VIDEO. Malakai Fekitoa et les All Blacks crucifient les Wallabies, Ewen McKenzie démissionne
Malakai Fekitoa et les All Blacks crucifient les Wallabies.
La victoire des All Blacks face aux Wallabies (28-29) grâce à Malakai Fekitoa, a vu le sélectionneur de l'Australie, Ewen McKenzie annoncer sa démission
La victoire des All Blacks au bout du suspense face aux Wallabies (28-29) ce samedi dans le cadre de la Bledisloe Cup a été lourde de conséquences pour l'Australie puisque son sélectionneur Ewen McKenzie a annoncé sa démission lors de conférence de presse d'après-match. Une décision qui signifie qu'à l'heure actuelle, les Australiens se dirigent vers une tournée en Europe sans sélectionneur. D'après les premières informations, McKenzie avait donné sa lettre de démission samedi matin. Les joueurs en ont été informés seulement après le court revers face à la Nouvelle-Zélande. Dans une position difficile suite aux mauvais résultats de son équipe et à des problèmes liés à un ancien membre de son staff et à Kurtley Beale, l'ancien entraîneur des Brumbies et du Stade Français a décidé d'arrêter les frais à moins d'un an de la Coupe du monde. Avant même cette annonce, les noms de Michael Cheika, coach des Waratahs, et de Jake White, entraîneurs des Sharks, avaient été évoqués pour prendre sa succession en cas d'échec contre les Blacks.

Lesquels ont bien failli connaître un deuxième revers de rang après la défaite contre l'Afrique du Sud dans le cadre du Rugby Championship il y a deux semaines. Ce qui ne leur était pas arrivé depuis 2009, avec deux défaites face à ces mêmes Boks. Mais une fois de plus, les champions du monde ont fait preuve d'une extraordinaire sérénité pour aller coiffer leurs adversaires à la sirène suite à de nombreux temps de jeu qui ont vu les Australiens défendre sur leur ligne. Un renversement plus tard, le centre Malakai Fekitoa s'est écroulé dans l'en-but. Rentré quelques minutes plus tôt, l'ouvreur Colin Slade, pas forcément en confiance après un coup de pied raté, n'a pas tremblé au moment de la transformation.


Crédit vidéo : Facebook AllBlackFans

Une fin de match ô combien cruelle pour des Wallabies qui pensaient décrocher ici une victoire de prestige après le match nul 12-12 mi-août face à ce même adversaire. Les Australiens ont fait tout ce qu'il fallait pour faire douter les Blacks avec un essai de Nick Phipps dès la 11e minute. Mais ces derniers ont immédiatement répondu par l'intermédiaire de Cory Jane après un très bon travail de MONSIEUR Kieran Read. Ils ont même pris l'avantage après la demi-heure grâce à leur talonneur Dane Coles, avec une très belle feinte de passe et une prise d'intervalle. Largement dominés en termes d'occupation et de possession (38 % seulement) et pénalisés dans les rucks, les Néo-Zélandais ne se sont pas affolés pour autant. Et ce, même quand les Wallabies ont pris dix points d'avance (22-12) après les réalisations de Foley (38e) et Ashley-Cooper (42e). Réduits à 14 avant l'heure de jeu suite à la biscotte de Tuipulotu, ils se sont lancés dans un baroud d'honneur. Smith (68e), en infériorité numérique, puis Fekitoa (80e) ont fait basculer une rencontre très intense du début à la fin.
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Harry
  • il y a 4 ans

Au moins eux ils ne s'abritent pas derrière un contrat ,un statut et le code du travail et ils ont l'honnêteté de s'en aller lorsqu'ils échouent ...

Le niveau de jeu a été vraiment impressionnant, je me demande si un jour l'équipe de France sera capable d'en afficher un semblable de manière constante, bravo aux deux équipes.

Le mondial risque d’être difficile pour les nations du Nord, je vois seulement l'Angleterre capable de poser de réels problèmes au trio infernal du Sud. Peut être les autres outsiders (France, Irlande, Galles) sur un match, mais pas sur l'ensemble de la compétition.

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
News