Ecrit par vous !
Australie : simple passage à vide ou mal plus profond pour le ballon ovale ?
Le rugby australien va mal.

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Depuis quelques temps, le rugby australien fait la une de l'actualité au pays du kangourou. Pas pour les bonnes raisons...

Mais au fait, pourquoi le rugby sud-africain marche-t-il autant sur la tête ?Si tout va bien en Nouvelle-Zélande, on ne peut pas vraiment en dire autant pour l'Afrique du Sud ou le voisin océanien, l'Australie. Pourquoi ? Parce que les franchises connaissent des problèmes, à la fois sportifs et extra-sportifs. Parce que la fédération australienne peine à retenir ses meilleurs joueurs et connait des problèmes financiers. Alors, simple soucis passagers ou problèmes durables ? Tentons d'y voir plus clair, point par point.

  • Les franchises

Sportivement parlant, les franchises australiennes traversent une période délicate : les Brumbies, première équipe locale au classement général, sont seulement 9èmes avec 28 points. Les Reds, champions en 2011 grâce aux génies Quade Cooper et Will Genia ? Plus que l'ombre d'eux mêmes, puisqu'ils sont 14èmes avec 16  points au compteur. Le dernier champion australien, les Waratahs - sacrés en 2014 - sont eux aussi en difficulté puisqu'ils pointent au 11ème rang. Les coéquipiers de Folau (qui surnage avec 8 essais) n'ont réussi à trouver le chemin de la victoire qu'à quatre reprises cette saison, pour huit défaites. Les deux dernières franchises, historiquement plus faibles, sont donc sans étonnement mal classées, la palme revenant aux Melbourne Rebels qui n'ont enregistrés... qu'une seule victoire pour le moment.

VIDEO. Super Rugby. Les Brumbies marquent l'un des plus beaux essais l'année puis sont punis par les HurricanesLe souci ? Ces résultats en berne sont dans la même lignée que la saison précédente : une seule équipe s'était hissée en quart de finale, les Brumbies du pilier Ben Alexander (défaite à domicile face aux Highlanders, 9-15). En termes de résultats, les franchises australiennes n'arrivent plus à contrer l'hégémonie néo-zélandaise en Super Rugby. Pire, certaines équipes un peu plus en retrait parviennent désormais à vaincre les plus fortes des franchises australiennes : le 21 avril 2017, les Kings sud-africains sont allés arracher la victoire sur le terrain des Waratahs. 

  • Un exode de joueurs préjudiciable 

Ce n'est pas nouveau, un certain nombre de joueurs de l'hémisphère sud partent monnayer leur talent en Europe ou au Japon. Cependant, ce phénomène perdure et ni les franchises, ni l'ARU ne parviennent à trouver de solutions. Ainsi, les équipes australiennes laissent chaque année partir certains de leurs meilleurs joueurs. On ne les compte plus : Matt Giteau, Will Genia, James Horwill, Drew Mitchell, James O'Connor ou bien Matt Toomua pour ne citer qu'eux. Récemment, Sean Mc Mahon - 3e-ligne aile des Rebels et de l'équipe nationale - a annoncé qu'il était proche de signer pour un club japonais. Or, il n'a que 22 ans et est considéré à juste titre comme le futur grand de l'Australie, digne héritier de Pocock. Si le sélectionneur Cheika a déclaré vouloir tout faire pour le persuader de rester au pays, il a admis ne pas avoir les mêmes moyens financiers que les clubs étrangers. Et les Wallabies se retrouveraient une fois de plus dépouillés d'un de leurs meilleurs joueurs, à tel point qu'un retour de l'inusable George Smith est évoqué, alors que ce dernier a 36 ans !

Petit réconfort : un certain nombre reviennent jouer dans les franchises aussies, comme Quade Cooper (ex Toulon) ou Sekope Kepu (ex UBB).

VIDÉO. Super Rugby - La folie de Quade Cooper a encore frappé pour un essai de 100 m

  • Les Wallabies

Si les franchises manquent clairement de compétitivité, l'équipe nationale est en meilleure forme. Finalistes de la Coupe du Monde 2015 après être sortis de la poule de la mort (avec l'Angleterre, le Pays de Galles et les Fidji), les Wallabies n'ont perdu qu'avec panache face aux All Blacks.

Lors du Rugby Championship version 2016, ils sont arrivés 2èmes avec trois victoires pour autant de défaites. Un bon tournoi, donc, malgré le cinglant revers infligé par les Blacks à domicile sur le score de 8-42. Autre ombre au tableau, on notera les trois défaites concédées face à l'Angleterre, là encore à domicile. A l'automne, les hommes de Michael Cheika ont battu le XV de France à Saint-Denis.

RESUME VIDEO. Le XV de France tombe les armes à la main face aux Wallabies

  • Problèmes financiers

Les Wallabies ont affirmé le 28 mai dernier devoir refuser un prochain match contre nos Bleus lors de la tournée d'automne. En cause ? Des soucis financiers rédhibitoires depuis quelques temps. Leur fédération a besoin de réaliser des économies, et malheureusement, l'aspect sportif s'en trouve impacté. Par ailleurs, elle a confirmé qu'il lui était impossible de continuer à injecter de l'argent pour cinq franchises, et qu'il était nécessaire d'en supprimer une. 

  • Suppression d'une franchise

Depuis des années, le format du Super Rugby a évolué, en englobant de plus en plus d'équipes. Sauf que cette augmentation a conduit aujourd'hui à un championnat peu lisible. De plus, Brent Impey, le patron de la SANZAAR (l'organe directeur du Super Rugby) a déclaré dans le Midi Olympique que "la réalité économique actuelle fait que nous devons songer à ce type de décision".

SUPER RUGBY : évolution et retour aux sources pour l'édition 2018 Ce manque de clarté n'est pas une bonne nouvelle, ni pour les supporters, ni pour les diffuseurs de la compétition.  En réaction, la SANZAAR a décidé de revenir à quinze équipes : deux équipes sud-africaines et une équipe australienne doivent disparaitre. En Afrique du Sud, il y a peu de doutes quand à l'identité des deux victimes : les Southerns Kings et les Cheetahs. Mais en Australie, il est difficile de savoir laquelle sera sélectionnée, entre les Rebels et la Force.

Super Rugby - Et si les Cheetahs et les Southern Kings intégraient la Ligue Celtique ? 

Sauf que le feuilleton connait plusieurs rebondissements : après l'annonce de la SANZAAR, les deux clubs ont déclaré qu'ils étaient prêts à attaquer en justice l'ARU, qui se retrouve dans une position inconfortable. Pour faire la différence, les deux clubs ont chacun des atouts dans leur manche. Dans celle des Rebels, le soutien du gouvernement australien lui-même, rien que ca ! En effet, un article publié dans le journal The Daily Telegraph du 29 mai indique que le gouvernement prend directement position pour la franchise basée à Melbourne.

Du côté de Perth, on mise sur le soutien d'un public fervent. C'est pourquoi le club a décidé de lancer une levée de fonds, suivie par plus de 5000 personnes. Par-ailleurs, lors d'un match de championnat à domicile, le stade était rempli de 14 000 supporters venus pour protester. Alors, qui gagnera ? Pas le rugby australien en tout cas.

Sacha Harleux
Sacha Harleux
Cet article est rédigé par Sacha Harleux, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • AKA
    48760 points
  • il y a 3 ans

Je viens de visionner Chiefs/Warathats et Force/Canes.... Le constat est simple: les NZ sont à des années lumières et les Assies en chute libre; à l' image de leur ancienne star Q Cooper! Son retour un réconfort? Transparent en attaque si ce n' est des passes dans le vide et en défense: de pire en pire...

  • PIPIOW
    41190 points
  • il y a 3 ans

le probleme est tres simple
le rugby a 15 n est pas un sport majeur en australie
apres on peut discuter de ce que l on veut
ils sont a des annees lumieres de l australian rules et de la nrl (le 13) en nombre de licencies d infrastructures de sponsor droit teles................
de temps a autre la federation casse la tirelire pour faire un coup médiatique et se paye une star trezisiste a prix d or (fonua par exemple) mais aprés plus rien
les mauvais résultats des franchises australiennes du super rugby font que de moins en moins de personnes s intérressent a ce championnat
mais bon ils ont 2 cdm et nous 0

@PIPIOW

Ouais mais eux sont de l'autre côté de la terre et nous, non.

  • Ahma
    93217 points
  • il y a 3 ans
@Marc Lièvre Entremont

Et en plus ils ont le toupet de prétendre que c'est nous qui sommes de l'autre côté.

Le rugby a XV en Australie va mal, et pas que depuis 2 ans. Le nombre de club sur Sydney et surtout le nombre de joueurs actifs a chute dramatiquement depuis 5 ans. L'age moyen des joueurs augmentent, et on reduit le nombre d'equipe dans chaque club par manqué de joueurs.

La federation est pas innocente et la strategie de ces 5 dernieres annees est decrie localement. Ils ont completement delaisse les zones traditionnelles pour investor dans le rugby feminin et les ecoles. Alors oui, ils annoncent une hausse du nombre de pratiquants, mais c'est juste que les gamins qui jouent au rugby 4h dans l'annee a l'ecole sont compris dans les stats... Dans le meme temps, le rugby league et surtout l'australian football ont des vrais strategies et recuperent des parts de marche.

Quand aux franchises, il y a une base de supporter tellement mince que personne ne verra la difference. Deja il y a 5-6 ans, il n'y avait que maximum 20000 personnes pour un match des Waratahs alors qu'il y a 4millions d'habitants a Sydney. Trop de competitions plus attractives en parallelle... La Force est maintenant en train d'invoquer le contrat des droits TV qui precise qu'il y aura une equipe base a Perth pendant la duree du dit-contrat.

Bref l'avenir est sombre pour le XV ici, et pour etre honnete l'accumulation des changements de regles qui rendent le code incomprehensible pour un novice (voir un non-joueur) et la propension a donner des cartons jaunes/rouges pour la moindre chose n'aide pas du tout.

  • AKA
    48760 points
  • il y a 3 ans
@PeioSydney

peut être qu' investir dans les écoles est un plan à long terme mais le temps ne joue pas en leur faveur...

@AKA

Le rugby a XV est vu comme un sport d'Ecole Privee. Ces meme ecoles privees reduisent le nombre de leurs equips par manque moyen/interet. Dans le meme temps, l'ARU met son argent dans des regions comme le Victoria, South Australia, regions ou le rugby n'existe pas et n'est pas dans la culture. La licence est gamins augment tous les ans donc les parents les mettent au league/AFL (le soccer c'est encore plus chere...) et la fede mets du cash sur les gamins qui ne joueront qu'une fois dans l'annee a l'Ecole.

  • AKA
    48760 points
  • il y a 3 ans
@PeioSydney

Merci pour les précisions; en effet ils sont mal et en plus ils se tirent une balle dans le pied...

  • Kad Deb
    29793 points
  • il y a 3 ans
@PeioSydney

Oui, sacré paradoxe d'une fédé dont la sélection nationale a gagné 2 CdM et disputé 4 finales. Avec davantage de licenciés et de moyens, la FFR ne peut pas en dire autant. Espérons que le XV australien redresse la barre.

  • Compte supprimé
  • il y a 3 ans

Le constat est assez terrible... C'est triste, je trouve, quand on sait les joueurs qu'a pu "produire" le rugby australien. En même temps, n'oublions pas qu'en Australie, une majorité de gens n'en ont absolument rien à secouer de la Rugby Union (Rugby à 15) et n'ont d'yeux que pour l'Australian Rules/Footie, super loin devant, ou pour la Rugby League (Rugby à 13), très loin devant aussi. Sans compter un nombre incalculable d'autres sports, individuels ou collectifs, qui eux aussi sont bien plus populaires que le rugby à 15. Donc on peut dire que la situation actuelle, déliquescente et assez désastreuse, met tristement en lumière le paradoxe qui fait qu'historiquement et à l'international l'Australie constitue une nation-phare d'un sport qui au niveau national est ultra-minoritaire... Et quand on voit la multiplicité des problèmes rencontrés, on se dit que l'optimisme n'est pas forcément de mise...

Ca serait assez injuste que la Western Force disparaisse alors qu'ils peuvent encore finir 2e meilleure franchise Australienne, que les Rebels ont été introduits artificiellement il y a 10 ans et qu'on dise aujourd'hui que la Fédé ne peut plus assumer tant de franchises.

Appel aux dons pour l'ARU : Ne regardez pas la finale du top 14 afin de sauver le rugby australien de la faillite ! 😀

@Vae Victis Brennos

Sauvez l'Australie, mangez un jiff

En gros, les fédérations riches piquent les joueurs à travers le monde entier, et fragilisent ces fédérations qui n’ont pas les moyens de lutter pour garder leurs pépites.
Mais elles se pénalisent aussi, ces gros, car leurs jeunes à eux ne jouent pas dans les meilleurs conditions et celles-ci se retrouvent avec l'obligation de piller toujours plus, et du coup fragilisent leur équipe nationale...
Marvellous.

@Marc Lièvre Entremont

Le problème ne se situe pas aux niveau des fédérations.
Dans l'hémisphère Nord ce sont les clubs qui ont l'argent (absence de contrat fédéral et réglementations JIFF qui augmente artificiellement la valeur des joueurs locaux)
Au sud ce sont bien les fédérations qui paient les joueurs, mais elles ne peuvent pas s'aligner sur les salaires "européens"
La meilleure (peut être) solution serait effectivement la limitation des joueurs non sélectionnables dans les effectifs du Nord ce que souhaite la FFR je crois.
Malheureusement tous les articles sur les transferts que je lis ici montrent que les clubs (français, au moins) n'en ont rien à faire.

@garcon63

Difficile de limiter le nombre de joueurs non sélectionnable et d'augmenter le temps d'absences des internationaux en même temps. Pourquoi l'ASM recrute un étranger au centre ? Parce que Lamerat, Penaud et Fofanna seront dans la liste élite et absent entre 20 et 25 semaines.

@Marc Lièvre Entremont

Les blacks sont vraiment en avance partout.

  • dusqual
    31803 points
  • il y a 3 ans
@crazyrugby

c est leur sport national. y a peu de pays ou c est le cas. néanmoins leur systeme est dur avec les jeunes aussi. beaucoup ont pas plus de 4 ou 5 saison en super rugby car remplacés assez facilement en cas de méforme. mais quand meme oui ils ont pas mal d avance.

Derniers articles

News
News
News
News
News
Transferts
Ecrit par vous !
News
News
News
News
News