VIDEO. XV de France - Bernard Le Roux enfile le bleu de chauffe face aux Wallabies
XV de France - Bernard le Roux enfile le bleu de chauffe face aux Wallabies.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Si certains supporters doutaient encore de l'engagement des « étrangers » du XV de France, Bernard Le Roux a remis les pendules à l'heure face à l'Australie.
Si certains supporters doutaient encore de l'engagement des « étrangers » du XV de France après les larmes de Scott Spedding, il n'y a qu'à voir avec quelle volonté Bernard Le Roux s'est jeté dans la bataille samedi soir face à l'Australie pour comprendre que l'équipe de France n'est pas un lot de consolation pour eux. Après la belle victoire des Bleus sur les Wallabies au Stade de France, nombreux ont été les fans ou les spécialistes à évoquer le fabuleux essai de Teddy Thomas, et ce, à juste titre, ou encore le(s) plaquage(s) décisif(s) de Thierry Dusautoir en fin de partie alors que les Green and Gold campaient l'en-but tricolore. Mais dans l'ombre du capitaine français, et situé sur la même ligne que lui, Le Roux a également abattu un boulot monstre.

Pour se rendre compte de l'excellent match réalisé par le Racingman, il faut regarder la partie d'un peu plus près. Car ce qui saute en premier lieu aux yeux, ce sont ses 15 plaquages. Qui ont d'ailleurs fait de lui le meilleur plaqueur de la rencontre devant Damien Chouly (14) puis Dusautoir et Maestri (12). Mais le plus gros de son travail s'est fait autour des rucks, dans les zones d'affrontement. Ultra mobile, Le Roux a en effet souvent été le premier pour déblayer ou faciliter la sortie du cuir pour qu'elle soit la plus propre et la plus rapide possible pour Sébastien Tillous-Borde, qu'il a notamment aidé à marquer en début de match en repoussant un défenseur. À l'image de tous les avants, ces statistiques ballon en main sont très faibles (seul Guirado a fait plus de 10 mètres avec la gonfle), mais il ne s'est pas ménagé pour autant.



Il faut dire que le joueur du Racing-Métro à un seul objectif, le mondial : « Je me suis mis en tête de jouer la Coupe du monde avec ce groupe et tous mes efforts consentis sont tournés vers cet objectif. » Joueur au fort potentiel, que ce soit en défense ou en touche, il progresse sélection après sélection avec la volonté d'être le meilleur à chaque fois comme n'importe quel autre de ses coéquipiers. « Je crois que je mérite d'être là. Je pense que je suis un Français comme les autres, notamment au niveau du rugby », rajoute-t-il dans le Midi Olympique. Comme le dit l'adage, seule la vérité du terrain compte et Bernard Le Roux a répondu de la meilleure des manières à ses détracteurs.
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Compte supprimé
  • il y a 8 ans

Quand picamoles sera de retour notre troisième ligne peut faire pâlir n importe qui quand on y ajoute dusautoir et Leroux. Ça sent bon.

  • Talon
    2067 points
  • il y a 8 ans

Marc Lièvre Entremont oui oui !! mélangeons nous !! vite vite !!
comme ca dans 100 ans on pourra dire: " vous êtes d'où vous?" "de "MONDE.; et vous? " "de "MONDE aussi!!"
et les matchs "internationaux.." ne se feront plus.. bah non!! on sera tous mélangés..y'aura plus d'équipes nationales..
alors on fera MONDE DU NORD contre MONDE DU SUD... car faut bien différencier les gens quand même..et ca recommencera

Il a encore été énorme. C'est vraiment un excellent flanker

Bravo à lui, discret et très efficace. Non seulement ses stats le placent parmi les tres bons troisièmes lignes mais surtout il plaque bas et avance. C'est cette avancée qui change tout et non le nombre de placage.
Excellente remarque sur son rôle dans les déblayages de rucks.
En revanche le XV manque de gratteur comme Domingo ou Armitage. Des gars bas sur leurs appuis et qui mettent vite les mains sur le ballon. Je ne me rappelle que d'un grattage de Dusautoir, y en a t il eu d'autres?

  • EVST69
    2773 points
  • il y a 8 ans

Très gros match de Leroux. Il devient une pièce maîtresse de la troisième ligne française. Avec Dusautoir, nos deux plus gros défenseurs actuellement. Et il n'a que 25 ans......

  • rosco
  • il y a 8 ans

Leroux c est quands il est pas la qu on se rends compte de sa force.
Bizarrement les ballons adverses sortent plus vites et les ballons bleus moins vite.
En plus cf le barrage de cette année, les avants toulousains l'ont aluume tout le match et il n'a pas repondu.

  • vachounette
  • il y a 8 ans

Et vue la tronche qu'il tirait sur le banc pendant la fin du match, et l'intensité qu'il met à chaque partie, on peut pas vraiment douter de sa motivation.
Bonus, l'entendre parler de la marseillaise en interview. Vraiment un mec bien.
Super content qu'il y ait article pour souligner son boulot, ça change des commentaires sur l'équipe.
Merci le rugbynistere.
Bonne chance contre les Pumas.

  • mirouchi
  • il y a 8 ans

Moi je ne dirais qu'une chose !cocorico Béarnais enfin!Meuh!!!!!plutôt (l'emblême étant une vache)pourquoi ça et bé parce qu'il ya une paire de demi issue du Comité du Béarn Tillous-Bordes Monein et Pau et Lopez Mauléon ne vous déplaise Maulé(en Basque dans le texte) est bien dans le comité du Béarn

  • Tarod
    1547 points
  • il y a 8 ans

Il aurait mérité la récompense honorifique d'homme du match face à l'Australie.

Décidément j'adore ce joueur ! Quel engagement et quelle envie tout au long du match !!

Quel joueur! Je pense que lui en particulier (Dumoulin et Thomas aussi) a rendu très fier les supporters du Racing le weekend dernier!

En plus c'est un mec terriblement sympathique et humble. Son émotion de porter le maillot de l'EdF c'était pas du pipeau, c'est un sacré bosseur, bref un modèle à suivre.

Bien que soit noté la vitesse d'intervention de Leroux sur le ruck qui amène l'essai de Tillous-Bordes trop souvent on fait focus sur le scoreur en oubliant l'utilité du passeur ou intervenant avant....

En plus il est "étranger", très bien. Ça fera réfléchir certains.
J'attends avec impatience qu'Antonio et Spedding deviennent aussi indiscutables.
Je suis humain avant d'être français, J'aime bien quand ça se mélange (DSK like this ! )

Il me fait beaucoup penser à Francois Louw, leur trajectoire est sensiblement la même avec à la base une grosse puissance, une excellente activité, beaucoup de placages rudes... et une progression régulière, notamment en terme de discipline au fil des années.
A 25 ans, Louw avait un niveau identique à celui de le roux, avant de devenir un excellent gratteur et ainsi une référence mondiale. Puisse Le roux continuer sur la même voie.

  • CASTRES OLYMPIQUE
  • il y a 8 ans

il a fais un gros match

Derniers articles

News
News
News
Sponsorisé News
News
News
News
News
News
News
News