6 Nations : que se passe-t-il chez nos adversaires du Tournoi ? #5
6 Nations : Italie - Le selfie après la victoire face à l'Ecosse. / Crédit Photo : Twiiter : @sergioparisse

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien
Choix des entraîneurs, blessés, analyse de la presse étrangère, déclarations fracassantes... Découvrez ce qu'il se passe chez nos adversaires du 6 Nations.

Italie (vs. France)

Souvenez-vous : il y a deux ans, le XV de France s'inclinait au stade Flaminio face à la Squadra Azzurra alors menée par Luciano Orquera. Les Italiens réaliseront-ils pareil exploit face aux Bleus ? La confiance sera en tout cas du côté des hommes de Jacques Brunel, vainqueurs de l’Écosse sur le fil à Murrayfield. Une chose est sûre : Martin Castrogiovanni ne sera pas de la partie. Mordu par un chien et absent face à l'Ecosse, le Toulonnais était pourtant opérationnel, mais le sélectionneur lui a préféré le duo Chistolini – Cittadini. En revanche, Andrea Masi et Quintin Geldenhuys font leur retour.

La semaine italienne est également marquée par la signature aux Saracens de son flanker, Samuela Vunisa. Le joueur d'origine fidjienne compte trois sélections, dont deux comme remplaçant dans ce 6 Nations. Il évolue aux Zebre, en Pro 12.

Angleterre (vs. Ecosse)

L'Angleterre n'aura peut-être pas perdu que son invincibilité face à l'Irlande. Touché au mollet, Luther Burrell pourrait déclarer forfait face à l’Écosse. Il a dix jours pour se remettre. Billy Twelvetrees sortira-t-il du banc pour le suppléer ? Le centre de Gloucester, intéressant contre l'Italie, est passé à côté de son bout de match face à l'Irlande. Les 3/4 de Bath Kyle Eastmond et Sam Burgess se tiennent prêts au cas où ? Au rayon des bonnes nouvelles, Mike Brown est totalement remis de sa commotion reçue contre la Squadra Azzurra lors de la 2e journée. Il a été retenu dans un groupe de seize joueurs en stage cette semaine, avec les titulaires face à l'Irlande (sauf Alex Goode) et Billy Twelvetrees, plus Joe Launchbury, Ed Slater et Manu Tuilagi, toujours convalescents.

« On peut encore gagner le 6 Nations » : les mots sont ceux de Billy Vunipola. « On a bien vu que les Gallois ont toujours été confiants quant à la victoire finale, même après avoir perdu contre nous. » Le n°8 des Sarries n'a pas tort : un seul mauvais pas de l'Irlande et tout serait relancé !

La suite p. 2

Ecosse (vs. Angleterre)

La question que tout le monde se pose en Écosse n'est pas de savoir comment la victoire a pu échapper aux hommes de Vern Cotter face à l'Italie, mais qui a cassé la fameuse vitre du Stade Murrayfield ? Le coupable, visiblement passablement énervé, n'a toujours pas été désigné. Une chose est sûre, les Écossais n'ont jamais paru aussi proche de la cuillère de bois.

Au rayon des blessés, un seul nom, celui de Ross Ford, l'emblématique talonneur. Touché au dos, sera-t-il disponible pour la Calcutta Cup face à l'Angleterre ? Finn Russell, de retour de suspension, le sera, même si son remplaçant, Peter Horne, n'a pas démérité.

Irlande (vs. Pays de Galles)

« On ne parle pas du Grand Chelem. » Après la victoire sur l'Angleterre dans le choc de ce 6 Nations, l'Irlande est la seule nation à pouvoir remporter ses cinq matchs du tournoi. Pourtant, Joe Schmidt a mis tout le monde d'accord en affirmant que le Grand Chelem n'était pas à l'ordre du jour. Info ou intox ? Le sélectionneur néo-zélandais se garde bien de surmoviter les Gallois, futurs adversaires du XV du Trèfle... Logique : en gagnant en France, les coéquipiers de Sam Warburton sont toujours en course pour la victoire finale et le match face à l'Irlande aura lieu au Millennium.

Mais le sujet pour lequel tout le monde retient son souffle, c'est la nouvelle blessure de Jonathan Sexton, remplacé par Ian Madigan face aux English. Touché à l'ischio-jambier, pourra-t-il tenir sa place face au Pays de Galles ? Sean O'Brien devra passer par le protocole de soin liés aux commotions. Pas d'inquiétude pour Payne, remplacé par Jones en fin de rencontre.

Pays de Galles (vs. Irlande)

Si le XV du Poireau est tombé contre une (très) faible équipe de France, il ne faut pas galvauder la performance : les quatre dernières confrontations avec les Bleus se sont terminées par une victoire galloise. Une performance XXL, rendue possible par le match des avants et les choix d'un homme : Warren Gatland.

La titularisation de Scott Baldwin est vue comme un coup de maître. Pour beaucoup, sa performance face aux Bleus devrait lui permettre de conserver la tunique de n°2 jusqu'à la Coupe du monde, reléguant Richard Hibbard sur le banc. Autre satisfaction : Luke Charteris, qui a rayonné aux côtés du toujours impeccable Alun-Wyn Jones. Au niveau des déceptions, Liam Williams a perdu son match dans le match avec Yoann Huget mais sa cote est toujours au plus haut. Il profite aussi des problèmes disciplinaires d'Alex Cuthbert, son principal concurrent sur l'aile, George North étant intouchable.

Sam Warburton jouera-t-il face à l'Irlande ? Le sosie officiel de Lino Ventura a manqué la traditionnelle réception d'après match entre la France et le Pays de Galles pour se faire soigner avec la redoutée « ice machine » censé réparer le corps et faire disparaître les bobos. Dans le cas de Warburton, c'est le genou qui le fait souffrir.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Comme je l'ai dit ailleurs ,ça craint pour l'équipe de France en Italie .....
Imaginez le buzz rugbystique , si la squadra gagnait à domicile
J'ose même pas y penser
Les bleus doivent jouer le match de leur vie et en Italie .
Quel défi !!!!

  • cahues
    129036 points
  • il y a 5 ans

Et si le fameux chien mordait encore pour affaiblir la Squadra Azzura!..Alors soyons optimistes, non?

  • Alex__
    4900 points
  • il y a 5 ans

ça, c'est sûr qu'il va falloir s'y filer, ils ne nous laisseront pas la victoire!!

Malheureusement, je pense qu'on va ramasser contre les italiens qui seront galvanisés par leur victoire du WE dernier face à l'équipe du père Vern... On verra bien

Je ne suis plus sûr qu'on puisse parler d'exploit si les italiens nous battent, chez eux en plus... malheureusement c'est du 50/50 désormais

Derniers articles

News
News
Vidéos
News
News
News
News
News
News
News
News