Valence et Romans anticipent la refonte de la Fédérale 1 en s'unissant
Fédérale 1 - Le ROC et l' USRP s'unissent.
Le 1er juillet, le ROC et l'USPR feront place à l'entité Valence Romans Drôme Rugby avec un des 5 plus importants budgets parmi les clubs de Fédérale 1.
L'an passé à pareille époque, la Fusion (c) entre le Biarritz olympique et l'Aviron bayonnais faisait les gros titres de la presse sportive. Acté puis oublié, le rapprochement entre les formations basques ne verra sans doute jamais le jour. D'autres clubs ont cependant décidé de franchir le pas. C'est notamment le cas de Valence et Romans. Le 1er juillet, le ROC et l'USPR feront place à l'entité Valence Romans Drôme Rugby "afin d’unir leurs forces pour la saison prochaine, et préparer dans de meilleures conditions l’avenir de leurs clubs à moyen et long terme."

Dans les cartons depuis 20 ans - comme les 20 kilomètres qui séparent les deux villes - ce projet se concrétise à un moment charnière pour le rugby amateur français. La FFR réfléchit actuellement à la création d'une Fédérale 1 élite voire d'une Pro D3 pour mettre fin aux inégalités entre les clubs les plus structurés et aux ambitions vers le monde professionnel et ceux qui se satisfont de leur place chez les amateurs. "Le rugby drômois ne peut pas rater ce tournant majeur et doit saisir sa chance", indique le communiqué de presse publié par le ROC. Lequel avait terminé l'exercice 2015-2016 à une 9e place synonyme de relégation en Fédérale 2.

Pour avoir les moyens de ses ambitions, approuvées par les pouvoirs publics, les supporters, les partenaires, ce nouveau grand club drômois disposera d'un des 5 plus importants budgets parmi les clubs de Fédérale 1. De plus, les 700 licenciés auront à disposition deux grands stades, Guillermoz à Romans-sur-Isère et G. Pompidou à Valence. Ainsi qu'une salle de musculation en propriété et un complexe d’entraînement répondant aux exigences du haut niveau pour notamment former les jeunes des moins de 6 ans aux moins de 21 ans. À l'heure actuelle, Romans poursuit son parcours dans le championnat de France avec une demi-finale face à Valence-d'Agen ce dimanche.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Sans doute une bonne idée afin de continuer à exister à un niveau correspondant à la riche histoire de ces clubs.
J'ai quand même un petit pincement au cœur de mes dire que ces clubs contre qui j'ai joué n'existeront plus en tant qu tel

Les Basques en on parlé, les Drômois le font...Pas sur cependant que ce soit l'idée du siècle...

  • Loyam
    37059 points
  • il y a 2 ans

Je confirme, que devient La Voulte, (Ardèche), puisque à la base, le ROC représentait Valence & La Voulte ?

Sinon, les deux clubs étaient un peu (beaucoup) obligés de s'unir, s'ils voulaient rester dans le coup en rugby. Pour ce département, rugbystiquement parlant, c'est une bonne nouvelle.

La Voulte est donc écarté et retourne avec le club formé en réponse à la première fusion avec Valence ( le lvr qui devrait logiquement redevenir le lvs). Vouloir évolué c'est bien, mais la fusion du ROC a donc été un échec.. Finalement le lvs a bien été le dindon de la farce dans cette histoire (une génération de joueurs sacrifiée, histoires entre les pro ou anti roc...)...

  • Loyam
    37059 points
  • il y a 2 ans
@Serialwritter07

Je viens de lire ton message maintenant.

Merci pour la réponse. Dommage pour La Voulte. Brennus 1970.
Seul club Drôme-Ardéchois à avoir été Champion de France.

  • Dich67
    18009 points
  • il y a 2 ans

N'enterrer pas la fusion basque trop vite, au BO ils on payez que la moitié des salaires et la DNACG commence à lorgnez dessus. Mais je préfère voir une franchise Basque, Avec des joueurs Basques, plutôt qu'une fusion AB-BO avec 20 sudafs, néozed etc.

Bonne chance aux Drômois qui on compris qu'il faut évoluez au lieu de crevez dans son coin en restant sur son petit morceau de gâteau.

Et que devient La Voulte dans l'affaire ?

Si jamais un des deux partis décide de ne plus fusionner, Blanco est dispo...

Je pense que les dirigeants comprennent que le haut niveau avec des clubs de province peut être une alternative pour pouvoir exister au plus haut niveau au côté des grandes villes.

Ah ben non, on ne va pas commencer à faire des fusions qui se passent intelligemment. Ce n'est pas dans la tradition du rugby. Ne me dites pas qu'ils sont déjà d'accord sur la couleur du maillot ?

@Grand Sachem aux sages commentaires

Je ne sais pas qui est le couillon qui a mis un pouce rouge, mais manifestement, il ne comprend rien à l'humour ...

Derniers articles

Vidéos
Vidéos
Amateur
News
News
News
Vidéos
News
News
News
News