Le Top 5 / Flop 5 du weekend (29/12 au 30/12)
Le meilleur et le pire du dernier week end de 2012 !

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Le meilleur et le pire du dernier week end de 2012. Au top, Toulouse, Michalak, Wilkinson ou Gérondeau... flop pour le laser à Mayol ou la blessure de Rougerie...
Le dernier week end de 2012 aura été plutôt riche en évènements à travers l'Europe. Des matchs à suspense, des essais, des déroutes, des vilains gestes sur et en dehors des terrains... le meilleur et le pire de la semaine, c'est par ici.

Les TOPS :

Le Stade Toulousain sait encore gagner

On dit que Toulouse n'est plus aussi flamboyant qu'il y a quelques années, et que le jeu d'attaque qui avait fait sa réputation ne ne repose plus que sur les coups de génie de Luke McAlister. C'est peut être vrai... mais même sans son Al Blacks, les Toulousains savent toujours comment gagner les gros matchs. Malgré une touche défaillante, un carton jaune et une belle Poitrenade qui a offert un essai à Andreu en début de partie, les Rouge et Noir ont montré qu'ils étaient encore les patrons en allant s'imposer à Pierre Antoine (16-18). Au frigo depuis des nombreuses semaines, des joueurs comme Lionel Beauxis (6/7 et 18 points), Sylvain Nicolas ou Yannick Jauzion ont également montré que Guy Novès pourrait encore compter sur eux. Comme souvent, il ne faut jamais enterrer le Stade.

Toulon : La charnière Michalak – Wilko

Comment Michalak et Wilkinson vont-ils pouvoir cohabiter ? Quel est le meilleur poste pour l'ex-petit génie du rugby français ? Ah, les bons vieux marronniers de nos amis journalistes ! On pouvait certes se poser des questions en début de saison, mais à mi-parcours en Top 14, leur association ne semble pas poser le moindre problème. En 9 ou en 10, Michalak amène systématiquement sa vitesse et sa créativité, comme il l'a encore prouvé en 30 minutes face à l'USAP. Quant à Wilkinson, il reste le stratège et le maître à jouer de l'équipe. Ses deux passes de 20 mètres pour le premier essai de David Smith étaient de vraies merveille. Bref, Bernard Laporte peut dormir tranquille...

Nalaga et le rouleau-compresseur clermontois

Ceux qui ont vu le match pourront arguer que Nalaga a « bouffé » deux ou trois essais tout faits en se montrant parfois un brin gourmand avec le ballon. C'est vrai. Mais le Fidjien a malgré tout réussi à inscrire un doublé, en faisant comme souvent parler sa puissance et son raffut... il se retrouve donc désormais meilleur marqueur du Top 14 avec 7 réalisations, à égalité avec David Smith. Comme au bon vieux temps ! Cette fois c'est sûr, l'Empereur est donc bien de retour... un atout de plus pour des Clermontois encore très impressionnants contre Bayonne (48-3).

Racing : La révélation Camille Gérondeau

Arrivé au Racing après deux saisons passées à Béziers, Camille Gérondeau (24 ans) n'était pas la recrue la plus clinquante du club francilien à l'intersaison. Pourtant, petit à petit, le Bordelais s'impose comme un élément essentiel des Ciel et Blanc. Aisément repérable sur le terrain avec son physique longiligne et sa coupe afro, Gérondeau s'illustre surtout par sa grande activité et son habilité balle en main, qui lui permet d'être un lien parfait entre avants et arrières. Auteur d'un doublé, il a aussi envoyé Juan Imhoff marquer le 4ème essai de son équipe après une belle passe après contact. Avec lui et d'autres jeunes joueurs comme Fabrice Metz ou Eddy Ben Arous, Le Racing tient quelques pépites.

Saracens qui arrachent la victoire face à Northampton

Grâce à une belle victoire arrachée à domicile face à Northampton, les Saracens se replacent à la 2ème place du championnat anglais, à un petit point des champions en titre, les Harlequins. Une performance solide pour des Sarries, qui ont marqué un essai en première mi-temps par l'intermédiaire du futur toulonnais John Smit. Si Charlie Hogdson n'était pas dans un grand jour face aux perches (2/6), le jeune Owen Farrell a parfaitement pris le relais en fin de match en passant deux coups de pied décisifs. Myler aurait pourtant pu donner la victoire aux Saints à la 80ème minute... mais sa pénalité de plus de 55m a finalement échouée sur la barre transversale !

Les FLOPS :

Les lasers de Mayol

En s'imposant très largement face à Perpignan (46-13), le RCT a parfaitement terminé l'année et a encore régalé le public de Mayol avec 4 essais. Seule ombre au tableau dans la soirée, un « supporter » a failli mettre un terme à la rencontre en visant les joueurs et l'arbitre avec un laser. Heureusement, les stadiers se sont chargés de l'affaire et la seconde période a pu se dérouler sans troubles.

Le club des 40 points dans la musette: Agen – Bayonne – USAP – Stade Français

Depuis le début de la saison, le Stade Français affiche son ambition de jouer les 6 premières places. Pourtant avant de se déplacer chez Montpellier, 5ème, le staff parisien avait décidé de faire tourner son effectif et de mettre les leaders comme Dupuy, Papé ou Attoub sur le banc. Résultat ? Un bon gros 54 à 16 qui fait mal à l'ego. Les phases finales semblent loin pour les Parisiens. Bayonne, Agen et l'USAP, eux, ont réussi à tenir le choc pendant une mi-temps contre Clermont, le Racing et Toulon, avant de prendre la marée. Des gros scores de plus en plus fréquents cette saison, qui confirment l'idée d'un championnat réellement coupé en deux.

La pauvreté du jeu de Castres vs Toulouse

Les deux voisins étaient à égalité de points à la 3ème place du classement avant ce match. La supériorité régionale était donc en jeu et on a assisté à un vrai derby, très engagé et nerveux. Mais bien pauvre en jeu. Les joueurs des deux équipes n'ont cessé de se chercher (notamment Clerc et Andreu et leurs tirages de cheveux digne d'une cours de récré) et deux cartons jaunes ont été distribués. Pour couronner le tout, Laurent Labit en a rajouté après le match en laissant sous entendre que l'arbitrage n'avait pas été très équitable... si les deux clubs se retrouvent à nouveau en phase finale cette année, il y aura probablement de l'ambiance... à défaut de beau jeu.

La blessure de Rougerie

Ca fait un petit moment qu'on entend plus trop parler d'Aurélien Rougerie. Laissé au repos pour la tournée en Argentine, non-retenu pour les Test Match d'automne, le capitaine de l'ASM ne semble plus rentrer dans les plans de Philippe Saint-André pour le XV de France. Pourtant, malgré ses jambes de 32 ans, le trois quart centre est en pleine forme en ce moment. Déjà très bon lors de la double confrontation contre le Leinster, il a transpercé la défense bayonnaise à de nombreuses reprises dimanche dernier. Hélas, il a été blessé par un tacle involontaire de Benjamin Boyet, et devrait manquer 5 à 6 semaines d'action. Les Jaunards devront donc se passer de lui pour les deux derniers matchs de poule de H Cup...

La défaite d'Edimbourg face à Glasgow à Murrayfield

Rien ne va plus à Edimbourg. Les Ecossais qui avaient accompli l'exploit de se qualifier pour les demi-finales de H Cup l'année dernière sont méconnaissables depuis le début de la saison. Battus à 4 reprises sur la scène européenne, ils végètent à une pauvre 9ème place en Celtic League. Ce week end, ils ont perdu le derby écossais face à Glasgow, venu s'imposer sur la pelouse de Murayfield. Malgré un essai de Tim Visser en fin de match (son 10ème en 9 matchs), les coéquipiers de Craig Laidlaw se sont inclinés 17-21 (voir les meilleurs moments du match ici).

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

C'est vrai, j'avais oublié le premier essai de pénalité. Merci, c'est rectifié !

petite rectification pour gerondeau : il ne donne pas l'essai du bonus à imhoff, car c'est le 4eme essai du racing que met l'argentin. c'est gerondeau lui-même qui a mit l'essai du bonus 😉

Derniers articles

Ecrit par vous !
News
News
News
News
News
Jeux
News
Vidéos
News
News
News