Dossier nouvelles règles - Eté 2017. Directives sur les collisions
Vous n'aurez plus l'excuse de ne pas connaître la règle.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
Avant la reprise du Top 14, Dédé Puildébut revient sur les directives de World Rugby sur les collisions.

L’été 2017 a été riche en nouvelles règles / directives de la part de World Rugby. Le Rugbynistère et Dédé Puildébut ont disséqué les nouveautés point par point pour vous permettre de rentrer de plain-pied dans la saison 2017/2018 sans (trop) gueuler sur les arbitres qui ont eu pas mal de devoirs de vacances. Vous retrouverez en fin d’article les liens vers les autres articles du dossier.

Chapitre 7 : Directives sur les collisions

World Rugby a décidé de clarifier les consignes sur les collisions en l’air qui se finissent parfois en carton rouge comme en finale du Super Rugby cette année.

Dédé Puildébut : Voici les questions importantes que doivent se poser les arbitres pour connaître la hauteur de la sanction (pénalité, carton jaune ou rouge)

  • Les deux joueurs sont-ils en position réaliste pour jouer le ballon ?

C’est désormais la question indispensable. Si la réponse est oui, on analyse les comportements :

  • Challenge juste, loyal
  • Contest pour le ballon possible
  • Timing
  • Sur quelle partie du corps le joueur le plus haut retombe ?
  • Action du joueur (délibérée, accidentelle)

Et aussi : 

Dossier nouvelles règles - Eté 2017. Directives sur les plaquages hautsDossier nouvelles règles - Eté 2017. Bloquer le plaqueur et les joueurs en bordure de ruckDossier nouvelles règles - Eté 2017. Plaquage en bordure de ruckDossier nouvelles règles - Eté 2017. Manipulation du ballon dans le ruck / plaquageDossier nouvelles règles - Eté 2017. Soutien offensif ne supporte pas le poids de son corpsDossier nouvelles règles - Eté 2017. Les protections en bordure de ruck





Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Personnellement, je n'ai toujours pas compris ces recommandations. Deux joueurs cherchent à couper la trajectoire du ballon ; s'ils se télescopent, on demande de sanctionner celui qui a sauté le plus tard ou le moins haut. Je ne vois pas très bien pourquoi.

Un cas illustre ma dubitativité : celui de Germain, qui attend de recevoir le ballon bien campé au sol, sans bouger tandis que son adversaire qui arrive en courant, choisit de sauter : emporté par son élan, il retombe sur Germain et va au sol la tête la première ; Germain prend un rouge (ce qui est effectivement l'application des directives mais à mon sens parfaitement injuste).

@Grand Sachem aux sages commentaires

Pour le cas de Germain, je ne comprends pas pourquoi WR n'a toujours pas rajouté une règle sur le mouvement sur les ballons hauts : un joueur qui attend immobile ne peut pas être coupable si un joueur en mouvement vient s'empaler sur lui, afin de différencier la faute défensive du passage en force offensif comme dans d'autres sports.

Pour les interceptions de trajectoire c'est pourtant simple et justement ce que demandent les règles : si tu es en position et dans le timing pour jouer le ballon, on en tient compte. Mais on ne peut pas absoudre un joueur parce que sa trajectoire coupait à un moment celle du ballon, il n'est pas seul sur le terrain. Sa trajectoire est valable si elle lui permet effectivement de joueur le ballon, mais renverser un joueur en l'air n'est pas acceptable au prétexte que tu coupais la trajectoire du ballon à son point de chute 3 mètres plus loin "si jamais en fait il n'y avait pas eu un mec qui était allé le chercher avant". Jouer un ballon en l'air c'est une affaire de précision, si tu n'es pas capable de sauter en allant effectivement jouer le ballon (et non pas "jouer le ballon si j'avais été seul sur le terrain) alors tu ne sautes pas. Comme pour un plaquage, si tu n'es pas capable de plaquer sans prendre ton adversaire au dessus des épaules en lui découpant la tête alors tu ne plaques pas.

@Team Viscères

Mais regarde la 3e cas de la vidéo, à 1 min 20. Le 12 bleu ne saute pas (à peine de 15 cm), le 10 jaune si. Pourquoi considérer que le 12 bleu coupe la trajectoire du 10 et pas que le 10 coupe la trajectoire du 12 ?

Tu parles de précision, OK. Mais le 12 me semble en bonne position pour choper le ballon si le 10 jaune ne lui fait pas une attaque au cou tandis que j'ai du mal à voir si le 10 jaune aurait chopé le ballon en l'absence du 12 bleu.

Ma dubitativité reste entière car je ne supporte pas l'injustice.

@Grand Sachem aux sages commentaires

La différence entre le 3ème cas et celui de Germain (du moins l'image que je m'en fais à partir de ce que tu décris, je n'ai pas trouvé de vidéo), c'est le mouvement et l'arrivé dans la zone d'affrontement.

Dans le 3ème cas de l'article, le bleu et le jaune sont en mouvement et arrivent en même temps dans la zone d'affrontement. Le jaune a vu le bleu arriver et décide d'aller jouer le ballon là où il est, le bleu ne regarde pas un seul moment autre chose que le ballon et décide d'aller jouer le ballon là où il sera plus tard. Il pouvait prendre l'info mais ne l'a pas prise, sinon il aurait su que le ballon ne sera jamais où il veut le jouer.
Pour Germain de ce que tu racontes je le visualise comme un joueur attendant le ballon (comme un arrière sur une réception dans ses 22m) et un adversaire qui vient lancé pour prendre le ballon en l'air. Germain est en premier dans la zone d'affrontement et est immobile, il n'a même pas de trajectoire. Son adversaire peut prendre l'information avant d'aller jouer, il sait où est Germain et que s'il va jouer en l'air c'est à ses risques et périls.

Par contre je ne comprends pas le "j'ai du mal à voir si le 10 jaune aurait chopé le ballon en l'absence du 12 bleu." Le 10 jaune a chopé le ballon malgré la présence du bleu, pourquoi sans le bleu il n'aurait pas réussi à le prendre? D'ailleurs je ne comprend pas le concept du "il aurait eu le ballon si l'autre n'était pas là".

@Team Viscères

Bon, d'accord, tu m'as presque totalement convaincu.

Ce qui me gène toujours, c'est la prime au saut, même dégueulasse : même si tu ne chopes pas le ballon, le fait que tu sautes avant ou plus haut que ton adversaire fait de toi la victime en cas de collision.

Un exemple dans un autre registre : les blocs de lift qui cherchent à récupérer un coup d'envoi. Un adversaire (donc un partenaire du botteur) ne peut rien faire : même si le bloc de saut n'a aucune chance de choper le ballon parce qu'il a mal évalué la trajectoire, cet adversaire ne peut pas sauter au ballon sinon on va lui reprocher d'être en retard par rapport au lifté et de l'avoir chargé en l'air.

@Grand Sachem aux sages commentaires

Il faut voir comment seront appliquées les consignes (bon j'avoue vue le bordel des changements incessants des consignes, ce n'est pas forcément encourageant). Je suis d'accord avec toi, un joueur qui saute n'importe comment sans espoir de jouer le ballon ne devrait pas être protégé comme un joueur qui joue le ballon ni contre un joueur qui joue le ballon.

Dans l'idéal pour moi, on devrait dans l'ordre :

1/ Regarder l'intention de jouer le ballon, le gars qui vient pour démonter son adversaire doit être sanctionné peu importe les autres critères.

2/ Regarder le timing, un gars vraiment en retard est fautif. Si tu ne peux pas jouer le ballon aérien tu n'y vas pas et tu attends au point de chute.

Ces deux premiers cas sont les cas évidents. Ensuite ça devient plus compliqué

3/ Regarder les arrivées des joueurs sur la zone d'affrontement (différencier le 3ème cas du cas de Germain). Si un joueur arrive après l'autre sur la zone d'affrontement il doit être responsable de ce qu'il va y faire puisqu'il pouvait prendre l'information et adapter sa décision. Le fait d'arriver en second n'est pas une faute en soi mais sera un facteur aggravant dans les critères qui suivent, ou un facteur pour innocenter le gars d'en face (le cas de Germain).

4/ Regarder la possibilité de jouer le ballon. Un joueur qui va au duel sans être en position de jouer le ballon est en tort même s'il n'avait pas l'intention de faire mal. C'est comme pour un plaquage, on maîtrise son geste. Cela s'applique indifféremment à la position, peu importe qui saute en premier ou le plus haut. Avoir la détente d'un volleyeur n'est pas un totem d'immunité.

5/ Le critère qui passe le moins bien, les conséquences. C'est comme pour le plaquage : si tu plantes ton adversaire la tête dans l'herbe, tu sors. Si c'est accidentel c'est jaune, si c'est par négligence c'est rouge. On aura les mêmes débats que pour les plaquages, on dira que c'est injuste, que le joueur n'y est pour rien si l'autre retombe mal, etc. Certains supporters ne verront que le carton, la défaite, les points en moins, le barrage raté en fin de saison. Alors que ce que l'on veut montrer, c'est qu'il faut mettre des barrières dans un sport de plus en plus violent parce que sur ce genre d'actions où les joueurs font de moins en moins attention, ce qui est en jeu ce n'est pas un carton ou 4 points au général. C'est la santé et la vie de mecs qui sont censé ne faire qu'un sport.

  • Iyhel
    22990 points
  • il y a 3 ans
@Team Viscères

Pour Germain, c'est exactement ce que tu refuses d'entendre : s'il avait seul sur le terrain, il recevait le ballon dans les bras ; sauf qu'il n'était pas seul et que dans ta logique, quand l'autre saute, il doit se pousser pour ne pas le mettre en danger !

Comme pour un placage, tu attends ton adversaire sans bouger, tu écartes les bras, le mec glisse et s'écrase la pomme d'Adam sur ton biceps musclé, tu sors...

Si on veut aller au bout de la logique de protection, on interdit la mise en danger initiale qui consiste à s'élever à 1m50 avec 25 km/h d'élan.

@Iyhel

j'ai bien compris tout ça, et je l'applique quand j'arbitre ; néanmoins je ne vois pas pourquoi on demande à Germain de se pousser parce que son adversaire saute et pas à l'adversaire de ne pas sauter en voyant que Germain est sur sa trajectoire.

Pour moi, dans le cas de Germain, le joueur le plus dangeureux est celui qui saute à la gueule de l'autre, pas celui qui est immobile.

@Iyhel

Ta première phrase c'est un peu de la mauvaise fois non? Parce que prétendre qu'un mec qui attend le ballon pendant qu'un autre lui grimpe dessus c'est la même chose qu'un mec qui arrive lancé en retard sur (plus souvent sous) un joueur qui saute dans le timing du ballon, c'est un peu osé...

  • Iyhel
    22990 points
  • il y a 3 ans
@Team Viscères

Il faut que le gars soit en place combien de temps avant que le sauteur ne décolle pour mériter ton indulgence ? Je me répète mais à la vitesse d'exécution actuelle, je vois pas comment régler la question. Ou alors j'ai encore plus radical : on interdit les chandelles 😉

@Iyhel

Je vais me répéter aussi, pourquoi n'accepte-t-on pas pour les collisions aériennes ce que l'on accepte pour les plaquages? Le jeu au sol aussi va très vite, et on sanctionne les gars qui plaquent dangereusement parce qu'ils n'ont pas eu le bon timing. En quoi le jeu aérien devrait-il être différent, pourquoi un retard d'une demi-seconde sur un plaquage serait une faute mais un retard d'une demi-seconde sur un ballon haut serait de l'ordre de la physique?
Parce que ce qu'on demande aux arbitres de faire, c'est exactement la même chose que pour les plaquages : est-ce que le joueur est en retard, est-ce qu'il jouait le ballon, est-ce que c'est dangereux. Si on décide que c'est inapplicable pour l'aérien, autant arrêter de le faire pour le sol.

  • Iyhel
    22990 points
  • il y a 3 ans
@Team Viscères

Parce que le plaqué est sur ses appuis ; en autres, le fait de le retourner est sanctionné... on ne sanctionne pas un timing mais un contact interdit avec une zone du corps ou un défaut de contrôle et d'accompagnement à l'impact (défaut d'enlacement, retournement, etc.).

25 km/h c'est 7 m/s ; en 1/10e de seconde, 70 cm. On ne parle pas d'1/2 seconde mais d'encore moins...

@Iyhel

Pas de timing sur un plaquage, sérieusement? Un plaquage sur un joueur qui se baisse (joueur qui se prépare à percuter, joueur qui descend sur ses appuis pour jouer l'évitement), un plaquage sur un joueur qui choisit de jouer au pied, un plaquage sur joueur qui fait une passe, un plaquage sur un joueur qui va recevoir un ballon... question de timing à chaque fois, qui va faire la différence entre un plaquage légal ou illicite. Et qui donne pénalité, jaune ou rouge en cas de mauvaise estimation du défenseur.

  • Iyhel
    22990 points
  • il y a 3 ans
@Team Viscères

C'est quand même vachement plus,facile de maîtriser les interactions sur le plancher des vaches qu'en l'air... enfin bon j'arrête là, je ne te convaincrai pas et,sur le fond, à savoir la,sécurité des joueurs, on est d'accord

  • Ahma
    94657 points
  • il y a 3 ans
@Iyhel

Sérieusement, il existerait un moyen de régler le problème : n'autoriser que les sauts à la verticale, sur lesquels il ne peut y avoir ni collision ni bascule, la seule faute possible étant d'accrocher l'adversaire en l'air comme en touche, et là il y a infraction évidente et pas de polémique.
Mais je suppose qu'une telle proposition ne rencontrerait aucune adhésion, les joueurs sont culturellement attachés à l'idée de prendre les ballons aériens lancés.

  • Olmo
    13114 points
  • il y a 3 ans

Mais j'ai pas compris, dans la vidéo c'est les cartons qui on étés de fait donnés ou c'est ce qui auraient du être donné avec la nouvelle directive ?

Fin de la vidéo et réouverture de la boite a gifle ca faciliterait l arbitrage et le bon déroulement des match avec moins de tricherie et de coups bas

  • Iyhel
    22990 points
  • il y a 3 ans

Franchement, des exemples de la vidéo, pour moi aucun ne mérite un carton, à chaque fois l'adversaire joue le ballon de bout en bout, il a juste un instinct de survie plus développé que le sauteur et ne se prend pas pour Icare.

Il faudrait que les joueurs soient capables d'évaluer au 10e de seconde près s'ils vont être dans le timing et si l'adversaire va sauter haut ou long... La seule façon d'empêcher les sauteurs de se blesser, c'est de leur interdire de sauter.

@Iyhel

Le premier Plisson est dans le bon tempo et peut jouer le ballon, par contre pour une raison inexpliquée au dernier moment il arrête de jouer le ballon en présentant son dos et en se recroquevillant. Peur de se faire mal, peur de faire mal? Du coup perso j'aurais plutôt dégainé la pénalité parce qu'il joue le ballon, dans le bon timing et que le joueur adverse retombe "bien". Sortir un jaune fait qu'il n'y a pas de distinction avec les 2 cas suivants et c'est dommage.

Le deuxième l'Irlandais n'est pas au bon endroit ni dans le bon timing (il se retrouve sous le Japonais, loin du ballon). On revient au principe de base que les joueurs et certains supporters ne veulent pas accepter : si tu ne peux pas jouer le ballon sans mettre l'adversaire en danger, tu ne le joues pas. On admet qu'un joueur en retard qui lance quand même son bras et fait une cravate doit prendre un carton pour jeu dangereux, pourquoi ne peut-on pas admettre qu'un joueur en retard qui va quand même au contest et déséquilibre son vis-à-vis doit prendre un carton pour jeu dangereux?

Le troisième le joueur va jouer la réception d'un ballon haut sans regarder une seule fois autour de lui et renverse "accidentellement son vis-à-vis". C'est une action différente mais on est dans le même cas que le second : un joueur doit maîtriser ce qu'il fait en fonction de son environnement, s'il ne le fait pas il s'expose à la sanction. Imagine un joueur qui essaye de mettre un coup de pied dans un ballon au sol sans regarder avant et dégomme la tête d'un joueur : pas de pénalité parce que ce n'est pas de sa faute s'il y avait la tête d'un joueur à cet endroit là, ou pénalité parce qu'avant de balancer son coup de pied il aurait dû regarder?
La différence de sanction ensuite elle ne dépend que de la chute du joueur et donc d'une part de hasard. Mais c'est déjà le cas pour d'autre sanction, si la cible de ton plaquage se baisse au dernier moment tu peux passer d'un plaquage légal à un carton rouge pour 10 cm, voir passer au dessus du joueur si c'est Andreu. Le jour où les joueurs auront enfin intégré leur responsabilité on pourra peut-être faire un peu plus de réflexion sur les intentions, en attendant on sanctionne la conséquence sur le joueur victime. Car oui, avec toutes ces polémiques à chaque règle de protection (on a eu les mêmes avec les plaquages l'année dernière) on a tendance à désigner comme victime le joueur qui prend le carton "injuste"... la victime c'est le joueur qui aurait pu finir en fauteuil roulant.

La quatrième rien à dire, non seulement le type prend son rouge mais il doit prendre de longues semaines de suspension. Le mec est en retard, ne saute pas, et surtout choppe délibérément les jambes du sauteur une fois qu'il a vu qu'il n'aurait pas la balle.


Bref, soit tu peux jouer le ballon soit tu attends sagement au sol pour plaquer le gars quand il atterrit. Cela me perturbe de voir qu'on en fait tout un débat à haut niveau alors qu'à mon niveau amateur c'est un des premiers trucs que l'on m'a appris.

  • Ahma
    94657 points
  • il y a 3 ans
@Iyhel

Là tu me déçois. Même pour le quatrième tu ne vois pas de carton ? C'est pourtant une saloperie délibérée qui mérite largement le rouge. Pour le 2 et le 3 ça illustre toute la difficulté de la décision parce que l'attitude du joueur fautif me semble très similaire, mais l'adversaire ne retombe pas sur la même zone du corps, en tout cas les cartons me paraissent justes, parce que les interventions sont dangereuses et évitables.
Pour moi l n'y a que le premier cas où effectivement on peut à peine parler de faute, et où la pénalité aurait pu suffire.

  • Iyhel
    22990 points
  • il y a 3 ans
@Ahma

Pour l'évitabilité, je suis pas convaincu (à part le 4e, ok).

On demande aux joueurs, pour garantir leur sécurité, de toujours contrôler leur corps et celui de leur adversaire (lors d'un plaquage par exemple) ; on a maintenant des athlètes qui bondissent prodigieusement, le hic c'est qu'une fois en l'air on ne contrôle plus rien : le mec a le ballon en main, il essaie de sauter par dessus un défenseur, c'est du jeu dangereux de sa part (voir les exploits d"un Fidjien récemment) ; il saute en espérant attraper le ballon, là s'il retombe mal c'est la faute du mec qui est en-dessous...

De mon temps c'était plus simple, on sautait pas (ou pas bien haut) 😉

  • Ahma
    94657 points
  • il y a 3 ans
@Iyhel

Pour moi c'était encore plus simple, je me trompais toujours de plusieurs mètres sur le point de chute du ballon.

  • oZbeck
    26149 points
  • il y a 3 ans
@Ahma

Je partais dans l'autre sens, c'était plus simple sinon mêlée et je me faisais engueuler...
J'ai jamais aimé ce truc, de taper dans un ballon avec les pieds quelle idée😊

  • Iyhel
    22990 points
  • il y a 3 ans
@oZbeck

Ben ça s'appelle "Rugby football" en même temps...

  • Ahma
    94657 points
  • il y a 3 ans
@Iyhel

C'est pour les Rosbifs ça, chez nous c'est juste du rrubi.

@Iyhel

Sur le dernier exemple, c'est vraiment un plaquage. C'est peut être un mauvais réflexe, mais il plaque.
Rouge très évident.
Par contre, tous les autres, ça me semble des contests réguliers, malchanceux pour certains joueurs.

  • Iyhel
    22990 points
  • il y a 3 ans
@Fidjien sous prozac

D'accord, mauvais réflexe pour le 4e quand il se retrouve avec les jambes de l'adversaire dans les gencives, au départ il est dans le timing et sous le ballon mais ce réflexe mérite sanction.

  • Fophe
    3716 points
  • il y a 3 ans
@Iyhel

Attends, tu le vois clairement regardé son vis-à-vis qui est déjà en l'air et sous le ballon. Et il décide de ne pas s’arrêter pour aller charger le joueur en l'air.
Ca n'a rien d'un réflexe et oui si il avait été tout seul il était dans le timing, mais bon le rugby c'est mieux avec des adversaires

  • oZbeck
    26149 points
  • il y a 3 ans

C'est une des phases avec la mêlée où il y a encore trop d'interprétations possibles. Sur la vidéo, les deux dernières actions sont mérites bien sur le carton rouge!
Pour les deux premières, franchement, mettre un jaune ou rien du tout ne m'aurait choqué plus que de mesure.

ça va finir comme le foot US,avec 6 arbitre de jeu,1 arbitre principal et l'arbitre vidéo...vu que notre sport n'arrête pas de changer les règles,voir les compliquer en ce qui concerne les sanctions...

  • Ahma
    94657 points
  • il y a 3 ans
@pascalbulroland

Pas faux en général, ceci dit ici il ne s'agit pas de changer une règle ou de compliquer le règlement, mais de fournir aux arbitres des critères objectifs pour décider de la sanction appliquée à des gestes qui étaient déjà interdits.
Est-ce que ça simplifie leur boulot ou non, les décisions seront-elles plus cohérentes ou non, là sont les questions.

Les arbitrages vidéo vont faire passer les matches à 130 minutes minimun

@Rchyères

On a déjà entendu la même lors de la mise en place de la vidéo. De plus je ne vois pas en quoi des précisions sur une règle déjà existante va jouer sur la longueur des matchs.

Derniers articles

News
Vidéos
News
News
Vidéos
Vidéos
Vidéos
Transferts
News
News
Vidéos