RUGBY. ''On est en retard par rapport à ce qu’on espérait'', l'équipe de France pas dans les clous ?
Le groupe vit bien au sein de l'équipe de France.
Le sélectionneur de l'équipe de France Fabien Galthié estime que la France est en retard par rapport aux nations majeures du Tournoi.

Le match contre le Pays de Galles samedi sera particuliers à plus d'un titre pour le 15 de France. Son résultat sera tout d'abord déterminant pour le titre dans ce 6 Nations 2023. Ce sera ensuite le dernier match des Bleus au Stade de France avant le coup d'envoi de la Coupe du monde 2023. Le 8 septembre prochain, les Tricolores retrouveront Saint-Denis face aux All Blacks. C'est donc l'ultime répétition en compétition officielle pour l'équipe de France. En effet, il ne restera ensuite que quatre matchs de préparation aux Français (deux contre l'Ecosse, un contre les Fidji et un contre l'Australie) avant le Mondial. On pourrait donc penser que le staff est parvenu à amener le groupe là où il le souhaitait. Il n'en est rien. Du moins pas tout à fait si on en croit les récentes déclarations du sélectionneur tricolore Fabien Galthié. Si le match en Angleterre a été abouti, il a aussi ouvert des portes, pour reprendre les mots du technicien. Ce qui lui fait dire qu'il y a encore des points d'amélioration.6 Nations. Pourquoi le 15 de France ne doit absolument pas prendre le Pays de Galles de haut ?6 Nations. Pourquoi le 15 de France ne doit absolument pas prendre le Pays de Galles de haut ?Et c'est sans doute pour le mieux en vue de la Coupe du monde. Cela veut dire que l'équipe de France n'est pas arrivée à son meilleur niveau trop tôt. Beaucoup l'ont pensé lorsque les Bleus ont enchaîné les victoires. Puis, il y a eu cette défaite en Irlande qui a montré certaines limites au jeu français. Mais on a aussi pu voir que ce groupe savait apprendre de ses erreurs, repartir au travail et rebondir. Pourtant, il est encore en retard par rapport aux objectifs établis par l'encadrement. Notamment en ce qui concerne le vécu des joueurs. Avant ce match contre le Pays de Galles, la moyenne d'âge et de sélection est de 26. "On est en retard par rapport à ce qu’on espérait malgré notre volonté de travailler sur l’expérience collective, de construire avec les joueurs et notre vision, a confié le sélectionneur en conférence de presse ce jeudi. On a joué 35 matchs. On avait 35 capes à distribuer à chaque joueur. On a commencé avec une moyenne de 8 capes face à l'Angleterre." Le staff a dû composer avec les absences. "On a toujours un ratio de 30% de joueurs absents pour blessures."6 Nations. Avec ce match sensationnel, la France a-t-elle blessé gravement le rugby anglais ?6 Nations. Avec ce match sensationnel, la France a-t-elle blessé gravement le rugby anglais ?Sans oublier le calendrier qui a poussé Galthié et ses adjoints à monter deux équipes de France. Ce qu'il n'avait pas anticipé il y a quatre ans. Une première premium pour la saison internationale allant de la tournée d'automne au Tournoi des 6 Nations. Une équipe développement pour la tournée estivale. "Ça fait donc trois capes en moins pour l’équipe premium." Mais le staff a aussi vu ça comme une opportunité de donner leur chance à des joueurs, de creuser dans le vivier français. Des éléments qui, pour certains, ont réussi à se faire une place dans les 42. Au final, l'encadrement tricolore a vu 131 joueurs sur ces quatre années. Un gros investissement sur la durée pour l'équipe de France qui espère maintenir un haut de compétitivité sur le prochain cycle de quatre ans. "On a capé un peu plus de 70 joueurs, alors que notre objectif était de 50. On voulait une équipe proche des 40 sélections de moyenne, c'est pas le cas." Avec le modèle actuel, il faut compter entre 20 et 25 capes. "On n’est vraiment pas au maximum de notre potentiel collectif." Fabien Galthié estime que l'équipe de France est en-dessous de toutes les nations majeures du Tournoi que ce soit sur le nombre de sélections et sur l'expérience collective. Nul que l'encadrement fera tout pour compenser ce retard lors de la préparation à la Coupe du monde.Antoine Dupont ? ''C'était comme regarder Schwarzenegger dans Terminator, c'était presque numérique''Antoine Dupont ? ''C'était comme regarder Schwarzenegger dans Terminator, c'était presque numérique''

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Si même galthié commence à dire qu'on touche les limites du modèle actuel on va peut etre finir par avoir un changement !

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
Vidéos
News