Comment World Rugby veut changer les mentalités en matière de plaquage ?
Brett Gosper reconnaît que les décisions arbitrales manque de cohérence.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
Le directeur général de World Rugby Brett Gosper reconnaît qu'il n'y a pas eu assez de cartons jaunes et rouges distribués, notamment lors de la tournée.

ANGLETERRE : non pénalisé, Owen Farrell n'a pas non plus été cité pour son plaquage face aux BoksLa polémique née du plaquage d'Owen Farrell sur le SudAfricain Andre Esterhuizen a fait beaucoup de bruit. En particulier parce que World Rugby a fait de la sécurité des joueurs son cheval de bataille en raison de l'augmentation du nombre de commotions ces dernières années. Certaines poussant même des joueurs internationaux à prendre leur retraite de manière prématurée à l'instar du centre irlandais Jared Payne. À un an de la Coupe du monde au Japon, cette tournée devait servir d'exemple dans le domaine de la prévention. Et on s'attendait à voir des arbitres plus sévères en ce qui concerne les plaquages dangereux. Or, de l'avis du directeur général de World Rugby Brett Gosper, il n'y a pas eu assez d'efforts pour persuader les joueurs de plaquer plus bas.

Brett Gosper via The Telegrah

Les cartons rouges sont là pour changer les comportements. Il y aura toujours des problèmes s'ils ne changent pas. La seule façon de modifier le comportement des joueurs est de sanctionner avec des cartons rouges. En fait, nous n'en avons probablement pas assez vu. Je dirais à bien des égards que nous n’avons probablement pas été assez durs. Il n’y a probablement pas eu autant de cartons jaunes que nous voudrions, et peut-être même pas autant de cartons rouges que nous le souhaiterions. Nous n'avons pas encore eu le changement de comportement que nous recherchons, nous devons donc continuer dans cette voie.

Gosper fait ici référence aux nombreuses actions illicites qui auraient mérité d'être sanctionnées plus durement. Car Farrell n'est pas le seul à avoir fauté et à s'en être sorti sans sanction. Pour l'ancien arbitre international Jonathan Kaplan, l'Anglais aurait dû récolté une pénalité et un carton jaune. Lors du match entre le Pays de Galles et l'Australie, le plaquage à retardement de Samu Kerevi sur Leigh Halfpenny méritait un carton rouge. Or, le Wallaby a échappé à la patrouille tandis que le buteur gallois a subi une commotion et ne pourra pas jouer le dernier match de la tournée. Carton rouge également selon Kaplan contre le All Black Sam Whitelock pour son déblayage sur Cian Healy ainsi que pour le coup de tête du Bok Siya Kolisi sur l'Écossais Peter Horne. Le Sud-Africain a été le seul à recevoir un avertissement de la part du commissaire à la citation.Fallait-il siffler en-avant... ou essai de pénalité sur la folle action de Cheslin Kolbe ? [Vidéo]On aurait également pu citer le plaquage haut du Tricolore Iturria sur Kolbe. Gosper reconnaît que les décisions arbitrales manquent de cohérence. "Nous travaillons pour rectifier le tir. Nous ne pouvons pas rester les bras croisés. Après le premier week-end de novembre, nous avons eu des réunions avec les arbitres et les entraîneurs pour leur rappeler ce que nous recherchions dans ce domaine pour obtenir cette cohérence que tous les acteurs souhaitent voir." A l'orée de la dernière journée de cette tournée, le festival de fautes non-sanctionnées ne va pas dans ce sens.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Il y a aura toujours de la subjectivité dans la décision d'un arbitre. Sa nationalité, un joueur ou une équipe réputée violente, la pression du public, le moment du match où la faute aura lieu, influence sur le résultat final si la faute a lieu à la dernière minute, ces circonstances pèseront toujours dans la décision de l'arbitre.

A partir du moment où l'on met de "l'intentionnel" dans une action de jeu, c'est-à-dire que l'on se met en situation de juger de l'intention, de la volonté de "faire mal", de "casser", on est dans le domaine du subjectif, voire de l'affectif et d'autant plus que l'on juge sur des images TV en subissant les conséquences possible d'une décision. L'arbitre est alors un simple être humain exposé au risque de la décision subjective.
Hauteur du placage : la ligne des épaules est trop proche des cervicales. Ce n'est pas parce que l'on estimera qu'un geste n'est pas intentionnel qu'il est moins dangereux. Descendre le placage autorisé à la taille limite le risque d'erreurs d'appréciation.
Violence du placage : de nombreuses polémiques sont liées au placage "épaule en avant". Le joueur a-t-il mis les bras ? Avant ou après le choc avec l'épaule ? Il y a de nombreuses situations dans lesquelles il est difficile voire impossible de trancher. Ces situations sont la plupart du temps liées à des placages au niveau des épaules. Ces situations sont elles aussi très souvent sujettes à l'irrationnel car elles sont souvent très "spectaculaires".
Bref, je pense que descendre la ligne de placage limitera les risques de polémique, de recours à la vidéo et surtout les risques pour les joueurs tout en permettant davantage de passes après contact.

@duodumat

La notion d'intentionnel est pourtant au coeur même de l'arbitrage et est totalement indispensable.

Faire respecter la règle, bien sur mais les cartons rouges influencent le cours du jeu on le sait (c est Lartot qui le dit a 14 en 10’ on prend 9 points en moyenne... pour les stats il est bon...). Si le rouge est mis à la 20 eme le spectateur aura l impression qu on lui vole le match et le suspens.
Il faut donc casser les vieux reflexes penser a faire tomber avant de penser a prendre ou bloquer le ballon d ailleurs la solution est sans doute la en 1 contre 1 le defenseur ne doit pas toucher le ballon ni bloquer le joueur debout.

Arrêtons les c......es. U
Une seule instance disciplinaire (WR) comme cela BG sera sur que ses consignes seront appliquées.

Sur xe qui a attrait à la sécurité, le doute ne doit plus profiter à l'accusé...Tant pis, si des décisions peuvent faire râler ou ètre contestables (les commissions pouvant aussi réhabiliter), c'est un passage obligé pour revenir à une bonne pratique.

@MARCFANXV

Vrai, et il n'y a aucune raison pour qu'un arbitre en abuse donc autant que ça aille dans ce sens

En cas de plaquage irrégulier pouvant mettre en jeu la santé du plaqué, la sanction doit être automatique :
- un jaune et pénalité si le geste ne témoigne pas d'une volonté de faire mal, et qu'on peut le qualifier d'accidentel, par exemple un bras qui plaque au ballon mais remonte involontairement vers le cou ou le visage.
- un rouge dans les autres cas, avec essai de pénalité si le geste dangereux intentionnel a empêché un essai dans la zone de marque.
Dans le deuxième cas il faut que la sanction soit également automatique et la même pour toutes les commissions de discipline, sans aménagement possible en fonction de l'intérêt d'un club ou d'une équipe nationale. Exit donc la comédie du joueur poli, propre sur lui et qui regrette.
Il y a gros à parier que dans ces conditions le nombre de plaquages dangereux diminuera rapidement et les quelques bas du front qui ne comprendraient pas s'élimineraient d'eux-même.

Pas assez de rouges et de jaunes, c'est un inconditionnel du rugby à 7?
Sérieusement il a raison, si on veut préserver la santé des joueurs il faut être intégriste.

@breiz93

intégriste, peut être pas. les extrèmes sont jamais bons...
par contre, ce qu'il faudrait, c'est que les commissions de discipline regarde toutes les actions au minimum limite en terme de dangerosité.
sur le terrain, il faut toujours faire confiance au jugement de l'arbitre, pas mettre de la sanction systématique, mais continuer par contre de hausser le curseur de vigilance, ainsi que celui d'intransigeance sur les gestes délibéréments violents (épaule verrouillée, déblayage particulièrement irrégulier...)

Je n'avais pas eu connaissance de la charge de Kearney sur Ioane en l'air, qu'on voit sur la vidéo. Pas vu le match, je voulais savoir, a-t-il été sanctionné ?

La musique de Benny Hill semble assez peu convenir à la thématique.
Tourne-t-on en dérision les décisions des arbitres ?
Ce n'est pas du tout moral, l'arbitre a toujours raison. Je vais me plaindre à @TeamViscères et vous coller un procès.
Plus sérieusement, je me demande toujours:
- d'où vient la vidéo ?
- D'un média officiel ?
- D'un Youtubeur ?
- D'un simple fan de rugby ?
J'aime bien que l'on cite ses sources parce que même sur ces sujets techniques, on est toujours un peu à la marge de la politique.

Pour ma part, comme je l'écris souvent, une même occasion de jeu peut être arbitré de 3 ou 4 manières différentes, avec 3 à 4 sanctions possibles.
Prenons le placage haut d'Iturria. Owens n'y voit rien de gênant, peut-être parce qu'il est focalisé sur la question "y a-t-il essai ou non ?"
De même ne voit-il pas l'intervention de Dupont juste avant. Un autre arbitre, en fonction de son humeur et des faits de jeu précédents, aura une toute lecture.
Untel pensera que Farrell mérite un jaune, untel jugera que son placage est licite, un troisième pensera "tiens, voilà du boudin", c'est un sport qui propose des phases de jeu complexes et parfois délicates à lire, et qui prêteront toujours (un peu) à débat. Je dis bien à débat pour ne pas dire à polémique...

On souhaiterait quand même, par-dessus tout, aller vers une harmonisation des pratiques. Le TMO a clarifié les décisions liées aux en-buts, aux essais marqués ou non mais j'ai de la peine à comprendre pourquoi il existe encore des décisions si problématiques de la part d'arbitres extrêmement compétents (et j'oserais même dire, pour un certain nombre d'entre eux, charismatiques). Rien à voir avec les arbitres de football qui sont continuellement houspillés par des joueurs vulgaires et agressifs.

On aimerait aussi, et je finirais là-dessus, une harmonisation des sanctions. Trop de joueurs sudistes, notamment, passent à travers les mailles, alors qu'ils montrent souvent, je l'ai remarqué, le plus haut degré de virulence.

En filigrane on doit comprendre qu'une sévérité accrue sera de mise lors des prochaines échéances internationales...

  • Ahma
    94813 points
  • il y a 1 an
@MARCFANXV

Crois-y donc.

@Ahma

Croisille, Nicole.

Derniers articles

News
Vidéos
Vidéos
Vidéos
Vidéos
News
News
Vidéos
Vidéos
Vidéos
News