VIDEO. Joël Jutge, futur DTN de la FFR : « en 87, il y avait 35 mêlées par match, en 2015, on est à 10 en moyenne »
Joël Jutge revient sur les incohérence des sanctions.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
Comme le jeu, l'arbitrage est en perpétuelle évolution. Des progrès ont été faits mais il y a encore du boulot comme l'indique futur DTN de la FFR, Joël Jutge.
Comme le jeu, l'arbitrage est en perpétuelle évolution. Une nécessité pour répondre aux attentes des joueurs mais aussi des supporters en termes de spectacle mais aussi respecter les principes d'équité, de sécurité et de continuité. Et si des progrès ont été faits pour avoir un arbitrage cohérent à haut niveau comme en championnat, avec un jeu tourné vers l'offensive comme on a pu le voir durant la dernière Coupe du monde en Angleterre, des différences subsistent.VIDEO. Joël Jutge, futur DTN de la FFR : « en 87, il y avait 35 mêlées par match, en 2015, on est à 10 en moyenne »VIDEO. Stade Toulousain : Louis Picamoles cité après une charge dangereuse à l'épaule sur Louis DupichotLe manager actuel des arbitres internationaux à World Rugby, et futur DTN (directeur technique national) auprès de la FFR, Joël Jutge, ne l'a d'ailleurs pas caché sur le plateau des Spécialistes ce jeudi sur Canal +. "L'équipe qui est à l'initiative du jeu a été récompensée." Mais entre l’appréciation personnelle de chaque arbitre et les directives qui défèrent selon la compétition, on a parfois du mal à s'y retrouver. L'arbitrage autour des rucks est notamment au centre des discussions.



Une incohérence que l'on retrouve également du côté des sanctions. Interrogé sur les récentes suspensions des Anglais Owen Farrell et Joe Marler, suite à leur faute respective en Coupe d'Europe, Joël Jutge estime que les différences peuvent s'expliquer par le nombre trop important de commissions et de personnes impliquées dans le processus. "World Rugby n'a aucun regard là-dessus. Le système est très compliqué. Il n'y a pas une seule entité qui dirige toutes ces commissions, ce qui contribue à avoir des jugements un peu confus."VIDEO. Joël Jutge, futur DTN de la FFR : « en 87, il y avait 35 mêlées par match, en 2015, on est à 10 en moyenne »Champions Cup - Saracens. Owen Farrell pourra défier le Racing en finale malgré sa suspension
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Mexico
    30 points
  • il y a 4 ans

Attention... C'est pas le futur DTN de la FFR, qui reste Didier RETIERE...
C'est le futur directeur technique de l'arbitrage, ce qui est très différent... Merde, c'est pas les arbitres qui font diriger les entraineurs quand même... LOL...

@Mexico

ben jutge ne vient pas de nulle part, c'est le pote d'un ami, un cadurcien,
son père était un très bon entraineur, lui-même a été un joueur très correct, brevet d'état et entraineur
par contre je suis pas certain de pouvoir en dire la même chose de ses confrères

  • AKA
    50389 points
  • il y a 4 ans
@Mexico

Bof! Il ferait mieux que Retière...

Joël Jutge super Monsieur, qui sent , mieux, qui pue le Rugby....J'ai adoré l'anecdote de Rabadan sur le pari en cours de Match...On sent le respect, l'estime réciproque....Bien qu'un mec ainsi entre à la DTN....

Très intéressant en effet.
Les sanctions doivent être les mêmes aux différents niveaux d'un même pays mais aussi d'un pays à un autre, d'un hémisphère à un autre.

Merci pour cet éclairage ! Le rugby est un jeu qui laisse de moins en moins de place aux phases statiques.
Le jeu est de plus en plus spectaculaire (chocs et vitesse) parce que tout le monde le veut bien :
- télés
- public
- clubs et business

Au détriment de la santé des joueurs.

Quant aux sanctions, il n'y a pas d'uniformité donc pas de justice. Mais plusieurs justices, plusieurs commissions. Un beau bordel.

très interessant
il faut que la ligue tape du poing sur la table pour imposer une uniformisation des sanctions

Derniers articles

Vidéos
Vidéos
Transferts
Vidéos
News
News
News
News
News
News
News