Dans la famille Umaga, je demande le neveu Jacob, futur ouvreur du XV de la Rose
Jacob Umaga suit les traces de sa famille.
Le nom Umaga ne vous est pas inconnu. Le prénom Jacob, quant à lui, ne vous dira pas grand chose et pourtant. Le neveu de la star All Black évolue chez les Wasps.

Son prénom ? Jacob. Son nom est bien plus connu mondialement : Umaga. Rassemblez les deux et vous obtenez Jacob Umaga, facile non ? Du haut de ses 21 ans, il n’est pas le fils de, mais le neveu de Tana Umaga, international All Black et joueur toulonnais entre 2006 et 2011. Je vous mens, Jacob est également le fils de l’ancienne star des Samoa Mike Umaga, qui a finit sa carrière en 2005 à Coventry en deuxième division anglaise. Mais chez les Umaga, le rugby et la réussite se corrèlent. Sa mère a entraîné la Grande-Bretagne en Rugby League.

Ma mère a également été entraîneur de rugby, donc en été, j'ai joué au rugby avec elle. Nous ne suivons pas la ligue autant qu'on le pense. J'avais l'habitude de soutenir Bradford, mais ils sont descendus il y a quelques années et on ne l'a plus regardé depuis. », a-t-il déclaré au Coventry Telegraph.

Carte d'identité

Né dans le Yorkshire à Halifax, dans le Nord de l’Angleterre, il a commencé son amour du rugby chez les Old Brodleians (à Hipperholme). Mais le Nord de l’Angleterre est une région de rugby à XIII et Jacob a été bercé aux vidéos de Benji Marshall qu’il regardait avant les matchs. C’est plus tard, à l’âge de 14 ans, qu’il rejoint l’académie des Leicester Tigers lorsque son père est devenu entraîneur de Coventry, avant de signer aux Wasps à 18 ans où il joue actuellement. Il aurait dû rejoindre Worcester, mais un problème d’e-mail perdu l’a empêché de poursuivre les discussions. En 2015, il déclarait au Daily Mail "ne pas utiliser son nom", parce que certaines personnes lui ont mis plus de pression à cause de ça : "je suis juste Jacob. Les gens pensent : il est le neveu de Tana, il va être ceci ou cela. Mon oncle était un grand joueur, donc il y a beaucoup de pression."

Voir cette publication sur Instagram

All the gear no idea-Samoa national cricket team

Une publication partagée par Skux📟 (@jacobumaga) le

"Je suis un joueur différent des deux. Ils étaient des rapides et physiques alors que je me considère plutôt comme un joueur de balle - je ne suis que Jacob à la fin de la journée - et je fais ce que je peux", déclare le neveu de Tana Umaga, toujours au Coventry Telegraph.

Passeport 

Mais être jeune et avoir du temps de jeu ne sont pas des trajectoires parallèles au rugby et pour y remédier, Jacob est allé à l'autre bout du monde. En 2018, il a rejoint Auckland pour jouer la Mitre 10 Cup avant de revenir en Angleterre. Bien évidemment, il porte une rose sur le coeur et non une fougère. Il a participé aux championnats du monde moins de 18 ans et moins de 20 cette année face à Louis Carbonel, mais jamais avec l’équipe fanion. Il est donc éligible à trois nations : l’Angleterre, la Nouvelle-Zélande et les Samoa. C’est cette dernière qu’il semble avoir choisi s’il souhaite représenter les nations du Sud, voulant rendre hommage aux origines polynésienne de son père. La Nouvelle-Zélande semble plus compliquée à atteindre : "faire face au Haka a été difficile lors de la dernière Coupe du monde parce que je connais les paroles dans ma tête. Nous avons également joué face aux Samoa, que je connais aussi." Contre la Nouvelle-Zélande, il faisait face à son cousin Thomas Umaga-Jensen, frère de Peter, qui jouent tous les deux à Wellington.

Voir cette publication sur Instagram

Hide your sisters, lock up your daughters, this kid has talent

Une publication partagée par Skux📟 (@jacobumaga) le

Polyvolant

Avec Jacob Umaga, l’entraîneur en chef des Wasps Dai Young, dispose d’un joueur polyvalent à différents postes même s’il avoue lui-même ne pas savoir à quel poste il percera. De base, c’est un ouvreur, mais le centre ou l’arrière ne lui font pas peur comme il l’a démontré en Premiership l’année dernière. Il est vu outre-manche comme un joueur fort en défense et capable de créer des intervalles, la méforme de Lima Sopoaga pourrait profiter cette saison à la jeune guêpe, mais Cipriani pousse fort derrière.

À 22 ans, qui est Thibaud Flament, ce Français qui monte en puissance chez les Wasps ?À 22 ans, qui est Thibaud Flament, ce Français qui monte en puissance chez les Wasps ?

L'abeille monte

Voir cette publication sur Instagram

With Edge himself 🇿🇦

Une publication partagée par Skux📟 (@jacobumaga) le

Mais cette saison, il semble que le maillot de numéro 10 soit celui qu’il porte le mieux. Depuis le début de la saison, Jacob Umaga a joué 9 matches (5 titularisations) sous le maillot jaune et noir dont un face à Agen en Challenge Cup où il a planté 12 points. Avec ses 378 minutes de temps de jeu, il prouve que le staff lui fait confiance. L’académie des Wasps continue de former des joueurs de talents malgré leur mauvais classement en Premiership (10e). Kevin Harman, à la tête de l’académie, a travaillé pendant 12 ans au club, et il estime pour Rugbypass , que "l’investissement des trois dernières années produit aujourd’hui des joueurs locaux de qualité." Et le travail se ressent : 8 joueurs issus de l’académie font partie de l’équipe première.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Font chier les anglais!
Nan, je rigoles, bonnes fêtes!

Derniers articles

Transferts
News
News
News
News
Transferts
News
News
Ecrit par vous !
News
News
News