Ecrit par vous !
Parent de rugbyman heureux - Chapitre 11 : Les sélections
Parent de rugbyman heureux - Chapitre 11 : Les sélections.

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Découvrez le chapitre 10 de Parent de rugbyman heureux de Jean-Michel Cormary, intitulé ''Les sélections''.

Le rugby étant un sport de compétition, la Fédération s’attache à sélectionner ses meilleurs joueurs. Ceci débute à partir des moins de 13 ans. Les éducateurs signalent au Comité les joueurs dont ils pensent qu’ils ont un potentiel rugbystique. Ces derniers sont convoqués et là commence un vrai n’importe-quoi. Les gosses sont arbitrairement divisés en pseudo-équipes et disputent de pseudo-matchs, scrutés du bord du terrain par des sélectionneurs.

Ceux-ci ont véritablement du mérite car ils doivent détecter les gamins pouvant intégrer la sélection départementale. Or, les enfants, afin de briller, pensent qu’ils seront en lumière s’ils marquent des essais. Conséquence, on voit essentiellement un jeu individuel, au mépris de ce qu’est l’âme même du rugby : le collectif. Néanmoins, on en choisit quelques-uns (en premier lieu les plus sales car ceux qui finissent les matchs immaculés prouvent qu’ils n’ont pas plaqué) et ils sont convoqués pour un entrainement ultérieur.

Lorsqu’ils se retrouvent, ils se regardent en chiens de faïence, car ils reconnaissent dans leurs coéquipiers leurs adversaires d’hier (et du mois dernier, voire des années antérieures). Pourtant cela fonctionne, par un miracle inexplicable : un esprit de corps se crée, bien qu’il ne soit pas porté par l’amour du maillot. En revanche, dans le club s’esquisse une pointe de jalousie : les parents de Peyo, non sélectionné, envient un peu la mère de Léo qui leur raconte le tournoi régional de la sélection. Les gamins sont plus sains : ils sont fiers que leur école soit représentée au niveau départemental par un copain.

Pour les éducateurs, dévoués bénévoles, c’est l’aboutissement suprême: leur travail a payé et est reconnu.

Là où ça se corse, c’est lorsque le papa d’un sélectionné reçoit le coup de fil de l’entraineur des cadets du club de Top 14 local. Les éducateurs du club formateur ont alors types de réactions :

  • Ces connards auraient dû m’appeler avant, au lieu de me court-circuiter !
  • C’est super bien pour le gosse mais je pense que c’est un peu tôt pour lui.
  • T’es sûr que c’est pas que parce qu’il est grand ?

Et là, le petit en question entre dans les affres du doute : sera-t-il à la hauteur ? A-t-il le droit de lâcher ses copains ? La vie devient soudain dure. Il faut donc comprendre que les sélections ne sont pas un aboutissement mais un début : celui de l’apprentissage de sa future destinée d’adulte, faite de choix et de renoncements…


Parent de rugbyman heureux - Chapitre 1 : InitiationParents de rugbyman heureux - Chapitre 2 : les parentsParent de Rugbyman heureux - Chapitre 3 : Les éducateursParent de rugbyman heureux - Chapitre 4 - Les adversairesParent de rugbyman heureux - Chapitre 5 : les vieuxParent de rugbyman heureux - Chapitre 6 : Les traditionsParent de rugbyman heureux - Chapitre 7 : L'équipement de survieParent de rugbyman heureux - Chapitre 8 : Le langageParent de rugbyman heureux - Chapitre 9 : Le jeu et les joueursParent de rugbyman heureux - Chapitre 10 : La construction









JMC
JMC
Cet article est rédigé par JMC, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Les sélections de gamin, grand moment de bravoure !!!
Les parent pensent que leur petit est une graine de star, et si peu que le gros club d'à côté se renseigne sur le petit ou appel les parents alors là c'est Midol obligatoire.
Il est vrai je quand tu es éducateur envol dans un petit club ça te gavé un peu de voir un minot chassé des 13, 14 ans.
D'autant que tu le vois souvent revenir une fois qu'il n'est plus junior. Des fois même le selectionneur du comité est salarié du gros club d'à côté, magnifique!
Rien n'est parfait sur la planète ovale.

Derniers articles

News
Sponsorisé News
News
Transferts
News
News
News
News
News
News
News