VIDEO. Coupe du monde. Le phénomène Conrad Smith, patron des lignes arrières All Blacks
All Blacks : le portrait de Conrad Smith, centre légendaire.
All Blacks - Coupe du monde : Découvrez le portrait de Conrad Smith, le meilleur centre de la planète. Va-t-il décrocher un 2e titre avec la Nouvelle-Zélande ?
Il est la plaque tournante des All Blacks, le patron des lignes arrières... mais reste assez méconnu du grand public. Dans 24 heures, Conrad Smith jouera pourtant un rôle décisif au sein de l'équipe néo-zélandaise, qui affronte l'Australie en finale de Coupe du monde. En attendant de savoir si le futur 3/4 centre de la Section Paloise soulèvera une deuxième fois le trophée Webb-Ellis, partons à sa rencontre.

Le meilleur centre du monde ©

Le poste de ¾ centre est sûrement le plus complet parmi ceux des lignes arrières. Il faut savoir faire jouer ses coéquipiers dans les intervalles, être un gros défenseur, plutôt rapide, être capable de jouer au pied, mais aussi de créer des brèches dans les défenses adverses. Alors, quand on sait que Conrad Smith est considéré comme le meilleur centre de la planète, ça vous classe tout de suite le bonhomme. Malgré ses 34 printemps, ce dernier continue d'assurer. La preuve ? Quand on parle de la concurrence de Sonny Bill Williams, qui pousse pour devenir titulaire, on évoque la possible mise à l'écart de Ma'a Nonu. Jamais celle de Smith. À noter son rôle de capitaine au sein de sa province de Super Rugby. Si en plus il est meneur d'homme...

Rugbyman pro... et avocat

Né à Hawera, dans la région de Taranaki, Smith a 20 ans lorsqu'il part étudier le droit dans la capitale, Wellington. Il en ressort deux ans plus tard avec un Bachelor of Laws obtenu avec mention. Smith peut donc se targuer d'être un avocat et de s'habiller en noir quel que soit son travail. Pour être plus précis, le All Black est solliciteur, soit un juriste généraliste et auxiliaire de justice dans les pays de tradition de droit anglais. Smith mène de concert ses deux métiers puisqu'il consacre un jour de la semaine à sa profession d'avocat. Le verra-t-on juger ou défendre Zac Guildford un de ces quatre ? On n'espère pas.

Une carrière internationale linéaire

Le premier maillot noir à la fougère d'argent de Smith date de novembre 2004. À l'époque, le Néo-Zélandais est âgé de 22 ans et affronte l'Italie. Sa carrière va prendre son envol et il participera à la tournée victorieuse face aux Lions britanniques, inscrivant un essai. En 2007, il dispute le Mondial mais doit se contenter d'un statut de remplaçant derrière la paire McAlister – Muliaina, la faute à un tendon d'Achille fragile. C'est véritablement en 2008 qu'il s'installe définitivement chez les Blacks, jusqu'à ce titre de champion du monde en 2011. Aujourd'hui, il compte 93 sélections pour 26 essais inscrits et un seul carton jaune. Plutôt pas mal...

Un mariage avec Ma'a Nonu

Quand on lui demande d'évoquer son association avec Nonu, Conrad Smith n'y va pas par quatre chemins : « c'est un mariage qui fonctionne parfaitement ». Pas totalement faux quand on sait que les deux hommes se côtoient également chez les Hurricanes, en Super Rugby. Sur la scène internationale, les deux joueurs forment la paire la plus utilisée de l'histoire, devançant le duo D'Arcy – O'Driscoll pour l'Irlande. La plus utilisée, oui, la plus talentueuse, sans doute également !


Crédit vidéo : WhiteKnightRugby

Absent du paysage médiatique

On le dit plus haut : Conrad Smith est considéré comme l'un des meilleurs centres de la planète, pour ne pas dire LE meilleur. Pourtant, le joueur des Hurricanes n'est pas une « star » à proprement dit. Son physique (1,86m pour 95 kilos) n'est pas tellement impressionnant. S'il délivre quelques off-loads, il n'a pas l'aura d'un Sonny Bill Williams, ni les tatouages et la gueule de l'ancien treiziste. Bref, s'il est respecté par les spécialistes, le grand public ne le connaît pas. Son seul point fort pour exister médiatiquement, c'est son surnom assez cool : le snake. Rugbyman, avocat, et bientôt catcheur ?



La suite p. 2

Une carrière mise en suspens en 2013

On a presque tendance à l'oublier, mais Conrad Smith a bien failli ne jamais disputer la Coupe du monde 2015. En cause, trois KO, dont deux à six semaines d'intervalle, en 2013. Finalement, après avoir consulté un neurologue, Smith prendre six mois sabbatiques et reviendra en pleine forme. Notons tout de même que sa carrière fut jalonnée de blessures lui ayant coûté quelques sélections. Dommage : il aurait sans doute mérité d'atteindre le club des 100.

Fan de John Kirwan

Smith a beau être un All Black respecté, lui aussi a été enfant. Gamin, le Snake admirait John Kirwan et rêvait de porter le maillot noir. Normal ! Retrouvez ses réponses dans une interview décalée réalisée par la Fédé néo-zélandaise.


Crédit vidéo : All Blacks

Bientôt l'aventure française dans le Béarn

Si vous êtes rugbyman, né en Nouvelle-Zélande et que vous possédez une once de talent, il y a deux événements immanquables qui marqueront votre carrière : la première sélection chez les Blacks et la signature d'un contrat en Top 14. Conrad Smith sera de passage en France deux ans puisqu'il a signé à la Section Paloise. Un très gros coup pour le champion 2015 de la Pro D2. Dans le Béarn, Smith sera accompagné d'un autre international, Colin Slade.


Crédit vidéo : Section Paloise Béarn Pyrénées

Palmarès de folie... mais seulement avec les Blacks

La Section Paloise, qui l'accueille après la Coupe du monde, attend de Smith qu'il soit le patron des lignes arrières. La présence du All Black doit faire passer un cap au promu dans l'opération maintien. L'ami Conrad en est conscient : à Pau, il ne risque pas de garnir son armoire à trophées. Certes, celle-ci contient déjà trois Tri-Nations (2007, 2008, 2010), trois Rugby Championship (2012, 2013, 2014) et une Coupe du monde (2011) en attendant – peut-être – la seconde. Mais en club avec Wellington ou en Super Rugby au sein des Hurricanes, le ¾ centre n'a jamais rien gagné. En 2006, les Canes échouaient en finale face aux Crusaders (12-19). Il y a quelques mois, c'est face aux Highlanders que Smith et ses coéquipiers se sont inclinés.VIDEO. Coupe du monde. Le phénomène Conrad Smith, patron des lignes arrières All BlacksVIDEO. Super Rugby : Elliot Dixon résiste à cinq défenseurs et donne le titre aux Highlanders

Le bonus Star Wars

Et si Smith était avantagé depuis le débuuuuuuuuuuut ? Et si le Néo-Zélandais perturbait l'équilibre de la Force © à coup de raffut, faute de posséder un sabre laser ? Cette semaine sur Twitter, Scotty Stevenson (commentateur pour la Sky) remarquait la ressemblance entre Conrad et un certain Luke Skywalker. En effet, on n'y voit que du feu !

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Certainement le meilleur centre du monde, il l'a encore prouvé hier: décisif sur le premier essai NZ et un énorme défenseur. Une carrière exceptionnelle commencée en 2004 sans esbroufe et toujours au top. Chapeau bas Monsieur Smith

Derniers articles

News
Vidéos
News
News
News
News
Vidéos
News
News
Vidéos
News