VIDEO. Super XV. Quand le troisième-ligne Michael Hooper se prend pour Joe Rokocoko
Super XV. Michael Hooper se prend pour Joe Rokocoko. / Crédit Photo : Compte Twitter nzherald Video

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
Lors du match de Super XV entre les Waraths et les Brumbies, le troisième-ligne des Wallabies Michael Hooper a fait un pas de l'oie digne de Joe Rokocoko.
La légende raconte qu’avant le match de Super XV contre les Brumbies, Michael Hooper s’est endormi devant une cassette vidéo des plus belles actions de Joe Rokocoko. Deux heures plus tard, la magie opérait et le jeune troisième-ligne aile des Wallabies nous montrait sa plus belle interprétation du fameux « pas de l’oie-pirouette », la marque de fabrique de l’ailier All-Black.

Emmenés par le jeune capitaine des Wallabies, les Waratahs ont littéralement atomisé les Brumbies (39-08), pourtant finalistes du Super Rugby l’an passé. Une nouvelle performance énorme des joueurs de la Nouvelle-Galles du Sud, un mois après avoir écrasé les Waikato Chiefs en Nouvelle-Zélande (17-33). Premiers du classement et emmenés par bon nombre des internationaux qui ont battu la France trois fois, les Australiens font figure d’équipe à battre juste avant les phases finales.

Malgré la victoire de son équipe, Michael Hooper était un peu moins à son avantage il y a un mois…

Jean Tafernaberry (Le Rugbynistère)
Jean Tafernaberry (Le Rugbynistère)
Cet article est rédigé par Jean Tafernaberry (Le Rugbynistère), un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • HH
  • il y a 6 ans

Bof... son "😜as de l'oie-pirouette" ne trompe pas le joueur adverse qui le met au sol comme il faut. Bref c'est joli et complètement inefficace. Il est bien plus à son avantage lorsqu'il se prend l'énorme tampon de taméifuna car il arrive quand même à conserver le ballon et le passer plutôt correctement malgré la violence du contact(en plus il se relève comme si de rien n'était).

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
Vidéos
News
News