Champions Cup. Clermont vu par la presse anglaise avant la demi-finale contre les Saracens
Champions Cup. Les Saracens se méfient de l'arrière de Clermont.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
Avant la première demi-finale de la Champions Cup entre Clermont et les Saracens, la presse anglaise se méfie d'un joueur en particulier, Nick Abendanon.
Clermont a une nouvelle fois rendez-vous avec l'histoire. Défait en finale en 2013 de la Coupe d'Europe face à Toulon, l'ASM a l'occasion de prendre sa revanche en Champions Cup. Mais pour cela, les Clermontois vont devoir battre les Saracens. Un club qui a également laissé une cicatrice béante dans le cœur des Auvergnats suite à la demi-finale perdue l'an dernier sur le score de 46 à 6 sur la pelouse de Twickenham. Pour Barnet-today, les deux équipes « ont développé une forte rivalité ces dernières saisons. » Il faut dire que le hasard a voulu qu'ils soient dans la même poule avec au final une victoire de chaque côté. Sur les dernières confrontations, ce sont donc les Sarries qui mènent, mais la prudence est de mise côté anglais. Le directeur du rugby Mark McCall n'a en effet rien vu de mieux cette saison que la performance des Français contre les Saints.

Epcrugby : Clermont a appris de ses défaites

Sur le site officiel de la Coupe d'Europe, ce dernier confie que ce match n'aura rien à voir avec les précédents et particulièrement avec celui de l'an passé. « J'admire Clermont parce que les défaites ne les empêchent pas de continuer d'avancer. Il y a là-bas une dynamique différente cette saison. Franck Azéma a ajouté quelques variantes en attaque et ils sont plus robustes en défense. C'est vraiment une grosse équipe. » Le technicien s'attend donc à un match de guerriers. Pour rappel, Clermont reste sur une série de six victoires de rang dans le tournoi...comme l'an passé avant d'affronter les Saracens en demi-finale, possède le meilleur taux de plaquages réussis (90 %) et se classe deuxième du classement de défenseurs battus par match (22,1).

The Telegraph : La menace Nick Abendanon

Le journal anglais a ciblé quatre matchs dans le match, et si Vunipola n'aura pas à affronter Fritz Lee, blessé, le duel Wesley Fofana vs Brad Barritt devrait faire des étincelles alors que Nick Abendanon et Alex Goode vont très certainement avoir un très grand rôle à jouer dans cette partie. L'arrière anglais de l'ASM avait déjà été marqué comme le facteur X de Clermont pour le quart de finale face aux Saints, et les observateurs avaient vu juste. L'ancien joueur de Bath a été étincelant. À l'heure actuelle, Nick Abendanon est leader de deux classements individuels : la distance parcourue ballon en mains (716) et le nombre de défenseurs battus (28), quand son vis-à-vis, pourtant deuxième, n'a porté le cuir que sur 471 mètres. « Il est clair que si les Saracens veulent s'amuser à jouer au pied, Abendanon va leur faire très mal s'ils ne sortent pas le ballon. » L'ancien international anglais Austin Healey leur conseille d'ailleurs d'éviter le jeu au pied long à tout prix ou bien d'envoyer le cuir aussi loin dans les tribunes du chaudron que possible.

Des arrières clermontois au sommet de leur art contre les Saints

L'ancien centre Will Greenwood sait pertinemment que le Clermont version 2015 n'a rien à voir avec celui de 2014. « C'était une équipe fatiguée qui avait besoin d'un coup de jeune. » Outre le fait que l'ASM va presque jouer à domicile avec plus de 30 000 supporters pour la soutenir, elle va poser un tout autre problème que le Racing en ce qui concerne la bataille pour la ligne d'avantage. « Clermont possède une armurerie plus équipée que celle du Racing, qui participait aux phases finales pour la première fois. » Si les Franciliens se sont montrés hésitants par moment, les Auvergnats n'ont eux pas besoin d'une seconde invitation. D'un point de vue de la puissance physique, « les clubs français rivalisent avec les Saracens », mais les possibilités de lancement derrière sont « stupéfiantes ». « Peu importe le talent d'un joueur, le ballon est plus rapide et trouve des espaces plus facilement. Lorsque de grands joueurs comme ceux de Clermont comprennent cela et attaquent alors l'espace autour de la balle, ils sont intouchables. »

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Comme quoi, ils avaient bien raison de se méfier...

  • Broques
    17634 points
  • il y a 5 ans

Deux années avant, pardon. Du coup sur les 4 dernières saisons, celle-ci comprise.

  • TPhib
    49075 points
  • il y a 5 ans

Tu as raison si on remonte aussi loin.

  • Broques
    17634 points
  • il y a 5 ans

"Sur les dernières confrontations, ce sont donc les Sarries qui mènent"

Pas vraiment en fait: l'année juste avant, on avait quand même gagné chez eux en quart de finale. Au final sur les trois dernières saisons: 2 victoires partout avec 3 matchs sur 4 en Angleterre.

Donc même léger avantage pour Clermont. 🙂

Que Clermont joue sa carte à fond sans se soucier de qui est en face de lui !
qu'ils oublient la relation ancienne pour s'y coller et GAGNER

Derniers articles

Vidéos
News
News
News
News
Pro 14 - Les Kings vont disparaître

22 septembre 2020 à 07:43

News
Vidéos
News
Vidéos
Vidéos
Vidéos