VIDEO. Nigel Owens devait-il siffler le passage à vide clermontois ?
Nigel Owens ne tolère pas cette action... et vous ?
Nigel Owens a-t-il respecté les directives IRB ? Le passage à vide de Damien Chouly a été sifflé empêchant l'ASM Clermont d'espérer un retour.
Après l’action menant à l’essai de pénalisation et le carton jaune de Brock James, l’ASM se refait la cerise et investit très vite le camp des Sarries puis leurs 5 mètres. Les coups de pilon sont repoussés par les Anglais lorsque Morgan Parra décide d’élargir le jeu vers Sitiveni Sivivatu. C’est alors que Damien Chouly se porte à hauteur de l’ailier Black puis, sur son élan, va percuter Owen Farrell et provoquer une concentration de Saracens au mètre carré à donner la rougeole à plus d’un Français. S’ensuit une belle passe dans le dos de Fofana à destination de Stanley pour ce que l’on pense alors être le retour des Clermontois sur leurs adversaires du jour. Finalement, c’est la deuxième sentence de M. Owens, et comme la première, elle est irrévocable. Le troisième-ligne français est sanctionné pour un passage à vide, l’essai est annulé et les Anglais peuvent se dégager. L’ASM ne reviendra plus

Nous réveillons donc une nouvelle fois les arbitres qui sommeillent en vous - l’impartialité compte aussi ! – pour répondre à la question posée au TMO : essai ou pas essai ?

Avant toute décision hâtive de votre part, il est bon de rappeler les observables définis par l’IRB comme suivent :
Passage à vide : Ne seront sanctionnés que les passages à vide ayant une incidence sur le jeu. C’est à dire ceux qui empêchent les adversaires de plaquer le porteur du ballon ou qui les privent de la possibilité de plaquer tout porteur de balle potentiel lorsqu’il reçoit le ballon. Pour cela 2 questions se posent :
1. L’action du partenaire sans ballon permet-elle une ouverture de porte ?
2. Ce même partenaire va t’il chercher le contact d’un adversaire afin de faciliter le passage de son coéquipier porteur du ballon ? Si la réponse aux deux observables est positive, alors la pénalité s’impose.

Proposition n°1 : « passage à vide » et refus de l’essai

Il est évident que Damien Chouly coupe sciemment à hauteur de Sivivatu pour leurrer la défense et percute Farrell, tout en monopolisant, a minima, deux défenseurs anglais. Les deux observables ne sont pas nécessairement réunis, mais Nigel Owens pense que l’action de l’international français empêche son homonyme au singulier d’agir sur, non pas le passage, mais la passe du coéquipier. Malgré ça, il refuse l’essai et octroie une pénalité aux Saracens.

Proposition n°2 : accord de l’essai

Si l’on se réfère uniquement à la règle et les observables prédéfinis, tout n’est pas évident. Comme vu ci-dessus, Chouly empêche l'ouvreur des Saracens d'intervenir sur Sivivatu qui ne s'engouffre pas dans la porte créée par la percussion. Owen Farrell vous semble trop loin pour intervenir sur l’ailier néo-zélandais, et le surnombre est tel que l’essai vous paraît imparable. Sur ces considérations, et après une pause de 5 minutes comme à chaque demande vidéo, vous accordez l’essai aux Clermontois.



Merci à Jap pour cet article ! Vous pouvez vous aussi nous soumettre des textes, pour ce faire, contactez-nous !

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Franchement après avoir lu les règles il n'y a pas de raison de ne pas l'accorder, surtout quand on accorde deux fois la même action aux Sarries .. Ici on peut voir deux choses:
-l'avantage de jouer à domicile ( d'ailleurs je trouve les tirage aux sorts incompréhensible, asm fini 1er de poule, saracens 2ème la logique veut qu'on joue au Michelin mais bon .. )
-Et que les arbitres anglo-saxon n'ont pas fini de nous faire chi**

Derniers articles

News
News
News
Vidéos
News
News
News
News
Vidéos
News
News