wikipedia, les dirigeants de Sale tentent aussi de s'inspirer du modèle des Saraboks. Et quand on dit s'inspirer, c'est parce qu'on est sympa. Copier, coller, le tour est joué ? L'avenir le dira. Cette saison, onze joueurs sud-africains, dont dix internationaux, jouent pour les banlieusards de Manchester.

Pour le moment, les Sharks occupent la 3e place du classement, après deux journées de championnat. Il faudra attendre quelques mois - ou quelques années - pour voir si l'ancienne équipe de Saint-André, Chabal et Bruno connait autant de succès.

Est-ce qu'on parle du fait que les Sale Sharks vont devenir la 7ème franchise d'Afrique du Sud ?Est-ce qu'on parle du fait que les Sale Sharks vont devenir la 7ème franchise d'Afrique du Sud ?

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Ils ont un sens de la politesse très développé les Sud-africains à remercier autant de gens. Ce n'est pas étonnant que de plus en plus de président fassent appel à eux.

  • Jak3192
    50991 points
  • il y a 2 semaines

Ah ben vouala la combine astucieuse !!!
Allez le SF !
Allez le MHR !
Encore un effort
🤣

  • breiz93
    45374 points
  • il y a 2 semaines

C'est gentil d'essayer de nous remonter le moral en nous disant que ça pourrait être pire (18 joueurs remerciés )...

  • Jak3192
    50991 points
  • il y a 2 semaines
@breiz93

Tu préfères quoi,
dominer le monde quitte à quelques sacrifices ?
(qui ne sont pas, en soi, dramatique pour les sacrifiés)
ou rester dans un ventre mou indigne ?

  • breiz93
    45374 points
  • il y a 2 semaines
@Jak3192

J'ai l'impression d'entendre un DRH quand il y a des problèmes dans une boîte...

Je ne sais pas si tu as connu (même sans le subir) ce genre de situation, je ne le souhaite à personne. Même si quelques fois, c'est vrai, ça offre des opportunités à ceux qui partent.

  • Snark
    5655 points
  • il y a 2 semaines

Montpellier, pardon !

  • Snark
    5655 points
  • il y a 2 semaines

Prochain article : "Comment l'Afrique du Sud a permis à Montepellier et à Paris d'être des géants de..." De quoi, au fait ? J'ai pas la fin.

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
Vidéos