VIDÉO. Top 14 - Comment la pépite Samuel Ezeala a-t-elle atterri à Clermont ?
Top 14 - Clermont. Samuel Ezeala aime avant tout marquer des essais.

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
A travers un reportage du Canal Rugby Club, découvrez la trajectoire singulière de l'ailier de Clermont Samuel Ezeala.

Crédit vidéo : TOP 14 - Officiel

Le choc des leaders a rendu son verdict. Désormais, Clermont (14 pts) est seul en tête du championnat après avoir dominé le Stade Français à domicile. Et avec la manière puisque les Auvergnats ont décroché le bonus offensif à la faveur de cinq essais marqué par Moala (32e, 71e), Parra (38e), Fofana (47e) et Cancoriet (78e). Ce match, Samuel Ezeala l'a regardé des tribunes. Mais compte tenu de son tempérament, il aurait sans doute aimé participé à la fête. Lui qui avait été titulaire lors de la première journée contre Agen a été laissé au repos malgré un très beau doublé. Six mois après son terrible K-O subi contre le Racing 92, il semble promis à un bel avenir. Si le staff l'a préservé pour défier les Franciliens à la U Arena, il devrait rapidement retrouver la feuille de match. 
RÉSUMÉ VIDÉO. Top 14 : la bombe Samuel Ezeala en symbole d'une ASM retrouvée face à AgenPour la petite histoire, sachez que Samuel Ezeala a bien failli porter le maillot du Racing 92. On apprend en effet dans un reportage du Canal Rugby Club que le joueur de 15 ans à l'époque, a démarché la formation francilienne et l'ASM, tout comme l'USAP, en leur envoyant une vidéo de ses performances montée par ses soins. "Il avait choisi Clermont parce qu'il avait vu Clermont jouer un match en Coupe d'Europe à la télé juste avant", se rappelle son entraîneur Franck Azéma. La réponse a été positive et il a débarqué dans l'Auvergne pour le plus grand plaisir du club asémiste. Né en Catalogne puis adopté, il a commencé le rugby dès l'âge de 3 ans et demi du côté de Barcelone. Au BUC, pour être plus précis, où son père adoptif était éducateur, note La Montagne.

Plus jeune, il n'était pas aussi affûté. Adolescent, ses qualités athlétiques (1,87 m ; 94 kg) lui ont permis de faire facilement la différence en Espagne. Arrivé en France, il confie avoir pensé à repartir après seulement trois semaines. "Ça allait trop vite pour moi. Je me faisais trouer de partout. C'est pas parce que je ratais les plaquages. Je ne voyais pas passer les mecs." A Clermont, on a cependant vu en lui un diamant brut à façonner. Avant des débuts remarqués en Top 14 à ses dépens le 7 janvier 2018 à seulement 18 ans, il a fait ses gammes avec les Espoirs du club et notamment remporté un titre. Désormais, c'est le Bouclier de Brennus qu'il vise. Compte tenu du début de saison réalisé par l'ASM, c'est un rêve qu'il pourrait réaliser plus tôt que prévu. Avant de pourquoi pas frapper à la porte des équipes de France jeunes voire du XV de France lorsque les démarches de naturalisation auront abouti.

Lien Vidéo

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Si avoir un ailier avec autant de potentiel dans l'équipe de France me plait, je suis un peu triste qu'il ne souhaite pas porter haut les couleurs de l'Espagne.
C'est de ce type de joueur que les Espagnols ont besoin: un joueur qui crève l'écran dans un grand championnat et qui engendre des vocations dans son pays d'origine.

Las, l'équipe nationale d'Espagne est composée pour la grande majorité de Français qui n'ont pas les moyens d'être sélectionnés avec le XV de France et se découvrent une grand-mère de l'autre côté des Pyrénées ou autre anglo-saxons installés au pays depuis des années. C'est pas ça qui va mettre des étoiles dans les yeux des petits ibériques.

Après, si Samuel se sent Français, tant mieux pour nous..

@Imanol votre idole

Malheureusement il n'est pas le seul jeune espagnol qui renonce à être sélectionné par l'équipe d'Espagne avec l'espoir d'être appelé autre part.

Désarmant de sincérité, de l'oxygène au pays des bûches à Bill (et pas que)... Super doué, super jeune, on espère le voir en EdF... Ah, breaking news : Jackie & Bernie ont dit que Bastareaud pouvait aussi jouer ailier...

Et les valeurs ? Pour l'amour du maillot il aurait dû rester au BUC.

Probablement par l'aéroport de Clermont-Ferrand Auvergne.

  • cahues
    120325 points
  • il y a 1 an

Belle histoire. En lui souhaitant le meilleur.

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
Transferts
News
News
News