Mike Phillips vs Byron Kelleher, le duel
Byron Kelleher vs Mike Phillips, le duel que tout le monde attendait.

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Qui est le meilleur, Mike Phillips ou Byron Kelleher ? L'Immonde du rugby répond à cette question cruciale que vous vous posez certainement tous.
Précurseur dans le domaine du « N°9 aux gros biceps qui fonce dans le tas et qui a une passe de maçon », Byron Kelleher a ouvert la voie à d'autres physiques atypiques à ce poste autrefois uniquement réservé aux nains rachitiques et frappés du syndrome Gilles de la Tourette. Mike Phillips en est l'un des exemples les plus probants. Si on regarde de plus près, on constate que les deux joueurs ont d'ailleurs beaucoup de points communs : ils ont tous les deux été considérés, en leur temps, comme les meilleurs à leur poste. Ils sont tous les deux réputés pour aimer (un peu trop) les femmes et la boisson. Ils ont tous les deux défrayé la chronique en Top 14.

A l'heure où l'on aime jouer aux concours de bites (Zidane ou Platini, Jordan ou Lebron, Boucherie Ovalie ou Rugbynistère, Serge Blanco ou Jabba the Hutt), amusons-nous donc à comparer ces deux illustres joueurs et posons-nous cette question absolument futile mais pas plus qu'une rumeur de transfert du Midol :

Byron Kelleher ou Mike Phillips, le duel.

Mike Phillips vs Byron Kelleher, le duel

Palmarès :

Mike :
Avec 85 sélections, Mike Phillips est d'ores et déjà le demi de mêlée le plus capé du Pays de Galles, loin devant le légendaire Gareth Edwards. Il a également remporté le Grand Chelem à deux reprises avec le XV du Poireau, et a participé à la demi-finale du dernier Mondial. En club, c'est moins glorieux. Il ne compte qu'un titre, une Celtic League avec les Ospreys en 2010.

Byron :
57 sélections avec les All Blacks, dont une bonne moitié comme remplaçant, avant de finir par avoir la peau de Justin Marshall, avec qui il entretenait une relation de type Szarzewko-Servatienne. 4 fois vainqueur du Tri Nations, son grand regret est d'avoir toujours échoué à remporter le trophée Webb-Ellis. En club, il n'a que rarement tutoyé les sommets avec les Chiefs. Sa seconde carrière en Europe lui permettra de réparer ce vide en remportant 3 titres en 3 saisons : 2 Boucliers de Brennus et une H Cup.

Vainqueur : Byron Kelleher.
Dépasser les 50 sélections chez les All Blacks, dont on connait le réservoir de talents, n'est pas sans mérite. Plus titré en sélections, il a également également une plus belle carrière en club.

Look :

Mike :
Si le talent de Mike Phillips est parfois contesté, y compris dans son pays natal (certains lui reprochent d'être trop lent, d'autres d'être un gros con, ce qui n'est certes pas une appréciation très objective rugbystiquement parlant), il y a au moins un domaine où il fait l'unanimité : son physique de bellâtre. Dans la foulée de ses débuts internationaux en 2005, Mike a en effet été élu homme le plus sexy du Pays de Galles. Un titre peu anodin quand on sait à quel genre de compétition il avait affaire.

Mike Phillips vs Byron Kelleher, le duel

Egalement élu rugbyman le plus sexy de la Coupe du monde 2011 (devant Thierry Dusautoir, la deuxième place ne pouvait décemment pas échapper à un Français), Mike possède depuis peu un compte Twitter à sa gloire, @MikeGroupies. Là-bas, des milliers de fans énamourées lui dévoilent régulièrement des parties de leur anatomie, dans l'espoir de pouvoir un jour rencontrer le beau Gallois. Sachez que même Ovale Masqué n'as pas un compte dédié de ce type, c'est dire.

Byron :

Certes, Byron Kelleher n'est pas dénué d'un certain charme. Mais avec son gros pif et son mètre 70 pour 120 kilos de muscles, il ressemble quand même beaucoup à un sosie foireux de Tom Cruise sous stéroïdes. Vous remarquerez également que son profil n'est pas sans rappeler la musaraigne, un rongeur réputé pour avoir de nombreux partenaires sexuels et des rapports extrêmement courts. Je dis ça à titre informatif.

Vainqueur : Mike Phillips.
Personne ne peut lutter contre Mike, à part peut-être Steve Walsh ou David Attoub.

Mike Phillips vs Byron Kelleher, le duel

Mike, définition même d'une chaudière.

Conquêtes :

Mike Phillips :
Sa seule conquête connue est la chanteuse galloise Duffy, mignonne blondinette principalement célèbre en France pour le titre « Mercy ». Il a échoué à séduire Isabelle Ithurburu sur Twitter il y a quelques mois, anecdote dont on se souviendra comme étant le plus beau râteau de toute l'histoire des réseaux sociaux.

Mike Phillips vs Byron Kelleher, le duel

Mike Phillips dans sa période Jean Dridéal, comprendra bien vite qu'il ne peut pas lutter contre Vincent Clerc.

Byron Kelleher :
Byron a entretenu une relation avec Kaylani Lei, une pornstar d'origine philippine qui a notamment obtenu le Prix de la meilleure fellation aux XRCO Awards. Maintenant vous saurez. Je vous laisse taper son nom dans votre moteur de recherche favori. Il a également fricoté pendant un an avec la fille d'un célèbre entraîneur qui n'aimait pas les doublons. Plus récemment, on lui a prêté une liaison avec une Princesse Monégasque délaissée par un mari volage. Nous précisons que nous n'évoquerons pas les 732 rumeurs affirmant que le Bison aurait eu des aventures avec les femmes de certains de ses coéquipiers au Stade Toulousain. Car cela ne nous regarde pas, et aussi et surtout parce que c'est certainement vrai et qu'on risquerait de prendre un procès.

Vainqueur : Byron Kelleher

Une pornstar + Une Princesse + La fille de son boss... rien à dire, il ne lui manque plus que l'infirmière et l'hôtesse de l'air et le brave Byron aura accompli tous les fantasmes masculins les plus répandus. Trop sûr de sa force, Mike Phillips tombe souvent dans la facilité. Pour séduire une femme de la qualité d'Isabelle Ithurburu, il faut faire preuve de finesse. Pas partir péter au ras comme un gros bourrin, voyons.

Mike Phillips vs Byron Kelleher, le duel

Laisse pas traîner ta meuf.

Mentalité :

Mike Phillips :

En 10 ans de carrière, Mike Phillips aura fait honneur à la notion d'amour du maillot en connaissant 5 clubs successifs. Scarlets, Cardiff, Ospreys, Bayonne et donc désormais le Racing Métro 92. Mike est un grand voyageur et ne laisse pas forcément toujours un bon souvenir derrière lui, son investissement au sein de chaque club étant parfois douteux. La différence entre son niveau de jeu à l'Aviron et en sélection nationale n'aura échappé à personne.

On se souvient également que le joueur n'avait pas hésité à s'auto-proclamer meilleur demi de mêlée du monde dans la presse galloise, au lendemain du Grand Chelem 2008. A l'époque, un certain Fourie du Preez était alors au sommet de son art, et le duel entre les deux joueurs, lors de la tournée des Lions Britanniques et Irlandais en Afrique du Sud, tournera d'ailleurs largement en faveur du champion du monde.

Si l'on devait se fier à l'image qu'il laisse de lui, Phillips donne donc l'impression d'être un gros branleur à l'ego démesuré. Et c'est d'autant plus agaçant qu'il s'agit d'un profil qu'on rencontre très peu dans le monde du rugby. Non je déconne.

Byron :

On a déjà évoqué plus haut sa rivalité loin d'être saine avec son rival de toujours, Justin Marshall. En dehors de cet état d'esprit de compétiteur légitime chez un joueur de haut niveau, Byron à la réputation d'être un homme sympathique, bon vivant et facile d'accès (encore plus si vous faites du 95C). Après avoir signé à Agen en 2008, il décide de ne pas honorer son contrat suite à la relégation du club, et s'engage à Toulouse. Là-bas, il fut irréprochable au niveau de l'engagement lors de ses deux premières saisons, et fut largement responsable des titres remportés par les Rouge et Noir en 2008 et 2010. Son aventure dans la Ville Rose se terminera malheureusement en queue de poisson après quelques soucis extra-sportifs et une blessure diplomatique digne du mot d'excuse d'un collégien. Sa dernière saison au haut niveau, au Stade Français, tiendra par contre du bon gros foutage de gueule. En surpoids et apparemment peu motivé, Byron se fera dépasser dans la hiérarchie du club par Jérôme Fillol, alors âgé de 44 ans. Il ne sera bon qu'à disputer des matchs de Challenge Européen contre des clubs moldaves.

Vainqueur : Byron Kelleher

Bon, il semblerait que nos deux amis soient un peu des branleurs sur les bords. Mais Byron Kelleher semble malgré tout être un bon gars au fond, et son passage au Stade Toulousain plaide pour lui.

Faire le haka à moitié bourré sur un bus, les Valeurs ©.

Leurs exploits notables :

On attaque le gros morceau, attention il y a du niveau.

— Byron Kelleher contre Batman

9 octobre 2009. 2h45. Byron Kelleher quitte l'établissement de nuit toulousain « L'Envol » en compagnie de deux amis et manifestement alcoolisé. Nos trois joyeux lurons ont alors un accrochage avec le conducteur d'une Porsche. Le tout dégénère en bagarre. Seul problème, l'occupant de cette Porsche, un certain Brice Rostaing, est un pimpant négociant en automobile toulousain mais surtout un taekwondoïste émérite, et il réussit à remporter la rixe à 1 contre 3 (prends ça, Morgan Parra). Sur toute la faune nocturne toulousaine, Byron a donc réussi à tomber sur un espèce de beau gosse qui roule en Porsche et qui est champion d'arts martiaux : en gros, il est tombé sur Bruce Wayne. Il ressortira de cette rencontre avec le plancher orbital cassé, plusieurs semaines d'indisponibilité et un amour propre qui devait l'être tout autant, le joueur ayant dû subir une humiliation supplémentaire en venant s'excuser publiquement pour son comportement, en présence du type qui lui avait démonté la gueule. Le tout sur la pelouse du stade Ernest Wallon et devant foule de médias. Accessoirement, le Bison écopera également de 2 mois de prison avec sursis et de 3 500 € d'amende.

Mike Phillips vs Byron Kelleher, le duel

— Byron, au service secret de Bernard Laporte.

En 2011, Byron est accusé d'exercer illégalement le métier d'agent. Le Bison avait à l'époque signé un pré-contrat en faveur de l'Aviron Bayonnais, dont l'éphémère manager était son grand ami Bernard Laporte. Pour lui, il serait allé jouer les intermédiaires auprès de plusieurs joueurs néo-zélandais, afin de tenter de les convaincre de signer à l'Aviron. Notez qu'au final il n'aura réussi qu'à enrôler que Sione Lauaki, dont le passage sur la Côte Basque n'aura laissé un bon souvenir qu'aux directeurs des établissements de boisson du Petit Bayonne. Comme quoi, on a les amis qu'on mérite (ça doit être pour ça que les miens sont également des gros cons alcooliques).

— Byron contre Alain Juppé

En octobre dernier à Bordeaux, Byron a été placé en garde à vue pour conduite en état d'ivresse. Notre ami avait alors 2 grammes d'alcool dans le sang. A 9h du matin. Belle performance. Rappelons tout de même que la consommation d'alcool est fortement déconseillée au volant, à moins que vous ne souhaitez vous lancer dans une partie de GTA IRL comme Stéphane Ougier.

Mike :

— Mike Phillips contre Ronald McDonald :

Au rayon des exploits éthyliques, Mike Phillips paraît être un petit joueur à côté de ses compatriotes Gavin Henson et Andy Powell. Mais il mérite tout de même une mention. Son premier exploit consistera en une altercation alcoolisée avec les videurs d'un restaurant McDonald dans les rues de Cardiff. Visiblement, quand Mike Phillips souhaite se faire un Filet-O-Fish à 2h du matin, il accepte assez mal qu'on puisse ne pas accéder à sa requête. Les photos de l'incident, où Phillips se trouve en bien mauvaise posture, feront le tour du net.

Mike Phillips vs Byron Kelleher, le duel

Venez comme vous êtes, repartez en garde à vue.

— Mike Phillips contre la vidéo :

C'est encore tout frais, vous connaissez l'histoire. Au lendemain d'une victoire contre Grenoble en Challenge Européen, Mike Phillips se présente à la séance vidéo du vendredi matin complètement bourré. Le Gallois a certes des circonstances atténuantes : visionner un match de Challenge Européen totalement sobre peut occasionner de graves troubles mentaux ainsi que des symptômes de dépression. D'ailleurs, même Laurent Bellet est obligé de se torcher pour les commenter. Mais Alain Afflelou n'aura aucune pitié pour lui... sans doute voyait-il là aussi l'occasion de se débarrasser d'un joueur coûteux et très rarement performant depuis son arrivée au Pays Basque. Licencié pour faute grave, Phillips attaquera son club en justice dans la foulée. Un geste de grande classe au moment où l'Aviron flirte avec la zone de relégation.

Vainqueur : Mike Phillips
Se faire tabasser par les videurs d'un McDo, puis être suffisamment mauvais pour qu'un club candidat à la ProD2 souhaite te virer, difficile de faire plus humiliant.

Verdict.

Vainqueur : Byron Kelleher

Après l'analyse de ces faits, il nous semble évident que Byron Kelleher est un tout petit moins énervant que son adversaire, et surtout doté d'un bien meilleur capital sympathie. Séducteur dans l'âme, Byron aura finalement réussi à nous faire chavirer nous aussi, malgré tous ses défauts.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Byron the best!

Très drôle cet article que je découvre seulement maintenant !
J'espère qu'il y en aura d'autres ! 🙂

  • lole31
    17930 points
  • il y a 6 ans

bien bel article pour ma part je vote Kelleher pour l'ensemble de son œuvre

  • Harry H
  • il y a 6 ans

Kelleher a surtout la réputation d'aimer le cul(sur les photos, il semble bien plus amoureux avec sa pornostar qu'avec la fille du boss!).
En tout cas, ce qui est sûr c'est qu'avec un Byron affuté, y'avait pas besoin de bison futé pour trouver le chemin de l'en-but.

  • nunuze
    4455 points
  • il y a 6 ans

Phillips n'a jamais était sérieux au sein du club, comme il a pu l'être dans son équipe nationale ! Viré manu militari ça me parait normal aux vues de ce qu'il a fait, et on peut pas dire qu'il n'avait pas été averti. Un vrai gamin !

  • Fanch
    20363 points
  • il y a 6 ans

Article MYTHIQUE! Avantage à Byron évidemment. Un All Black de la 1/2 finale de 1999 ne peut qu'attirer la sympathie. Quel bonheur! Ce week end du 31 octobre, je ne sais pas ce qu'il y avait dans mes veines, mais c'était pas très rouge. c'est le seul point d'ailleurs où je peux décemment me comparer avec lord Byron.

ok mais qu'en disent leurs artères

Excellent, je me suis bien marré. Pour avoir vu Kelleher en compagnie de Paul Sackey (pas le dernier celui-là non plus) dans une rue du 5ème arrondissement de Paris plus connue pour ses bars et restos que pour ses musées, quelques jours après son arrivée au SF, je me disais bien qu'il n'était pas trop venu pour relancer sa carrière. Quant à mon cher Aviron...vous aviez raté Kelleher, vous alliez aimer détester Phillips, la fameuse 2ème paire gratuite pour ces dames. Grand niveau de bourrins tous les deux, pas facile de les départager.

Bravo les aminches, article fantastique ! (mais vraiment, quel connardo ce Philips... j'en viendrais presque à le kiffer tellement il est caricatural )

Mike a encore le temps d'étoffer son palmarès, Byron a déjà atteint son max. Avantage Phillips pour sa marge de progression
et aussi un tout petit peu parce que je fait partie des fans énamourées !!!

moi je dirai que Mike pourrai passer devant Byron parce qu'il ne faut oublier qu'il va avoir un atout de poids avec la compagnie de J-Batiste Lafont

  • bibilastico
  • il y a 6 ans

Super article, j'ai bien rigolé et bravo pour les recherches sur les "😜erformances" de l'ex-pornstar-girlfriend!
Pour avoir rencontré Byron à Monaco (en boite de nuit évidemment) et alors que j'étais super fan à ce moment : la grosse claque/deception, il s'avère que c'est vraiment un gros con.

Avantage Kelleher sans contestations!! Bravo pour cet article de folie!

  • Patxu
    54147 points
  • il y a 6 ans

je ne pensais pas qu'on pouvait écrire autant de choses intéressantes sur 2 joueurs de rugby...sans trop parler rugby !!
ARTICLE GENIAL !!
Vivement la suite...

Philips est dans les clous pour detronner Byron, mais niveau "capital sympathie" il part avec un sacre handicap quand meme ...

Byron m´a fait rever au stade. Ce fut un 9 excelent, pres de ses avants pouvant faire la difference a tout momento. En plus, sa fondation aide des jeunnes sportifs a franchir les marches qui les eleveront au haut niveau.

  • Broques
    17634 points
  • il y a 6 ans

J'aurais quand même donné avantage à Kelleher pour les exploits personnels. Donc décidément lui vainqueur. Mais Phillips a encore du temps devant lui.

Excellent ! article génial sur deux joueurs.... intéréssants ! 😛 Merci Ovale

  • Khrys
    2155 points
  • il y a 6 ans

Kelleher, malgré tout!

Quand à Phillips et les femmes de ses coéquipiers, comme on dit : pas vu, pas pris (comme dans les rucks).
Mais là j'avance sans éléments pertinents 🙂

  • PIPIOW
    41006 points
  • il y a 6 ans

entierement d accord KELLEHER devant, mais le gallois est tetu de nature et PHILLIPS n a pas fini sa carriere, a Paris y a de quoi faire
je lui fais entierement confiance pour retourner la situation
ALLEZ on en reparle aprés1 saison au racing

  • stsernin
  • il y a 6 ans

Sur le plan rugbystique , Kelleher est sans doute le joueur qui m'a fait le plus rêver au stade depuis longtemps, sur le capital sympathie cependant , se taper la femme d'un co equipier c'est quand même une forme de trahison et une faute professionnelle , on peut penser avec sa bite et conserver certains principes, donc je vote par défaut pour Mike Philipps qui n'a pas encore fait ce genre de conneries (pas encore......)

Derniers articles

News
News
News
News
News
Jeux
Sponsorisé News
News
Transferts
News
News